Le patchouli… flower power et compagnie, je m’attendais à un truc de fou en ouvrant mon flacon, du genre déferlante d’images psychédéliques et billet sans retour pour le monde des hippies et les années 60. Une fois n’est pas coutume, celui choisi pour mon test, ce n’était pas celui d’un petit producteur, mais d’une marque de « grand cru d’huiles essentielles » trouvée à Biocoop. La promesse sur internet était belle : une sélection d’huiles essentielles dans plusieurs pays, positionnement à la fois écolo et haut de gamme, petite entreprise, j’ai dit bingo… séduite par le marketing. Je suis restée pensive devant mon flacon ouvert, le regard d’abord dans le vide en train d’essayer de me rappeler ce que je m’attendais à sentir comme étant du patchouli, puis ensuite l’oeil suspicieux rivé au compte-goutte. Mais c’est quoi cette arnaque ?! Il a une odeur très verte, fraîche, presque citronné mon patchouli. Ca se rapprocherai plus d’une citronnelle ou d’une menthe douce, rien à voir avec ce que j’imaginais.

Cependant, depuis le début de mon défi, j’ai appris à me méfier de mon odorat. Un coup la rose est fabuleuse, un autre elle ne sent plus rien… je commence à comprendre que l’état d’esprit et le nez sont très liés, alors, je décide de ne pas me braquer et de revenir le respirer plus tard. On ne va quand même pas se fâcher dès le premier rendez-vous! Entre temps, je lis sur les sites commerciaux concernant cette huile essentielle mystique : « odeur ambrée, musquée, orientale, le patchouli apporte une note boisée ». Euh… vous êtes sûrs qu’on parle du même là ? Je lis également que le parfum du Patchouli, on aime ou on n’aime pas, c’est tout ou rien, blablabla… et que “elle convient à ceux qui recherchent la liberté, l’indépendance”.

he-patchouli-hippie

Alors là, je vous dis pas comme je suis vexée comme un pou. D’autant plus que j’ai beau y revenir, c’est toujours cette même odeur d’herbe, « verte », sans âme, sans personnalité qui s’échappe du flacon.

Et vous savez quoi ? J’ai décidé de pas écrire l’article. Oui, je suis comme ça moi, quand ça me plaît pas, ça m’inspire pas, j’écris pas. Mon p’tit côté artiste/ diva sans doute ?

Mais, l’huile essentielle de patchouli n’allait pas me lâcher comme ça.

Il a donc décidé de me faire signe à Madagascar. Pour ceux qui me suivent sur mon autre blog, j’ai publié un article sur une entreprise, Bioagri, qui transforme l’Artemisia- une plante fabuleuse soit dit en passant, sans doute le meilleur anti-paludéen au monde et ce n’est pas une lubie de hippie drogué au patchouli puisque ça a fait l’objet du Nobel de médecine en 2015 (eh oui, quand même). Donc tout ça pour dire que cette entreprise produit aussi des huiles essentielles. Et non, ce n’est pas une digression inutile, j’entends déjà les habitués du blog « ça y est la voilà encore partie… ça va encore faire un article de 10 mètres de long imbuvable ». FAUX. C’est super intéressant. Et indispensable.

Même si j’avoue volontiers avoir une nette préférence pour le petit producteur qui transforme lui-même, quand j’ai senti ces huiles essentielles fabuleuses, mon cerveau a fait un p’tit looping et j’étais séduite. D’autant que les plantes sont toutes cultivées sur place. Elles sont magnifiques, en excellente santé, et ne subissent aucun traitement, et le désherbage se fait à la main. Des conditions exceptionnelles rendues possibles grâce au coût de la main d’œuvre dans le pays. De la part du responsable de production, œnologue de formation, j’ai droit à quelques explications passionnantes sur les différences d’odeur, de couleur et les exigences des laboratoires acheteurs. Quand vient le moment de parler du patchouli, je lui explique ma déception. Déjà, le sien ne sent pas du tout la même chose (non, mais vraiment, à se demander si c’est bien du patchouli dans ma bouteille à la maison!). Il y a un côté terreux qui n’était pas du tout présent. Par contre, pas ce côté oriental que je cherchais. Il m’en fait respirer un autre. Sa couleur est ambrée, très jolie. Celui-là a exactement l’odeur que j’imaginais. Il m’explique que le patchouli se bonifie avec le temps et que celui-ci n’a pas été fraîchement distillé comme le précédent, à la couleur très pâle. Il m’explique aussi que selon le moment auquel l’huile essentielle est récupérée au cours de la distillation, elle n’a pas tout à fait la même odeur ou la même couleur. Par exemple, les laboratoires qui travaillent en parfumerie veulent des huiles essentielles transparentes. Soit on les décolore, soit il est possible de les obtenir en sélectionnant soigneusement la phase de la distillation. Fou, non ? Tout un monde, ces huiles essentielles.

Conservation de l’huile essentielle patchouli

Une fois n’est pas coutume, je débute donc par le paragraphe sur la conservation. C’est une huile essentielle qui se bonifie avec le temps, donc évidemment, sauf conditions de stockage abominables, vous pouvez la conserver longtemps si la distillation a été de bonne qualité à la base. La conservation, la maturation, l’odeur… quand c’est un œnologue qui en parle, on serait prêts à s’acheter une cave à huiles essentielles ! (comment ça, ça n’existe pas? Pfff y en a que pour le vin). Bref, il est même conseillé de ne pas l’utiliser tout de suite, car les arômes du patchouli vont s’adoucir et gagner en subtilité. Rien à voir entre l’huile essentielle jaune pâle fraîchement distillée et le liquide ambré que j’ai respiré ! Un véritable avant/ après digne des émissions de relooking sur M6 !

Composition de l’huile essentielle de patchouli

  • Sesquiterpènes (40-45%) : alpha gaiène (6-13%), alpha-bulnésène (14,5%) et d’autres encore
  • Sesquiterpénols : patchoulol (35-40%), pogostol (2,4%)
  • Monoterpènes : alpha et bêta-pinènes, limonène
  • Oxydes sesquiterpéniques
  • Sesquiterpénones : patchoulénone
  • … (il y en a encore d’autres, la composition est très riche)

Les sesqui-machins font leur apparition ! On ne les avait jamais rencontré encore dans de telles proportions dans les huiles essentielles précédentes. Ce qui explique peut-être l’aura particulière du patchouli ? Alors… bonne ou mauvaise nouvelle ces deux familles de composés chimiques ?

Les sesquiterpènes… ce sont eux qui sont présents en grandes quantités dans des huiles essentielles comme la myrrhe et l’encens. Ils apparaissent paraît-il en fin de distillation des racines et bois. Euh… oui mais le patchouli c’est les feuilles qu’on distille !

Bon, quoi qu’il en soit, rassurons-nous, toutes ces huiles essentielles riches en sesquiterpènes, souvent utilisées à des fins spirituelles, bénéficient d’une très bonne tolérance cutanée. On pourra donc même, dans certains cas, s’autoriser une application ponctuelle, pure.

Quant aux sesquiterpénols, ils partagent avec les alcools monoterpéniques une bonne tolérance cutanée. Par contre, ils sont oestrogen-like, ce qui signifie qu’ils aident à réguler les problèmes hormonaux féminin. Mais attention si vous souffrez d’une pathologie hormono-dépendante. Dans ce cas ce sera interdiction formelle : privé de patchouli.

Et la présence de sesquiterpénones (cétones) ? Elle devrait faire tilt, même s’il y en a peu. Car ça et en plus oestrogen-like, ça signifie qu’on ne va pas l’employer chez les femmes enceintes et les enfants, sauf avis contraire du médecin.

Au fait au passage, une info sur l’odeur de ces composés :

  • Sesquiterpènes : odeur douce, suave
  • Sesquiterpénols : odeur puissante, chaude

huile essentielle pogostemon cablin

Dangers et contre-indications de l’huile essentielle de patchouli

Si elle offre une très bonne tolérance cutanée, elle n’en est pas pour autant inoffensive. D’ailleurs, je précise que si cette amie de la peau peut être appliquée pure ponctuellement, il est préférable de la diluer. Et surtout, elle ne doit jamais être appliquée pure sur les muqueuses, mais ça c’est valable pour toutes les huiles essentielles. Pourquoi je parle de muqueuses ? Vous allez voir 😉

La présence de composés oestrogen-like (et un peu de cétones) conduit inévitablement à l’interdire chez la femme enceinte et les enfants (en tout cas, pas avant 6 ans). Les personnes souffrant de pathologies hormono-dépendantes (cancer), se refuseront à l’utiliser. La voie orale quant à elle est très peu documentée. Je serai donc d’avis de ne pas l’utiliser sans avis d’un thérapeute. D’autant que au vu de ses indications et propriétés, je ne vois pas quel pourrait bien être son apport par cette voie ?! Pour la sphère digestive, certes, mais sincèrement, on a bien mieux dans notre arsenal thérapeutique, car ses vertus d’anti-infectieuse sont qualifiées bien peu flatteusement de « aléatoires ». Pour ma part, je ne testerai pas cette voie-là. Après, chacun fait bien comme il veut. Je vous ai dit que la toxicité des cétones était maximale par voie orale ? Non, comme ça, pour rien.

Propriétés de l’huile essentielle de Patchouli

Précédé par sa réputation, il est évident que le Patchouli, comme toutes les huiles essentielles riches en sesquiterpénes, va avoir un impact fort sur le psychique (antidépressive, aphrodisiaque). D’ailleurs, sa composition riche et ses propriétés me font beaucoup penser à l’Ylang-Ylang. Car le patchouli aussi est relaxante, antispasmodique, régénérante cutanée. A noter que c’est également un répulsif (insectifuge réputé contre les mites) et qu’elle est anti-inflammatoire. Elle est lymphotonique et phlébotonique, décongestionnante. C’est d’ailleurs pour ces dernières propriétés qu’elle est le plus plébiscitée après son parfum.

Indications et voies d’administration de l’huile essentielle de Patchouli

Voie orale

Qui n’a rien écouté à la première partie ? Rien d’intéressant, circulez.

Voie cutanée

C’est SA voie. Oui, la meilleure façon de profiter du Patchouli tout mimi, c’est de le porter à même la peau. Enfin, pour ça, il vaut mieux apprécier son odeur, évidemment. Mais il fait tout de même partie de l’arsenal des grands parfumeurs. Il paraît que même quand on ne l’aime pas seul, associé à des notes florales ou un agrume, il fait des merveilles.

C’est par des massages (dilué dans de l’huile végétale) qu’on sentira ses bienfaits sur la libido, par cette voie là qu’on s’évadera des soucis du quotidien. Je suis peut-être la seule à me poser ce genre de questions mais… Etant oestrogen-like, cette huile essentielle est-elle adaptée aux hommes ? Oui, je sais, c’est bizarre dans ma tête. Néanmoins, la question mérite d’être posée, non ? Donc, non en fait, pas de contre-indication particulière pour les hommes.

Elle va agir, même en l’absence de projet sensuel sur la nervosité, les états dépressifs et les troubles addictifs, donc nul besoin de s’en priver.

C’est aussi en application cutanée qu’on verra son efficacité sur les varices, les problèmes veineux et bien sûr les hémorroïdes qui entrent dans la catégorie des problèmes circulatoires (et c’est ici qu’intervient la problématique « muqueuses »).

patchouli-jambes-lourdes

Décongestionnante, on la voit apparaître dans les synergies anti jambes-lourdes avec des huiles essentielles qui donnent une sensation de froid sur le devant de la scène pour l’effet immédiat, tandis que le patchouli, lui, agit dans l’ombre en profondeur sur la circulation et les petits vaisseaux sanguins.

Régénérante cutanée, elle est indiquée pour les problèmes de peau tels que l’eczéma, l’acné, les escarres, les crevasses, les cicatrices, les hématomes, les dermatoses en tout genre, les mycoses (notamment du cuir chevelu) et même les parasitoses (après tout, elle fait bien fuir les insectes alors pourquoi pas la gale !) où sont mises en plus à profit ses propriétés d’anti-infectieuse.

Bref, c’est une huile essentielle qui est utile en aromathérapie, malgré l’image qu’on a d’elle (c’était mon cas), d’une huile essentielle juste bonne à parfumer. Non, elle a de réelles propriétés thérapeutiques même si ce n’est pas la plus puissante et la plus spectaculaire de notre trousse à pharmacie. Il y a des huiles essentielles « multi-tâches » et des huiles essentielles « spécialistes ». Le patchouli est le spécialiste des troubles lymphatiques et de la circulation sanguine, seul usage pour lequel il est noté +++ par Baudoux et Franchomme. Le Patchouli… votre allié pour des jolies jambes légères et sensuelles.

Diffusion, olfaction

patchouli-relaxante-huile-essentielle

Je ne vais pas forcément re-détailler ici son impact sur la sphère psychique. D’autant que j’y reviens juste après en aromathérapie énergétique. Mais il faut bien se dire que le patchouli, c’est toute une époque, une ambiance, une façon d’être : liberté, indépendance…

Un petit mot sur les insectes : elle est réputée pour protéger les vêtements des mites. Quelques gouttes d’huile essentielle sur un support (pensez à renouveler de temps en temps), dans le placard, et vous voilà avec une solution plus sympa que la boule anti-mite à la naphtaline, dangereuse pour la santé, non ?

Aromathérapie énergétique

Le patchouli et son aura mystique sont associés au chakra racine, couleur rouge. D’après Lydia Bosson, le patchouli attire la matière (argent, force physique, capacité de concrétisation). L’huile essentielle de patchouli nous apprend à accepter ce qui fait notre originalité, à défendre nos idées et à exprimer nos émotions sans agressivité : à s’affirmer en douceur et avec fermeté pour concrétiser nos projets, nos choix de vie, même s’ils sont anti-conformistes.

Et vous, vous aimez le patchouli?

ficheHE19patchouli

Recherches utilisées pour trouver cet article:huile essentielle patchouli, huile essentielle de patchouli, pogostemon cablin, patchouli huile essentielle et cancer du sein, he patchouli, he de patchouli danger, huile essentielle de patchouli sur les poignet, pogostenum cablin huile essentielle, Huile essentielle patchouli toxique ?, les huiles essentielles existent depuis quelle année

    23 replies to "Huile essentielle de Patchouli : propriétés et utilisation sans danger (Pogostemon cablin)"

    • Pascale

      Bonjour Cécile
      Contre toute attente (vieux préjugés post hippie shops dégoulinants de frusques violettes et d’effluves d’encens) je viens d’avoir une révélation Patchouli après avoir fabriqué un baume dans lequel, sur les conseils avisés de Michèle de Potions et chaudrons, j’ai ajouté un mélange de bergamote, mandarine rouge et patchouli. Une odeur à tomber, absolument addictive dont je ne peux plus me passer.
      J’oins pieds et jambes de ce baume…riche idée puisque cela circule mal dans ces secteurs et vous me confortez dans mon choix avec votre très bel article. J’apprécie beaucoup votre site, merci et vive le patchouli !

      • Cécile MAHE

        Ahaha! Pascale vous m’avez fait bien rire avec les frusques violettes…après tout c’est la couleur Plante Essentielle
        Michèle vous a donné une belle synergie, c’est effectivement des odeurs qui se marient divinement bien. Merci beaucoup pour votre retour sur le blog!

    • Annick PINGAUT

      En parcourant votre future aromathèque , j’ai retourné mon placard et j’ai retrouvé un vieux flacon de patchouli, épais et brun … que du bonheur ! Sur votre suggestion j’ai mêlé avec la bergamote … je crois avoir trouvé “le Graal” au niveau parfum ! Merci pour votre site que je parcours avec bonheur ! Enfin un endroit sérieux et fiable pour apprendre comment utiliser les huiles essentielles . Je serais intéressée si vous développiez des usages particuliers comme recettes de parfums ou même cuisiner avec des H.E.

    • INTERNICOLA

      je pense avoir trouver une perle rare ….. oui vous avez bien lu
      je vous remercie pour ce site merveilleux et néanmoins ( ou en plus comme vous voulez) administré par une personne autenthique
      les huiles essentielles sont mes soeurs d’Ames depuis quelques années elles sont aussi précieuses que la santé .
      Préservons les du mieux que l’on peux

    • dominique troin

      merci merci
      j’adore le ton de ce site

    • […] d’ancrage, de vivre le moment présent : les huiles essentielles à sesquiterpènes : Patchouli, Vetiver, Encens, Ylang-Ylang, Cèdre de […]

    • […] amusant de se dire que sur le papier, la carotte a une composition chimique qui se rapprocherait du Patchouli !! Sa richesse en sesquiterpénols plus sesquiterpènes la rend relativement inoffensive par la […]

    • Françoise

      J’adore cette HE, j’en mets souvent dans mes savons ! En diffusion aussi, et dans mes parfums, bref c’est une de mes préférées !
      Merci pour cet article, je vais prendre le temps, après une première découverte, de le relire de façon plus approfondie ^^

    • […] => En savoir + sur patchouli […]

    • […] top pour l’hiver) – Et une huile essentielle de Géranium Bourbon ou de Patchouli de chez Bioagri (ça c’est pour le plaisir et des utilisations plus […]

    • […] Patchouli (Pogostemon cablin) […]

    • Luca Marie-Claude

      Bonjour,
      merci pour cette découverte !

    • […] l’énergie de la terre, qui ont une odeur terreuse sont intéressantes. Il s’agit du patchouli, du cèdre de l’atlas, du vétiver et du nard jatamansi… et c’est l’odeur des […]

    • Brigitte

      j’adore le patchouli! j’en mettrais partout si je pouvais 🙂 !!

      • Cécile MAHE

        🙂 Après des débuts difficiles avec le patchouli, je suis moi aussi en train de l’adopter!

    • Ma Beaut'éthique

      Merci pour cet article très intéressant et ces précieux conseils !

Leave a Reply to Pascale Cancel Reply

Your email address will not be published.