Quand Céline m’a contactée, dans ma tête, c’était encore un email de plus de demande de placement de produits. Encore une boutique en ligne qui se montait pour revendre des trucs importés de Chine, sauf que… il y a un mot qui a attiré mon attention dans son message : l’Ardèche ! Bon je n’ai aucun lien avec l’Ardèche, et à part le Picodon ça ne m’évoque pas grand-chose, et encore moins la bijouterie.

Mon intuition me pousse à creuser, surtout quand les premières réponses arrivent par email : ça sent la passion tout ça ! Et un appel téléphonique plus tard, j’étais conquise par ce qui n’était alors, en janvier 2020, qu’un projet. Un projet un peu fou porté par une maman passionnée d’huiles essentielles et qui rêve de créer de l’emploi local dans une région, on va le dire, plutôt rurale.

Une histoire de bijoux et d’huiles essentielles

Originaire du nord de la France, Céline qui est derrière cette belle entreprise en devenir a suivi son ami il y a 8 ans qui était muté dans la drome. Amoureux de la nature, ils se sont installés dans un corps de ferme dans un petit village en Ardèche. A cette époque, elle travaillait à temps plein dans un cabinet d’expertise comptable et d’audit, toujours sur la route et… loin de son fils. C’est donc un an après sa naissance et pour passer davantage de temps avec lui qu’elle décide de changer de voie. Le problème, dans ces zones rurales, c’est qu’il y a peu d’activités, et beaucoup de chômage. Loin de la décourager, elle se dit qu’en créant sa propre entreprise, elle pourra un jour embaucher des mamans ardéchoises, comme elle et générer de l’activité dans son village autour des bijoux.

 

Mais pour l’instant, nous n’en sommes qu’au stade de la création d’entreprise ! Et après tout, elle a déjà un petit succès dans le domaine ! Fan de bijoux, elle en a toujours confectionné et mis en vente sur les market place, alors pourquoi ne pas en vivre…

Les huiles essentielles sont venues par hasard dans l’équation, un peu comme dans la pâtisserie, c’est avec les erreurs que l’on crée les meilleures confiseries. Là, c’est une maladresse qui est à l’origine de l’idée de mixer les deux passions : bijoux et huiles essentielles.

« Je m’intéresse aux huiles essentielles depuis longtemps (j’en utilise au quotidien) et un jour j’ai fait tomber plusieurs gouttes d’huiles essentielles de lavande sur la manche de mon pull. Tout au long de la journée, je me suis senti plus détendu et c’est comme ça que j’ai eu l’idée d’en imprégner mes bracelets. »

Le choix de la qualité et du fait-main

En ce mois de janvier, nous avons discuté à bâtons rompus sur le choix du matériau pour ses colliers d’olfactothérapie : le liège et son imprégnation par les huiles essentielles. J’avoue j’étais un peu sceptique sur la durée de vie, le choix des HE, mais c’était sans compter la passion de Céline qui avait déjà tout testé et les réponses à ma curiosité. Notamment, pour augmenter la durée de vie du liège, elle le protège avec un matériau « bio ». Et ça s’ajoute au fait que les huiles essentielles versées sur le liège foncent un peu la couleur et forment aussi une pellicule de protection. D’ailleurs, j’ai testé avec des bouchons de bouteille de vin juste après notre échange hihi, les bouchons en vrai liège, hein, pas les trucs en plastique qu’on trouve maintenant. En plus, le liège est une ressource que l’on trouve en Europe donc on est dans de la ressource renouvelable et locale.

collier-diffuseur-argent925
Important: le petit poinçon “925”

Mais elle n’en reste pas là, quelques mois plus tard, elle cherche à développer des colliers diffuseur en argent, une collection plus « haut de gamme », plus féminine. Elle jette d’abord son dévolu sur la feutrine comme support des huiles essentielles, mais cette créatrice exigeante veut du qualitatif. En plus d’avoir trouvé un fournisseur en Europe pour ses feuilles d’argent, sans métaux lourds (eh oui c’est important, d’ailleurs, ce n’est pas le seul critère, c’est un métier la bijouterie !) et 925 millièmes, le top de la qualité, elle jette son dévolu sur une roche sédimentaire.

Laquelle, nous n’en saurons pas plus… secret de fabrication oblige. Eh oui, on est ici dans le travail ingrat de la recherche et développement, des tests essais-erreurs, alors quand le bon matériau fait son apparition, ce n’est pas pour le donner aux concurrents.

Mon avis sur les colliers d’olfactothérapie d’histoire de bijoux

pendentif-olfactotherapie

Côté utilisateur, j’ai été surprise de voir cette roche dont la couleur se marie bien avec l’argent. Ça change de la roche poreuse, la pierre ponce que l’on voit sur tous les bijoux d’olfacto en acier made in China. Son aspect est lisse et la première fois que j’ai versé mon huile essentielle, je n’étais pas hyper confiante, je pensais que ça allait couler de tous les côtés, mais non, la goutte est bien absorbée et la diffusion se fait loooooongtemps. Ça aussi c’est une surprise, je n’ai pas mesuré par rapport à d’autres solutions, mais il me semble à l’usage que la diffusion est plus douce (odeur parfois entêtante selon les huiles essentielles) et sur une durée plus longue. Mes deux gouttes de Géranium Bourbon ont mis 3 jours à s’évaporer tout de même donc là on est sur du très économique.

Mais vous allez me dire… si l’argent est acheté, que la roche est achetée… que reste-t-il à faire dans ces bijoux ? Eh bien c’est l’assemblage qui demande un peu de technicité et beaucoup de doigté. La roche doit être façonnée à la forme exacte du pendentif qui doit être refermé de manière esthétique (et solide aussi accessoirement). Le rendu est superbe, je suis fan de ma petite feuille en argent, et pour l’avoir montrée en petit comité à mes élèves, j’en connais plusieurs qui voulaient me la piquer. Et c’est assez amusant car parmi les modèles proposés, c’est celui qui avait le moins de succès dans la boutique Histoire de bijoux jusqu’à présent.

celine-Histoire-de-bijoux
Dans l’atelier de Céline

Bref, en résumé, j’adore l’état d’esprit, la démarche créative, l’exigence de Céline sur le choix de ses matériaux et surtout le rendu qui en fait un bijou… comme un autre. Ça ne se voit pas que c’est un support d’olfacto, qui va nous faire du bien toute la journée, c’est un bijou en argent, fin et élégant comme on peut en porter dans la vie de tous les jours et c’est ça qui démarque ses modèles de la concurrence. Ça bien sûr et le fait que ce soit du fait-main, du local et que ça sente la passion au-delà des essences !

 

 

Points positifs :

  • l’élégance et la finesse des bijoux, on est pas sur du grossier sous prétexte que ce soit un bijou diffuseur
  • la qualité des matériaux (l’argent bien sûr, mais aussi la roche qui tient ses promesses niveau diffusion)
  • le côté économique avec une diffusion lente et dans la durée (mais ça c’est mon ressenti, difficile à mesurer et certainement variable en fonction du choix des huiles essentielles)

Points négatifs :

  • le fait de ne pas pouvoir changer d’HE instantanément, de nettoyer la pierre
  • le tarif qui est celui d’un vrai bijou, normal, on est sur de l’argent, pas de l’acier
  • on risque de vous le piquer tellement il est beau !

Faire durer son histoire de bijou

Je termine avec quelques mises en garde, parce que ce serait quand même dommage d’abîmer un si joli collier. Comme c’est de l’argent, on ne va pas pouvoir tout se permettre et notamment, on oublie l’alcool à 90° pour nettoyer la roche sédimentaire et changer d’HE : il va falloir attendre patiemment que l’odeur s’évapore. Mon conseil : ne pas utiliser plus de deux huiles essentielles différentes sur votre collier et attendre 3 jours que l’odeur soit évaporée avant de « recharger ».

Au niveau du choix des huiles essentielles, on privilégiera des HE fluides, transparentes ou claires plutôt que des HE résineuses, lourdes (patchouli, vetiver, myrrhe.. par exemple) qui vont certainement avoir tendance à tacher la roche de par leur nature. Parmi mes suggestions, du Géranium rosat, de lalavande fine, de l’Ylang-Ylang, de l’Orange douce, du Myrte vert, du Saro… et bien d’autres!

Une campagne de financement participatif (octobre 2020!)

Et… info importante pour faire une affaire, car ces bijoux qualitatifs ont quand même un coût : une campagne de financement participatif a été lancée : https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/histoiredebijoux-fr.%20Il

Tout en contribuant au lancement officiel de l’entreprise et à son futur développement, vous pouvez avoir des contreparties hyper sympa à un prix ultra promotionnel. Et quand c’est bientôt noël… on anticipe, hein, ce sont des bijoux fabriqués à la main, si vous êtes 500 à passer commande le 2 décembre, ça va pas fonctionner. Moi je dis ça, je dis rien, j’ai déjà le mien !

Si vous lisez cet article après la fin de cette offre, sachez que pour toute commande sur le site Histoire de bijoux, je ne touche pas de commission par contre, vous avez un bon de réduction avec le code 5%cecile. Ca c’est cadeau pour les lecteurs de Plante Essentielle, parce que vous le valez bien.

bijou-huiles-essentielles
Cest le mien!

Coordonnées et points de vente

A noter, si vous êtes un magasin ou un distributeur (centre de bien-être, institut de beauté, magasin de créateur…) et que vous souhaitez travaillez avec Céline, n’hésitez pas à la contacter, elle cherche à augmenter son réseau de distribution au-delà de la vente en ligne.

Si vous habitez en Ardèche, en Normandie, en Indre et loire, ou en Haute Savoie, vous allez pouvoir découvrir, la marque dès la fin du mois (2 magasins de créateurs, 2 instituts de beautés et 2 centres « bien-être »). Si vous êtes de Grenoble, il faudra attendre janvier 2021 avec l’implantation d’une boutique en plein centre ville.

 


Leave a Reply

Your email address will not be published.