Julien Martre distille avec passion dans l’Aude dans des bâtiments hérités de son grand-père, sur sa terre natale. Quant à son savoir-faire, il est aussi le fruit d’un héritage, d’une transmission de la part d’un maître de stage, de ses professeurs. Histoire de plantes, histoires d’hommes….

 

  • Localisation : Aude Corbières Hameau de requi 11220 Montlaur
  • Nombre de personnes : 1
  • Surface de l’exploitation : 1 hectare et des sites de cueillettes sauvages
  • Production : hydrolats, huiles essentielles, gelées de plantes

Depuis quand distillez-vous ? Comment avez-vous commencé ?

Depuis 2012, j’ai commencé grâce à mon maître de stage aujourd’hui à la retraite

boemia-huiles-essentielles

Les plantes aromatiques ont-elles toujours été une évidence ? Quel est votre parcours ?

Non, ce fût une découverte et une reconversion. Maintenant c’est devenu une évidence.

Vous êtes installé à Montlaur… Pourquoi cet endroit, cette région ? Un lien particulier ?

Je suis né dans ce département (Aude), je suis très attaché à cette région et j’ai la chance de pouvoir récupérer les batiments et quelques terrains agricoles appartenant à mon grand-père ancien vigneron maintenant décédé.

Pour vous le zéro produit chimique/ bio c’est…

C’est une évidence !!!

Le paysage que vous préférez ? Un endroit magique…

Les paysages de l’Aude un département ou se rejoignent les paysages de montagnes, de garrigues, de plaines ou de moyennes montagnes. Un département encore sauvage et bien préservé, très riche dans sa Flore, sa Faune et sa diversité.

genevrier-boemia

Y a-t-il des plantes « emblématiques » de la région que vous distillez ? Quelles sont-elles ?

Les plantes emblématiques sont la lavande aspic et le romarin à camphre, le thym.

Comment obtient-on une huile essentielle de qualité ? Qu’est-ce qui rend les votre uniques ?

Il faut dégager des bonnes ondes, pourquoi pas mettre un peu de musique classique

Pour obtenir une huile essentielle il faut tout d’abord avoir une plante de qualité qu’elle soit sauvage ou cultivée en bio. La force des plantes sauvages et tout de même au-dessus.

Puis il faut cueillir cette plante avec respect en amenant toute nos bonnes intentions et manuellement avec une faucille.

Du moment ou la plante a été cueilli, il faut être très délicat pour le transport. Puis vient la distillation, l’alchimie, la transformation de l’essence de la plante en huile essentielle.

Pour faire une bonne distillation , c’est pareil il faut dégager des bonnes ondes, pourquoi pas mettre un peu de musique classique, et surtout distiller dans de petits alambics entre 100 et 1000 litres maximum, à basse pression et à débit constant et pour ma part privilégier la distillation dans des alambics en cuivre c’est une évidence.

Ce sont tous ces petits détails qui font une huile essentielle de grande qualité.

julien-martre-boemia

Une odeur qui vous parle ?

L’odeur fraîche et camphrée de la lavande aspic quand on la cueille sur les pentes arides des Corbières en plein mois d’août sous une chaleur harassante.

Avez-vous un modèle, un héros des plantes ? Une personne qui vous a inspiré, vous inspire ?

Mes professeurs à l’ecole IMDERPLAM, ce sont des puits de connaissances.

Votre meilleure astuce avec une huile essentielle ou une plante ?

Froisser une feuille de plantain pour extraire le suc puis la frotter sur les sinus pour stopper un rhume des foins.

Un message à faire passer aux lecteurs, aux consommateurs d’huiles essentielles ? A ceux qui commencent à prendre en main leur santé au naturel ?

Favorisez le travail des producteurs. Ne vous arrêtez pas au prix d’une huile essentielle mais à sa qualité. Est-ce grave de mettre 5 € en plus pour un flacon de 10 ml d’HE quand on sait qu’elle a été produite avec respect et qu’elle sera bien meilleure pour votre bien-être?

Se rendre compte de la noblesse d’une huile essentielle quand on voit la quantité de plante qu’il faut pour en obtenir quelques ml.

Privilégier les hydrolats qui sont pour moi l’avenir de l’aromathérapie tant en terme de propriétés d’action qu’en terme d’écologie.

stand-boemia-salon

Où peut-on vous retrouver ?

(et en plus, sur les salons du sud de la France ! Julien organise également des ateliers, voir sur la page du site internet!)

Et du 14 au 21 août 2017, jouez sur facebook et tentez de gagner un flacon d’huile essentielle de Lavande aspic cueillie et distillée dans ces merveilleux paysages de l’aude avec soin et passion par Julien!

Pour cela, commentez et likez la publication suivante:

Recherches utilisées pour trouver cet article:rhiannon la martre huiles essentielles

Leave a Reply

Your email address will not be published.