Des huiles essentielles, des infusions, des pommades… j’en passe et des meilleures. Nous sommes de plus en plus nombreux à nous considérer comme des cobayes de nos propres expérimentations. Bonne ou mauvaise chose ?

Vous savez que vous faites partie de ces personnes quand …

Vos amis commencent à vous regarder de travers. Vous remettez en cause leur prise de paracétamol, vous suggérez une tisane à votre pote qui a mal au bide alors qu’il a une bonne réserve de comprimés effervescents tout ce qu’il y a de plus efficace! Et la dépressive de copine, à qui vous avez parlé d’alternatives aux antidépresseurs alors même que c’est toute sa vie vous lance des regards lourds de rancoeur! Ah comme vous avez changé ! Il est où le bon vieux temps où vous échangiez vos boîtes de comprimés avec eux ?

Les côtés positifs de l’auto-expérimentation de remèdes maison

Se réapproprier sa santé

C’est sûrement l’un des grands avantages. On s’écoute plus, on cherche à se comprendre, à identifier davantage les causes de nos petits maux, on observe les effets et les réactions… en un mot on prend soin de soit, et rien que ça, c’est un pas vers une meilleure santé.

Economiser

Bien souvent, ces remèdes ne coûtent pas plus cher que les médicaments conventionnels. La seule différence, c’est que ces derniers bénéficient d’une subvention en France qui leur permettent d’être extrêmement concurrentiel. Malgré tout de nombreux remèdes faisant intervenir des ingrédients classiques de la cuisine ou des plantes que l’on peut trouver gratuitement dans la nature, il est possible de s’en tirer à bon compte. Ce n’est malheureusement pas le cas des huiles essentielles. Du moins, si on réfléchit sur du court terme, car vu le nombre de gouttes contenues dans un flacon, c’est finalement très bon marché!

Prévenir plutôt que guérir

A force de s’écouter, on va être davantage dans la prévention, à l’écoute de son corps avant qu’il ne lâche.

Apprendre pour aider ses proches

Et puis, cet apprentissage par l’expérience, on en fait bénéficier petit à petit les autres. On a envie de les aider avec des méthodes qui ont fonctionné pour nous-mêmes. Rien que l’écoute de leur problème, est-ce que ça ne soulage déjà pas un peu ?

Une occupation saine

Et puis, tant que vous êtes à regarder vos livres (non ce ne sont pas des grimoires de sorcière !) et à faire votre petite tambouille, à aller cueillir telle plante ou à chercher tel ingrédient… vous n’êtes pas devant votre télé. Vous êtes actif et concentré sur une tâche qui vous apporte du positif. Le pire ? Vous êtes contagieux, les autres auront envie de se joindre au mouvement et vous ferez profiter toute la famille d’une ballade en forêt. A défaut, médicinal ou pas, tout le monde appréciera votre tarte aux orties ou votre confiture de mûres, soyez en sûr.

 

savant-fouLes côtés négatifs de l’auto-expérimentation

En dehors du fait que vous n’avez personne à accuser en cas d’échec, pas de bouc-émissaire, rien, nada, la démarche empirique peut présenter des risques pour la santé. Les petits bidouillages sauce maison ont parfois des résultats plus qu’inattendus : réactions allergiques, éruptions cutanées, intoxications… les centre anti-poison en voient passer des vertes et des pas mûres. Vous n’êtes pas à l’abri de faire une erreur, surtout si vous trouvez vos idées de remèdes miracles sur Facebook.

Quelques conseils à appliquer pour tester des remèdes maisons

Je vais tester sur moi dans le cadre de mon défi 50 huiles essentielles en 50 semaines. Je fais donc clairement partie de la catégorie des personnes qui ont décidé de faire d’eux-mêmes un terrain d’expérimentation. A leur risque et péril ? Non, certaines précautions sont à prendre.

1. Recouper les informations

Vous trouvez une idée pour vous soigner sur internet. Ca sonne sérieux et vous vous mettez tout de suite à l’ouvrage…. NON Recoupez les informations. Voyez si d’autres en ont parlé, si les propriétés évoquées dans l’article figurent bien dans un bouquin sérieux…

2. Etre critique

Sortez votre esprit critique du placard et observez à la loupe les ingrédients avec vos connaissances ou celles de Google. Pourquoi tel ingrédient ? La quantité est-elle raisonnable ? Présente-t-il une contre-indication ? Menez l’enquête !

3. Ressortez vos notions de chimie de votre cahier de lycée

Une goutte est une goutte, un pourcentage de dilution à 0,5% n’est pas un pourcentage à 1%. Davantage encore avec les huiles essentielles qu’en phytothérapie, les dosages peuvent avoir des conséquences. Par exemple, une huile calmante peut également être excitante à une certaine dose ! Ne faites pas l’impasse…

4. Testez prudemment

Pour éviter une réaction démesurée, testez sur une petite partie de la peau si c’est une crème ou une huile de massage par exemple. Commencez doucement en étant à l’écoute des signaux de votre corps…

5. Testez avec bienveillance

Notre corps n’est pas une machine dans laquelle on remet un peu d’huile de temps en temps. L’esprit dans lequel vous lui administrez de nouveaux remèdes est sûrement presque aussi important que le remède lui-même. Soyez bienveillant avec lui.

6. Sur des courtes durées

Tout remède doit être pris sur une courte durée, qui peut varier selon le mode d’administration et le produit administré. C’est encore plus vrai avec les huiles essentielles. Par voie orale, il est totalement exclu par exemple d’avoir un traitement longue durée.

Et vous ? Vous testez sur vous des remèdes fait maison ? Partagez votre expérience en commentaire !

Recherches utilisées pour trouver cet article:vous faites parti de ces personnes

    9 replies to "Faites-vous partie de ces personnes qui testent des remèdes « maison » ?"

    • Séverine

      Je suis infirmière et j applique les protocoles de mon établissement de soins pour les patients tout en introduisant petit à petit l aromathérapie. Pour ma famille et moi même c est aromathérapie pendant minimum 4 jours avant de consulter mon doc

    • Martine Exartier

      Bonjour Cécile.
      Ayant actuellement un gros rhume et mal de gorge que me conseilleriez-vous comme HE? 1 goutte de tea-tree dans une cuillère de miel me semble pas mal pour la gorge? À quelle fréquence ? 3fois par jour? Et pour le rhume? Merci pour vos conseils.

    • Canzonieri

      Bonjour, je suis toujours ravie de vos précieux conseils et si je peux encore me permettre, je voudrais savoir si sur un coup (sur le genou d’un enfant par exemple) où il y a “choc” mais aussi une petite plaie ouverte, peut-on mélanger à la fois l’hélichryse italienne et la lavande vraie ou le tea-tree et d’après vous quoi choisir entre la lavande vraie ou le tea-tree pour désinfecter. D’avance mille mercis !

      • Plante Essentielle

        Bonjour,

        Il faudrait plutôt aller sur la lavande vraie qui conjugue une petite propriété antimicrobienne et antiseptique à une propriété cicatrisante et calmante.
        En dilution, surtout pour un enfant, vous pouvez bien sûr coupler helichryse et lavande vraie.

    • CélineS

      Tu utilises quoi comme huile végétale pour pas ce que soit trop horrible en goût ?

      • Cécile MAHE

        J’utilise ce que j’ai sous la main, en général c’est de l’huile de tournesol. Même si elle n’apporte pas un plus au niveau santé comme d’autres huiles, elle est pas cher et se conserve bien.

        • CélineS

          Ok, merci, c’est pour savoir, je testerais voir si sa passe pour moi niveau goût ^^.

    • CélineS

      J’avoue que j’aime aussi faire des tests mais bien sûr en comparant les informations pour ne pas mettre ma santé en danger. J’ai déjà testé les huiles essentielles en prise orale. La pire est sûrement la cannelle de ceylan au niveau du goût sauf en pâtisserie où elle est agréable. Les moins agressives au goût sont l’orange douce , la menthe poivrée, le sapin baumier. Bien sûr à petite dose sauf si on veux tuer ses papilles. J’utilise le miel comme support sur du sucre c’est horrible, cela intensifie le goût.

      • Cécile MAHE

        Merci pour ce retour Céline: effectivement, toujours bien recouper les infos. Pour ma part je suis une adepte de l’huile végétale pour la prise par voie orale, mais je sais que pescalune ne jure que par la mie de pain! Chacun a sa technique préférée!

Leave a Reply

Your email address will not be published.