Winter is coming… mais pas trop vite, surtout aux Antilles. Que ça ne nous empêche pas de goûter aux bienfaits des huiles essentielles de nos voisins canadiens ! Après tout, on partage le même fuseau horaire à défaut du climat 😉 Et où que vous soyez, cette huile essentielle là fait partie de celles qui explosent tous les scores niveau valeur thérapeutique.

Si bien que certains la classent dans les TOP 5 et les must have. Notre huile essentielle d’épinette noire possède dans sa composition des esters qui font toute la différence comme le genévrier des montagnes ou la pruche, mais que voulez-vous ? Ces compositions puissantes sont souvent observées dans les plantes qui poussent « à la dure » comme les précieuses du maquis Corse que l’on a déjà rencontrées dans d’autres articles du blog. Ici il s’agit de la dure végétation de la taïga, façonnée par le vent froid et le verglas, qui évoque les romans de croc-blanc et les chercheurs d’or qu’on lisait enfant en cachette sous la couette bien chaude en rêvant d’aventures et… je reviens, je reviens à mon article.

Les peuples autochtones (comme on appelle les Indiens au Canada) utilisent cette plante depuis longtemps, que ce soit en médecine traditionnelle ou pour des pratiques plus spirituelles. Autant dire que les qualités de Picea mariana ne sont pas nées de la dernière pluie. C’est plutôt à voir comme un bel héritage. Les cônes sont par exemple utilisés comme antidiarrhéique en décoction, la résine sert de base pour un baume contre les brûlures ou encore on mâche les cônes comme le clou de girofle contre le mal de dent. Mais l’utilisation la plus intéressante reste la bière d’épinette ! Qui n’a rien d’une médecine traditionnelle, attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit !

he-picea-mariana

Ne vous leurrez pas, vous ne pourrez pas en fabriquer avec votre flacon d’huile essentielle ! Mais quand vous verrez tout ce que vous pouvez faire avec je crois que vous ne vous rappellerez même plus de ces histoires de boisson !

Composition de l’huile essentielle d’Epinette noire

  • Monoterpènes (50%) : camphène (10-15%), alpha-pinène (13-16%), d-3-carène (5-15%)
  • Esters terpéniques : acétate de bornyle (30-37%)
  • Monoterpénols (2,5%) : bornéol
  • Sesquiterpènes
  • Sesquiterpénols

Bien entendu, comme ce sont les épines de ce conifère que l’on distille, comme avec les autres, on aura des alpha-pinènes fort irritants pour la peau. Donc pas d’application pure. Après, vous verrez des auteurs prendre des libertés avec ça, tout simplement parce que la richesse en esters et la présence de composés plus « doux » rend ça possible. Mais je ne saurais trop vous conseiller de diluer quand même. C’est une excellente habitude à prendre, qui évite les réactions cutanées intempestives et économiser le produit.

Dangers et contre-indications de l’huile essentielle d’Epinette noire

Petit rappel sur le caractère cortison-like de ces composés chimiques. C’est intéressant en cas de fatigue, mais certains le contre-indiquent en cas de cancer ou pathologies hormono-dépendantes. Par ailleurs, cette huile essentielle est classée hormon-like pour son action stimulante sur le thymus et les ovaires. Cette particularité est liée à la présence de sesquiterpénols qui ont une action phéromonale assez mal connue encore. Donc prudence si vous avez des soucis hormonaux.

Par ailleurs je rappelle que tous les monoterpènes sollicitent énormément les reins (néphrotoxiques) et ne sont pas adaptés aux personnes souffrant de pathologies rénales comme une insuffisance rénale.

Sinon ? Comme souvent avec les huiles essentielles, on la déconseille dans les 3 premiers mois de grossesse. Au vu de l’action hormonale mal connue, c’est sans doute plus prudent. On attendra l’âge de six ans pour les enfants.

Au niveau des interactions médicamenteuses ? Je n’ai pu trouver que ceci, qui semble plutôt positif en fait : “en cas de prise de cortisone : aide à éliminer” dans le livre de Lydia Bosson. Je n’ai pas d’autres précisions pour le moment.

Pour ceux qui souffrent d’hypothyrroïdie, vous pouvez passer votre chemin et lire un autre article super intéressant sur le blog. Par contre si vous souffrez d’hyperthyrroïdie, lisez la suite, ce n’est vraiment pas le moment de fermer cette page !

huile-essentielle-d-epinette

Propriétés de l’huile essentielle d’Epinette noire

J’ai déjà vendu la mèche sur ses propriétés cortison-like qui vont être redoutables pour lutter contre une grosse fatigue, un manque d’entrain. Avec les esters, on s’offre de belles propriétés antispasmodiques sur le plan physique, mais aussi un effet calmant sur la sphère psychique, sans être sédatif, bien au contraire. On peut y ajouter les propriétés antiseptique, anti-infectieuses des monoterpènes et anti-inflammatoire et on aura fait le tour !

Indications et voies d’administration de l’huile essentielle d’épinette noire

Voie orale

On réserve plutôt la voie orale au thérapeute et dans des cas bien précis : bronchite, toux, parasitose et mycose intestinale pour profiter de son action anti-infectieuse et anti-parasitaire. Notez-bien que pour la bronchite et la toux, la voie atmosphérique peut se révéler très suffisante et que concernant la parasitose, il serait bon de savoir contre quel parasite vous voulez vous battre. En l’occurence, l’huile essentielle d’épinette noire agit sur les lamblias intestinaux et les ankylostomes. Au niveau des champignons, il cible le candida.

Voie cutanée

La relance corticosurrénalienne par l’huile essentielle d’épinette noire, couplée au pin sylvestre permet de freiner l’hyperactivité thyroïdienne d’après Franchomme. L’emballement thyroïdien ou hyperthyroïdie peut en effet être la conséquence de glandes corticosurrénales fatiguées, par un effet de compensation. Le massage juste au-dessus des reins est une solution à privilégier en cas de grande fatigue, de convalescence, d’épuisement qu’il soit physique et /ou nerveux. C’est une perle à ce niveau là. Elle peut aider les sportifs notamment qui stressent leurs organismes avec un exercice physique intense. Ce n’est pas uniquement destiné aux travailleurs en burn-out ! Et quoi qu’il arrive, n’attendez pas d’en arriver là : ce n’est pas de la triche de se donner un petit coup de pouce avec les huiles essentielles, au contraire !

huile-essentielle-canada

La voie cutanée est également intéressante en cas de problèmes de peau comme l’acné, le psoriasis ou l’eczéma sec. C’est aussi une huile essentielle intéressante en cas de mycoses cutanées. En cosmétique, on apprécie essentiellement ces propriétés antiseptiques. On ne l’utilise pas autrement.

On profite également des propriétés anti-inflammatoires en cas de rhumatismes, d’arthrose.

Pour rester sur les inflammations, l’huile essentielle d’epinette noire est aussi utile en cas de prostatite (inflammatoire) et d’infection des voies urinaires.

On la retrouve aussi en cas de bronchite, de sinusite comme dit plus haut. A ce moment là, la voie atmosphérique (diffusion ou inhalation) est tout à fait adaptée, mais si on veut l’utiliser en massage, on privilégiera la plante des pieds ou le long de la colonne vertébrale.

On n’oublie pas non plus son effet antispasmodique avec les esters… ce qui va surtout nous être utile quand le plexus solaire est noué, en cas d’angoisse, de crise de spasmophilie, de stress, de sensation d’oppression. On masse dans ce cas là bien évidemment la zone du plexus, mais si vous avez quelqu’un sous la main qui peut le faire le long de la colonne vertébrale, ça peut aussi être intéressant pour détendre tout le système nerveux.

Voie atmosphérique

On peut utiliser cette huile essentielle en inhalation (ce n’est pas le cas de toutes les huiles essentielles, notez-bien), notamment pour les problèmes de sinusite et de bronchite. La diffusion et l’olfaction sont évidemment tout à fait adaptée aussi à cette huile essentielle, notamment pour ses propriétés d’antiseptique aérienne qui vont empêcher les microbes de squatter chez vous ou dans votre bureau. Mais attention, vous pourriez rester travailler bien tard compte-tenu de son effet neurotonique et du bien-être qu’elle procure sur le plan psychique (stress, angoisse, déprime, émotivité). N’oubliez pas qu’elle donne de l’énergie ! A vous d’utiliser cette énergie à bon escient.

huile-essentielle-epinette-bleue

Aromathérapie énergétique de l’huile essentielle d’Epinette noire

Franchement ? Des huiles essentielles avec une grande valeur thérapeutique, c’est à dire qui se démarquent sur le plan physique et qui ont aussi un potentiel énergétique énorme, ça ne court pas les rues. L’huile essentielle d’épinette noire fait partie de ces huiles essentielles « surdouées ». On l’associe au chakra du cœur (comme la Rose!). Elle aide à combattre les peurs et redonne confiance, avant tout en soi. Elle transmet la force, l’énergie pour le faire.

A noter qu’il existe aussi une Epinette blanche (Picea alaba) et une épinette bleue (Picea pungens) que je ne détaille pas dans cet article car au niveau thérapeutique, leurs indications sont très proches. Par contre, au niveau énergétique, Lydia Bosson opére la distinction. L’épinette blanche augmente la capacité de perception et est en lien avec le chakra du 3ème œil (présence de cétones monoterpéniques) tandis que la bleue est davantage euphorisante et protège des soucis.

Quand on pense que l’exploitation de cet arbre sert essentiellement (sans mauvais jeu de mot) à la fabrication de papier !

fichehe48epinette

Recherches utilisées pour trouver cet article:surrenales epinette noire pin sylvestre, épinette noire effets secondaires, épinette noire HE fongicide, épinette noire et surrénales, epinette noire plante essentielle, épinette noire utilisation esoterique, he épinette noire huile essentielle, huile essentielle epinette noire pour surrenales combien de temps, vertus de b-pinène

    21 replies to "Huile essentielle d’Epinette noire : la vivifiante venue du Grand Nord"

    • Aurélie

      Bonjour à toutes et à tous,
      Cécile, pour éclairer le concept de Lydia Bosson, sur l’élimination de la cortisone suite à un traitement, voici comment je ressens ce propos : en ingérant la cortisone chimique, cela induit une mise au repos des surrénales du fait du rétrocontrole qu’exerce la cortisone (et le cortisol ) sur l’axe l’hypothalamo-hypophyso-surrenalien. Le fait d’utiliser l’epinette noire est de soutenir la production de cortisol naturel , qui entrera en concurrence avec la cortisone chimique . J’imagine que les récepteurs du cortisol ont une plus forte affinité avec le cortisol physiologique (logique !) qu’avec la cortisone, cette dernière se trouve libre et donc éliminée. C’est mon point de vue, en tant que pharmacienne (n’exerçant plus) devenue aromathérapeute et olfacothérapeute … cela mériterait une confirmation scientifique !

    • Milla

      Bonjour, Merci pour cet article instructif !! Je mettais beaucoup d’espoir sur l’épinette noire pour mes problèmes de hyperthyroïdie, mais je ne me sens pas très bien depuis que j’ai commence d’en prendre par voie cutanée. Je prends HE d’épinette noire associé du pin sylvestre et Katarfray.
      J’ai été diagnostiquée avec hyperthyroïdie il y a quelques semaines. Mon TSH est à 0,005. Mon endocrino veut que je enlève ma thyroïde ce que je refuse. Depuis 10 jours je prends du Neo-Mercanzole, 40mg/jour. Depuis 6 jours j’ai commencé la synergie d’HE épinette noire + pin sylvestre + katarfay pour aider mon corps à récupérer. Mais je me sens souvent oppressée, agitée et plus nerveuse que d’habitude. Du coup j’ai fait de la recherche et je viens de lire ceci sur l’épinette noire:

      PRÉCAUTIONS
      Veiller à demander un avis médical avant utilisation pour les asthmatiques, les personnes sous traitement pour des problèmes thyroïdiens, ou les épileptiques.

      Je crois comprendre que l”épinette essaye de rééquilibrer les hormones tandis que le Neo-Mercanzole force ma thyroïde a arrêter d’en produire. Il semble qu’il y a un conflit entre les deux, ils s’entraident pas… comme ça se passe dans la vie réelle entre médecines douces et médecine ‘forte’.

      Je vais arrêter les huiles essentielles pendant la prise des médicaments (que je n’ose pas les arrêter comme ça, parce que j’ai peur), mais ça m’attriste de devoir abandoner ce qui est bon pour mon corps. Mais à long term, je pense que je dois faire l’inverse.

    • Jos

      Bjr j’ai un cancer qu’on appelle myelome j’aimerais savoir si je peux utiliser les huiles essentielles sans problème et le cas échéant qu’elles huiles sonr nuisible pour moi
      J’ai utilisé il ny a pas longtemps de la gaucherie mais peut-être qu’il ne fallait pas
      Donnez-moi des conseils je suis nouvelle et ne voudrais pas aggraver mon cas
      Merci

      • Cécile MAHE

        Bonjour Jos, la gaulthérie est contre-indiquée en cas de prise d’anticoagulants. Il n’y a pas de CI à part un dosage plus léger pour respecter le corps par exemple

    • Chlorophylle

      Bonjour,
      Article très intéressant!
      J’aurais aimé connaître les différences entre l’huile essentielle d’épinette noire et celle d’épinette bleue. Il semblerait que leurs utilisations soient proches. Pouvez-vous m’en dire davantage ? Et merci pour les exemples de synergie! Ma professeure de Qi-Gong en met dans un flacon avec deux autres huiles essentielles (je ne sais plus lesquelles) qui correspondent à la vision chinoise de l’automne. Qu’en pensez-vous ? Pas de risques ? Il y a des personnes dans le groupe de 40 ans à 72 environ… Merci!!!

    • Marie

      Bonjour et merci pour cet article ! Je découvre cette petite magicienne d huile avec joie ! J en fini avec une bronchite bien plus tranquillement! En plus de tous ses cadeaux elle sent vraiment bon .
      J aime votre façon d écrire, merci encore.

    • Cécile

      Bonjour,
      Je débute dans l’aromathérapie et j’adore votre site, votre humour et votre logique et rigueur. Vous m’apprenez à réflechir sur les utilisations et mélanges et surtout qu’il ne faut pas tout croire, mais rester prudent. Merci de contribuer et votre site est super.

      • Cécile MAHE

        Bonjour Cécile: exactement! Gardez l’esprit critique et faites vos propres expériences: seule la pratique donne des résultats 😉 A bientôt!

    • mia

      Je dois avoir une insuffisance rénale sans le savoir!

      J’ai consommé 2 ou 3 gouttes dans une tisane, dans le but de stimuler mes surrénales paresseuses. ça avec un léger massage au niveau des reins. Je ne sais pas du tout si c’est lié, mais on dirait: un matin, après 2 ou 3 jours de ce traitement, je me suis réveillée avec des courbatures dans les épaules, j’ai pensé, j’ai dormi dans une mauvaise position, puis, au cours de la journée, j’ai eu un début de lumbago (donc reins), que j’ai soigné avec du chlorure de magnésium. ça a fait un effet décontractant sur mes muscles du dos, je me suis dit, c”est soigné. Comme la veille, j’avais eu un grande crampe sous le pied (j’ai souvent des crampes), et qu’elle est tout de suite partie avec du magnésium, je me suis dit: ah, quand j’ai un lumbago (ça m’est arrivé 2 fois à longtemps d’intervalle), ça veut peut-être dire que je manque de magnésium, et que mon muscle psoas se contracte…
      Mais aujourd’hui, j’ai eu une sorte d’infection urinaire (maux de tête, petite fièvre, brûlure, fausse envie, miction fréquente, et un peu de sang à la miction), je ne sais pas si c’est lié à ça, mais les 2, avec le lumbago ont le point commun: rein.

      J’ai aussi mangé une pizza aux piments, et j’ai été faire pipi sans me laver les mains avant (lavé après le pipi), et j’ai senti une brûlure en faisant ma toilette après pipi, c’était lié à la capsicine sur mes doigts, ça je sais, c’était la veille de mon truc urinaire, mais est-ce lié? j’ai bien sûr arrêté l’épinette.

      • mia

        J’ai aussi des troubles hypo/hyper thyroïdie (selon les moments on dirait), je ne prends pas le lévothyrox qu’on m’a prescrit il y a plusieurs années (c’est un choix)

      • Cécile MAHE

        Zouh! Direction le médecin Mia, si il y a du sang inexpliqué, il faut un professionnel pour le diagnostic 😉 La quantité de Magnésium peut aussi être en cause ou pleins d’autres choses… Les HE par voie orale doivent être consommées avec beaucoup de prudence!

        • Mia

          Trop tard, c’est passé, je ne saurai donc jamais ce qui a pu se produire. Vous n’aviez pas une hypothèse? Je laisse passer du temps, et je referai en dilué externe.

    • Gontier

      Très intéressant votre site . J’ai téléchargé les fiches et je vais les étudier. Je vous remercie de tout ce travail.G

    • Duchatel

      Un grand merci pour ce partage toujours aussi riche! Et comme les années passent mais se renouvellent, winter is coming. .. again ! Tu parles de l’action anti fatigue en synergie avec le pin, pourrais tu nous donner une petite recette ? ??

    • Brigitte GRACIANO

      Bonjour
      Depuis deux jours je le promène avec grand plaisir sur votre blog avec grand plaisir et j’ai lu avec tout autant de bonheur votre livre sur les huiles essentielles
      J’ai vraiment extrêmement apprécié vôtres approche en particulier le sujet sur les constituants biochimique
      J’ai enfin compris l’intérêt de s’y intéresser
      Et vous nous rendez la tâche beaucoup plus facile
      C’est j’en suis persuadé très compliqué d’écrire un livre pareil
      Et très sincèrement bravo
      Cependant j’ai relevé une information contraire qui me laisse très dubitative
      Si je tape dans recherche : hypothyroïdie comme je l’ai fait
      Je trouve je vous cite :” cumin…et épinette noire”
      Et si je me rends sur la fiche épinette noire ou dans votre blog je vois que vous préconisez l’épinette noire pour l’hyperthyroïdie du coup je n’y comprends plus rien!
      Et le doute s’installe pour l’épinette noire et un peu tout le reste du coup ! Et ça m’embête vraiment beau car j’aime vraiment bp votre approche et j’étais même sur le point de vous demander un max d’infos pour faire une formation plus approfondie avec vous sur Internet
      Les HE sont une fabuleuse re découverte et maintenant que je suis à la retraite j’aimerai passer du temps à approfondir celà
      Très cordialement à vous
      En espérant que c’est moi qui n’ai pas compris
      Brigitte GRACIANO

    • Alex

      Bonjour,
      Je début totalement en aromathérapie (merci pour ce blog très intéressant) et j’ai déjà acheté quelques huiles essentielles dont celle d’épinette noire de la marque Phytosunarom. Sur celle que j’ai achetée, il est indiqué qu’il ne faut pas l’ingérer. En regardant sur internet, je vois sur le site du fabricant que l’une peut être ingérer (ils indiquent même la dose recommandée) et l’autre (la bio) ne doit pas l’être… sauriez-vous m’éclairer ???

      • Cécile MAHE

        Bonjour Alex, c’est je pense relatif à la réglementation sous laquelle elles sont mises en vente, soit cosmétique, soit complément alimentaire. Quoi qu’il en soit, l’épinette noire est redoutable en olfaction et en massage diluée dans de l’huile végétale, les cas où il est intéressant de l’absorber sont plutôt rares

    • Mezerai Stéphanie

      Bonjour je vous remercie pour vos petits articles pointés d’humour par contre vous dites que ‘huile essentielle d’épinette noire est contre-indiqués chez les hypothyroïdies mais il n’en est rien SURTOUT chez les hypothyroïdie secondaire qui sont souvent dues aux glandes surrénales épuisées car l’épinette noire est un TONIQUE et REQUILIBRANTE hormone -like et donc aussi bien valable pour l’hypo que pour l’hyperthyroïdie lié au dysfonctionnement des glandes surrénales.

      Quelques sources :

      « L’huile essentielle d’épinette noire est en effet l’huile essentielle la plus souvent utilisée en cas d’hypothyroïdie », confirme le Dr Goeb. Utile en particulier si l’on se sent épuisée et constamment sous pression.

      Les huiles essentielles de Guy Roulier : guide pratique d’aromathérapie et d’aromachologie. Propriétés, indications et conseils d’utilisation des essences de plantes. Editions Dangles .

      Fatigue des glandes surrénales (D. BAUDOUX)

      Mais il est clair qu’en cas de trouble thyroïdien, un avis médical est recommandé avant usage de cette huile essentielle.
      Bravo pour votre site !

      • Cécile MAHE

        Merci pour ces compléments Stéphanie! C’est très intéressant de savoir ça, car ça vient totalement contredire ce que dit Franchomme… donc en cas de problème de ce type, l’avis médical reste le seul à pouvoir trancher comme vous le rappelez!

Leave a Reply

Your email address will not be published.