C’est amusant que vous l’ayez choisie juste après le Cèdre, car elle aussi on l’associe au surpoids et à la lutte anti-cellulite. Est-ce les excès d’apéros des grandes vacances qui vous poussent vers ces huiles essentielles ? Je ne saurai jamais 🙂

En tout cas, c’est une huile essentielle intéressante et bon marché en plus car tirée du zeste du fruit. Il n’en existe pas d’autres à ma connaissance qui soit aussi réputée pour calmer les accès de boulimie et les fringales. Mais elle sait faire pleins d’autres choses vous allez voir, elle nous réserve des surprises étonnantes, notamment au niveau des composés chimiques présents qui ont des caractéristiques assez spectaculaires.

Composition de l’huile essentielle de Pamplemousse

  • Monoterpènes (90-98%) : limonène, mercaptan à l’état de traces
  • Aldéhydes monoterpéniques (1,5%) : citrals, citronnellal notamment
  • Monoterpénols (1,4%)
  • Coumarines et furocoumarines
  • Esters et sesquiterpènes à l’état de trace
  • (+ une fraction non volatile, car rappelons que ce n’est pas à proprement parler une huile essentielle mais une essence issue de l’expression à froid des zestes et non d’une distillation)

Alors, à plus de 90% de monoterpènes, là, aucune excuse : l’utilisation pure est juste totalement proscrite à cause de la dermocausticité de notre agrume du jour. Et puis comme si ça ne suffisait pas, les aldéhydes arrivent en deuxième position, alors ne jouez pas à ça avec le pamplemousse.

he-pamplemousse-boulimie

Ensuite, nous avons des furocoumarines qui nous indiquent, comme toujours avec les essences d’agrumes qu’il y a un risque de photosensibilisation. Donc pas d’exposition au soleil dans les 8h qui suivent une application (même si c’est dilué, c’est pareil, pas de soleil, et c’est valable aussi par voie orale, dans une certaine mesure, mais il faut vraiment abuser).

Enfin, et j’ai gardé le meilleur pour la fin : les mercaptans. Ca c’est un truc assez fou. Savez-vous que ce composé est l’une des substances odorantes, présentes à l’état naturel, les plus puissantes qui soit ? Même l’odorat humain est capable de le détecter à des microdoses ! Imaginez cent milliards de litres d’eau. Ca fait un paquet d’eau n’est-ce pas ? Mmmmh surtout si vous les imaginez en bouteilles, essayons plutôt de visualiser des piscines olympiques ok ? Ca en ferait bien remplies à ras bord, des piscines bien grandes avec 3 mètres de profondeur … 27 000 !!! (j’espère que je ne me suis pas plantée dans le calcul)

Eh bien si on y ajoute juste 4g de mercaptan, on est encore capable de le sentir !!! Et il est là, tout naturellement dans notre flacon de pamplemousse ! C’est sûrement ce qui donne au pamplemousse son action puissante sur le psychique, et peut-être, mais là je m’avance car on n’a pas de preuves, c’est ce qui rend cette huile essentielle capable de nous libérer de certaines addictions, notamment à la nourriture, mais là je m’avance sur la suite !

huile-essentielle-de-pamplemousse

Dangers et contre-indications de l’huile essentielle de Pamplemousse

Donc pour résumer, cette super huile essentielle est dermocaustique et photosensibilisante. Et aussi, je ne l’ai pas redit, mais le limonène peut être allergène pour certaines personnes. Comme toutes les HE riches en monoterpènes, il faut éviter de l’utiliser en cas de problème rénal (insuffisance, etc..), surtout par voie orale. Concernant les enfants et femmes enceintes, je ne vois rien qui permettent de les exclure, à condition évidemment d’adapter les doses et les dilutions, mais évidemment sur beaucoup de sites de vente les vendeurs se prémunissent des problèmes en mettant « déconseillé à la femme enceinte et à l’enfant de moins de trois ans ». Mais c’est une précaution très excessive.

Soyez particulièrement attentif à la date de péremption. Les huiles essentielles d’agrumes ne se gardent pas plus de trois ans et plus elles sont riches en monoterpènes, moins il est conseillé de déroger à cette règle à cause de l’oxydation qui se produit. Donc si la date de production n’est pas indiquée sur le flacon, ou qu’il n’y a pas de date limite de conservation, notez la date d’achat directement dessus ! (astuce)

ATTENTION: certaines personnes font courir le bruit que l’essence de Pamplemousse interagit avec les médicaments de toute sortes (médicaments pour le traitement du cancer, de la dépression, de l’hypercholestérolémie, de l’hypertension artérielle, des reflux gastro-intestinaux, de problèmes cardiaques, et autres), empêcherait leur absorption. C’est en réalité du jus de Pamplemousse qu’il faut se méfier et non de l’huile essentielle. Le coupable serait l’albedo, la peau blanche sous l’écorce. A noter que le jus industriel en contient davantage que le jus pressé maison… vous savez ce qu’il vous reste à faire!

Et aussi, comme on m’a demandé récemment : attention à la prise d’anticoagulants avec les huiles essentielles qui contiennent des coumarines, ça ne fait pas bon ménage. Mais d’une manière générale, si vous êtes sous traitement vérifiez toujours avec votre pharmacien les contre-indications rapport aux huiles essentielles que vous voulez utiliser 😉 (deuxième astuce)

pamplemousse-cellulite

Propriétés de l’huile essentielle de Pamplemousse

Elle est antiseptique (aérienne), c’est à dire que c’est un bon désinfectant en diffusion. Mais si vous avez lu le début, ce serait quand même dommage de la réduire à ça. Elle a également des propriétés digestives (eupeptique, stomachique) et agit au niveau du foie (draineur hépatique). Si on s’éloigne un peu du ventre, elle est aussi immunostimulante, fébrifuge, antispasmodique, fluidifiant sanguin, raffermissante (cutané), astringente, lipolytique. Et enfin bien sûre elle a une action sur le psychique, la dépression, la capacité de concentration mais surtout la faim !

Voies d’administration et indications de l’he de pamplemousse

Toutes les voies sont permises !!!

Voie atmosphérique

Alors à ce niveau là, deux grands choix possibles. Mais notez bien que c’est pas incompatible. On peut utiliser en diffusion pour assainir l’atmosphère, par exemple quand il y a des personnes malades ou alors, pour booster sa concentration, se sentir stimulé, lutter contre la déprime (l’olfaction fonctionne aussi). Evidemment, pour l’action coupe-faim on peut diffuser, mais le plus pratique reste l’olfaction au flacon, directement, plusieurs fois, longuement.

Attention ceci dit car l’utiliser en préventif peut avoir l’effet inverse de celui escompté : on lui attribue aussi des vertus apéritives (elle ouvre l’appétit). Elle est donc aussi intéressante pour lutter contre l’anorexie.

he citrus paradisi

Voie cutanée

C’est la voie la moins adaptée finalement.

Alors le pamplemousse est utilisé dans les préparations cosmétiques. Mais pour ça, il faut savoir doser correctement. Si c’est votre cas, elle va être très utile dans les synergies anticellulite où elle va jouer le rôle de raffermissant pour la peau, en plus elle décongestionne au niveau de la circulation sanguine, donc c’est doublement intéressant. Et évidemment, vu son action coupe-faim on fait d’une pierre… trois coups si c’est couplé avec un régime ou autre.

On peut également la mettre dans un bain détente-décongestionant-raffermissant, mais là, attention si vous oubliez de la diluer au préalable, sur les muqueuses, ça va être très très difficile à gérer;)

Au niveau circulatoire, on a mieux et surtout moins irritant avec des huiles essentielles à sesquiterpénols, mais le pamplemousse peut dépanner en tant que fluidifiant sanguin, voire même être mis en synergie.

Voie orale

En cuisine, dans vos préparations sucrées ça fera merveille (à condition de diluer au préalable dans un corps gras). 4 gouttes pour 500g de pâte c’est en gros ce qu’il faut pour des crepes ou un cake par exemple.

he-pamplemousse-zeste

Mais c’est aussi par cette voie là que l’on profite de ses vertus digestives, un peu comme le citron, à raison d’une goutte après un repas trop copieux pour éviter les lourdeurs, prise sur un support (sucre, miel, mie de pain éventuellement).

On peut également l’utiliser (comme le citron!) en cas de faiblesse hépatique et d’engorgement de la vésicule biliaire.

Elle agit également sur la déprime et le surpoids par cette voie-là, qui est peut-être au final la plus adaptée (comme le citron!).

Par cette voie, les essences d’agrumes, relativement bien tolérées même si elles sont irritantes sont parfois préconisées pures ou alors, directement dans l’eau, pour faire une boisson aromatisée (même si ça ne se dilue pas!!). Ce n’est pas un usage que je recommanderai. Il est toujours préférable d’utiliser un support (huile, sucre, miel, mie de pain) ou un dispersant. Mais c’est à dire qu’en cas de crise de boulimie, en urgence, si l’olfaction n’est pas votre truc, on peut mettre une goutte pure sous la langue : verser sur un doigt et passer le doigt sous la langue.

Aromathérapie énergétique de l’essence de pamplemousse

L’huile essentielle de pamplemousse est associée au chakra solaire (comme le citron, oups je me répète!). A la fois stimulante et relaxante, elle apporte légèreté et gaieté, permet de se concentrer aussi.

ficheHE46pamplemousse

Recherches utilisées pour trouver cet article:huile essentielle de pamplemousse coupe faim, associé huille essentielle citronnier et pamplemousse voir orale, Hé pamplemousse addiction, huile essentielle anorexie, huile essentielle de pamplemousse composition, huile essentielle pamplemousse coupe faim, huile essentielle pamplemousse jus

    5 replies to "Huile essentielle Pamplemousse : le coup de pouce coupe-faim !"

    • […] sur notre psychisme. Ca me fait un peu penser à une molécule que l’on trouve dans l’huile essentielle de pamplemousse et qui bien qu’en quantité minime, ne ménage pas ses […]

    • Elodie

      Bonjour Cécile,
      C’est toujours un plaisir de te lire!
      Je cherchais justement une HE pouvant avoir un effet coupe faim pour m’aider lors de mes fringales. Merci beaucoup
      elodie

      • Cécile MAHE

        Avec plaisir Elodie! C’est l’huile essentielle parfaite pour ça 🙂

    • Savary catherine

      Bonjour,

      Merci pour ce bel article qui vient compléter ma lecture du magazine Plantes et sante de ce mois de septembre sur les compulsions alimentaires en cas de Candida Albicans.

      Bien à vous,

      Catherine

      • Cécile MAHE

        Merci Catherine! Une idée de lecture alors… je n’ai pas vu passer les titres, il faut que j’arrive à le trouver ici ce magazine!

Leave a Reply

Your email address will not be published.