Comment faire face à une infection urinaire (cystite) ? Ruez-vous sur l’huile essentielle de sarriette !

Bienvenue à nouveau sur Plante-Essentielle ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mes fiches sur les dangers des huiles essentielles cliquez ici pour télécharger les fiches gratuitement ! 🙂

Oui oui, vous avez bien lu, cette petite plante condimentaire qui n’a l’air de rien est capable de contrer une infection urinaire avant même que vous ayez le temps de lire cet article en entier. Ses pouvoirs quasi miraculeux (celles qui sont sensibles à ce type d’ennuis de santé comprendront le terme) m’ont été confirmé récemment par un médecin ouvert d’esprit- qui m’a tout de même réprimandée parce que je ne l’utilisais pas tout à fait comme il faut. Donc je partage.

Petite chronique d’une infection récurrente…

Jour 1

Ca commence à faire mal quand j’évacue. Je fais semblant de ne rien voir. Je vais bien, tout va bien.

Jour 2

Ca commence à vraiment piquer, il va falloir agir, je ne peux plus faire l’autruche. Je bois deux bouteilles de cranberry et beaucoup beaucoup d’eau. Je passe ma vie sur les toilettes. Etre ou ne pas être… le côté positif, c’est que ça laisse le temps de réfléchir à un tas de trucs.

Jour 3

Je veux pas me lever. J’ai super mal au dos. C’est remonté. La cata. Je comprend pas, j’étais sûr du pouvoir de la cranberry. Non, je ne veux toujours pas aller chez le médecin, ce sont tous des escrocs, laissez-moi mourir. Mon ami me traîne de force à la pharmacie. Il m’appâte en me disant que je vais y trouver de la cranberry en sachet ultra concentré et beaucoup plus efficace. C’est un piège, en fait il veut m’emmener chez le médecin.

Jour 4

J’ai pris les antibiotiques du médecin. Je suis dégoûtée d’avoir cédé à l’appel de l’industrie pharmaceutique. J’ai l’impression qu’un petit démon danse la polka sur mon épaule en chantant « Les antibiotiques, c’est pas automatique, niarf, niarf, niarf ». Grrrr Je dois néanmoins reconnaître que ça été plus efficace que la cranberry.

Jour 10

Moins d’une semaine après, ça me reprend. Rebelote, ça recommence à piquer. Je regarde la cranberry de travers. Quelque chose s’est cassé entre nous, je ne peux plus lui faire confiance.

Jour 11

Je vais à la pharmacie avant d’aller au boulot. Je tombe sur un pharmacien gentil et compréhensif. Il m’apprend que la cranberry, ça marche en préventif, mais une fois que c’est installé, elle ne peut plus grand chose pour moi. Je l’ai peut-être jugée un peu durement… Il me présente ma nouvelle amie : l’huile essentielle de sarriette. Bon, il est gentil le pharmacien, mais il ne s’étend pas sur les conseils d’utilisation. Au boulot, pas facile de se faire sa petite préparation, j’attends le déjeuner.

Là, je suis chez moi, je commence à préparer mon repas, et je prends deux gouttes de sarriette dans une cuiller à soupe d’huile de tournesol. Je suis en train de touiller mes légumes, eux aussi profitent de l’huile de tournesol. Et là je sens une douleur dans le bas du dos qui me cloue littéralement sur la chaise la plus proche. Qu’est-ce que j’ai encore fait comme connerie ? Bon ça passe. Et je mange de bon appétit.

Jour 12

J’ai oublié de reprendre de la sarriette hier soir. De toute façon, tout va bien, je n’ai plus mal, retour à la normal. Vraiment, c’est miraculeux, j’en ai la larme à l’oeil.

Pendant plusieurs jours, je vais garder mon flacon d’huile essentielle dans mon sac, un peu comme un talisman, au cas où. Mais non, c’est bel et bien passé.

Un mois plus tard

Mais un mois après, nouvelle rechute. Je change de médecin. Y a marqué homéopathe sur la plaque. Je me dis qu’elle va peut être m’écouter avant de me filer les antibiotiques, mais je sens bien que j’y couperai pas. Là surprise, non seulement elle m’écoute, mais elle approuve l’huile essentielle de sarriette. Elle me réprimande gentiment parce que je ne l’ai pas utilisée correctement. En fait pour être sûr de bien éliminer les vilaines bactéries, il ne faut pas se contenter d’une seule prise, même si ça marche. Il faut prendre le traitement pendant 3 jours, 3 fois par jour !

Depuis, problème résolu, alors j’espère que ça pourra servir à d’autres : testé, approuvé et validé par le médecin !

Pour récapituler, prendre :

 

  • 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de sarriette
  • DANS une cuillère à soupe d’huile végétale (olive, tournesol, ce qui vous fait plaisir, de toute façon le goût va être parfaitement dégueulasse)
  • PENDANT 3 fois par jour pendant 3 jours

(il est bon de rajouter également à chaque fois 1 goutte d’HE de citron zeste pour protéger le foie)

Si au bout de 3 jours, vous n’avez obtenu aucune amélioration, n’attendez pas: consultez votre médecin!

Au fait, pourquoi ça marche ?

L’huile essentielle de sarriette contient du carvacrol qui est un des trois phénols monoterpéniques dont on a mis en évidence des propriétés antimicrobiennes majeures, dixit le très sérieux Dr. Morel dans son Traité pratique de phytothérapie. L’origan en contient aussi et peut remplacer la sarriette si vous en avez. Quant au thym qui contient du thymol (un autre phénol antimicrobien), il peut être utilisé en synergie.

Quant à Franchomme dans L’aromathérapie exactement, il propose pour soigner les cystites un mélange de trois huiles essentielles : Sarriette, Origan et Thym ! Si seulement je lisais les excellents bouquins que j’ai à la maison…

Cet article est paru pour la première fois sur mon autre blog et a été déplacé sur Plante-essentielle.com!
Recherches utilisées pour trouver cet article:infection urinaire huile essentielle ravintsara, huile essentielle infection urinaire, huile essentielle cystite, cystite huile essentielle sarriette, huile essentielle sarriette des montagnes cystite, infection urinaire traitement cranberry et huile essentielle, ravintsara et infection urinaire, traiter cystite avec HE Sarriette, he pour infection urinaire, huiles essentielles infection urinaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Cécile,
    Pour faire une histoire courte, j’ai exactement la même chose que toi !
    Maintenant , je rencontre ma docteur tout à l’heure et je conviens que ce sera des antibiotiques
    Qu’elle me prescrira….enfin je passerai au magasin Naturo santé pour me procurer ces huiles essentielle.
    Je ferai comme tu le mentionnes et déjà je suis en confiance de GUÉRIR.
    Merci infiniment pour ce …si important message de ta part.
    Je te redonne de mes nouvelles, en attendant je suis si heureuse d’avoir trouvé…enfin.
    Je suis du Québec.

    • Oui, les huiles essentielles ont un pouvoir étonnant, et peuvent être très puissantes quand on sait bien les utiliser ! Continuez de surfer sur le blog, vous y trouverez une foule d’autres informations qui pourraient vous aider à traiter les pbs du quotidien. Et si vous voulez aller encore plus loin dans l’apprentissage des HE, ce sera possible sur le volet e-learning de Plante essentielle.

  2. Bonjour,
    Je suis sujette à cystites et c’est vraiment gênant. Vu vos commentaires, je suis tentée par essayer l’HE de Sarriette ! On doit la prendre dans une cuillère à soupe d’huile d’olive par exemple ? Et on y rajoute si possible HE de citron ? + HE de thym à Thymol ?
    Merci pour vos conseils !
    Sandrine

  3. Bonjour Cécile,
    Je confirme HE de sarriette des montagnes + un hépato-protecteur l’HE de citron par exemple: SUPER!
    J’avais quand même mis les antibiotiques de côté au cas où!!!, car tout le monde le sait, ça fait mal.
    Waouh!!Cystite évaporée, plus rapidement encore qu’avec les antibios. C’est ma flore intestinale qui me dit merci.
    A bientôt.
    Mickie

  4. Bonjour,
    Je n’ai pas l’HE de satiette sous la main en revanche mais j’ai celle d’origan ! Si j’ai bien compris je peux l’utiliser de la même manière ?
    J’espère que ça va m’aider, ça fait un petit moment que je traine des cystites 🙁

    • Bonjour Hélodie, tout à fait, elle est simplement un peu plus agressive que la sarriette, si c’est bien de l’origan compact et non de la marjolaine (origanum majorana)

  5. Bonjour Cécile,
    Merci pour cet article, tres drôle malgrè les circonstances et la douleur dans laquelle je me trouvais hier avec mon début de crise…
    j’avais l’impression de me reconnaitre.
    Pour info, j’ai bu une cuillere d’huile d’olive mélangée a l’huile essentielle de sarriette : c’était pas bon !!! mais j’avais l’impression que ca commencait a faire effet.
    je me suis rendue quand même en pharmacie et je suis tombée sur phytosun aroms: capsules confort urinaire:
    elles sont deja toutes pretes, et contiennent la sariette le thym, le romarain dont tu as parlé: c’est super car on ne sent pas le gout des huiles essentielles etant donné qu’elle sont dans la capsule lrosqu’on les avale.

    je continue a en prendre, pour éviter les antibio, je croise les doigts…

    • Merci pour ce retour d’expérience! Très intéressant, je savais qu’ils faisaient des capsules d’origan, mais je ne savais pas qu’ils avaient développé leur gamme! Le résultat m’intéresse!

  6. Hello Cécile,
    Heureusement je n’ai plus d’infections urinaire, par un temps j’y étais sujette, c’est le seule rôle de l’UE de Sarriette?

    • Pas du tout, elle est formidable notre sarriette, il y a un article et une fiche qui lui sont consacrés (recherche avec la loupe en haut à droite)

  7. Bonjour Cécile,

    Votre site est super bien fait et très conviviale !
    Merci de partager vos connaissances et votre temps avec nous !
    J’ai de gros soucis de cystites récurrentes.
    Je suis ménopausée depuis 3 ans, j’ai 53 ans et souffre d’atrophie vaginale …
    Je suis sous antibiotiques depuis le mois de septembre, dès que je stoppe les cystites reviennent.
    Après examen et consultation chez un urologue, la seule solution semblait être ce traitement long.
    E coli est indélogeable de mon organisme.
    Je voudrais essayer les HE, j’ai besoin de votre aide, comment les prendre et les doser ?
    Merci d’avance de votre aide !
    Bien cordialement,
    Fanny

    • Bonjour Fanny, pour ma part, depuis le traitement à la sarriette, qui comme je le dis a été suivi par mon médecin traitant (je ne l’avais pas prise assez longtemps), les cystites ne sont jamais revenues!!! Je croise les doigts. Tout est dit dans l’article. Attention simplement à coupler la prise avec l’he de citron qui protège le foie en cas de traitement sur une longue durée, car la sarriette comme les HE à phénols est hépatotoxique sur le long terme par voie orale. Toujours observer une fenêtre thérapeutique 6J/7 ou 3 semaines/4 puis on arrête. Et surtout, il ne faut pas hésiter à en parler avec le médecin, l’urologue qui pourront vous aider!!! Bon évidemment, ils ne sont pas toujours tous très sensibles aux huiles essentielles, mais c’est important de ne pas le faire “en douce” 😉 car il peut y avoir interaction ou contre-indication en fonction de ce qu’ils vous donnent. A bientôt