Qu’est-ce que c’est et comment les obtient-t-on ?

Elles sont sans doute ce qu’on peut obtenir de plus précieux par transformation d’un végétal. En effet, il s’agit du liquide recueilli après distillation à la vapeur d’eau dans un alambic. Ce procédé concentre dans l’huile essentielle récupérée, en petite quantité, les molécules odorantes volatiles d’une importante quantité de plantes. De l’autre côté, où plutôt juste au-dessous, on récupère l’eau florale ou hydrolat, qui a également un intérêt sur le plan médicinal, culinaire, cosmétique… Par exemple, l’eau florale de bleuet, démaquillant bien connu qui a également des vertus décongestionnantes pour les yeux.

par exemple il faut:

  • 100 kg de lavande fraîche pour produire 1kg d’huile essentielle
  • 1kg de menthe pour obtenir 10 à 30ml d’huile essentielle

C’est beaucoup ? Et que dire de la précieuse et délicate huile essentielle de rose dont la production de 1 kg d’huile essentielle nécessite la distillation de 3 à 5 tonnes de roses, soit l’équivalent d’environ 200 millions de pétales ! Ne serait-ce que par respect de la nature, les huiles essentielles devraient à ce titre être utilisées avec la plus grande mesure. Ne gaspillons pas. Et pour ne pas gaspiller, il faut bien connaître leurs modes d’utilisation.

Voies d’administration des huiles essentielles

Certaines huiles essentielles sont toxiques par voie interne: il ne faut donc pas les avaler. D’autres sont à proscrire en application sur la peau. D’autres encore peuvent être déconseillées en diffusion atmosphérique. Il est donc primordial de bien se renseigner, et ce POUR CHAQUE HUILE ESSENTIELLE utilisée car elles ont toutes leurs spécificités.

Quoi qu’il en soit, même diluées, on ne les applique JAMAIS sur les muqueuses, yeux, nez, bouche…

Pour savoir à quel usage est destinée une huile essentielle, vous pouvez notamment vous reporter à ce tableau que je trouve plutôt bien fait, même si certains usages possibles ne sont pas mentionnés (on le trouve dans les boîtes d’huiles essentielles vendues sous le nom du Dr Valnet) :

Tableau d'utilisation des huiles essentielles
Tableau d’utilisation des huiles essentielles

Femmes enceintes et jeunes enfants (moins de six ans) : à proscrire

A moins de faire l’effort de vous renseigner sur l’huile essentielle que vous voulez utiliser, vous pouvez garder ce principe là en tête. Après, évidemment, c’est du cas par cas. Et de nombreuses huiles essentielles peuvent en réalité être appliquée sur les femmes enceintes à partir du deuxième trimestre de grossesse et sur les bébés à partir de 3 mois.

D’autre part, d’autres publics peuvent être sensibles, notamment les asthmatiques en cas de diffusion atmosphérique ou d’application sur le thorax.

Pour ces publics sensibles, vous pouvez privilégier les eaux florales qui sont riches en principes actifs et contiennent également des molécules aromatiques mais à une faible concentration (0,05 à 0,1%), ce qui permet de les utiliser en toute sécurité.

Durée et fréquence de prise d’une huile essentielle (traitement)

On ne les utilise JAMAIS pour des traitements de longue durée. Ce sont plutôt pour des traitements « chocs » sur 2 à 3 jours, avec 3 prises par jour grand maximum d’une à deux gouttes. Mais il est évident que la posologie est à adapter à chaque huile essentielle. Et la durée du traitement aussi, à voir avec votre médecin.

Plus généralement, se rappeler que les huiles essentielles sont l’artillerie lourde de la médecine douce, on ne devrait jamais les utiliser sans se renseigner au préalable.

Dilution des huiles essentielles : JAMAIS PURES, TOUJOURS DILUEES

On ne le répètera jamais assez: les huiles essentielles peuvent être dangereuses. Hyper concentrées (mais c’est aussi ce qui explique leur puissance et leur efficacité), elles se dosent en gouttes et ne s’utilisent, par principe, jamais pures car certaines sont dermocaustiques, c’est à dire qu’elles peuvent irriter la peau. On s’efforcera donc de les diluer avant de les appliquer ou de les ingérer.

Les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau

Attention, les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau, c’est pour cette raison qu’on choisira de les diluer dans de l’huile végétale, du miel, du sucre ou de l’alcool.

En cas d’ingestion malencontreuse, de projection, de démangeaison ou de sensation de brûlure, surtout pas d’eau pour nettoyer. Vous aggraveriez les choses. Mettez de l’huile végétale.

Exemples de concentration selon la voie d’administration

Equivalence à retenir : 0,5ml = 10 gouttes d’HE (huile essentielle)

Cosmétique (crèmes, baumes, huiles de massage…)

Pour un usage cosmétique, on retiendra en général une dilution à 2% maximum si c’est pour une application sur le visage et 5% pour le corps. Augmenter les doses n’a vraiment aucun intérêt, et ces dilutions représentent une dose maximale. Je rappelle une fois de plus qu’évidemment, tout dépend de l’huile essentielle, chacune a ses spécificités.

Pour calculer une dilution à 2%, on prend par exemple un contenant de 50ml. Sachant que 10 gouttes d’huiles essentielles représentent 0,5ml, 20 gouttes représenteront 1ml, soit une dilution de 2% (produit en croix). Ces 1ml sont à ajouter aux 49ml de crème ou d’huile pour faire le total de 50ml.

Ingestion

Pour ingérer une huile essentielle, on ne dépassera pas la dose de deux gouttes (une suffit en général) dans une cuillère à soupe d’huile végétale (huile d’olive, huile de tournesol, ce que vous avez sous la main dans votre cuisine) ou de miel. Il est également possible de mettre la goutte d’huile essentielle sur une boulette de mie de pain ou un sucre mais l’absorption peut, en fonction de l’huile, se révéler très très désagréable.

Cutané (sur la peau)

Certaines huiles peuvent s’appliquer pures. C’est relativement rare et globalement déconseillé. Je connais des personnes, qui pour avoir abusé d’huiles essentielles de cette manière ont développé des allergies (et pas seulement aux huiles essentielles). Pour une application « express » à but médicinal, on pourra diluer dans une noix de crème ou quelques gouttes d’huile végétale, une goutte d’huile essentielle que l’on appliquera en massage sur l’intérieur des poignets ou la plante des pieds, encore plus intéressante pour la diffusion dans tout le corps des bienfaits de l’huile utilisée.

Le cas du bain

Je vais insister sur cet aspect là, car très souvent, il y a oubli. Quand vous mettez une goutte d’huile essentielle dans l’eau de votre bain pour le parfumer, elle ne va pas se diluer. C’est de l’eau !!! C’est donc extrêmement dangereux (risque d’irritation cutanée, de contact avec les muqueuses). Si vous voulez mettre de l’huile essentielle dans votre bain, il faut la diluer (10 à 15 gouttes pour une baignoire) au préalable dans un peu de lait (un demi verre) par exemple ou un dispersant vendu en magasin.

Diffusion atmosphérique

Il y a des huiles essentielles INTERDITES en diffusion car dangereuses, notamment toutes celles qui sont riches en phénols, certaines contenant des cétones neurotoxiques et la gaulthérie couchée par exemple.

Pour ceux qui ont un diffuseur, attention à ce qu’il ne chauffe pas les huiles essentielles. C’est totalement déconseillé, car cela risque de les dénaturer et de réduire leur efficacité. Le plus économique reste encore de mettre 2 ou 3 gouttes sur un torchon, de l’agiter dans la pièce et de l’y laisser. Les odeurs s’y diffuseront très bien. Par contre, éviter de le faire en continu dans une pièce fermée, sans aération.

___________________________________________________________

Crédit photo de l’image en couverture:

Alambics huile essentielle Nosy Be, par HoneyGaLe (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

 

Recherches utilisées pour trouver cet article:comment prendre une huile essentielle, dilution huile essentielle, huile essentiel comment sen servir, quelle huile essentielle ingérer, Utilisatin dhui

    15 replies to "Les huiles essentielles : Comment les utiliser ? Quelles précautions prendre ? (ou comment bien débuter en aromathérapie)"

    • Charlotte

      Bonjour,
      A quelle frequence utiliser les huiles essentielles sur le visage ? J’utilise regulierement de l’huile de jojoba et depuis peu de cynorhodon, ainsi que arbre a the en cas d’imperfections. Est-ce que c’est bien d’alterner les 2 1eres sur quelques jours, ou alors nuit/jour, et de reserver l’arbre a the pour les imperfections ponctuelles ? Est-ce que l’efficacite decline apres usage repetitif pendant plusieurs jours ?
      Merci !!

    • andrew

      Bonjour
      En lisant vos fiches sur les dangers des h uiles essentielles, j vais lu différents articles sur l’arbre à thé, niaouli et lavande vraie que j’ai mélangé pour traiter un herpès génital à l’aine.J’ai ajouté un peu d’huile d’argan mais je ne sais pas quelle quantité ajouter. Pourriez vous s il vous plait me documenter. Si je m’en tiens à vos fiches, je commence à paniquer car j’ utilise depuis quelques temps prolongés ce mélange. …sans véritable effet…ma peau est rouge !
      cordialement

      • Cécile MAHE

        Bonjour André, la peau est sensible à cet endroit… il est possible de combiner avec une prise d’HE anti-infectieuses par voie orale mais c’est à voir avec un aromathérapeuthe. Au niveau du mélange HE + HV, la dilution devrait être au moins de 50% ici

    • Franck

      Bonjour Cécile,

      J’ai découvert votre blog il y a peu,que je trouve très intéressant et merci de nous faire partager votre savoir.J’ai utilisé les huiles essentielles de grande marque un certain temps et de façon aléatoire.Mieux vaut des H.E de très bonnes qualités,comme vous l’expliquer.Tant qu’à faire.Grâce à vos adresses,j’ai pu me procurer Ylang Ylang complète que je prends depuis 3 jours afin de baisser la tension artérielle.On m’a conseillé 1 goutte dans une cuillerée à soupe d’huile végétale,à prendre matin et soir par voie orale.Or d’après le tableau du Docteur Valnet,il n’indique pas le Ylang Ylang par voie orale.Pourriez vous me renseignez svp.Car certains disent que l’on peut l’ingérer et d’autres non!?Je suis un peu perdu.Merci bien.
      Franck

      • Cécile MAHE

        Bonjour Franck, l’Ylang-Ylang est utilisé surtout pour la tension due au stress. Pour ça la meilleure voie reste la voie cutanée et olfactive: en massage dilué dans le dos par exemple, ou plus facile en journée sur les poignets. L’Ylang-Ylang est en effet peu référencé pourune prise par voie orale. Merci pour votre super retour sur le blog!

        • Franck

          Bonjour Cécile, Merci pour votre réponse sur l’utilisation du Ylang-Ylang.Mais depuis 10 jours je l’ai pris par voie orale comme conseillé par la boutique ou je l’ai acheté,qui distribue les H.E d’un petit producteur référencé sur votre site.En tous cas,ça a l’air de faire baisser la tension.Je vais donc essayer plus par les modes d’utilisation que vous me conseillez et arrêtez par voie orale,je verrai ce que ça donne ainsi.Bien à vous.

    • lorna

      J’ai fais un traitement d’he sur mon dos pour douleur musculaire de longues dates .Bien dilué d,après le grand guide des huiles essentielles de Fabienne Millet .J,ai été soulagée à 100 % par moment mes nuits sont quasi sans aucune douleur .Ma question est est-ce qu’il faut répéter le t’ment .Si oui à quelle fréquence ?

      • Cécile MAHE

        Bonjour Lorna, si ça marche, ne vous en privez pas! Surtout si la formule et bien diluée

    • BOUILLAUD

      Bonjour,
      J’ai demandé à recevoir vos fiches sur la dangerosité des HE, mais il n’est jamais arrivé dans ma boite de réception (ni dans les spams).
      Pouvez vous me le envoyer manuellement, s’il vous plait ?

      Par avance, merci pour votre retour.
      Cordialement,
      Hélène BOUILLAUD

      • Cécile MAHE

        Bonjour Hélène, parfois ce n’est pas instantané… de mon côté vous êtes bien inscrite, j’ai pu retrouver votre email. Si vous ne l’avez pas reçu, envoyez moi un message directement sur [email protected] pour que je vous donne le lien directement. A bientôt!

    • Petrone

      La référence du tableau d’utilisation des huiles est bien Dr Jean Valnet, Traitement des maladies par les essences…?

      • Cécile MAHE

        Bonjour Petrone, le tableau n’est pas tiré d’un livre, mais du dépliant qui figure dans les boîtes d’huiles essentielles de la marque 🙂

    • Tinou

      Bonjour,
      que pensez-vous de l’huile d’encens…pure ?

      Mon toutou de 40kg a une tumeur à la patte, ostéosarcome me dit le (4ème) véto…
      Depuis que je le sais ( ça doit faire plus de deux ans qu’il a un problème à la patte que l’on pose des questions sur cette “entorse” ? que l’on demande une éventuelle radio … Pffff …et que voilà, aucun de ses …3 vétérinaires….n’ont diagnostiqué ce cancer) je disais donc, depuis qu’un quatrième véto l’a diagnostiqué, il n’en aurais plus que pour 1 jour pour certain,….2 mois pour d’autre …enfin, je vous épargne la cour d’école… Et cela fait depuis janvier que le verdict est tombé ! pfiouuuuuu…. De plus en plus difficile de faire confiance à ces gens qui “sauvent” des vies et se prennent donc pour…dieu !

      Mais revenons à nos … Huiles essentielles :-)))
      Je met une goutte d’HE d’encens pure, 3x par jour, “sur la plante” de la patte du loulou.
      Qu’en pensez-vous ?

      Merci pour ce site plein d’infos et pour ce beau boulot plein de générosité et…d’humour 😉
      Tinou ;O)

      • Cécile MAHE

        Bonjour Tinou, votre cas est vraiment très très particulier. J’aimerai bien pouvoir vous aider, mais je vais rester dans mon champs de connaissance très technico-pratique. L’huile essentielle d’encens peut être irritante à la longue, et même si la peau paraît plus épaisse chez nos amis les bêtes, les coussinets (la plante??) sont sensibles. Bref, comme chez les humains, je diluerai car ce serait dommage qu’il développe une allergie. Même un tout petit peu, une goutte d’huile végétale pour 1 goutte d’encens, c’est mieux, même pour vous si par mégarde vous appliquez la médication sans gant. Je ne connais pas les dilutions acceptables et les doses pour les animaux… avez-vous le livre de Baudoux sur la question (au moins le feuilleter en librairie, j’ignore si il donne des ordres de grandeur). Vu le poids du toutou, ceci dit, 3 gouttes ne semblent pas délirant du tout. Enfin, il faut, comme chez les êtres humains, observer une fenêtre thérapeutique pour laisser à l’organisme le temps d’éliminer. Une pause de 2 jours toutes les semaines ou d’une semaine toutes les 3 semaines (par mois, quoi). C’est important pour ne pas épuiser les reins, notamment avec cette huile essentielle-là. Voici le lien vers la fiche, au cas où: https://plante-essentielle.com/huile-essentielle-dencens/
        Après, sur la validité du traitement, je ne peux pas me prononcer, vous faites le choix de l’expérimentation sur un cas qui a été condamné par les vétos… je dirais que c’est une belle preuve d’amour et je vous souhaite d’avoir du succès dans cette démarche. Soyez dans l’observation de ses réactions dans tous les cas: l’HE lui fait du bien? Il rechigne? Au contraire il vient vers vous pour l’application? Bref… vous savez ça mieux que moi comment sont nos compagnons! Pour les doses, je sais que ça ne va pas vous plaire, mais un véto aura de meilleurs ordres de grandeurs en tête que moi si vous pouvez poser la question… Plein de courage pour vous deux!

    • […] précédent de la grande saga des huiles essentielles. Je vous invite donc à consulter cet article qui figure également dans l’onglet « Pour débuter » et que vous avez […]

Leave a Reply to Dosage des huiles essentielles par voie cutanée Cancel Reply

Your email address will not be published.