Qui ne connaît pas la menthe ? Forcément, on a tous déjà son odeur en tête, ne serait-ce que grâce aux sachets de tisane ou au thé vert à la menthe. Elle fait déjà un peu partie de notre quotidien, et on la fait entrer dans notre maison sans se poser de question. Son huile essentielle, c’est pareil : pourquoi se méfier de cette petite plante inoffensive qu’on trouve en vente libre aussi bien qu’au fond du jardin ? Et pourtant, l’huile essentielle de menthe poivrée fait partie de celles qu’il faut savoir manier avec précaution.

Déjà, en tout premier lieu, il faut savoir de quelle huile essentielle de menthe on parle, car là encore, les amalgames et confusions en tout genre fleurissent comme les boutons au printemps. Menthe pouliot, menthe douce, menthe glaciale, menthe marocaine, menthe bergamote, menthe poivrée… J’en entends déjà dire que tout ça c’est de la menthe, c’est pareil FAUX !!! Elles n’ont pas les mêmes propriétés, pas les mêmes indications, pas la même composition, pas … euh je continue ?

Ici, nous allons donc parler de l’huile essentielle Menthe poivrée (Mentha piperita). Ne nous laissons pas berner par son parfum qui nous met en confiance, nous laisse croire que nous sommes en terrain connu et regardons plutôt sa composition.

Composition de l’huile essentielle de Menthe poivrée

  • Monoterpénols : menthol (40-45%)
  • Cétones monoterpéniques : menthone (25%-40 %)
  • Oxydes (5-8%) : menthofurane, 1,8-cinéole
  • Esters (8%) : acétate de menthyle
  • Monoterpènes (3-18%) : alpha pinène, beta pinène, limonène

On commence par ce qui fâche ? Un quart de cétones !!! 25 % à 40 % de menthone. La teneur peut varier du simple au double selon le moment choisi pour la récolte! Et les cétones sont… neurotoxiques, abortives. Sans compter que leurs effets sont inversés selon la dose (encore plus sensible par voie orale où on est à la goutte près!). Donc attention, la menthe poivrée n’est pas pour toute la famille. C’est vrai qu’on la retrouve souvent dans le TOP 5 des huiles essentielles à avoir chez soi. Et c’est vrai qu’elle a vraiment énormément de qualités et qu’elle mérite d’y figurer. Mais il y a un mais.

Ceci dit, ce point négatif mis en évidence, je suis assez surprise de constater que sa tolérance cutanée devrait être plutôt bonne : des monoterpénols, des cétones (eh oui, les cétones sont des amies de la peau!), les oxydes, les esters, rien que du très encourageant. Le seul bémol serait à attribuer aux monoterpènes, mais ils sont vraiment très minoritaires ici. Pourquoi je suis surprise ? Je trouve que ce n’est pas une huile essentielle agréable au contact avec la peau, mais je me rend compte que c’est une lubie toute personnelle au vu de ces éléments ! A moins que ce soit dû au « choc froid » (voir ci-après).

Dangers et contre-indications de l’huile essentielle de Menthe poivrée

Si au vu de sa bonne tolérance cutanée il est possible de l’appliquer pure (ponctuellement!!!) ça n’en fait pas pour autant un produit anodin, loin de là.

Comme on s’en doute elle est à proscrire chez la femme enceinte, quel que soit le trimestre. Dans la mesure où c’est une huile essentielle fort utile en cas de nausée, je concède que c’est bien dommage de ne pas pouvoir l’utiliser enceinte. Mais rappelez-vous que dans ces cas-là, l’hydrolat fait très bien l’affaire. Co-produit de la distillation, l’eau florale ou hydrolat contient un pourcentage minuscule d’huile essentielle ! Chez l’enfant, on oublie également avant 6-8 ans, quelle que soit la voie.

Pourquoi ? Car chez les jeunes enfants (avant 3 ans), les cétones neurotoxiques contenues dans notre chère amie la menthe poivrée peuvent provoquer ce qu’on appelle un spasme laryngé en cas d’application sur le visage. Ce spasme peut provoquer la mort.

Evitez également de l’ajouter à l’eau du bain, même correctement diluée dans un dispersant, ou même de l’appliquer sur une grande partie de votre corps, j’y reviendrai un peu plus bas : elle a une action hypothermisante (effet froid très apprécié dans les cosmétiques, notamment « jambes lourdes »). Le corps peut avoir du mal à se défendre et pour les personnes sensibles, une à deux gouttes dans l’eau du bain sont suffisantes pour expérimenter ce type de désagrément… et qui viendra vous chercher dans votre bain, hein ?

effet-froid-huile-essentielle-menthe

Concernant nos amis épileptiques, ils éviteront la menthe poivrée qui est susceptible de provoquer des réactions inattendues.

En résumé, l’utilisation de la menthe poivrée ne devrait jamais devenir une habitude même chez un adulte en pleine forme et devrait être utilisée avec parcimonie, faiblement dosée. Au risque de devenir un peu moins en forme.

Propriétés de l’huile essentielle de menthe poivrée

Ses propriétés d’antibactériennes, antifongiques, antivirales sont faciles à relier aux monoterpénols et aux monoterpènes. Selon l’importance du 1,8-cinéole, elle aura également des propriétés expectorantes. Par contre, ce qui est un peu moins facile à expliquer, ce sont ses propriétés toniques, stimulantes d’un côté et anesthésiante, antalgique de l’autre. C’est qu’elle se contredit un peu notre menthe : chaud/ froid, chaud/froid. Elle est également cholagogue et cholérétique et elle est une anti-inflammatoire urinaire et intestinale. Pas étonnant qu’on la retrouve dans les trousses d’aroma de base : elle sait quasiment tout faire !

Indications et voies d’administration de l’huile essentielle menthe poivrée

Toutes les voies sont autorisées, mais avec prudence (les 3).

Diffusion, olfaction

L’olfaction au flacon ne pose pas de problème. Le matin, c’est l’idéal pour se réveiller en cas de manque d’entrain ; elle va stimuler, aiguiser l’esprit pour bien démarrer la journée. Avec la menthe, on se réveille du bon pied !

he-menthe-mentha piperita

Le fait d’en mettre une goutte sur un mouchoir, dans la voiture, en cas de long trajet pour lutter contre la somnolence (ça ne dispense pas des pauses) est également une bonne idée. En plus, si quelqu’un dans la voiture est sujet au mal des transports, ça évitera de souffrir des nausées.

Par contre la diffusion est à manier avec précaution à cause des cétones neurotoxiques. L’huile essentielle de menthe poivrée n’est jamais diffusée seule car elle est irritante, notamment pour les yeux. Elle peut être ajoutée à une synergie si c’est vraiment nécessaire, notamment pour son action contre l’asthénie, mais elle ne doit pas être majoritaire (5% est raisonnable, 15% est un grand maximum).

L’inhalation est à proscrire. Nous avons, pour le rhume notamment, des huiles essentielles à 1,8-cinéole bien plus intéressantes.

Voie orale

A manier avec précaution en raison de la présence des cétones. Ceci dit, pour apporter une petite touche positive, ce ne sont pas les cétones les plus méchantes. Donc comme je l’expliquais dans le cas du romarin à verbénone (une autre cétone pas trop méchante), il est possible de l’utiliser, sauf cas particulier des publics sensibles, par cette voie dans le cadre d’un usage ponctuel et à des doses raisonnables (1 seule goutte par prise, pas plus de 4 fois par jour). Au-delà d’un usage ponctuel, il faut 1- se tourner vers un thérapeute de toute façon 2- se tourner vers une autre huile essentielle.

Alors pourquoi avaler de la menthe ? Comme la tisane, pour faciliter la digestion (hépatotonique, carminative, digestive). Les nausées peuvent également être calmées par cette voie-là, notamment celles où on a des spasmes. Pareil pour les vomissements, les gaz, les ballonnements… Et elle donne bonne haleine. Ce sont les seuls cas où vous pouvez vous autoriser une p’tite goutte de menthe sur un support, ou directement sur la langue, avec le doigt. Mais franchement, sauf à être en voyage, pourquoi ne pas prendre la menthe sous forme de feuilles en tisane ? Ou de l’eau de mélisse qui a une efficacité quasi instantanée ? Bon, c’est vous qui voyez.

huile-essentielle-the-menthe

Valérie Cupillard, dans son livre Cuisiner avec les huiles essentielles et les eaux florales déconseille l’utilisation de la menthe poivrée en cuisine. Elle suggère de lui préférer une menthe plus douce (Mentha spicata).

Voie cutanée

Il ne s’agit pas d’interdire cette voie-là, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Cependant si il y a deux choses à retenir c’est :

  • pas dans le bain
  • sur une PETITE surface uniquement

Son usage le plus connu, c’est en application pure, 1 goutte sur les tempes pour calmer les migraines ou les vertiges. Apparemment, ça fonctionne très bien. Evidemment, n’essayez pas d’appliquer la goutte directement depuis le flacon vers vos tempes, sinon vous courez à l catastrophe : ça va couler dans l’oeil. Donc à mettre sur un doigt, puis avec le doigt, massez la tempe. Vous pouvez faire le test tout de suite si vous avez de la menthe poivrée, vous verrez en direct et en vrai l’effet froid dont je vous rabat les oreilles depuis le début de cet article.

Cette tactique peut également être utilisée pour le mal des transports (ou 1 goutte par voie orale, ou 1 goutte dans la voiture sur un mouchoir, à respirer).

En cosmétique, elle est utilisée, à des dilutions parfois farfelues, pour son effet « froid » particulièrement prisé dans les crèmes pour favoriser la circulation sanguine– même si elle n’a aucun intérêt à ce niveau là : elle ne fait que donner l’impression de froid, de soulagement. Méfiez-vous, la menthe, c’est une menteuse ! Et elle est aussi utilisée dans les shampoings. On adore l’odeur du menthol qui donne un effet « frais », « propre » et surtout a une action antipelliculaire grâce à ses propriétés antifongiques.

Mais cet effet rafraîchissant peut également être utilisé pour « tricher » en cas de choc, je ne sais pas au hasard quand vous vous cognez le petit doigt de pied dans le coin d’un meuble (c’est horrible, hein) : la menthe poivrée, avec son effet réfrigérant va soulager même si elle n’apporte rien de particulier au niveau thérapeutique. C’est un anesthésiant à mettre à profit sur toutes les douleurs localisées, dès le début des symptômes, notamment les douleurs de la nuque, des épaules et des bras. Et aussi les douleurs de la goutte ou les sciatiques. Mais notez bien que pour soigner, il faudra l’associer à autre chose car elle ne fait que dissiper la douleur.

Pas de massage bien-être détente de tout le corps avec de la menthe poivrée. Si on vous propose un truc de ce genre là : fuyez ! Très loin!

Dans les cosmétiques ? Oubliez la menthe et laissez-ça aux formulateurs professionnels. Ou prenez une recette dans un livre sérieux. La menthe est présente dans beaucoup de « recettes » mais jamais majoritaire, toujours au second plan.

Aromathérapie énergétique de l’huile essentielle de menthe poivrée

energie-huile-essentielle-menthe

L’huile essentielles Menthe poivrée permet de garder la tête froide. Eh oui là aussi se joue son « effet froid » aussi bien sur le plan psychique que physique ! Elle apaise le trop plein d’émotions, chasse l ‘émotivité pour laisser la place au côté cartésien, à l’objectivité, aux capacités analytiques. Oust à la confusion mentale, ce qui est intéressant en cas de décision importante à prendre ! Elle est associée au chakra du cou et du 3ème œil.

Conservation de l’huile essentielle de menthe poivrée

Peut-être davantage encore que d’autres, les conditions de conservation de l’huile essentielle de Menthe poivrée doivent être exemplaires (à l’abri de la lumière, dans un endroit frais et sec). Elle s’oxyde et se résinifie assez facilement et l’évaporation et le froid cristallisent le menthol qu’elle contient. Vérifiez bien qu’il n’y a pas de dépôt au fond du flacon.

ficheHE21menthe-poivrée

Recherches utilisées pour trouver cet article:menthe poivrée huile essentielle danger, huile essentielle menthe poivrée danger, huile essentielle menthe poivrée, huile essentielle de menthe poivrée danger, menthe poivrée huile essentielle, danger huile essentielle menthe poivrée, he menthe poivrée, huile essentielle menthe poivrée utilisation, huile essentielle de menthe poivrée, menthe poivree

    54 replies to "Huile essentielle Menthe poivrée : propriétés et utilisation sans danger"

    • Mélissa

      Bonjour, j’ai acheté de l’huile essentielle de menthe poivrée que j’aimerais diluer dans de l’eau pour repousser les araignées de ma maison. Mais j’ai un enfant de 9 ans et un bébé de 13 mois. J’aurais aimé faire aux fenêtres des enfants également. Il y a un risque pour eux si j’en mets aux fenêtres des chambres ?

      • Cécile MAHE

        Bonjour, ne pas vaporiser en la présence du bébé et bien aérer ensuite (ne pas faire avant de dormir par ex). Voir l’article et la vidéo sur la diffusion des HE notamment

    • Morgane

      Bonjour,
      Mon ami fumait des cigarettes mentholées, aujourd’hui elles ne sont plus vendues. Un carton mentholé est vendu dans les bureaux de tabacs pour donner du gout aux cigarettes. J’ai pensé mettre 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle bio de menthe poivrée dessus et de le mettre dans le paquet. Le gout est très frais et mentholé mais y a t il un danger selon vous?
      Merci pour votre retour.

      • Cécile MAHE

        Bonjour Morgane, non l’idée est bonne tant que ce n’est pas l’he qui est mise directement sur la cigarette. Il faudra certainement tester et adapter la dose en fonction des résultats par contre. Je commencerai avec 1 goutte sur un carton.
        Je serai curieuse de connaître le résultat de cette expérience si vous voulez bien revenir témoigner

    • Alex

      J’ai envie de partager une utilisation marrante de la menthe que j’ai faite il y a quelques années alors que je vivais en Amazonie Péruvienne. En Amazonie il peut faire chaud, très très chaud. Pendant une période de chaleur particulièrement insupportable, j’ai commencé à me faire des tisanes dans lesquelles je rajoutait 1 ou 2 gouttes de menthes (mélangées à du sucre naturel pour la dispersion), et j’ai constaté que cela me rafraîchissait. Du coup, nous avons commencé avec mon compagnon à nous masser le corps avec de l’huile de coco contenant un faible pourcentage de menthe et le résultat était incroyable au niveau rafraîchissement.
      Excités par cette découverte, nous avons s utilisé de plus en plus de menthe, jusqu’au jour ou nous en avons mit trop. Nous étions gelés alors que la chaleur était insupportable. Nous sommes tombés malade tout les deux avec des symptômes ressemblant à un coup de froid.
      Le pouvoir rafraîchissant de la menthe est vraiment incroyable!

      • Cécile MAHE

        Bonjour Alex, un grand merci pour ce retour d’expérience qui illustre à la fois les merveilleuses propriétés de l’huile essentielle de Menthe poivrée et le versant négatif (et dangereux) d’un mésusage. Je suis sûre que cette histoire parlante et concrète permettra aux lecteurs de garder en tête la nécessaire prudence 😉

    • Grolleau

      j’ai mis par erreur des gouttes de menthe poivrée pure sur mon oreiller moralité ce matin gros gros rhume ayant de gros problèmes de hta j’ai très peur et j’ai retiré la taie d’oreiller mais l’oreiller lui même sent encore très fort je vais le mettre dehors je ne sais pas si ça va suffire

    • Pachot

      bonjour
      j’ai souvent des quinte de toux je prends une goutte de menthe poivrée huile essentielle sur un morceau de sucre et ma toux se calme immédiatement.il y aurait il une contre indication a ce geste merci

      • Cécile MAHE

        Bonjour, si ça reste ponctuelle et que vous n’avez pas de contre-indications particulières, c’est un choix intéressant. Le cyprès de Provence est également très utilisé pour les toux sèche

    • Lili

      Je suis enceinte de 11 semaines et je viens de mettre 3 goutes d huile de menthe poivrée dans de l eau bouillante que j ai inhalé pendant 5 minuties, il y avait aussi 5 goutes d eucalyptus, je suis très inquiète je viens de voir que c’est interdit

      • Plante Essentielle

        Bonjour,
        Je ne vais pas vous dire que c’était une bonne idée, mais si vous ne remarquez rien d’anormal, il n’y a sans doute pas lieu de trop vous inquiéter non plus. La panique pourrait faire pire 😉 Ne répétez plus l’inhalation 😉
        Faites juste très attention dans l’emploi des huiles essentielles durant votre grossesse car la plupart sont fortement déconseillées durant cette période et au delà si vous allaitez par la suite.

    • Jackie

      Elle est dans mon top 10 .
      Je l’utilise pour les maux de tête.
      En interne mais c’est rare pour faire monter ma pression qui est d’un naturel bas.
      Quelques gouttes sur un mouchoir que je place devant le ventilo pour chasser les odeurs de cigarette des voisins.
      Dans un mélange d’alcool à 70 vol. et quelques autres HE que je vaporise sur les matelas , les tapis avant d’y passer l’aspirateur pour chasser les acariens. Je fais le mélange d’avance, je secoue la bouteille 2 a 3 fois par jour, après 1 mois les HE sont toutes dispersées, et ça se bonifie avec le temps.
      Même chose pour les parfums d’ambiance … j’adore avec une petite touche de menthe poivrée. Ça aussi je trouve l’odeur vraiment bonne quand le mélange est fait depuis longtemps. Plus ça va plus mon parfum sent bon. Pourquoi je sais pas, si quelqu’un à la réponse au phénomène …dites moi.
      En tisane , 1 goutte sur un sachet de thé vert, pour aider la digestion.
      Dans mes sels de bain (utilisé avec un dispersant ) avec d’autres HE et une HV sèche , je peux ainsi me faire un auto-massage des jambes endolories, ça fait un bien fou !!

    • Mimi

      Bonjour,
      Je lis tous ces commentaires avec inquiétude mais avec grand intérêt aussi. En effet, je souffre depuis plusieurs mois : les muqueuses de ma bouche et ma gorge sont très douloureuses (sensation de brulure permanente) et sèches la nuit. Plusieurs pistes ont été explorées en vain (notamment, le syndrome de Gougerot). J’ai de plus en plus de mal à supporter mon dentifrice et cela a éveillé un soupçon. Il y a quelques mois, ayant un rhume, j’ai pris une boisson chaude avec de la menthe poivrée mais j’ai mal (trop) dosé et ai très mal réagi. J’ai failli perdre connaissance et étais dans un état second. Du coup, je me demande si je ne suis pas devenue allergique à la menthe. Cela est-il possible ? Et si oui, pensez-vous qu’en arrêtant tout contact/toute consommation avec de la menthe, mes muqueuses sont-elles guérir ?
      Merci pour votre retour.

      • Plante Essentielle

        Bonjour,
        Oui, il est tout à fait possible que vous soyez devenue allergique à la menthe, ou du moins à l’une ou l’autre molécule de celle-ci.
        Là seul un test d’allergie pourra vous le dire de manière certaine.
        Arrêter tout contact avec la menthe peut être une expérience à tenter. Cela vous dira déjà si vous y êtes sensible ou pas. Si les symptômes disparaissent, c’est que effectivement c’est la menthe qui pose problème.
        Quant à vous dire si vos muqueuses vont guérir, n’étant pas médecin, je ne peux vous en donner la certitude. Si c’est la menthe qui provoque ces affections, et que vous cessez contact avec elle, il est fort probable qu’au moins vous aurez une amélioration. A moins que l’origine du problème des muqueuses ne vienne pas du tout de la menthe….

    • Joannie Tremblay-Miller

      Bonjour,
      J’aimeraid Vraiment avoir plus de détails svp sur ce que vous mentionnez ici sur la menthe poivrée: L’inhalation est à proscrire. Nous avons, pour le rhume notamment, des huiles essentielles à 1,8-cinéole bien plus intéressantes.
      Donc pourquoi l’ihalation est à proscrire svp?
      Ma conseillère en HE m’a dit de respirer à fond de la bouteille ou une goutte dans la paume de ma main lorsque je conduit. Cela serait dangereux??

      Merci de m’éclairer

      • Plante Essentielle

        Bonjour Joannie,

        Il s’agit en l’occurrence d’inhalation humide. Elle est à proscrire car la menthe poivrée est non seulement irritante pour les yeux, mais sa teneur en cétones neurotoxiques la rend contre-indiquée avec ce mode d’utilisation, car il est plus intrusif et diffuse beaucoup plus de molécules dans le sang que l’inhalation au flacon ou dans la paume de la main, qui eux sont tout à fait possibles et sans danger. Pour peu qu’on n’abuse pas du procédé et qu’on ne le fasse pas tous les jours.

    • Camille

      Bonjour,
      Tout d’abord, merci pour toutes ces informations!
      J’aimerais toutefois savoir pourquoi, dans vos fiches sur les dangers des huiles essentielles, vous dites que la menthe poivrée est dermocaustique. Je ne retrouve pas ça ailleurs dans vos autres fiches.
      Je ne vois pas pourquoi elle le serait? (faible quantité de monoterpènes) Et par la même occasion pourquoi est elle hormon like? (les pinènes sont eux aussi en faible quantité)

      Merci d’avance!

      • Plante Essentielle

        Bonjour Camille,

        La menthe poivrée est irritante pour les muqueuses. Elle favorise aussi les règles.

    • Patrick

      Utilisation des HE avec les chats …
      Comment mettre un commentaire avec fichier pdf pour répondre à une question sur le coaching Octobre 2018?

    • jérémy

      Bonjour,

      j’utilise cette HE dans trois cas :

      1) sur un galet en mineroche, associé à de l’he de pin sylvestre pour faire un deo accroché au rétro de ma voiture.

      2) une goutte directement sur la langue en ponctuel si j’i mangé et que je n’ai pas eu le temps de me laver les dents après.

      3) et c’est là que ça m’inquiète le plus : j’ai tendance à en prendre une goutte après chaque brossage de dents car mon dentifrice naturel ne me laisse pas de goût de frais et a un léger gout de savon, alors qu’il contient pourtant lui même de l’HE de menthe poivrée.

      Du coup c’est un usage répété, deux gouttes ingérées par jour, ce n’est peut être pas idéal…

      Si je me contente d’ajouter cette goutte avec un doigt sur la langue juste avant de recracher mon dentifirce et de me rincer la bouche, sans l’avaler, c’est peut-être préférable ?

      Ou alors je peux aussi l’ajouter sur les poils de ma brosse à dents avant le brossage…

      Merci pour votre avis 😉

    • Marine

      Bonjour, merci pour ce super article. Connaissez vous un producteur d’huiles essentielles spécialisé en menthe poivrée ou qui en produit une d’excellente qualité?
      Merci beaucoup!

      • Cécile MAHE

        Voir onglet shopping tout en haut du blog pour accéder à l’annuaire des producteurs, beaucoup en font d’excellente qualité!

    • Karine

      Bonjour, vous dites qu’il n’est pas recommandé d’ingérer les huiles essentielles de menthe poivrée, mais moi je l’utilise dans mon dentifrice maison… Est-ce que je devrais arrêter d’en mettre et le remplacer par l’eau florale de menthe poivrée? Mon dentifrice est composé d’huile de coco, de bicarbonate de soudre sans aluminium et de menthe poivrée.

      • Cécile MAHE

        Bonjour Karine, si elle est dans le dentifrice, elle n’est pas ingérée/ avalée normalement!

    • chuette

      bonjour , j ai utilisé un melange d huiles essentielles pour lutter contre les mouches dont on est envahi , melange à base de menthe poivrée , lavande , citronelle, basilic , en respectant bien les doses “prescrites” . utilisé dehors qq gouttes sur un coton et pouvant etre utilisé en ” brule parfum” . cela peut il etre à l origine de bradycardie???
      merci d avance de vos reponse car je n ose plus l utiliser dans le doute.

      • Cécile MAHE

        Bonjour Chuette, je ne pourrais pas vous dire, la Menthe poivrée aurait plutôt l’effet inverse (hypertensive). Si c’est sur un coton, ça reste une diffusion très faible comparé à un diffuseur électrique. Par contre, attention au brule parfum qui dénature les HE, c’est vraiment nocif. Toujours bien aérer la pièce après une diffusion.

    • Nicole

      Bonjour!
      Une autre utilisation: j’en ai mis une goutte sur chaque carotide à chaque fois que nécessaire lors de mon voyage au Tibet contre Le mal des montagnes, accompagnées si nécessaire d’une goutte sous la langue, ça été très efficace.
      Merci pour tous ces enseignements, votre générosité et votre humour

      • Cécile MAHE

        Pour le mal des montagnes! Merci Nicole pour ce retour d’expérience en condition extrême:) Ca fait rêver le Tibet!

    • alice17

      Bonjour, il y a quelques années j’ai utilisé de l’huile essentielle de menthe poivrée sur mes semelles intérieures de chaussure. J’avais lu quelques part que ça éviter les odeurs. Ça me faisait du froid au niveau des pieds, un peu engourdis mais je ne me suis pas inquiétée. Je ne savais pas que les huiles essentielles pouvaient être dangereuse. Bref…un mois plus tard j’ai fait une phlébite inexpliquée a l’aine. Pensez vous que ça pourrait être un effet secondaire d’une surdose d’huile essentielle ?

      • Cécile MAHE

        Bonjour Alice, comme pour la réponse ci-dessous, c’est difficile de se prononcer, tout dépend de l’utilisation: pieds nus dans les chaussures? HE en spray, diluée ou pure dans les chaussures? Il y a tellement de facteurs autres qui peuvent intervenir… en aviez-vous parlé au médecin? Une surdose de Menthe poivrée a plutôt des effets au niveau des nerfs que de la circulation sanguine, normalement

    • Michel

      C’est une HE que j’utilise diluée en pulvérisations nasales, une goutte dans un flacon d’eau boullie, et je passe l’hiver sans rhume et maux de gorge. Seulement, je me pose une question quant à sa tocicité : en effet, depuis un an j’ai les pieds et , depuis plus récemment, les mains engourdis, et on vient de me diagnostiquer une atteinte des petites fibres. Alors, je me demande si ce ne serait pas une conséquence de l’utilisation de cette HE en pulvérisations nasales. Qu’en pensez-vous ?
      Avec mes remerciements, bien cordialement, Michel

      • Cécile MAHE

        Bonjour Michel, l’HE de Menthe poivrée est effectivement une neurotoxique. Ces HE “s’attaquent” à la gaine lipidique des cellules nerveuses. De là à dire que c’est elle la cause, je ne pourrais pas l’affirmer. Les HE ne doivent pas être utilisées sur le long terme, en continu. Après, j’ai du mal à me rendre compte de la quantité et du dosage: quelle est la taille du flacon? 1 goutte c’est très peu… Par ailleurs les HE ne peuvent se diluer dans l’eau, ma question est donc: utilisez-vous un dispersant pour votre mélange? Sinon la Menthe va être une fois de temps en temps en contact direct avec la muqueuse nasale. Il ya des HE plus intéressantes pour l’hiver, il faut toujours penser à varier un peu, éviter les muqueuses sensibles et bien diluer, c’est toujours une bonne pratique. Ces pulvérisations ne sont pas une très bonne pratique, car ça peut être dangereux et surtout non nécessaire pour bénéficier des propriétés des HE. Dans le doute, stoppez, c’est tout ce que je peux vous dire: une autre HE immunostimulante et antivirale vous sera bien plus bénéfique en application cutanée diluée dans de l’huile végétale.

    • […] j’ajoute 1 goutte de Menthe poivrée, […]

    • […] de la Menthe poivrée, pour apporter un peu de frais, et soulager les maux de tête. Attention, il ne faudra pas en […]

    • […] Elle est souvent associée au romarin à cinéole dans ces préparations, ainsi qu’à la Menthe poivrée pour avoir un petit effet froid (seulement après l’effort dans ce cas, sinon vous pourriez […]

    • Les Petites Choses de Fanny

      Oh l’huile essentielle de menthe poivrée, je l’adore !
      Elle et moi ça avait pourtant mal commencé : il y a quelques années, alors que j’avais mal à la tête, ma mère m’a massé le front et les tempes avec un peu d’HE de menthe poivrée pure (il me semble) et même pas une minute plus tard je me retrouvais avec la tête dans les toilettes … Violentes nausées ! Mon corps n’avait pas du tout supporté 😮
      Pourtant depuis elle est quand même devenu une de mes HE indispensables. J’ai appris à bien la doser 😉 Je l’utilise peu souvent mais elle est toujours d’une efficacité remarquable quand j’ai des douleurs menstruelles, maux de ventre et de tête !
      J’avais rédigé un petit article au sujet de cette HE sur mon blog : http://www.lespetiteschosesdefanny.com/huile-essentielle-de-menthe-poivree-4-astuces-sante
      A bientôt !

    • […] vendeuses en magasin qu’aux auxiliaires de santé. Elle est souvent combinée à un peu de Menthe poivrée pour donner une sensation de froid bienfaitrice, au Cyprès qui a les mêmes propriétés et au […]

    • Sandrine

      Bonjour,
      Je l’utilise dans mon dentifrice maison pour toute la famille pour son effet rafraichissant. Puisqu’on ne l’avale pas, il ne devrait pas y avoir de danger n’est-ce pas ?

      J’ai testé dans l’eau du bain, par une erreur de flacon et je n’ai pu utiliser l’eau tant elle était glaciale malgré l’eau pourtant très chaude. Je m’en souviendrai longtemps.

      • Cécile MAHE

        Oups! Merci pour ce retour Sandrine… effectivement, l’expérience aurait pu être dangereuse: ça prouve qu’il faut prendre le temps et faire confiance à ses impressions. Pour le dentifrice, tout dépend du dosage et de l’âge des enfants, car en plus en bas âge, ils avalent très souvent.

    • Cure detox: c'est de saison! - Café Comptoir

      […] précieuses : Romarin à verbénone, Menthe poivrée en sont des exemples emblématiques. En plus, l’huile essentielle « Menthe poivrée » va agir sur les digestions difficiles. Nous avons également les huiles essentielles qui réparent […]

    • Huile essentielle de Menthe poivrée: l’alliée des migraineux – Pourquoi?

      […] » nouvelle originale […]

    • Sanna

      Bonjour Cécile, j’utilise la menthe poivrée en massage sur le ventre lorsque je ne digère pas bien et que je suis ballonnee. En association avec le gingembre 1 à 2 gouttes. Et je me sens mieux. (Non je ne suis pas enceinte ).

      Merci pour vos conseils.

      A bientôt,
      Dominique

      • Cécile MAHE

        Génial! Merci beaucoup pour ce retour d’expérience, et la précision, qui a son importance 😉 C’est vrai qu’on devient un peu indiscret, mais il faut ce qu’il faut!

    • agnes

      cette huile essentielle est hypertensive.. attention. Je l’ai appris à mes dépens..

      • Cécile MAHE

        Bonjour Agnès, merci pour cette précision et retour d’expérience!

    • Séverine Herbio'tiful

      C’est une huile essentielle que j’ai en permanence dans mon sac à main : lorsque j’ai mal au ventre après le repas du midi (pris trop vite au boulot…), lorsque dans les transports en commun surchargée j’ai un petit malaise, lorsque je suis fatiguée en respiration pour me donner un coup de fouet, en cas de migraine, de nausées…..Bref, c’est mon huile essentielle favorite car j’adore l’odeur de la menthe. D’ailleurs, dans mon jardin la menthe est reine…
      Merci pour cet article complet et intéressant.

      • Cécile MAHE

        Merci Séverine, super retour d’expérience. C’est effectivement une huile essentielle qu’il est bon d’avoir à portée de main!

        • laurent

          Bonjour,

          J’ai lu tellement d’effets indésirables sur la menthe poivrée que je suis inquiet. Est ce dangereux d’en avoir mis dans ma chambre une dizaine de gouttes avec la climatisation qui a renforcé l’odeur et d’en respirer et de le sentir en continu ?

          Merci

          • Cécile MAHE

            Bonjour Laurent, on va pas se mentir, c’est pas top de respirer une HE à cétones neurotoxiques toute la nuit! En plus elle est plutôt tonique et peut empêcher de dormir. Après, c’est une diffusion qui se fait sans matériel (où avez vous déposé les gouttes?), ça va s’estomper très vite. A l’avenir, si vous voulez respirer une huile essentielle avant de dormir, une olfaction au flacon, ou encore une seule goutte déposée sur un mouchoir sur la table de nuit par exemple. Si vous diffusez, à faire avant le coucher, puis aérer la pièce avant de dormir. Voilà pour les bonnes pratiques. Une mauvaise utilisation, si elle ne devient pas une habitude n’est pas dangereuse: vous vous en seriez rendu compte car en cas d’intoxication: maux de tête, vertige, etc.

            • Laurent

              Bonjour Cécile, merci beaucoup pour votre réactivité. J’ai déposé la dizaine de goût de menthe poivrée directement sur le sol de ma chambre.

              Votre réponse du 11 mars à un internaute m’inquiète “Ces HE “s’attaquent” à la gaine lipidique des cellules nerveuses”. Pensez vous que ma manipulation ait pu créer une “dégénérescence nerveuse” ou causer quelque chose de néfaste dans mon organisme et le manifester à moyen ou long terme ? Je suis très inquiet.

              Autre question, pourquoi on recommande la menthe poivrée sur un mouchoir en voiture on la respire aussi non alors qu’elle contient du Cétone ?

              Merci par avance,

              Voici sa composition :

              menthol : 30 à 55%
              menthone : 26 %
              1,8-cinéole : 3 à 14%
              isomenthone : 1 à 10%
              acétate de menthyle : ≤10%
              néomenthol : ≤10%

            • Cécile MAHE

              Bonjour Laurent, il s’agit d’utilisation répétée et à hautes doses, et même par voie orale. Ce n’est pas votre cas, ne vous inquiétez pas ce n’est pas une seule utilisation qui va poser des problèmes 🙂 Seulement, adoptez une meilleure approche pour la suite!

Leave a Reply to Huile essentielle de lavandin: abrial, grosso ou super? Cancel Reply

Your email address will not be published.