En général, une huile essentielle se conserve au moins 5 ans (c’est la durée légale).Edit: en fait il n’y a pas de durée légale; elle doit être définie selon la réglementation à laquelle l’huile essentielle est soumise et en fonction de ses composés, au cas par cas J’ai déjà vu des personnes qui en avaient qui dataient de 10 ans et qui n’avaient pas bougé. Tout dépend de leur qualité, de la plante distillée, de l’utilisation que vous en faites et de ses conditions de stockage…

On reconnaît une huile essentielle qui n’est plus bonne par son odeur qui a viré, par sa couleur, son épaisseur et son manque d’efficacité aussi. Sachez que les huiles essentielles d’agrumes (zeste) se conservent bien moins longtemps que les autres (1 ou 2 ans). Edit: et aussi les huiles essentielles qui s’oxydent en hydroperoxydes qui eux sont allergisants. C’est le cas de l’huile essentielle de Pin par exemple qui ne devrait jamais être conservée au-delà d’un an.

1. Le soleil tu oublieras

Surtout, ne pas les mettre dans un placard vitré sur lequel le soleil donne ou une étagère à côté d’une fenêtre. Elles n’aiment pas la chaleur ni la lumière. Ne les faites donc pas bronzer, même près d’une lampe à UV. En effet, les sources de lumière et de chaleur artificielles ne sont pas bonnes non plus.

2. Les flacons opaques tu choisiras

Pour la même raison que ci-dessus. C’est d’autant plus utile dans les magasins où elles sont entreposées dans des étagères avec les néons qui donnent dessus. Le sur-emballage carton de certaines marques est un gage de meilleure conservation, mais est-ce vraiment nécessaire d’un point de vue écologique ?

3. La chaleur et l’humidité tu fuiras

On oublie le stockage dans la salle de bain. Et on les dirige vers un endroit sombre, frais et sec. Par exemple, mon huile essentielle de sarriette a fait un petit tour dans la machine à laver, cycle avec essorage de 30 minutes à 30°. Même si elle ne s’est pas ouverte, elle a pas aimé le tour de manège.

4. La tête à l’endroit, tu les rangeras

Certaines huiles essentielles ayant une action corrosive, le contact prolongé avec l’embout goutte à goutte en plastique peut endommager votre flacon.

5. A mettre tes doigts sur le flacon tu te refuseras

Oui, c’est tentant pour certaines huiles (rares) que l’on peut appliquer sur la peau sans dilution. Mais c’est pas bien : le contact de votre doigts sur le bouchon, et toutes les saletés qui s’y trouvent va altérer votre huile essentielle à force. C’est vrai, elles n’accueillent pas les bactéries, mais elles peuvent être altérées d’une autre manière. Donc pas touche au goutte à goutte.

6. A la reboucher tu penseras

Les composés aromatiques sont volatils. On ne laisse donc jamais son flacon ouvert et on le rebouche immédiatement. De plus, le contact avec l’air provoque une oxydation qui à terme peut amoindrir la durée de conservation de votre huile essentielle (c’est pour cela que certains conseillent de transvaser dans un plus petit flacon lorsqu’on arrive à la moitié). Et ce sont des spécialistes de l’évaporation!

 

Après ça vous vous demandez si moi je respecte ces règles à la maître Yoda… Euh, je vous laisse juger : j’en ai une qui se ballade avec moi dans mon sac sur laquelle je colle mes doigts tous sales à peu près une fois par jour, les autres sont rangées dans la salle de bain, endroit favori de la chaleur et de l’humidité. Oups…

Du coup je prends solennellement l’engagement de leur trouver un endroit de stockage digne d’elles, dès aujourd’hui. Direction le placard du salon. Je vais les mettre dans une belle boîte (vous connaissez les Traou Mad de Pont-Aven ? ). Je vais surtout éviter de coller mes gros doigts sur mes petites nouvelles.

Note: les edit de cet article ont été réalisés le 27 août suite à l’apport d’informations de Gaëlle sur facebook. Merci à elle pour toutes ces précisions bien utiles.

Et vous ? Vous faites quoi comme bêtise avec vos huiles essentielles ? Avouez tout dans les commentaires 😉

Recherches utilisées pour trouver cet article:https://plante-essentielle com/les-6-commandements-pour-bien-conserver-les-huiles-essentielles/, conservation des huiles essentielles, conservation huiles essentielles, duree de vie huile 2 temps, durée de vie des huiles essentielles, duree conservation huile, conservation huile essentielle, CONSERVATION he apres ouverture, comment stockager les huiles essentielles, quelle est la duree de conservation de lhuile essentiel

    37 replies to "Les 6 commandements pour bien conserver les huiles essentielles"

    • BLANCHET JOELLE

      Bonjoour,

      Je soupçonne un début d’onychomicose sous l’ongle du gros orteil.
      Auriez-vous l’amabilité de m’indiquer , de par votre expérience, une H.E , ou une association d’HE pour bloquer et faire disparaitre cette infection. (ongle non déformé, mais “jauni” sur 1/4 avant la partie à couper/limer.
      D’après mes recherches, les H.E seraients parmi les plus efficaces
      Merci pour les éléments que vous voudrez bien me donner.
      Cordialement

      • Cécile MAHE

        Bonjour Joelle, le Tea tree obtient en général de bons résultats sur les mycoses des ongles. En général les HE à monoterpénols sont antimycosiques

    • Exartier Martine

      Bonjour Cécile
      J’ai gardé 2 jolies boites en bois compartimentées qui contenaient tisanes et thés. Désormais elles accueillent mes flacons d’HE, tête en haut. Les 2 boîtes dans le tiroir d’un meuble de cuisine.
      Je me tape sur les doigts car avant de lire cette article ben j’ai mis mon doigt sur le compte-gouttes!
      Pas bien! Je le sais maintenant et donc ne le ferai plus. Vos articles sont hyper intéressants. Il y a peu que je m’intéresse vraiment à l’aromathérapie et j’en apprends beaucoup grâce à vous. Donc un grand merci. Je continue mon “voyage au coeur des huiles essentielles”
      À bientôt

    • […] déjà rédigé un article en ce sens : Comment stocker ses huiles essentielles ? Je vous y avouais que je ne faisais pas tout parfaitement…. mais la vraie question […]

    • IRENE VAN TEMSCHE

      Bonjour ,
      J’applique contre ma couperose sur les joues, une synergie d’ huiles essentielles ( ciste + cyprès de Provence + hélichryse Italienne ) 3 gouttes mélangées à ma crème hydratante …
      Puis – je les mélanger avec une protection solaire pour peau sensible ?
      Dernièrement , j’ai également eu des boutons de chaleur sur les joues … Que me conseillez – vous , pour éviter que cela se reproduise et que faire pour les faire disparaitre rapidement et surtout pour calmer les démangeaisons et l’effet cuisant ?

      Merci pour votre réponse …
      Irène.

      • Cécile MAHE

        Bonjour Irène pourquoi pas mélanger à la crème solaire, il n’y a pas d’HE photosensibilisante dans le mélange mais l’intérêt me paraît limité.
        Pour les boutons de chaleur, au niveau des HE je ne vois pas, par contre quand je vivais à la Réunion on utilisait une préparation très efficace réalisée en pharmacie contre la bourbouille, la lotion de foucaut a base de zinc notamment

    • Chloé

      Bonsoir,

      J’avoue tout, si la plupart de mes huiles essentielles sont bien rangées dans une boîte au frais et au sec, il y en a quelques unes que je stocke sur le rebord de la baignoire (protégées de l’eau par le rideau de bain, tout de même) pour y avoir accès plus rapidement… En plein dans l’humidité et la chaleur, oups!

      Merci pour cet article, je vais du coup veiller à les conserver comme il se doit. Et merci d’avoir indiqué ce qui montrait que les huiles sont «périmées», c’est la première fois que je le trouve! J’ai mon HE de citron depuis un certain temps (au moins deux ans) et elle ne me semble pas avoir changé d’aspect ni d’odeur… On va dire qu’elle est toujours bonne!

      Bonne soirée!

      • Cécile MAHE

        Bonjour Chloé, oui, protégez celle de la salle de bain 😉 Pour l’essence de citron zeste, si elle est conservée au frigo ça ne m’étonne pas. En cas de doute, on peut toujours utiliser en diffusion!

    • Viéra

      Bonjour Cécile,

      Je suis ravie de lire tout ce qu’il y a sur votre blog !! J’adore. Cela fait assez longtemps que j’utilise les huiles essentielles, en utilisant le livre “la bible des huiles essentielles” de Mme Festy. Mais j’apprends beaucoup ici depuis hier… c’est plus plaisant aussi, que de lire un livre. J’ai une question tout de même qui me trotte dans la tête : moi je range mes huiles essentielles dans une boite en bois spécialement conçue pour ça et que j’ai achetée dans une pharmacie 🙂 Seulement cela fait bien 4 ans que je stocke la boite dans ma chambre, verticalement !! Du coup les flacons sont allongés et les huiles au contact des petits bouchons de plastique (becs verseurs). Est-ce que cela veut dire que toutes mes huiles essentielles sont à jeter ????? J’espère pas. Comment savoir ? Merci pour votre réponse 🙂

      • Cécile MAHE

        Bonjour Viera, bouuuuh! Pas bien, à redresser tout de suite
        Non, il ne faut pas jeter les huiles essentielles, mais clairement sur toutes celles qui sont assez agressives comme les sarriette, origan, girofle, cannelle, bien vérifier à l’odeur et rester vigilante en cas d’utilisation. Si les bouchons en plastique ne sont pas entamés/ abimés, ca devrait aller, sinon penser au recyclage, pour des sens-bons ou dans des produits ménagers par exemple.

        • Viéra

          Alors de vais aller voir dans les petits flacons… je mets mes lunettes d’inspecteur sur le nez 🙂 Bonne journée !

    • […] en E-phtlides quand ils sont soumis aux rayonnements UV. Encore une fois, soyez vigilants sur la conservation de vos flacons à l’abri de la chaleur, de l’humidité et du rayonnement solaire ! Cette […]

    • Seb

      Bonjour,

      Merci pour vos conseils, c’est à peu près ok de mon côté 🙂
      Ceci dit, je les stock toutes dans mon frigo (entre 2 et 5 degrés celsius — tea tree, lavande, citron, menthe poivrée, orange douce).

      Vous répondez à Rémy, au sujet du frigo, que “ça n’est pas nécessaire”. Mais cela peut-il poser problème ?

      Merci et meilleures salutations,

      Seb

      • Cécile MAHE

        Bonjour Seb, non ça ne pose pas de problème à ma connaissance, mais par contre selon l’utilisation derrière, il faut les laisser se “réveiller” avant de les utiliser. Je le constate avec mes essences d’agrumes et les conifères maintenant que je stocke aussi au frigo, l’odeur est légèrement différente et pour l’olfaction ça ne me convient pas. Mais après, c’est chacun qui voit! A bientôt

    • Laurence

      Mon huile essentielle de Neroli dans mon sac, donc me suit partout

      • Cécile MAHE

        Merci pour ce retour Laurence, très belle huile essentielle que le Neroli, précieuse. Nous sommes plusieurs à chercher un producteur de confiance. Puis-je vous demander d’où vient la votre 🙂 Merci d’avance!

    • cecile

      Chez moi dans la salle de bain, mais loin du chauffage, (allumé que si besoin), dans une trousse noire fermée! J’essaye de les maintenir droites, j’a ai pas non plus des t’as!
      3 ou 4 de bases, correspondant à mes besoins: arbre à thé, palmarès, menthe poivrée!
      Et une ou deux autre selon Al saison et les besoins ponctuels: pin Sylvestre ( antifatigue), et Ravintsare ( rhupme, grippe etc…)!
      Ça m’arrive de mettre le doigt sur le flacon

      • Cécile MAHE

        Bonjour Cécile, merci pour ce retour. C’est quand même un joli score si on enlève le doigt sur le flacon (bouh!)- bravo pour le partage 😉

    • Margotteau

      Allez, une seule bêtise pour moi ^^… L’armoire de la salle de bain … Bon OK je vais leur trouver un petit coin (enfin un grand coin vu le nombre) dans ma chambre 😉 …

      • Cécile MAHE

        Quoi une seule bêtise? Alors là je dis bravo! Je suis loin d’être aussi rigoureuse qu’il le faudrait de mon côté, oups… Merci pour le retour Margotteau 🙂

    • Aïe, j’en ai quelques-unes couchées dans une boîte… elles sont bien à l’abri de la lumière mais elles ont un peu voyagé : ramenées d’Egypte, entreposées dans le Sud de la France, déménagées en Irlande (tranquillou du chaud vers le froid donc), tout ça en 6 ans de temps… c’est grave docteur ? 😉
      Je les utilise surtout en diffusion et pas sur la peau donc j’imagine que c’est « moins pire » ?

      Merci Cécile pour tous tes conseils avisés et tes articles bien clairs ! Il va falloir que j’identifie les bonnes HE pour les massages et que je voie comment me les procurer… Grace à toi, je vais certainement éviter un max de bêtises !
      Cynthia

      • Cécile MAHE

        Bonjour Cynthia, merci! Tout dépend des huiles essentielles. Celles riches en monoterpènes et résineux peuvent être problématiques… au bout de 6 ans les zestes d’agrumes sont à utiliser en produits ménagers sans aucun doute. Il faut voir à l’odeur, à l’aspect, viscosité, si y a du dépôt… C’est prévu que je fasse bientôt un article sur les huiles essentielles dédiées au massage, pour un autre blog normalement 🙂

        • Bonjour Cécile, merci pour ces précisions ! Je serais ravie d’accueillir un tel article aussi dans mes “avis d’expert” et mes lecteurs aussi j’en suis sûre ! 😀
          Cynthia

          • Cécile MAHE

            Avec plaisir 🙂 Bon je suis très flattée mais il va falloir que je fasse preuve d’imagination pour ne pas radoter!!!!

    • CélineS

      Si on fait pas d’erreurs on peux témoigner aussi ? lol Je ne prends que des flacons opaques et sans carton au maximum. Et je range dans une boite en bois qui ne fais pas de discrimination sur les autres flacons de autres marques et producteurs car oui certaines marques font des coffrets de rangement que pour leurs flacons alors si vous achetez ailleurs et que le flacon est légèrement plus haut avec le bouchon et bien vous pouvez pas fermer le coffret.

      • Cécile MAHE

        C’est possible, oui! (et c’est quand même bien de montrer l’exemple!). Excellente idée pour la boîte: il vaut mieux récupérer une jolie boîte que de se laisser tenter par une boîte calibrée pour une certaine marque, sinon, on est très vite embêtés. En même temps, c’est fait pour j’imagine, ça incite à toujours acheter chez les mêmes 😉

      • Bossard Magali

        Bonjour Cécile,
        Merci pour ce rappel des conservations des huiles. Le commandement 5 sur le fait de ne pas toucher l’embout m’amène la question suivante : Que penses tu du roll-on ? Très en vogue… . Mais les saletés doivent pénétrer par la bille car il y a contact ? . Merci. Magali

        • Cécile MAHE

          Bonjour Magali, on prépare en général de petites quantités, donc oui, on doit être vigilant sur la conservation d’autant qu’il y a une dilution dans HV et que celle-ci peut rancir..

    • Christine

      Je suis ravie de recevoir vos informations sur les HE. Il est important de connaître les problèmes que l’on peut rencontrer à les utiliser et manipuler… Il y a quelques années, un jour où j’avais froid, pour me réchauffer j’ai mis quelqueS goutteS d’HE de cannelle dans mon bain….. J’en suis sortie plus vite que je n’y suis entrée…. Depuis lors, je fais attention c’est sûr !

      • Cécile

        Bonjour Christine, merci beaucoup pour votre retour d’expérience. Effectivement, ça n’a pas du être une expérience très agréable… c’est vrai que l’on apprend par l’erreur, mais je préfère quand même m’éviter et éviter ce type d’expérience au maximum de personnes 😉

      • Marie Cécile

        Bonjour pouvez-vous m’expliquer ce qui s’est passé au niveau du mélange bain/HE, car je n’ai pas deviné… en effet il m’arrive souvent de mettre 6 gouttes d’HE de lavande dans mon bain pour me relaxer.. et je n’ai jamais eu de problème.
        Sinon merci pour l’article, très intéressant et rempli de bons conseils que je vais appliquer dès aujourd’hui !

        • Cécile MAHE

          Bonjour Marie-Cécile,

          Quand on mets des HE pures dans un bain, on prend le risque qu’elles entrent en contact avec les muqueuses, très sensibles. Ca peut provoquer irritations et mêmes brûlures selon les HE utilisées. On préfère donc les diluer au préalable (un peu de lait, crème fraîche fait l’affaire, sinon il existe le solubol qui permet de les incorporer à l’eau). La lavande fine étant très douce, il est possible que vous n’ayez pas eu de problème jusq’ici, d’autant que c’est une question de probabilité 😉

          A bientôt!

    • Rémy

      Bonjour Belle Âme,
      Alors pour mes HÉ,j’ai fait pas mal de bourde que j’ai corriger au fils de mes expérience,fut un temps j’en avais tellement que je les coucher sagement dans une belle boîte en plastique,quant un jour j’ai vue la planche de mon placard tout bouffer,j’ai vite compris mon erreur,donc maintenant j’en est moins,elles sont toujours debout dans un jolie paginer en osier (fait avec amour et offert par une de mes cliente )dans un endroit sombre et frais,par moment je me demande si je ne pourrais pas les mètre dans le frigo (Tite réponses ?)
      Bisous les Amoureuses ,Amoureux des HÉ

      • Cécile MAHE

        Euh… bonjour bel ami 😉
        Merci pour ce retour, effectivement, toujours debout les HE! C’est une bonne preuve que c’est obligatoire. Pour le frigo, ça n’est pas nécessaire. Cependant, pour les agrumes (zestes), cela fait plusieurs fois que je vois cette pratique alors… pourquoi pas dans ce cas particulier!

    • […] A noter tout de même que ces composés trouvés dans de nombreuses huiles essentielles, naturellement, sont bien moins allergisants que ceux qui sont synthétisés chimiquement, imités pourrait-on dire. Par ailleurs, c’est la dégradation de certains de ces composés qui dans bien des cas sont allergisants. Cela signifie que l’on peut devenir subitement allergique à une huile essentielle que l’on utilise ponctuellement depuis plusieurs années… il est peut-être temps de racheter un flacon. Cette dégradation peut se produire naturellement avec le temps, mais aussi en raison de mauvaises conditions de stockage. […]

    • […] une discussion avec Elise du Bar à Petits Pots sur Twitter suite à cet article de Plante Essentielle sur les huiles essentielles périmées, je me rends compte que bon nombre d’entre vous […]

Leave a Reply

Your email address will not be published.