En remplissant des papiers d’assurance pour mon appartement, j’ai réalisé trois choses. La première, c’est que nos choix de santé ont un impact direct sur le porte-monnaie. La deuxième, c’est que le système dans lequel on est ne connaît pas le secret médical (en vrai, et c’est effrayant 😱). La troisième, c’est que les choix que j’ai fait il y a 15 ans trouvent une justification… aujourd’hui! Mais il y a 15 ans, ça n’était pas si logique!

✳️ Choix de santé et liberté financière ✳️

En effet, si je n’avais pas pu répondre non à toutes ces questions sur toutes les pathologies que j’aurais pu avoir, j’aurais certainement payé cette assurance plus cher. Si vous êtes malade, vous êtes moins fiables, vous représentez un risque pour la compagnie d’assurance qu’elle vous fait payer. Cher. Alors que certainement, vous devez déjà avoir des dépenses liées à ces maladies. Et je précise qu’il ne s’agit pas ici d’une assurance santé!

Prendre soin de sa santé, offre donc une liberté… financière, ce que je viens tout juste de réaliser. Par rapport à ce questionnaire, mais aussi par rapport aux choix que j’ai eu la possibilité de faire à un moment donné où je ne roulais pas sur l’or. J’ai fait un choix qui paraîtra peut-être choquant à certains: je ne payais pas de mutuelle 💰💰. La confiance que j’avais et que j’ai toujours dans ma capacité à être en bonne santé et à me faire confiance sur ce plan m’a permis de choisir cette option pendant deux années. J’aurais pu restreindre mes dépenses sur d’autres postes, mais j’ai choisi celui-là car contrairement à la compagnie d’assurance, c’était pour moi un risque minime. Et ça se compte en centaines d’euros. Quand on a un petit revenu, c’est énorme.

Certains se diront sans doute que c’est la jeunesse ou l’insouciance et vous êtes libres de le penser. Car à un moment de ma vie, bien plus jeune, j’ai été sur-médicamentée. Mais heureusement pour moi, pour le remplissage de ces papiers, c’était il y a plus de 15 ans (ah il y a quand même une date de prescription!). Je crois que c’est la première fois que j’en prend vraiment conscience, en moi, jusque dans la moindre de mes cellules: j’ai la chance d’être sortie de tout ça et d’être en bonne santé.

La chance? Oui c’est ce qu’on se dit, mais en vrai, ça n’a rien à voir avec la chance. Enfin si un peu, on n’est jamais à l’abri d’un coup du sort, mais… c’est surtout des décisions et des actions qui m’ont menées là où je suis, pas un coup de baguette magique.

✳️Pas de droit à l’oubli (15 ans c’est long quand on en est à l’année 1…)!✳️

Mais ce qui m’a peut-être le plus interpellé dans ce questionnaire, c’est que le fait même d’être diagnostiqué à un moment donné, même pas hospitalisé ou quoi que ce soit hein, donne l’obligation de déclarer ou une maladie mentale (dépression) ou une maladie cardiaque (hypertension) ou des douleurs chroniques…

Si je fais court, dans ma tête ça donne: ben comme je vais plus chez le médecin, et que quand j’ai un truc de travers je le règle, ça risque pas d’apparaître sur les registres! Donc comme à la douane: rien à déclarer!

Parce qu’en vrai, si je me sens déprimée ou si mon coeur a des palpitations, ben… je m’occupe de moi et la situation se rétablit. Personne n’est au courant, rien à déclarer, rien de tracé, merci les plantes et les huiles essentielles🥰.

Et on va pas se mentir, les assurances💸💸💸 en France, ça finira comme dans les reportages de TF1 sur ce qui se passe aux Etats-Unis: enquête sur le client, fouille des dossiers, accès aux données…

Ce qui m’amène à un point important: pour mes élèves et la formation en ligne, on est sur un espace autonome, que je gère à 100%. Donc les données ne filtrent pas (jamais de la vie). Par contre, tout ce qui est partagé sur Facebook, les réseaux… c’est une autre histoire. On a un droit d’accès et de rectification aux données et avec la RGPD ça se renforce, mais est-ce que vous penserez vraiment à supprimer vos partages et commentaires sur vos soucis de santé perso? Sur chaque page et chaque groupe où vous êtes intervenu? Pareil sur le blog, certains commentaires donnent des détails que perso je ne mettrais pas en public, mais bon… Attention… je tire la sonnette d’alarme, l’idée fera son chemin, c’est pas pour demain, mais pensez-y. Tout n’est pas bon à dire. Une formulation moins personnelle pourrait peut-être un jour vous éviter un embarras.

Ceci dit une bonne santé et le tour est joué, perso, je préfère remplir ma paperasse en mon âme et conscience.

✳️Y a pas de meilleur moment que maintenant✳️

Enfin, le dernier point, plus léger. J’ai envie de dire: merci moi. Merci la moi d’il y a 15 ans ⏳ J’étais pas bien vieille, on m’a prise pour une illuminée avec mes tisanes et mes remèdes de grand-mère (ça n’avait rien de tendance à l’époque, plutôt l’image de mamie et son plaid, vieille fille avec le chat sur les genoux). Mais aujourd’hui ça paye! Alors évidemment, je n’ai pas pris la décision de me débarrasser des médicaments avec l’objectif de payer moins d’assurance 15 ans après. Mais là, le résultat apparaît en espèces sonnantes et trébuchantes et ça fait du bien! Donc mon conseil par rapport à ça? Commencez aujourd’hui. On a tout ce qu’il nous faut dans la nature.

Les huiles essentielles à elles toutes seules sont un véritable arsenal contre les pathologies en tout genre. Faites ça pour vous, votre bien-être, votre énergie, votre santé, mais qui sait? Peut-être que vous vous rendrez vous aussi un jour compte, plus concrètement que dans les médocs que vous n’aurez pas utilisé, de toutes les économies réalisées. Parce que c’est toujours une escalade, en tout cas c’est l’expérience que j’en ai retenu: on prend un cachet pour un truc, qui nous provoque un machin, donc on prend aussi quelque chose pour soulager machin, mais malheureusement ça déclenche bidule donc il faut aussi un truc pour bidule et … vous m’avez compris, on ne s’en sort plus et on a vite fait de prendre un abonnement.

C’est tout bête mais je pense aux gains de temps à ne pas aller de rendez-vous médical en rendez-vous médical, je pense à toutes les fois où il n’y a pas besoin d’aller à la pharmacie parce qu’on a déjà dans la cuisine une épice, ou sur le balcon une herbe, ou dans le tiroir une huile essentielle qui va faire le job. (je sais pas vous, mais à. chaque fois je repartais de la pharmacie avec des trucs en plus, pas remboursés, juste parce que c’est difficile de dire non au comptoir devant celui qui sait)

Je pense à tous les désagréments évités, les vacances qui ne seront plus gâchées, les vocations avortées à cause d’un soucis de santé. Je pense à toutes ces économies réalisées depuis 15 ans et je me dis: ouah! Mais pourquoi on fait pas tous ça?!!!

Non, mais en vrai: vous attendez quoi? Un questionnaire des assurances? C’est maintenant le bon moment. AUJOURD’HUI. Parce que de demain en lendemain, ben… y a 15 ans qui s’écoulent avant même d’avoir dit ouf. 😅

✅✅Les inscriptions à la formation maîtrisez les pouvoirs des huiles essentielles sont ouvertes jusqu’à ce dimanche. Et le meilleur moment pour se lancer, devinez quoi? C’est MAINTENANT. Au plaisir de faire ce bout de chemin avec vous! https://ples.ovh/formationHE
ou le lien vers le bon de commande directement: https://plantessentiel.thrivecart.com/formation-maitrisez-les-pouvoirs-mai2020/

 

PS: en photo, Le Marin, seule ville en Martinique où on souhaite la bienvenue en breton 😂👍 Il est possible que ce soit pour ça que je me suis sentie à la maison ici… Degemer mat!


Leave a Reply

Your email address will not be published.