En vous sensibilisant à la notion de chémotype, j’espère vous avoir convaincu de l’importance de regarder la composition chimique des huiles essentielles. Et qui dit composition chimique, dit famille biochimique. Car c’est quand même plus facile : on les a regroupés en familles au sein desquelles on retrouve des propriétés similaires et des contre-indications identiques ! Bonne nouvelle, non ?

Un petit mot avant de commencer

Là je sais que je ne vous ai qu’à moitié rassuré. Mais si vous avez bien lu les fiches sur les dangers des huiles essentielles, ou si vous avez déjà lu mes articles sur les huiles essentielles, vous avez déjà rencontré ces familles : monoterpènes, monoterpénols, phénols, cétones etc…

Ces noms-là ne vous sont pas inconnus. Et j’évoque à chaque fois les dangers qui leurs sont associés (ou pas, faut pas exagérer, ils sont pas tous dangereux!) et les propriétés qui en découlent. Donc finalement, cet article, c’est plutôt un pense-bête, un endroit où je vais toutes les regrouper.

Imaginons que vous ayez une huile essentielle dont je n’ai pas encore parlé ? Vous faites comment ?

Tout simplement, vous vous renseignez sur sa composition chimique (le mieux, c’est quand c’est marqué dessus), et vous venez regarder par ici ! Ca vous permet de vérifier qu’on ne vous dit pas de bêtise sur son utilisation. VOUS êtes en capacité de vous faire VOTRE propre idée. Et ça, ça me semble vraiment important par les temps qui courent où n’importe qui donne son avis.

Si vous avez votre ou vos composés majoritaires, faites une petite recherche directement avec ctrl+F ça vous fera gagner du temps. Sinon, vous savez peut-être déjà à quelle famille il appartient ? Si le nom se termine en -ol, regardez du côté des phénols ou des monoterpénols. Si le nom est en -ène, vous allez trouver dans les monoterpènes ou les sesquiterpènes. En -one ? Cétones ou lactones. Etc

Attention, il est important de comprendre que ce qui va donner ses propriétés à une huile essentielle, ce sont les composés majoritaires. Les deux ou trois premiers, qui présentent selon les cas des pourcentages pouvant varier de 10 à 80%.

Les familles biochimiques par ordre alphabétique

Si mon huile essentielle contient beaucoup de…

ACIDES

Propriétés : anti-inflammatoires puissants même à faible dose, antalgiques, hypotenseurs

Dangers et contre-indications : aucune

Exemples d’acides : acide cinnamique, acide salicylique, acide benzoïque, acide citronnelique, acide myrténique,

ALCOOLS MONOTERPENIQUES voir MONOTERPENOLS

ALCOOLS PHENOLIQUES voir PHENOLS

ALCOOLS SESQUITERPENIQUES voirs SESQUITERPENOLS

ALDEHYDES AROMATIQUES

Propriétés : anti-infectieux (bactéries, virus, parasites, champignons)

Dangers et contre-indications : irritants pour la peau

Exemples d’aldéhydes aromatiques : Benzaldéhyde, Cinnamaldéhyde, Cuminaldéhyde

ALDEHYDES TERPENIQUES

Propriétés : anti-inflammatoires ; calmants du système nerveux ; antiseptiques aériens, litholytiques (calculs rénaux et urinaires), stomachiques, eupeptiques et digestives (intestin)

Dangers et contre-indications : irritants pour la peau (sauf si combiné avec du limonène)

Exemples d’aldéhydes terpéniques : Anisial, Citrals (Néral, Géranial), Citronnelal, Iridodial, Myrténal, Phéllandral

Particularités : ils sont solubles dans l’eau ! Inversion des effets selon la dose; stimulant à faible dose puis calmant

CETONES

Propriétés : mucolytiques, lipolytiques (cellulite), cicatrisantes et régénérantes cutanées, anti-infectieuses (antiparasitaires et antivirales)

Dangers et contre-indications : neurotoxiques et abortives (toujours préférer la voie cutanée quand c’est possible). Interdites aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants. Pas de diffusion

Exemples de cétones : verbénone, camphre (= bornéone), cryptone, fenchone, thujone, carvone, pinocarvone, pinocamphone, pipéritone, menthone, bêta-dione (anti-hématomes!), tagétone, pulégone, vétivone

Particularités : loi d’inversion des cétones: inversion des effets selon la dose, surtout par voie orale, à la goutte près

COUMARINES

Propriétés : Sédatives du système nerveux, antispasmodique, anti-coagulantes

Dangers et contre-indications : furocoumarines et pyrocoumarines sont photosensibilisantes qu’elles soient appliquées sur la peau (même diluées) ou prises par voie orale. Elles sont en gras ci-dessous

Exemples de coumarines : Angélicine, Auraptène, Meranzine, Ostruthine, Osthole, Bergaptène, Bergaptol, Coumarine, Limettine, Pimpinelline, Phelloptérine, Psoralène, Umbelliprénine, Visnadine

Particularités : toujours présentes en faible concentration, elles possèdent malgré tout une action puissante qu’il faut prendre en compte, quel que soit leur proportion

ESTERS

Propriétés : Antispasmodiques puissants, spasmolytiques, sédatifs

Dangers et contre-indications : aucune à l’exception de celles à salicylates de méthyle qui peuvent être irritantes pour la peau (ne pas appliquer pure)

Exemples d’esters : acétate de linalyle (le plus répandu), acétate de néryle, acétate de terpényle, acétate de myrtényle, acétate de bornyle, propionates, butyrates, méthacrylates, angélate d’isobutyle (le plus puissant), benzoate de benzyle, salicylate de méthyle (comme l’aspirine!), cinnamate de méthyle

ETHERS (Phénols méthyl-éthers et ether-oxydes)

Propriétés : Antalgiques, antispasmodiques, anti-infectieux (loi du tout ou rien)

Dangers et contre-indications : aucune aux doses normales ; au-delà, stupéfiantes et toxiques

Exemples d’éthers : Safrole (antalgique), myristicine (dopant, stupéfiant), carvacrol méthyl-éther, chavicol méthyl-ether (estragole), eugénol méthyl éther, thymol méthyl-ether, apiole, elémicine

LACTONES (ATTENTION!!)

Propriétés : mucolytiques et expectorantes, anti-infectieuses (antibactériennes et antifongiques) ; mêmes propriétés que les cétones mais en plus puissantes

Dangers et contre-indications : neurotoxiques, abortives, allergisantes. Interdites aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants

Exemples de lactones : alantolactone, santalolactone, artémisinine (anti-malarique), alpha-santonine (acaricide, ématicide), massoialactone, xanthatine, népétalactone

MONOTERPENES

Propriétés : Décongestionnant respiratoire (notamment les pinènes, comme l’eucalyptole mais plus doux, traitement plus long mais agit en profondeur) ; Décongestionnant lymphatique ; antiseptique aérien ; Immuno-stimulantes ; anti-bactériennes

Antalgique percutané : paracymène

Dangers et contre-indications : dermocaustiques

Exemples de monoterpènes : alpha-pinène, bêta-pinène, camphène, carvène, limonène, terpinène (alpha, bêta), terpinolène, sabinène, paracymène, thuyène, phellandrène

Cas particulier des monoterpènes cortison-like : alpha et bêta-pinènes

MONOTERPENOLS

Propriétés : anti-infectieux doux (anti-bactérien, anti-viral, anti-fongique pour traitement longue durée), immuno-stimulants

Dangers et contre-indications : aucune (si ce n’est allergène, mais comme beaucoup de composés des huiles essentielles: voir le tableau récapitulatif dans cet article pour plus d’infos: Le test d’allergie à une huile essentielle: comment le pratiquer?)

Exemples de Monoterpénols (ou alcools monoterpéniques) : géraniol, linalol, thujanol, menthol, bornéol, alpha-terpinéol, terpinène-1-4-ol

OXYDES

Propriétés : Expectorants, antiviraux, immuno-modulants

Dangers et contre-indications : risque d’assèchement des voies respiratoires par la voie cutanée.

Exemples d’oxydes : eucalyptole (ou 1,8-cinéole, interdits aux asthmatiques), linaloloxyde (actif en cas de crise d’asthme), pipéritinoxyde, ascaridole, menthofurane, daucol

PHENOLS

Propriétés : anti-infectieux puissants (traitements courts), notamment anti-bactériens les plus puissants

Dangers et contre-indications : dermocaustiques (préférer la voie orale, dilués)

Exemples de phénols : thymol, carvacrol, eugénol

SESQUITERPENES

Anti-allergique : chamazulène

Anti-inflammatoire puissant : germacrène

Anti-tumoral : humulène

SESQUITERPENOLS

Propriétés : Décongestionnants veineux et lymphatiques

Dangers et contre-indications : Aucune sauf propriété du viridiflorol

Exemples de sequiterpénols (ou alcools sesquiterpéniques) : viridiflorol (attention, oestrogen-like), cédrol, spathulénol, santalol, carotol

Recherches utilisées pour trouver cet article:huiles essentielles classées par famille biochimique, classification chimique des huiles essentielles, huiles essentielles composé chimique, huile essentielle ether, fiche biochimique huiles essentielles, famille biochimique huile essentielle, famille biochimique des principales molécules aromatiques, FAMILLE BIOCHIMIQUE DE LHARPAGOSIDE, éther huile essentielle, classification des huiles essentielles avec biochimie

    20 replies to "Les familles biochimiques des huiles essentielles"

    • Sandrine Lompre

      Bonjour Cécile,
      Je viens de terminer ta formation sur les secrets des huiles essentielles (passionnante !!!)
      Et je me pose la question sur la partie sur les phénols où dans les dangers tu préconise la voie orale, diluées
      Est ce une faute de frappe ?
      Il me semblait qu’il valait mieux privilégier la voie cutanée, diluées ?

      «PHENOLS
      […] Dangers et contre-indications : dermocaustiques (préférer la voie orale, dilués) […] »

      Merci pour ta réponse

      • Sandrine Lompre

        Bon, j’ai ressorti mes cours (réviser, pratiquer !!) Et je constate que c’est moi qui me suis trompée
        Il y a tellement de notions à assimiler, mais c’est vraiment passionnant cette approche scientifique
        Merci
        Bonne journée

    • Martine DAVID

      Bonjour Cécile
      Dans mes cours j’ai appris que les terpènes étaient néphrotoxiques et non dermocaustiques. Ce sont les aldéhydes aromatiques et les phénols qui sont dermocaustiques ainsi qu’ hépatotoxiques…Non?
      Cordialement

      • Cécile MAHE

        Bonjour Martine, les monoterpènes sont irritants (téléchargez les fiches dangers proposées sur le blog!), ce qui ne les empêche pas d’être aussi néphrotoxiques. Bref, tout est dans les fiches

      • Laurie

        Bonjour Cécile,

        Je vois que le 1.8 cinéole (eucalyptol) est interdit aux asthmatiques. Donc on ne peut pas utiliser d’eucalyptus, ravintsara,..
        Quelles HE peut-on utiliser pour eux ?

        Merci

        • Cécile MAHE

          Bonjour Laurie, avec prudence (éviter le thorax), pas d’inhalation. Si HE antivirales, voire du côté des monoterpénosl (ex tea tree)

    • Mireille Soroge

      Merci Cécile, moi qui ai du mal de me les mettre en tête ces familles et les HE qui y sont associées. Voilà un beau relevé (que j’ai commencé à mettre sur papier, je finirai à mon retour de vacances) et maintenant, les 2 tableaux inédits pour retrouver une cinquantaine d’HE par famille ou par molécule. MERCI MERCI
      Ca devait faire partie de mes dos à faire. 🙂 C’est fait hihihi je peux partir tranquille en vacances.

      • Nataly

        Bonjour, ou puis-je trouver les tables avec le nom des HÉ associés aux familles svp?

    • Estève

      Merci Cécile, merci toute l’équipe super travail, bien pratique. Ces noms latins ne me dérangent pas plus que cela j’ai connu ce
      “problème “avec les poissons exotiques de mon aquarium. On s’y fait très bien alors courage à toutes, c’est une jolie musique.

    • Yolande

      Wow!!! Merci beaucoup Cécile.

    • Josée Boily

      D’après Marc Ivo Böhning de chez Aromarc, l’eugénol n’est pas un phénol.

    • Marie valiquette

      Wow justement ce que je cherchais! Merci Cécile, je vais pouvoir construire à partir de là. marie

    • Marie-Odile Segalen

      De Zeus, c’est carrément unnouveau langage qu’il va falloir apprendre avec tous ces noms…! mais au moins c’est une belle et claire classification, merci !

    • Sandra G

      Jolie synthèse sur chaque molécule. Merci Cecile pour ce travail. Toujours intéressant et instructif !

    • DUPONT

      Merci Cécile pour cette précision quand aux familles chimiques des HE!
      Bien cordialement, Susanne.

    • […] est donc très important de s’intéresser aux grandes familles biochimiques des huiles essentielles lorsqu’on commence à les utiliser pour son bien-être, sa santé ou fabriquer ses propres […]

Leave a Reply

Your email address will not be published.