Radié, R A D I E… comme quand on a des problèmes avec pôle emploi. Mais pourquoi donc ce pauvre Eucalyptus a-t-il été radié ? Allez savoir ce qu’il a encore fait ! Peut-être s’est-il battu avec ses cousins jaloux ? Ben oui, car Eucalyptus radiata est tout de même réputé comme étant la seule huile essentielle d’Eucalyptus applicable chez les enfants et les personnes sensibles. Y a de quoi créer des envies.

Tout comme le thym, la lavande, la citronnelle… euh en fait comme toutes les huiles essentielles qui ont été présentées jusqu’ici sur le blog, le nom latin est important. Car dans la famille Eucalyptus, on n’a pas tout à fait les mêmes propriétés et surtout les mêmes contre-indications. Je vais donc parler ici de l’huile essentielle d’eucalyptus radié (qui porte aussi le nom d’Eucalyptus officinal). Sachez qu’il existe aussi l’Eucalyptus globulus (le plus répandu et sans doute le plus “dangereux”), Eucalyptus citriodora (très utilisé aussi), Eucalyptus dives (un mentholé), Eucalyptus polybractea (il y a des chémotypes à cryptone, attention), …Rien que chez le producteur d’huiles essentielles australiennes dont je vous parlais dans le précédent article, j’en recense 8 différents !

Composition et contre-indications de l’huile essentielle d’Eucalyptus radiata

Promis, cette fois, c’est pas compliqué, on a un vainqueur haut la main vous allez voir :

  • Oxydes terpéniques : 1,8-cinéole (62-72%)
  • Monoterpénols ou alcools monoterpéniques : α-terpinéol (14%), linalol, bornéol, géraniol, isoterpinéol
  • Monoterpènes (8%) : α-pinène, β-pinène, myrcène
  • Monoterpénals (8%) : myrténal, citronnelal, géranial, néral

Tadaaa… Quelle surprise, le composé majoritaire est de l’eucalyptole (ou 1,8-cinéole). Bon, c’est vrai que pour un eucalyptus on pourrait se dire qu’il n’y avait peut-être pas besoin de faire des analyses pour en arriver à cette conclusion. Et pourtant ! Ce n’est pas le cas de tous les Eucalyptus… Or c’est important car le 1,8-cinéole, que l’on n’a rencontré jusqu’ici qu’en petites quantités dans la lavande et le géranium présente ici un gros pourcentage. Et ce n’est pas anodin. Ou peut-être que si après tout. J’avoue à ce stade être un peu perdue, car d’un côté il semblerait que les monoxydes monoterpéniques (dont fait partie l’eucalyptole) ne soient pas toxiques et particulièrement bien tolérés par la peau. Franchomme (L’aromathérapie exactement), rassurant, évoque simplement la possibilité qu’un emploi excessif cause des troubles passagers, rien de très alarmant. D’un autre côté, on voit partout sur internet que la richesse d’eucalyptus globulus en 1,8 cinéole le rendrait dangereux pour les enfants. Mais pas radiata qui est aussi riche ? Avouez que c’est étrange… moi ça m’a fait tiquer.

En réalité, en fouillant un peu, comme d’habitude, il semblerait bien qu’internet raconte n’importe quoi (et non, je ne suis pas allée lire ça sur des forums et groupes douteux, mais bien sur des sites institutionnels qui ont pignon sur rue… lamentable! Il suffit qu’une connerie soit écrite quelque part pour que tout le monde s’empresse de la recopier).

eucalyptus-feuilles
Ce sont les feuilles qui sont distillées « Eucalyptus flowers2 ». Sous licence CC BY-SA 3.0

L’eucalyptole est très bien toléré par la peau. Le problème c’est qu’il est souvent synthétisé chimiquement. Autrement dit, il ne s’agit plus d’une huile essentielle avec ses composés chimiques qui s’équilibrent entre eux, mais un pur produit de synthèse fortement allergène. Voilà donc l’explication ! Mais ce n’est pas la seule. En réalité Eucalyptus globulus contient des cétones monoterpéniques responsables du spasme laryngé qui peut aller jusqu’à l’étouffement chez les bébés (c’est la même chose que la menthe des champs pour les lecteurs studieux qui ont lu mes fiches téléchargeables). Et c’est ça qui explique que radiata, qui ne contient pas ces cétones, ne présente donc pas les mêmes contre-indications que son cousin globulus. Ouf.

Les monoterpénols ne font que renforcer les caractéristiques de bonne tolérance cutanée ; ils ne présentent pas non plus de toxicité et on les a déjà croisé dans le géranium (géraniol), le thym (linalol).

La seule chose qui pourrait éventuellement être responsable d’irritations cutanées, ce sont les monoterpènes. Mais ils ne sont pas en très grande quantité. Méfiez-vous, car si ils sont vraiment en trop petites quantités, c’est que vous êtes victimes d’une huile essentielle trafiquotée. Ah oui, parce qu’il arrive que pour normaliser le taux de 1,8-cinéole (ah la standardisation chère aux labos!), des petits malins s’amusent à distiller une seconde fois à basse pression. Cette méthode diminue la teneur de l’huile essentielle en substances irritantes, ce qui pourrait être une bonne chose si l’huile essentielle ne perdait pas du même coup son efficacité ! Le Dr Willem (Les Huiles essentielles : Médecine d’avenir) précise qu’on peut le détecter à l’odeur : ces huiles ne sentent plus que l’eucalyptole et ont perdu toute leur richesse olfactive. Je suis rassurée, la mienne est riche et fruitée. Mais c’est une pratique répandue puisqu’il estime que jusqu’à 90% de la production mondiale d’Eucalyptus globulus est ainsi rectifiée… ça laisse rêveur, non ? Finalement, les dangers des huiles essentielles, ce ne sont pas tant les produits, que les vendeurs peu scrupuleux et les chaînes d’approvisionnement obscures !

Bon je m’égare, revenons-en à mon Eucalyptus, lui, je sais d’où il vient et je peux donner le nom de son producteur. Et vous ? Pouvez-vous donner le nom de la personne qui a distillé les huiles essentielles en votre possession ? Si ce n’est pas le cas, jetez un œil par ici : 7 raisons d’acheter ses huiles essentielles auprès des petits producteurs

Bilan ? Aucune contre-indications ! (mais prudence par voie orale)

Oui, je sais, tout ce blabla pour en arriver là, mais Eucalyptus radiata est sûr. Pour toute la famille. J’ai même trouvé une application cutanée (diluée bien sûr) pour les bébés dès 3 mois. On pourra également l’utiliser sur les femmes enceintes à partir de 3 mois de grossesse. En application, en diffusion. Mais par voie orale… j’ai retrouvé dans la littérature cet usage, mais aussi des interdictions, … ils ne sont pas tous d’accord ! donc la mise en garde sur ma petite bouteille australienne est peut-être justifiée après tout. Cette voie nécessite l’avis d’un médecin et elle ne doit certainement pas être absorbée pure.

huile essentielle eucalyptus
Si vous ne savez pas reconnaître un eucalyptus, vérifiez qu’il n’y a pas un koala dedans (ils ne mangent que des feuilles d’eucalyptus)

Propriétés de l’huile essentielle d’Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata)

La présence des oxydes en grandes quantités nous renseignent sur le caractère antiviral de notre eucalyptus et sur ses caractéristiques de stimulation et d’activation psychique. De plus, la richesse en eucalyptole (1,8-cinéole) plus précisément indique à coup sûr qu’elle est expectorante. Accompagnée des monoterpénols, on peut sans risque s’aventurer à dire que c’est une anti-infectieuse, anti-bactérienne. Bref, c’est l’allié numéro un des maux de l’hiver.

Indications et voies d’utilisation de l’huile essentielle d’Eucalyptus radié

Olfaction, diffusion

Tout à fait indiqué, même en prévention pour les maux de l’hiver (globulus, lui, n’est pas des plus indiqué pour la diffusion). On peut respirer quelques gouttes sur un mouchoir pour se déboucher le nez, dégager les voies respiratoires. Il va empêcher le nez de couler, il a une action un peu « asséchante » que Lydia Bosson rapproche, assez poétiquement d’ailleurs, des caractéristiques de l’arbre, qui dans la nature assèche les sols à cause de son fort besoin en eau.

Dans un tout autre domaine, l’eucalyptus radié serait également utile pour chasser les moustiques.

Voie cutanée

Elle pourrait être appliquée pure cette huile essentielle. Mais on préférera de loin la diluer (jusqu’à 50% pour les soins), afin de ne pas provoquer, par un usage prolongé, des allergies. C’est par cette voie que l’on profitera le mieux de ses propriétés anti-virales sur la sphère ORL, en massage sur les zones concernées : bronchite (dos, thorax à éviter pour les asthmatiques), grippe (dos, thorax), rhinopharyngite (poitrine), rhumes et sinusite (thorax, sinus) et otite aigüe (autour des oreilles).

De plus, c’est une stimulante immunitaire. Elle va également agir pour redonner de l’énergie en cas de fatigue, ce qui est forcément le cas quand on souffre des maladies évoquées ci-dessus ! Aussi efficace de manière curative que préventive, c’est une huile essentielle dont la valeur thérapeutique est reconnue partout dans le monde.

eucalyptus fleur
« Eucalyptus flowers2 ». Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons – https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Eucalyptus_flowers2.jpg#/media/File:Eucalyptus_flowers2.jpg

L’huile essentielle d’eucalyptus radié est également évoquée en cas de vaginite et d’endométriose, mais ce n’est ps là qu’elle va être la plus efficace.

On pourrait croire que c’est suffisant, et pourtant, elle a également des propriétés intéressantes sur le plan cosmétique, même si son usage n’est pas recommandé sur le long terme, mais ponctuellement. Elle est utile pour traiter les lésions de l’acné par exemple, en lien avec ses propriétés antiseptiques et cicatrisantes. C’est un allié des cheveux gras et elle entre dans la composition des crèmes de massage anti-cellulite.

La vraie question est y a-t-il quelque chose que l’eucalyptus radié ne fait pas ? La cuisine peut-être…

Voie orale

Il n’est pas recommandé sauf avis d’un médecin, par voie orale. Même si Willem l’évoque dans un grog… il ne semble pas être très utilisé de cette façon-là. Cette voie présente de toute façon peu d’intérêt quand on sait que son efficacité est bien plus avérée par voie cutanée en massage.

Aromathérapie énergétique de l’huile essentielle d’Eucalyptus radié

Associée à « Vishuddhi » le chakra du cou, elle aide à la concentration, donne le courage d’étudier, de travailler, balaye le sentiment de découragement pour nous permettre d’entreprendre des actions

Conservation de l’huile essentielle d’eucalyptus radié

Elle peut être conservée aussi longtemps qu’elle garde ses propriétés olfactives. Sur le livret de mon huile essentielle, il est indiqué qu’elle doit être conservée à moins de 30°C, ce qui risque de ne pas être évident pour moi. Stockage et conservation des huiles essentielles: les 6 commandements

Vous utilisez l’huile essentielle d’Eucalyptus radié? Dites-nous quels résultats vous avez obtenu en commentaires!

fiche HE eucalyptus radié

Recherches utilisées pour trouver cet article:eucalyptus danger, eucalyptus radié utilisation, eucalyptus radiata, eucalyptus radiata utilisation, différence entre eucalyptus globulus ou radiata, eucalyptus vs eucalyptus radié, he eucalyptus radié, HE eucalyptus radié cest quoi

    15 replies to "Huile essentielle d’eucalyptus radié : propriétés et utilisation sans danger (Eucalyptus radiata)"

    • Realitydream

      Mon dieu, tes articles me plaisent beaucoup, c’est tres rare une personne qui s’informe et qui ne se laisse pas dicter par le monde egoiste et manipulateur …

      Encore bravo et merci pour cet article complet qui complete d’avantage mon savoir et donc l’assurance d’une sante meilleure !
      Portes toi bien

    • Leeloo

      Bonjour Cécile,
      J’ai effectué un massage avec l’HE eucalyptus radiata (3gouttes) diluée dans l’huile de ricin sur mon fils de 7 ans. Massage sur le dos, la gorge, le thorax et la plante des pieds. Je viens de voir votre article concernant la contre-indication pour le massage sur le thorax pour les athmatiques. Quels peuvent-être les dangers pour eux? Mon fils est athmatique. Merci!

      • Plante Essentielle

        Bonjour,

        La molécule active majoritaire de l’eucalyptus radiata est le 1.8 cinéole, ou eucalyptol, qui assèche les muqueuses respiratoires et est susceptible de favoriser le déclenchement d’une crise d’asthme. Cette huile essentielle fait partie de la famille biochimique des oxydes, comme le niaouli ou le ravintsara, qu’il est plus prudent d’éviter en cas d’asthme. En fonction de ce que vous voulez traiter, d’autres huiles essentielles appartenant à d’autres familles biochimiques pourront prendre le relais.

        Bonne journée,

        Catherine, pour Plante essentielle

      • Plante Essentielle

        Bonjour,

        La molécule active majoritaire de l’eucalyptus radiata est le 1.8 cinéole, ou eucalyptol, qui assèche les muqueuses respiratoires et est susceptible de favoriser le déclenchement d’une crise d’asthme. Cette huile essentielle fait partie de la famille biochimique des oxydes, comme le niaouli ou le ravintsara, qu’il est plus prudent d’éviter en cas d’asthme. En fonction de ce que vous voulez traiter, d’autres huiles essentielles appartenant à d’autres familles biochimiques pourront prendre le relais.

        Bonne journée,

        Catherine, pour Plante essentielle

    • Christophe

      Bonjour Cécile, et merci pour toutes ces informations,

      J’ai acheté deux fioles d’huile d’eucalyptus radié chez deux laboratoires différents (vendues toutes deux en parapharmacie et certifiées pures et naturelles, HEBBD).
      Quelle ne fut pas ma surprise de constater à l’ouverture du second flacon que les odeurs étaient différentes !
      La première a une odeur plutôt agréable, qui tire légèrement vers l’odeur d’un citron (chémotype “light” : 1,8-cinéole, alpha terpinéol, citrals).
      La seconde a une odeur plus grasse, assez proche de celle de l’eucalyptus globulus, avec pour chemotype “light” (je n’ai pas trouvé les proportions) 1,8-cinéole, alpha terpinéol, limonène, acétate de terpényle.

      Pensez-vous que cela pose un problème majeur du point de vue des propriétés thérapeutiques ? Peut-on dire que l’une est moins bonne que l’autre ? Laquelle privilégier dans ce cas ?

      Je vous remercie 🙂
      Amicalement,

      • Cécile MAHE

        Bonjour Christophe, je vous félicite de faire ce travail comparatif des odeurs! Trop peu le font, et nous sommes bien sur des produits issus du vivant, donc c’est tout à fait normal de trouver des différences (d’autant que peut-être la provenance géo est différente entre les deux?). Ca peut effectivement être dû à une différence de qualité, à une provenance différente aussi… l’odeur davantage citronnée est due à une proportion peut-être plus importante de citrals (néral, géranial); ce qui est normal, en ce qui me concerne, l’eucalyptol emplit le nez et juste derrière on a une petite note citronnée. la présence des esters est étonnante par contre dans le deuxième sur un chémotype light car ils sont en toute petite quantité normalement, ce qui explique peut-être la différence d’odeur, ce sont des composés très intéressants aussi, mais en l’absence de la chromato et des pourcentages… Dans tous les cas, privilégiez celle qui vous plaît le plus!

        • Christophe

          Merci Cécile pour votre réponse,

          La provenance est pour les deux flacons l’Australie, mais comme il s’agit d’un bien vaste territoire, cela ne veut pas dire qu’ils proviennent du même endroit :).

          Sur l’un site d’un vendeur, le bulletin qualité décrit avec précision les compositions des différentes huiles : on s’aperçoit en effet que d’un lot à l’autre d’eucalyptus radié, les esters peuvent être en plus ou moins grande quantité. Dans un cas, ils sont même en plus grande quantité que l’alpha-pinène.
          Passé la première surprise, on comprend les différences d’odeur. Mais d’où l’intérêt des chromatographies et de les comprendre un peu pour choisir son huile essentielle.

          Bonne journée.

    • nath

      Eucalyptus radié : impeccable pour soigner une otite séreuse, dilué, en massage autour de l’oreille. Super efficace.

    • […] déboucher ses sinus. Absolument une huile essentielle à eucalyptole. J’ai choisi l’Eucalyptus radié. Parce que je garde jalousement le ravintsara pour moi, voilà pourquoi, […]

    • […] je ne sais pas vous, mais j’ai l’impression d’une composition quasi identique à celle de l’Eucalyptus radiata !!! Elles sont vraiment très très proche d’un point de vue chimique (et à l’odeur aussi) à […]

    • Cat

      Super ton article… Moi aussi l’HE d’eucalyptus radié est avoir absolument en hiver à portée de main ou plutôt de nez !!! Bonne soirée . Cat

      • Gaïa

        Bonjour,
        une grossière erreur concernant votre appellation de l’Eucalyptus radié. Si vous effectuez une recherche, vous vous apercevrez que l’Eucalyptus arc-en-ciel (celui que vous mettez en photo) a pour nom scientifique : Eucalyptus deglupta – et non E. radié, qui à le fût gris !
        Bien à vous

        • Cécile MAHE

          Merci pour ce commentaire fort à propos… quand les photos ne sont pas légendées!

          • bea

            je l’utilise tous les hivers sans problème en prise orale couplé à d’autres HE (gamme Aroma complexe nez gorge….un must !) , quant au globulus il fait partie de la composition de l’incontournable L52 pour les maux d’hiver

Leave a Reply

Your email address will not be published.