Tout faux. Vraiment tout faux. Commencer mon défi avec cette huile essentielle de rose, ce n’est vraiment pas sérieux. Elle cumule tous les points négatifs possible et imaginable. Non seulement, c’est une huile essentielle qui demande énormément de ressources pour être produite (4 000 kg de pétales pour 1 litre d’huile essentielle: 4 tonnes!), mais en plus, mon flacon ne mentionne rien: ni nom latin, ni partie de la plante distillée, ni chémotype, ni rien en fait. Juste “Rose” gribouillé à la main. J’ai précisé Rosa damascena, car selon toute vraisemblance, c’est la variété cultivée en Inde, mais je ne peux pas en être certaine. Je ne vous parle même pas de l’absence de date de péremption, de numéro de lot ou….

Cet article est écrit dans le cadre du #defi50 Tester 50 huiles essentielles en 50 semaines. Pour accéder aux deux autres articles, cliquez ici: L’huile essentielle de rose (Rosa damascena) Pour en savoir plus sur mon défi: Le #defi50 pour sensibiliser au bon usage des huiles essentielles Faites le connaître!

Le parfum divin de l’huile essentielle de rose

Waaaaaaaaahhh…. Vous ne pouvez pas m’en vouloir, j’ai ouvert le flacon et là…. un parfum divin s’est échappé balayant toutes mes hésitations. C’est comme si j’avais pris peur, j’ai refermé aussi sec, de peur de laisser échapper le génie de la lampe ou peut-être effrayée d’avoir accès à ce parfum trop luxueux pour être “terrestre”. Il est vrai que la mythologie qui l’accompagne lui confère une aura toute particulière: de Aphrodite au Saint-Graal, elle a su s’imposer comme symbole d’amour et d’éternité.

C’est difficile de décrire un parfum par écrit. Comment dire? C’est le parfum de mille roses en même temps, mais pas entêtant ou écœurant, le parfum subtil, fleuri presque sucré et élégant de la plus belle et parfaite reine des fleurs, mais démultiplié.

Et finalement, commencer mon défi par l’huile essentielle de rose, la toute première huile essentielle pure à avoir été distillée (en réalité, il s’agissait de Rosa centifolia), en plus par le célèbre médecin Arabe, Avicenne, ça fait sens. Son célèbre ouvrage “Canon de la médecine”, écrit au XI° siècle évoque de nombreuses huiles essentielles et leurs vertus thérapeutiques.

J’avais oublié ce parfum. Ça doit faire 2 ans que je ne l’ai pas ouvert.

couleur-he-rose

L’origine de mon huile essentielle de rose

Elle vient d’Inde. La rose fait partie des 4 huiles essentielles que j’ai achetées là-bas en 2012. Je visitais alors à Varanasi un temple, celui au toit d’or. Il fallait enlever les chaussures, l’appareil photo pas question, et tout laisser à la consigne. Au moment de tout récupérer, je bloque littéralement sur le pendentif du gentil monsieur qui me tend mes affaires. Pas banal, il me demande timidement (l’approche des touristes est plutôt agressive dans les grandes villes) si je ne serai pas intéressée par des “oils”. Bah si, pourquoi pas? J’avoue que sur le moment, je pensais plus que ça devait être des huiles végétales, des cosmétiques ou quelque attrape-touriste du genre féminin assoiffé de recette beauté à l’indienne. Je n’osais espérer des huiles essentielles et pourtant.

Au détour de plusieurs ruelles étroites- j’étais pas fière de me balader dans ces coupe-gorge avec un gars que je connaissais pas- nous sommes arrivés chez un médecin ayurvédique. Installés au ras du sol, il m’a fait tester plusieurs huiles essentielles que je ne connaissais pas directement sur la peau (on va pas revenir là-dessus, je vous avais prévenu, j’ai tout faux avec cette première huile essentielle du défi50), expliqué leurs propriétés, répondu à toutes mes questions. J’ai fait confiance.

L’huile essentielle de rose, l’une des plus chères au monde

médecin-ayurvedique-varanasiIl retournait la grande carafe en verre qui contenait bien 1 à 2 litres, passait le bouchon sur son bras, sa main, ou son poignet et frottait le mien avec. Je sentais alors des odeurs inconnues jusque là: un mélange camphré, du santal, du bois d’agar… je demandais finalement si il avait de la rose. Pourquoi? L’Inde n’est pas particulièrement réputée pour cette huile essentielle que l’on situe plutôt au Maroc ou en Bulgarie, la culture en France s’étant faite bien rare en raison du coût de la main d’oeuvre nécessaire à la cueillette à la main. Sans doute parce que je savais déjà qu’elle faisait partie des huiles essentielles les plus coûteuses au monde, et j’espérais un tarif intéressant en roupie.

Jugez plutôt, on la trouve entre 20 et 25 euros le ml, soit 20 000 euros le litre!

1 goutte= 1 euro

Et vu la qualité de ce que j’avais senti avant, j’étais certaine de tomber sur un beau produit. Ce fût le cas. Mais pour le prix, j’ai senti passer l’addition aussi, même si, soyons clairs, je l’ai eu pour beaucoup moins cher que ce que l’on trouve habituellement. Je ne m’en souviens plus, mais je sais que mon budget ne me permettait pas de m’offrir davantage que la moitié d’un flacon de 5ml… que je n’ai jamais utilisé jusqu’ici. Quel gâchis!

rosa-damascena-HE

Mais cette semaine, grâce au défi, je vais enfin lui rendre justice. Il est écrit à l’envers du flacon “for beauty + conception”, pour la beauté et la conception… je vous préviens tout de suite, tester ce dernier aspect dans le cadre du défi n’est pas envisageable, je veux bien donner de ma personne mais pas à ce point là! 🙂

Recherches utilisées pour trouver cet article:plante-essentielle com, rosa damascena huile essentielle, plantação de rosa damascena, procede dobtention dhuile essentielle de Rosa damascena, rosa centifolia vertus

    2 replies to "L’huile essentielle de rose (Rosa Damascena)"

Leave a Reply

Your email address will not be published.