Quand j’ai commencé à faire mes recherches pour cette fiche, j’ai été enchantée de découvrir que d’après Lydia Bosson, c’était une plante utilisée par les indiens Caraïbes, et que cela expliquait leur belle peau. Magnifique, j’allais donc trouver du Palmarosa à profusion en Martinique ! Sauf que, je n’en trouve pas trace dans la littérature locale, de cette affaire, et en plus la plante est originaire d’Inde, donc d’ici à ce qu’elle ait été importée dans la zone, les indiens Caraïbes avaient sans doute trouvé d’autres plantes à utiliser depuis belle lurette, du moins on espère pour eux ! Aurait-on confondu les indiens d’Amérique avec les indiens d’Inde ? Possible, car a contrario, Cymbopogon martinii var. motia est utilisée en médecine Ayurvédique où elle porte le doux nom de Rosha.

Je lance un appel, d’ailleurs, si vous avez des infos sur le joli nom de « Palmarosa », je me demande d’où il vient ???

Parfois, je vous embête avec le nom latin (genre, espèce, tout ça), mais cette fois je vais encore plus vous enquiquiner (niark niark niark… on trouve son plaisir où on peut, hein!) : il faut absolument regarder la variété. Ici, c’est « motia ». Il existe une autre variété, « sofia » qui a exactement le même nom latin mais n’a pas les mêmes indications, notamment en raison d’une composition chimique légèrement différente avec la présence de monoterpènes. Si en général elle est vendue sous le nom de « Gingergrass », il vaut tout de même mieux vérifier. On n’est jamais trop prudent. Des petits malins qui vendent sur le web ne précisent pas… ne leur faites pas confiance ! Il est possible qu’on vous vende du Gingergrass pour du Palmarosa. Or cette variété est de qualité inférieure, évidemment !

Composition de l’huile essentielle de Palmarosa

  • Monoterpénols (80-85%) : géraniol, (linalol)
  • Esters (10-15%) : acétate de géranyle, formiate de géranyle
  • Aldéhydes (<5%) : néral, géranial
  • Sesquiterpènes (2%)
  • Sesquiterpénols (1,5%)

Vous avez vu cette quantité de géraniol ? Comme dans la Rose et le Géranium. Encore une faussaire ! Je m’explique, cette famille de plantes que sont les Cymbopogon semble spécialisée dans l’imitation des odeurs des plantes plus précieuses. Ainsi, la citronnelle (Cymbopogon nardus, Cymbopogon winterianus) imite l’odeur plus précieuse de la Mélisse ou de la Verveine citronnée ! Une famille de faussaire, je vous dit !

Bon, à part cette considération d’ordre éthique, la composition nous dit… feu vert ! Vu la quantité de monoterpénols, les composés les mieux tolérés par la peau, on va même pouvoir l’appliquer pure, comme le Bois de Rose (ct linalol) à laquelle elle me fait un peu penser. Seul bémol, le géraniol, comme le linalol est considéré comme un composé allergène. Ceci dit, dans une huile essentielle, le totum rend le composé moins allergisant que lorsqu’il est synthétisé chimiquement.

A noter, les esters ont également une excellente tolérance cutanée, et pas de contre-indication particulière.

he-cymbopogon-martinii

Dangers et contre-indications de l’huile essentielle Palmarosa

Aucune ? Presque. Bien que sa tolérance cutanée exceptionnelle autorise une application pure, elle ne dispense pas d’un test d’allergie.

Par ailleurs, les précautions d’usage veulent que l’huile essentielle Palmarosa ne soit pas utilisée chez la femme enceinte (sauf pour l’accouchement) et allaitante. C’est une contre-indication qui se tient particulièrement, car cette huile essentielle est utérotonique (on l’utilise d’ailleurs pour faciliter l’accouchement!). Chez les enfants, elle peut être appliquée à partir de 3 ans. C’est donc aussi une amie des tout petits, si, évidemment, il n’y sont pas allergiques, entendons-nous bien !

Propriétés de l’huile essentielle de Palmarosa

Sa richesse en monoterpénols nous interpelle immédiatement. Nous sommes en présence d’un anti-fongique puissant, d’une anti-bactérienne à l’action douce mais efficace, anti-viral et immuno-stimulant. Elle agit notamment sur les maladies de peau et est cicatrisante. Malgré la présence d’esters, réputés antispasmodiques, elle a plutôt, au contraire, une action tonique, au niveau nerveux et utérin.

palmarosa-acne-peau

Utilisations et voies d’administration de l’huile essentielle Palmarosa

Voie cutanée

C’est vraiment la voie idéale. D’ailleurs, son odeur qui se rapproche de la rose en fait un actif pour les cosmétiques et les parfums, idéal. Ainsi, ses propriétés antibactériennes et anti-fongiques sont utilisées pour les déodorants : elle limite l’apparition des mauvaises odeurs et régule la transpiration.

deodorant-palmarosa-he

Elle est également une alliée de toutes les peaux à problèmes, au premier rang desquels, l’acné, car elle rétablit l’équilibre de la flore cutanée, est cicatrisante et astringente. Mais aussi : eczéma, mycoses, escarres, dartres, engelures, pellicules. Certains la jugent même plus efficace que le Tea-tree, et avec une bien meilleure odeur !

Ses propriétés anti-mycosiques sont également utiles au niveau intestinal, notamment pour rééquilibrer la flore et en cas d’infections (en application sur le ventre) et génital (bas-ventre ou voie vaginale, voire avec votre pharmacien). Elle est également indiquée en cas de cystite, urétrite, vaginite.

Comme toutes les huiles essentielles riches en monoterpénols, son action anti-infectieuse a un spectre large puisqu’il englobe également les problèmes ORL : otite, sinusite, rhinopharyngite, grippe, bronchite, angine…

Elle est utérotonique, ce qui signifie qu’elle stimule l’utérus, ce qui peut être utilisé à notre avantage pour faciliter l’accouchement (application bas du dos).

Mais cette propriété en fait aussi une huile essentielle aphrodisiaque pour les femmes, renforcé par son action tonique et stimulante sur le système nerveux : plus de fatigue qui tienne !

energie-palmarosa

Dans le cas d’une lutte contre la fatigue, on peut l’appliquer en friction sur le plexus solaire (elle est associée à ce chakra en aromathérapie énergétique, voir un peu plus loin).

L’huile essentielle Palmarosa a également une petite action sur la circulation sanguine et lymphatique (jambes lourdes, cellulite, rétention d’eau).

Enfin, la présence de géraniol la rend utile pour lutter contre les moustiques, en association avec d’autres huiles essentielles.

Voie orale

On profite par cette voie des bienfaits évoqués plus haut en cas d’infections, que ce soit les voies respiratoires, digestives ou génitales.

Voie atmosphérique

La présence de géraniol la rend utile pour lutter contre les moustiques, en association avec d’autres huiles essentielles.

Utile pour prévenir les infections et en cas d’infection des voies respiratoires.

Sur le plan psychique, elle est très indiquée en cas de grande fatigue, dépression, surmenage et d’hyperémotivité (également par voie cutanée).

Aromathérapie énergétique de Palmarosa

Cette huile essentielle de Palmarosa est associée au chakra du plexus solaire, mais aussi au chakra coronal supérieur. Préconisée en cas de grande fatigue, de surmenage, le parfum de Palmarosa apaise et redonne de l’énergie. Elle atténue la culpabilité, notamment celle qui résulte d’un déchirement entre plusieurs devoirs (et l’impossibilité de tous les satisfaire). Elle apaise les émotions liées au « feu » : colère, irritabilité, frustration, hyperémotivité.

ficheHE30palmarosa

Recherches utilisées pour trouver cet article:palmarosa, huile essentielle palmarosa danger, allergene palmarosa, plante uterotonique, plante anti infectieuse, plante anti bacterien, palmarosa huile essentielle chakra, les utero- tonisue naturel, la plante anti infectieux, plantes médicinales anti infectieux

    14 replies to "Huile essentielle Palmarosa"

    • […] Palmarosa: apaise l’irritation et la culpabilité => harmonie, action proche de la Rose […]

    • Caquineau Pascaline

      Bonjour Cécile, je m’interroge en lisant le commentaire d’ Anne en date du 3 juin 2018, et ta réponse à sa question: “c’est vrai que le palmarosa est réputé” . Que veux-tu dire exactement par ce mot “réputé” qui n’est suivi d’aucun complément ? Suite au dernier coaching, sur ton conseil, j’utilise en synergie, dilué chacun à 50% le tea tree et le palmarosa pour me débarrasser d’une mycose extrêmement résistante des ongles des doigts de pieds. Le parfum du palmarosa me plait beaucoup, la fiche présente cette HE comme une HE sans danger particulier… Donc, qu’en est-il exactement ?
      Merci Cécile de bien vouloir m’éclairer.

    • sophie julien

      Toujours intérressant vos articles, bravo! Notre formatrice en HE nous disait que Palmarosa permettait aussi d’ameliorer et pacifier les relations mère/fille. Ma collègue, mére d’une ado l’a testé en diffusion et trouve que celà fonctionne bien.

    • MONIQUE LACROIX

      pris des gouttes de Palmarosa par voie orale….quel RISQUES ?

      • Cécile MAHE

        si dilué avant absorption et sur courte durée, peu de risque

    • Anne

      Bonjour
      J’ai un cancer du sein et j’utilisais un déo maison à base de Palmarosa, huile de coco,maïzena et bicarbonate de sodium.
      Une naturopathe m’a dit que la palmarosa était œstrogènisante et donc qu’il ne fallait plus que je l’utilise.
      Pourriez-vous me dire si c’est vrai et si oui me donner une alternative tout aussi efficace que la palmarosa?

      Merci infiniment pour votre aide

      • Cécile MAHE

        Bonjour Anne, vous pouvez parfumer votre déo avec les HE que vous souhaitez C’est vrai que palmarosa est réputé, mais pour vous donner un exemple, le mien est à la menthe poivrée + citron zeste (en-dessous des dosages ifra pour ne pas risquer photosensibilisation)

    • […] les huiles essentielles monoterpénols apportent équilibre et sérénité : Géranium Bourbon, Palmarosa, Bois de rose, Thym à […]

    • Anaïs

      Bonjour
      Est elle contre indiquée lors de l allaitement ?
      Merci

    • Corinne

      Pour moi c’etait bicarbonate mais ça commence à m’irriter je vais donc tester le palmarosa je vous dirais si elle est efficace.

    • sandrine

      Bonjour Cécile,

      l’utilisez vous en utilisation cutanée simple en tant que déodorant ? J’ai suivi cette indication de Mme Festy, mais l’odeur me gêne un peu, de par sa puissance. Savez-vous s’il est possible de la coupler à une autre HE pour modifier son odeur et la rendre plus agréable ? Et si oui, laquelle par exemple ?
      Je vous remercie pour votre éclairage !
      A bientôt,
      Sandrine

      • Cécile MAHE

        Bonjour Sandrine, non j’utilise seulement bicarbonate ou pierre d’alun en alternance. Il faut de toute façon la diluer, l’huile de coco est top si vous aimez l’odeur par exemple car elle a des pptés antibactériennes 😉

Leave a Reply to Corinne Cancel Reply

Your email address will not be published.