On ne s’intéressera qu’au Géranium rosat cultivar Bourbon dans cet article, ce qui est déjà pas mal. Car des espèces de Géranium rosat, il y en a à la pelle : Pelargonium asperum, P. graveolens, P. roseum, P. odorantissimum et P. denticulatum. C’est un vrai casse-tête, car en plus, viennent se rajouter les cultivars.

Cet article est écrit dans le cadre du #defi50 Tester 50 huiles essentielles en 50 semaines. Pour accéder aux deux autres articles, cliquez ici: L’huile essentielle de Géranium rosat ou Géranium Bourbon (Pelargonium graveolens). Pour en savoir plus sur mon défi: Le #defi50 pour sensibiliser au bon usage des huiles essentielles Faites le connaître!

La dénomination « Bourbon » désigne le cultivar, c’est à dire la variété cultivée qui peut être seulement P. graveolens et P. asperum et sont produits à La Réunion et à Madagascar. Parce qu’il y aussi des P. asperum mais qui ne sont pas Bourbon, mais « Chine ». Et des géraniums rosats d’Egypte. Et aussi des « citronnelle » Euh… mais pourquoi je parle de tout ça en fait ? Le meilleur, celui donnant le parfum le plus fin, tout le monde s’accorde à le dire c’est le Géranium Bourbon. Voilà, c’est tout finalement, pourquoi aller chercher plus loin ?

Eh bien, parce que quand même n’ayant pas la même composition, ils n’ont pas tous les mêmes indications, et ça c’est quand même important.

Composition et contre-indications de l’huile essentielle de géranium Bourbon

Allez vous avez l’habitude maintenant, on commence par la partie la moins agréable : un peu de chinois … euh de chimie je veux dire. J’ai repris la composition donnée par Franchomme même si le flacon indique les principaux composés, car comme ça on a les pourcentages, ce qui est intéressant d’un point de vue théorique, mais pas forcément indispensable dans la mesure où celles qui sont données sur le flacon sont toujours les constituants majoritaires.

Pour le Pelargonium asperum cultivar Bourbon nous avons :

  • Monoterpènes : α et β – phellandrènes (1,34% et traces)
  • Sesquiterpènes : α -copaène (0,35%), δ et γ -cadinènes (0,5%), guaiadiène etc
  • alcools aromatiques : α et β phényléthylique (0,8%)
  • alcools monoterpéniques (60-68%) : citronellol (33%), géraniol (25%), linalol, nérol, menthol, α -terpinéol
  • esters terpéniques (20-33%) : formiates de citronnellyle (13%), de géranyle (1,9%), etc
  • oxydes : 1,8-cinéole (1,7%) etc
  • aldéhydes : néral, géranial (9,8%), citronnellal (1,1%)
  • cétones aliphatiques et terpéniques : méthyl-hepténone (0,5%), menthone et isomenthone (7,5%), pipéritone
  • composés sulfurés
  • composés azotés

Alors, voyons voir, ça doit vaguement vous rappeler les deux huiles essentielles précédentes si vous suivez depuis le début du défi avec le fameux géraniol, typique du parfum de rose et le géranial que l’on trouve dans le citron. C’est lui que l’on avait repéré comme irritant pour la peau…

Les monoterpénols ou alcools monoterpéniques sont ici largement majoritaires, comme pour l’huile essentielle de rose. Or rappelez-vous, on pourrait appliquer les huiles essentielles qui en contiennent beaucoup pures sur la peau. Une bonne nouvelle donc, qui vient contrecarrer notre histoire de géranial !

Ensuite, viennent les esters terpéniques ou esters monoterpéniques– qui ici sont en bien plus grande quantité que dans l’huile essentielle de rose. Alors qui sont-ils ? Que nous veulent-ils ? Ceux-là, on ne les avait pas encore remarqué jusqu’ici. Eh bien ils ne nous veulent que du bien ! Elle est pas belle la vie ? Je ne vous dit pas tout pour ménager un peu le suspense, mais sachez que ce sont des composés très stables, des amis de la peau et qu’ils sont très bien tolérés. Ouf ! Pour l’instant, notre géranium a tout bon.

Je finis par les cétones. Là où le bât blesse. Aïe. Cétones = ATTENTION neurotoxique, abortive et loi d’inversion des cétones. Premier réflexe. Après seulement, on regarde de quelles cétones il s’agit, car si vous avez bien lu les fiches sur les dangers, vous avez pu remarquer qu’il y en a des plus ou moins méchantes. Les majoritaires sont très clairement la menthone et l’isomenthone, qui sont des cétones monoterpéniques. On est en plein dans le neurotoxique, même si la menthone et l’isomenthone– contenues aussi dans Mentha piperita (menthe poivrée) en bien plus grande quantité, ne sont pas les plus méchantes. Mais ici, elles sont loin d’être des composés majoritaires, et aucun des ouvrages en ma possession ni des recherches que j’ai pu faire y voient une possible contre-indication pour la voie orale.

Pelargonium graveolens(c) B. Navez

Bilan ? Il n’existe aucune contre-indications !

L’huile essentielle de géranium rosat, en raison de la présence de cétones m’a un peu fait tiquer, mais à tort apparemment. Nulle part, je n’ai trouvé de réelle contre-indication. Cependant, une prise par voie orale pour traiter une pathologie devrait toujours faire l’objet d’un avis médical : interaction possible avec un traitement en cours, dosage à adapter à chaque personne, etc.

De toute façon, c’est dans l’application cutanée que le géranium, tout comme la rose révèle toute sa splendeur. C’est par cette voie une huile essentielle « douce » dans le sens où elle est très bien tolérée. A tel point que l’on peut l’appliquer en dilution sur les enfants dès six mois et les femmes enceintes au-delà de 5 mois de grossesse et allaitantes avec un dosage adapté (très dilué). Et puis, la voie cutanée, contrairement aux idées reçues est la voie d’absorption la plus rapide et un mode d’action puissant ! Vous êtes peu nombreux à avoir répondu correctement à cette question dans le pop quiz…

Propriétés de l’huile essentielle de Géranium Bourbon

Cette petite minute de chimie nous a donné quelques indices sur ses propriétés. Les huiles essentielles riches en monoterpénols favorisent l‘ancrage d’un point de vue psychologique et sont des anti-infectieux doux (antibactérien, antiviral, antifongique) sur le plan physique. Les esters sont des antispasmodiques et anti-inflammatoires. Ils viennent en complément des monoterpénols sur le plan psychologique car ils ont un effet relaxant. L’huile essentielle de géranium a également des propriétés toniques, notamment sur la circulation sanguine. Elle est également stimulante pour le foie et le pancréas.

Utilisations et voie d’administration de l’huile essentielle de Géranium Bourbon

Diffusion

Oui. Pour tout ce qui a trait à la sphère psycho-émotionnelle, c’est à dire le stress, les angoisses, l’émotivité, l’insomnie… en fait elle a vraiment le même profil que la rose à ce niveau là, des bénéfices similaires pour un coût bien plus raisonnable ! Il faut savoir que c’est une des rares huiles essentielles à avoir la faculté d’agir physiquement, à la manière d’une hormone sur la production des hormones du stress. A ce titre, elle est particulièrement efficace contre les troubles cardio-vasculaires, les palpitations, les chutes de tension… sans cause apparente. En plus elle fait fuir les moustiques.

Olfaction

Oui. Pour les mêmes raisons que ci-dessus. Sauf les moustiques, évidemment, sauf si vous arrivez à les dresser pour qu’ils reniflent le flacon !
Elle peut aussi être utilisée en inhalation pour profiter de ses bienfaits sur la peau : quelques gouttes dans un bol d’eau chaude, vous vous penchez au-dessus quelques minutes avec un torchon sur la tête pour vous isoler, respirez calmement, en plus ça détend.

Cuite geranium distillation(c) Fatima-bouasla

Voie cutanée

Oui, 100 fois oui. C’est sûrement le meilleur moyen d’exploiter toutes ses qualités, à la fois cosmétique et santé. Car non seulement vous aurez l’odeur comme en olfaction ci-dessus, mais en plus ses applications par cette voie sont nombreuses. Et bien sûr, elle fait fuir les moustiques, par cette voie-là aussi.
Antispasmodique, relaxante elle peut aussi bien être utilisée pour les problèmes de digestion (spasmes), que des règles douloureuses, en massage, diluée dans un peu d’huile végétale, sur le ventre ou le bas-ventre. Anti-fongique, elle a la capacité d’agir sur les mycoses. Elle a une action sur quasiment tous les problèmes de peau, de l’acné au zona en passant par les cicatrices ou les vergetures, plaies, coupures… Elle est utile en cas de déséquilibre hormonal et aide pour les rhumatismes. On l’applique aussi sur la zone concernée en cas d’hémorroïdes (et là on a le droit de dire que ça sent la rose!). On pourrait même l’appliquer pure, en cas d’urgence ou pour un usage très ponctuel.

Voie orale

Prendre l’avis d’un médecin, notamment pour ses applications en cas de diabète. Utilisée en cas d’inflammation, de troubles digestifs, ou de fatigue, on peut lui substituer d’autres huiles essentielles plus adaptées ou tout simplement l’appliquer comme elle est le mieux toléré : par voie cutanée !
Dans la cuisine, 1 goutte suffit pour parfumer, mais c’est quand même une drôle d’idée.

Aromathérapie énergétique de l’huile essentielle de géranium bourbon

Il est intéressant de noter qu’en aromathérapie énergétique, le géranium n’est pas associé au même chakra que la rose. Il est associé au chakra du plexus solaire, Manipura, comme le citron ! Il éloigne les mauvaises énergies et attire le positif. Son action prouvée sur le système nerveux par la voie hormonale comme évoquée ci-dessus explique ses effets sur l’anxiété, les angoisses, les peurs.

huile essentielle bourbon

(c) Laitche

Conservation de l’huile essentielle de Géranium Bourbon

L’huile essentielle de géranium, tout comme la rose est réputée se bonifier avec le temps. Elle peut se garder très longtemps (donc ça vaut le coup d’investir dans une très bonne huile) si elle est bien stockée. La couleur va évoluer avec l’âge, sans que ça ne l’altère.

Vous avez peur d’oublier? Télécharger la fiche ci-dessous!

Fiche 3 Huile essentielle de géranium bourbon

Recherches utilisées pour trouver cet article:huile essentielle geranium bourbon, pelargonium graveolens, geranium rosat bourbon, geranium bourbon ou rosat, geranumbourbo q ellepropriete, he geranium bourbon, géranium bourbon circulation, fifference huile essentiel rosatv bourbon egypte, toxicité de lhuile essentielle de geranium, différence entre geranium rosat et geranium bourbon

    15 replies to "Géranium Bourbon : propriétés et utilisation sans danger (Pelargonium graveolens, asperum cv Bourbon)"

    • Jérémy

      Bonjour et merci pour votre site !

      J’aimerais remplacer ma pierre d’alun (à cause des sels de potassium) pour soigner mes points de sang après le rasage, je m’étais tourné vers l’HE de Ciste que j’utilisais pure, c’est efficace mais l’odeur me donne des nausées et incommode tout mon entourage.

      Je réfléchis donc à la façon dont je pourrais faire un petit spray hémostatique, j’imaginais utiliser de l’HE de géranium rosat que je pourrais mettre en synergie avec du palmarosa pour le côté purifiant, le tout dilué dans une huile végétale, mais laquelle ?

      • Plante Essentielle

        Bonjour Jérémy,

        Merci pour vos encouragements, Plante Essentielle est là pour vous accompagner aussi loin que vous le souhaiterez dans la maîtrise des huiles essentielles.
        Utiliser le géranium rosat est une excellente idée, restez cependant vigilant aux allergènes qu’il contient et qui peuvent, sur une utilisation prolongée, vous rendre intolérant à la longue.Il serait judicieux dans ce cas d’alterner avec une lavande fine, cicatrisante très efficace.
        Vous pouvez les diluer dans une huile végétale de noisette, cicatrisante et astringente ou une huile végétale de nigelle, antiseptique, cicatrisante et antioxydante.
        Je vous invite à consulter l’article écrit sur le sujet sur le blog, si ce n’est pas déjà fait, vous le trouverez ici : https://plante-essentielle.com/huiles-essentielles-plaies/

        Bonne journée,
        Cécile

        • Jérémy

          Merci beaucoup pour votre réponse ! 🙂

    • J

      Bonjour
      Je suis confus, je ne comprends pas il y a tellement de noms surtout dans chaque laboratoire.
      Pouvez-vous me dire quelle est la différence entre les huiles essentielles de Géranium :
      Géranium rosat, géranium odorant, géranium Égypte, géranium bourbon
      Merci

      • Cécile MAHE

        Bonjour J, pour résumer le seul qui a une différence notable au niveau des propriétés est le Pelargonium denticulatum (“citronnelle”). Pour les autres les similarités sont grandes et le Géranium rosat ou odorant peut désigner du geranium de chine ou d’Egypte ou du geranium Bourbon. La plupart du temps il s’agit dans ce cas (quand ce n’est pas précisé) du geranium de chine. Lorsque c’est du geranium Bourbon, c’est indiqué, car aussi gage de qualité.

    • Tomassini

      Tout d’abord Merci pour tous vos conseils !
      VOus indiquez que HÉ de géranium Rosa n’a pas de contre indication. J’ai lu que les HÉ contenant des sesquiterpenols étaient hormonolike et de ce fait contre indiqué apres un cancer hormonodépendant.
      IL me semble que dans la composition du géranium Rosa il y en a ?
      Pouvez vous m’aider et me dire si je peux l’utiliser en cosmétique donc tres régulièrement, ayant eu un cancer du sein hormonodépendant
      Merci mille fois
      Chantal

      • Cécile MAHE

        Bonjour Chantal, la composition est indiquée dans l’article ci-dessus. Il ya une majorité de monoterpénols et d’esters donc… non. La cosmétique ne pose pas de soucis tant que l’on garde des dosages cosmétiques (autour et inférieur à 0,5%)

    • […] d’harmonie : les huiles essentielles monoterpénols apportent équilibre et sérénité : Géranium Bourbon, Palmarosa, Bois de rose, Thym à […]

    • […] gt Geranium rosat ( antibact., antiinflammatoire, hemostatique et […]

    • Niky

      Bonjour,
      J’ai une HE, dénommée: “GÉRANIUM pélargonium roseum ( type bourbon)”
      Ã quelle HE essentielle, ai je à faire, dans ce cas?
      Je suis un peu perdue….
      Merci de m’éclairer,svp.
      D’autre part, existe t il une HE ayant un effet antihistaminique?
      Bonne journee.

    • […] dans vos tambouilles avec des huiles essentielles chaudes et sucrées comme l’Ylang-Ylang ou le Géranium Bourbon par exemple. Histoire de ne pas faire fuir votre […]

    • […] noter: Le Géranium rosat ou Bourbon, le Bois de Rose ou le Bois de Hô (pour leurs propriétés légèrement euphorisantes en plus) et […]

    • Amandine

      Merci Cécile pour les fiches des HE. J’utilise beaucoup le géranium pour la peau (coupure, boutons, rééquilibrage) et pour les désagréments féminins. Elle est vraiment puissante. En plus, j’adore l’odeur !
      J’ai remarqué d’ailleurs que l’ HE bio est beaucoup plus odorante.
      Je saurai où piocher mes infos dorénavant !

    • Séverine Herbio'tiful

      Merci pour cet article complet et très intéressant ainsi que pour la fiche technique.
      J’aime beaucoup l’odeur de l’HE de géranium bourbon et son goût en cuisine mais je ne l’utilise pas en application cutanée car ma peau ne la supporte pas. Elle me déclenche des rougeurs.
      C’est dommage car elle a beaucoup de propriétés intéressantes cette HE !

      • Cécile

        Merci Séverine pour ce retour. Effectivement, il ne faut jamais oublier que même une huile essentielle qui présente “en théorie” une bonne tolérance cutanée peut provoquer des réactions… toujours tester avant d’appliquer sur une grande surface et surtout se souvenir que chaque huile essentielle est unique et chaque être humain aussi! As-tu essayé avec des marques/ provenance différentes?

Leave a Reply to Séverine Herbio'tiful Cancel Reply

Your email address will not be published.