Des livres qui ont modifié ma façon de penser profondément, durablement. Des livres qui ont fait obliquer mon chemin, mon destin, il y en a eu. De ces livres qui ont toqué a une petite porte fermée tout au fond de mon esprit pour dire : « eyh ! Tu m’ouvres ? J’ai apporté quelque chose pour toi, ça va te plaire… »

Et la petite porte de s’ouvrir timidement. Au début, elle a sûrement grincé. Pas des dents. Ca reste une porte tout de même. Moi, par contre, je n’étais pas sûre de vouloir laisser passer ces idées nouvelles, dérangeantes d’un certain point de vue. Car toute idée divergente bouscule notre petit univers intérieur. Elle débarque avec la délicatesse d’un éléphant dans le magasin de nos souvenirs figés comme des boules à neige.

Et toutes ces boules enneigées finissent par se briser ou être tellement secouées par le pachyderme qu’elles changent totalement d’apparence. Rien ne subsiste des paysages nets et bien rangés : tout n’est plus que débris et tempête de flocons. Face à une issue aussi calamiteuse, on peut se demander s’il est bien nécessaire de diffuser ces idées dangereusement subversives ! Et je vais vous proposer un petit challenge à VOUS aussi, car en ce moment, on a tous besoin d’idées de lecture sympa.

En bas de cet article, dans la section commentaire, partagez un titre qui a changé votre vie en expliquant en quoi et pourquoi.

Avec la participation de tous les lecteurs du blog (30 000 inscrits à la newsletter!), si chacun joue le jeu…. la réunion de tous ces titres puissants a des chances de provoquer un cataclysme. Tenez vous prêt.

Parfois, on préférerait même ne pas être tombé sur l’un de ces bouquins assez diaboliques pour lever un coin du voile de la matrice dans laquelle on évolue les yeux fermés (prêt à prendre la pilule rouge Néo?).

Ouvrir les yeux. C’est bien à ça qu’a servi le premier livre de ma sélection de 3 titres. C’était pas gagné, car le principe enseigné était justement de les fermer !

L’art de la méditation : ouvrir un espace de paix en soi

Ca faisait plusieurs années que je pratiquais le yoga. A la fin des séances, il y avait toujours un peu de « méditation ». On finissait tous assoupis ou même pour les plus à l’aise, à ronfler. Pour moi, la méditation consistait en une sieste acceptable passé le stade de la maternelle. Quand on est perdu dans ses pensées ou pris sur le fait en train de roupiller, on prend un air inspiré, on baisse les paupières tout en toisant l’interlocuteur (tout un art) et on affirme : « je méditais… ».

Un jour, pourtant, ma sœur m’a offert ce livre de Mathieu Ricard. De tous ceux que j’ai lu par la suite, il reste pour moi le seul qui soit à la foi fidèle à la discipline et étonnement abordable pour le néophyte. J’ai finalement commencé à méditer en suivant son enseignement. J’ai appliqué. Et répété. Je me suis découragée de ne rien obtenir. J’ai été irritée de vérifier toutes les 2 minutes si ça ne faisait pas 20 minutes que j’étais assise là sans bouger sur le tapis de mon salon. Je me suis sentie honteuse de ne pas « voir » des trucs ou je ne sais pas, de rentrer en transe peut-être. N’importe quoi, un signe, un truc un peu fun. Et puis c’est venu. Petit à petit. Rien de spectaculaire, mais en quelques semaines, un véritable bien-être, comme une bouffée d’amour. Et puis cet apaisement. Et enfin, si je fais une avance rapide, quelques années plus tard, une possibilité d’ouvrir un espace de paix en soi, à peu près à tout moment. Une source d’énergie renouvelable à dispo 24h/24. Le calme, l’énergie recouvrée, les réponses qui viennent, la volonté renforcée… autant d’avantages que je vois aujourd’hui à cette pratique, débutée avec ce simple livre. Et c’était pas gagné avec mon approche consumériste sur le ton de « je veux bien pratiquer, mais je veux le résultat ». Oups, non, la méditation, ça ne marche pas comme ça… et pour savoir comment ça marche, c’est “L’art de la méditation” de Matthieu Ricard.

art-meditation-ricard-bouddhiste

Ces filles sympas qui sabotent leur carrière : enlever la clôture

Aïe ce livre fait mal. Je peux bien l’avouer maintenant, je l’ai lu sur mes heures de boulot. J’étais tellement désemparée par ce qui m’arrivait dans ma vie professionnelle que j’ai compulsivement acheté à la librairie du centre-ville tous les ouvrages qui apparaissaient en rayon sur la thématique du stress au travail, du burn-out, des relations toxiques, du harcèlement et bien d’autres. Je cherchais désespérément une réponse à mes problèmes. Je voulais une raison, et surtout un coupable. Quand j’ai commencé à lire ce livre, j’ai réalisé avec stupeur que la coupable était bien plus intime que ce que je croyais. La vérité ? Je mangeais avec elle matin, midi et soir. On prenait nos douches ensembles, on dormait ensembles…. comment allais-je m’en débarrasser ? ben oui, puisque c’était moi. Moi et mon éducation. L’éducation de toutes ces filles à qui on a expliqué qu’il fallait être gentilles et obéissantes. Qu’il fallait dire oui et surtout merci. Et être sage. Qu’il fallait mieux rire que de se mettre en colère. Ce livre explique tout ce qui est dysfonctionnel chez bon nombre de femmes (dont moi) et qui ne peut pas conduire à une réussite professionnelle tout simplement parce que ça conduit exactement à l’opposé. Ce serait trop long, et surtout la lecture commence à remonter trop loin pour que j’en fasse un résumé précis. Tout ce que je sais, c’est que j’ai retenu une seule idée qui devait changer ma vie et mon rapport au travail : il faut toujours jouer en limite de terrain. Evident à comprendre pour une joueuse de badminton : on ne gagne pas en envoyant le volant bien au centre sur la raquette de l’adversaire. Là où il y a du jeu, c’est dans les zones en bordure de terrain. Élémentaire mon cher. Bien sûr, on suit les règles, mais on s’éloigne des autoroutes où se fourvoient une trop grande majorité.

Ce livre m’a notamment permis de redéfinir mes propres limites, les contours de mon terrain. Que j’ai trouvé tout d’un coup beaucoup trop étriqué. Ces quelques pages ont déclenché un truc assez inexplicable au niveau de mon cerveau. Comme un effet domino, qui a abouti à un changement de vie radical puisque j’ai fini par quitter ce boulot et recouvrer ma liberté. Ce livre c’est “Ces filles sympas qui sabotent leurs carrières” de Lois Frankel

femmes-carriere-trop-gentilles

La peur de la nature : le sens profond de toute une vie

C’est la plus ancienne lecture de ma liste. Une des plus importantes aussi puisqu’elle a conditionné, d’une certaine manière, mes choix et des valeurs profondes auxquelles je ne pense pouvoir jamais déroger. Une véritable boussole qui retombe toujours sur mon nord. D’autres nomment ça une mission de vie. Je ne pense pas qu’elle soit née avec cette lecture, mais elle a pris un sens premier. Créer du lien entre les hommes et les plantes. Je sais, c’est étrange dans mon domaine, celui des médecines douces, de ne pas avoir comme envie de guérir la planète entière. Le problème, c’est que moi, je suis satisfaite uniquement lorsque mes élèves ont repris contact avec la nature et en ressentent l’immense joie dans leur quotidien. Avec un tel traitement, nulle inquiétude concernant leur santé !

Ce livre devrait être lu à la place de toutes les horreurs relayées par les écologistes. Il faut tout de même se rendre compte que si le problème actuel est humain, la solution ne viendra pas en nous effrayant, en nous agressant ou en nous exhortant à nous haïr les uns les autres. Ce livre explique comment notre rapport à la nature est conditionné par les contes populaires notamment.

baba-yaga-conte-nature

Je trouve qu’il interroge beaucoup de choses dans notre inconscient collectif et les idées auxquelles on adhère sans jamais les avoir entendues énoncées. C’est un livre agréable à lire, non culpabilisant, mais puissant. Depuis sa lecture, j’observe cette peur de la nature chez mes semblables et tente de réconcilier les humains avec les plantes et leur immense générosité.

Ce livre m’avait été conseillé à l’occasion de la réalisation de mon mémoire de fin d’études. Il s’agissait de savoir à quelle sauce on allait exterminer ces saletés de mauvaises herbes des bords de route. Ce gestionnaire des sociétés d’autoroute que j’avais interviewé … avait une idée bien à lui sur l’importance, la beauté, et le rôle de ces pousses rebelles que d’autres appellent des simples ou… des plantes médicinales ! Ma vision de l’écologie et de ce qu’elle devrait être s’est beaucoup éloignée de la pensée dominante des années 2000 : avec des petits gestes on allait sauver la planète. C’était la période des défis avec Nicolas Hulot, éteindre les lumières et couper le robinet quand on se brosse les dents. C’est bien aussi, mais pas nécessairement le bon angle de sensibilisation. Du moins en ce qui me concerne. L’accroissement du bien-être des bipèdes maladroits peuplant cette planète, en rétablissant le lien sacré qui nous unit à notre environnement, pourrait faire des merveilles à mon sens. C’est “La peur de la nature” de François Terrasson (attention le prix donné sur ce lien est totalement prohibitif, c’est un livre autour d’une vingtaine d’euros).

terrasson-peur-nature

Finalement, je suis bien contente que ces livres aient croisé mon chemin, tout perturbant qu’ils aient pu être. Je ne dirai pas par hasard, car il n’y a pas de hasard et c’est à mon tour de forcer le destin, peut-être le votre cher lecteur, en partageant ces lectures inspirantes qui ont su titiller un point sensible au bon moment. A vous maintenant de les faire entrer dans votre vie…

« Toc, toc, j’ai une idée neuve pour toi, ça va te plaire… »

 

A votre tour maintenant! Quel est le livre qui a changé votre vie? Lui a fait prendre un autre tournant? A chamboulé vos croyances? J’ai hâte de vous lire!


    14 replies to "Des livres pour changer son destin (et ptêt celui de la planète sur un malentendu)"

    • Philippe Lemaire

      ‘quand la conscience s’éveille’ de Antony de mello.
      Ou comment recouvrer la vraie liberté intérieure .
      Livre étonnant que je vous conseille.

    • Victorine

      Merci Cécile pour ce partage !

      Je cite “Le miracle de la pleine conscience” de Thich Nhât Hanh que je relis en ce moment

      Le Miracle de la Pleine Conscience s’adresse aussi bien aux étudiants confirmés du bouddhisme qu’à ceux qui en ignorent tout. Les principes simples et directs qui y sont énoncés sont universels et chacun peut y découvrir des trésors sans pour autant connaître la tradition zen vietnamienne ou la pensée orientale.

    • clemence Salmon

      Un livre qui m’accompagne toujours, il n’a pas forcément changé ma vie mais il a su affirmer et donner un sens renouvelé et plus puissant à l’une de mes passions, la lecture : “l’espèce fabulatrice ” de Nancy Huston, un essai qui décrit à quel point la fiction est inhérente à l’essence humaine.

      https://www.babelio.com/livres/Huston-Lespece-fabulatrice/66404/citations

    • Pascale de Guadeloupe

      Le 1er livre qui a marqué le reste de ma vie était sur le pouvoir guérisseur des mains et impossible de me souvenir de l’auteur ni du titre à croire que finalement, dans mon histoire, ce n’est pas important, l’essentiel étant de me faire passer le message. C’était en 1998…J’allais entrer dans un autre monde un peu beaucoup invisible (l’invisible réel, et ce qui se cachait en moi.)…Celui ci à conditionner quelque part le choix de mes lectures pendant un temps certain. C’est donc tout naturellement que j’ai fait la rencontre de l’Alchimiste de Paulo Coelho, du Prophète de Khalil Gibran, du Guerrier Pacifique, de Socrate de Dan Millman en passant par les Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke .. Ils sont toujours là dans ma bibliothèque, hormis l’alchimiste et le prophète que j’ai offert. Il y en a plus de 3 je sais mais ils ont tous été mes béquilles à un moment de ma vie

    • François

      Merci pour ce partage et ces idées de lecture ! Pour ma part : le seigneur des anneaux de Tolkien qui parle de courage de sacrifice, d’espoir, d’amitié et de loyauté et qui montre que parfois les plus petits peuvent faire de grandes choses !

      En second, il y a les livres de Jung qui m’ont permis de découvrir un univers insoupçonné et extraordinaire, celui de notre inconscient et de nos rêves. Ce qu’il met en évidence est le lien qui existe entre tout être vivant et la conscience que nous avons de faire parti d’un grand tout qui nous dépasse.

      Enfin je dirai Socrate, Jesus, Bouddha de l’historien des religions Frederic Lenoir. Ça a été un choc pour moi de redécouvrir la personnalité et le message de Jesus !

    • LAMBERT

      ” Femmes qui courent avec les loups” , c’est un livre sur les archétypes féminins, de Clarissa Pinkola Estes. Et cela vu à travers divers contes et légendes que nous connaissons toutes, ou que nous apprenons à redécouvrir avec joie et bonheur.. Véritable hymne à la féminité, mais dans sa plénitude, sans jugement, sans non plus faire des hommes une espèce loin de nous, mais tout étant lié de façon parfaite. Hymne aussi à la liberté de chacun-chacune, au cycle de la Vie-Mort-Vie… Bref, une livre pour les femmes, pour les hommes, pour les êtres que nous sommes … Instructif, très bien écrit et inspirant, il m’accompagne et c’est une lecture que je partage avec joie !!

      • Coralie Guerlach

        Ohh oui magnifique! Ce livre étais une véritable révélation que la jeune fille que j’étais pouvait devenir cette femme sauvage pleine et entière!
        Une reliance à notre état sauvage et une invitation à la réconciliation avec le “masculin” (en nous et l’autre).
        Un boulversement je dois l’avouer!

    • Isabelle Berrot

      Le livre «  les Renoncements nécessaires » de Judith Viorst ! Avec l’âme d’une personne pleine de sagesse et d’amour…..Judith Viorst souhaite nous faire comprendre qu’il faut sortir de certains schémas pour pouvoir avancer !
      Très agréable à lire ….je le conseille fortement !

    • THERESE CONSTANT

      Kilomètre zéro, le chemin du bonheur de Maud Ankaoua
      A lire et à relire! Véritable apaisement en période de doutes.
      Pour s’ouvrir au monde
      Très belle histoire, bien écrite

    • Chantal Galiana

      ” Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ”
      De Raphaelle Giordano.
      Je me suis régalée à la lecture de ce livre plein d ’ humour, mais qui nous pose de vraies questions existentielles, nous met face à certaines de nos contradictions, face à nos défaillances, face à nos exigences qui semblent nous tenir ã coeur et pourtant face auxquelles nous ne nous donnons pas forcément les moyens de les atteindre….
      C’est un livre plein d’empathie, d’écoute , de soi et des autres …..
      Un livre à offror à ceux qu’on aime et ã qui on souhaite le meilleur !

    • Françoise BL

      L’art de la simplicité de Dominique Loreau. La philosophie du Less is more, baignée de culture nippone. 0 culpabilisation, mais une réflexion sur comment profiter en toute conscience de l’instant présent, comment travailler sur sa vie et la polir en se rendant bien compte de tout ce qui est en fait entre nos mains. Un vrai traité pratique facile et agréable à lire.

    • Stéphanie

      L’homme qui voulait être heureux, de Laurent Gounelle.
      Il m’a montré que beaucoup de choses se travaillent, petit pas par petit pas. Il m’a aidé à réfléchir ce qui fait sens pour moi, et comment nourrir mes besoins.

    • Muriel

      Les sept filles d’Eve : de Brian Sykes ; génétique et histoire de nos origines : une incroyable découverte qui nous mène jusqu’à nos premiers ancêtres
      Auteur :
      Résumé : Le professeur Sykes et son équipe ont pu définir sept souches d’ADN arrivées sur le continent européen au cours des 45.000 dernières années. Il a ainsi pu reconstituer l’histoire des sept femmes dont descendraient 99 % des Européens. Une découverte qui révolutionne la conception actuelle de la préhistoire.( Wikipedia )

      Un récit fascinant et très instructif sur les premières femmes de la planète et leur vie au quotidien , leurs déplacements de par le monde

      • Agnès

        Les 4 accords tolteques de Don Miguel Ruiz. Pour moi c’est ce vers quoi j’ai envie de tendre. Simple à comprendre, mais très difficiles à appliquer… Mais essayer de les appliquer est déjà un bon début
        Et également “ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une”, qui est un roman très agréable à lire et qui effectivement nous questionne sur notre chemin de vie propre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.