Retour d’expérience sur mes essais de distillation de plantes aromatiques à la maison. Suite à la vidéo extraite de top chef saison 2022 où on voit Louise produire de l’huile essentielle au micro-onde en un temps record (elle a choisi de la terre plutôt qu’une plante aromatique, bof), j’avais envie de partager une autre technique un peu plus longue mais qui donne à mon goût un produit plus proche de ce qu’on peut avoir en utilisant un alambic traditionnel: le cuit-vapeur.


 

Pas besoin d’investir dans une machine dernier cri avec minuteur et tout le tintouin: si vous n’en avez pas, un cuit-vapeur à mettre sur un feu qu’on appelle aussi couscoussière dans tous les magasins type équipement de la maison (moi je l’ai eu à 30€ à la foir’fouille) fait parfaitement l’affaire. Si vous avez un panier vapeur adaptable à une marmite avec couvercle, ça pourra également marcher! Avec ça, pas besoin d’importer un almabic en fraude au nez et à la barbe de la douane!

Distillation-maison: quelle qualité du produit obtenu?

Par contre, attention: la distillation maison de matière végétale ne permet pas, en général d’obtenir d’huile essentielle, sauf sur des plantes à haut rendement qui en contiennent de grandes quantités. On obtient de l’hydrolat, avec un peu d’huile essentielle qui flotte à la surface. Mais ça ne vaut pas forcément la peine d’isoler ces quelques gouttes d’huile essentielle. Laissée telle quelle dans l’eau florale obtenue, elles vont ajouter à sa conservation et à ses propriétés. En effet, les hydrolats artisanaux contiennent toujours un plus grand pourcentage d’huiles essentielles que ceux de la grande distribution, ce qui leur confère aussi davantage de propriétés médicinales!

separation-huile-essentielle-hydrolat
On voit nettement la démarcation avec l’huile essentielle qui flotte au-dessus: c’est une toute petite quantité, quelques gouttes!

Le principe de la distillation d’huile essentielle au cuit-vapeur

C’est le même principe que celui d’une distillation classique à la vapeur d’eau:

  • on chauffe de l’eau jusqu’à ébulition
  • la vapeur d’eau passe au travers du matériel végétal
  • la vapeur entraîne les composés les plus légers sous forme gazeuse, volatils: les molécules aromatiques
  • on recueille cette vapeur et on la fait se condenser de manière à récupérer les molécules aromatiques sous forme liquide

Ici, on met de l’eau dans le fond de la marmite

On place la matière végétale au-dessus (elle ne touche pas l’eau) dans le panier vapeur. Dans les suivantes, j’ai découpé davantage la plante.

cuit-vapeur-distillation-maison
Dans le premier récipient de l’eau, dans le deuxième, le végétal

Et on n’oublie pas le petit récipient (c’est une tasse) qui va recueillir la vapeur condensée chargée en molécules aromatiques, qu’on place au milieu du matériel végétal

faire-son-huile-essentielle

Par soucis de simplicité, plutôt que de faire s’échapper par un tuyau la vapeur d’eau et de la condenser un peu plus loin, on va utiliser le couvercle de notre couscoussière sur lequel la vapeur d’eau se condense naturellement et on va accentuer le processus en retournant le couvercle et en mettant de la glace dessus.

A lire en complément:  Floraluna, de l'Afrique à Los Masos: des huiles essentielles voyageuses

procédé-distillation-maison

En plus, comme la vie est bien faite, la poignée du couvercle va guider les gouttelettes, pile dans le récipient!

Si vous avez, comme c’est normalement cas un couvercle avec un petit trou pour laisser échapper la vapeur… n’oubliez pas de le boucher! On veut bien évidemment que la vapeur ne s’échappe pas. J’ai utilisé un petit morceau de liège coupé dans un bouchon.

C’est plutôt long et fastidieux, 20 à 30 minutes où on surveille qu’on a encore de l’eau qui frémit au fond et qu’on est pas en train de cuire la couscoussière et où on renouvelle la glace qui fond au fur et à mesure.

condensation-vapeur-distillation
J’ai utilisé des pains de glace et des sachets de glace congelés. Ne pas mettre des glaçons directement, sinon ça fond on a de l’eau partout

A la fin, on verse l’hydrolat obtenu dans un récipient en verre teinté. On peut l’utiliser sur la peau en spray, ou en mettre une cuillérée à soupe dans un litre d’eau pour faire une eau parfumée aux propriétés similaires à celles de l’huile essentielle. Si on souhaite isoler l’huile essentielle, on a tout intérêt à verser le mélange dans un flacon haut et étroit, ce qui facilitera la récupération à l’aide d’une pipette.

faire-son-eau-florale
Tadaaaam’ Ce liquide rosé dans le fond du récipient… c’est bien notre mélange hydrolat + huile essentielle!

A la fin, on le voit, le matériel végétal est épuisé et a perdu sa belle couleur verte. Toute la difficulté ici réside dans le fait de savoir quand arrêter la chauffe: si on chauffe trop, on continue à faire passer de la vapeur d’eau dans un végétal qui n’a plus rien à donner et la qualité du produit obtenu sera altérée! C’est le même problème qu’ont les distillateurs: contrôler la température, la longueur de la distillation… bref c’est tout un métier!

distillation maison
Il a bien travaillé notre atoumo! Avant et après

Autres idées de distillation maison

A noter qu’on peut effectuer ça sur de la matière végétale sèche. Autre idée, l’utilisation des zestes d’agrumes par exemple aussi ou les roses du jardin… bref, il y a tout un tas de possibilités si vous avez accès à des plantes en quantité!

 

Et vous? Avez-vous déjà testé des techniques d’obtention des huiles essentielles style macGyver avec ce que vous aviez sous la main? Sans matériel de chimiste, et sans alambic? Dites-moi en commentaires! Il y a pleins d’autres astuces… le cuit-vapeur électrique, les techniques au micro-onde comme dans l’émission top chef, la verrerie des TP de chimie, la cocotte minute avec un tuyau, etc… ça pourrait faire l’objet d’un atelier complet!


    2 replies to "Extraire ses huiles essentielles soi-même (DIY)"

    • Marcel Binot

      Je regrette que de tes pratiques soient montré à la tv la pseudo hydrodistillation est un métier que l’on admette que la cocotte minute peut-être une approche à un alambic en prenant tous les risques d’un accident il eT complètement débile de vouloir extraire des HE au micro-ondes il faut savoir que la distillation commence à moins 100 degrés. Je ne compte pas le risques d’accidents par ce genre d’extraction par des gens qui ne connaissent riens à ce métier mais le pire vous allez donner une réponse aux détracteurs des huiles essentielles puisque l’Europe parle de risques de renforcer les contrôles. Peut-être vous ne répondrez pas à ce message alors tant pis sachez que je suis diplômé d’état pour la distillation des plantes.

      • Cécile MAHE

        Je ne suis pas en train de concurrencer le métier des producteurs d’huiles essentielles
        Lisez l’article: on obtient un hydrolat, de qualité correcte et bien plus intéressant que ce qui a été présenté au micro-ondes, bref, on se rejoint mais vous n’avez pas lu!
        Quant au procédé via micro-ondes, n’hésitez pas à consulter les études et dépôt de brevets, c’est extrêmement intéressant et loin d’être idiot bien que non reproductible à la maison sans un matériel adapté

Leave a Reply

Your email address will not be published.