En ce début de saison froide (enfin, pour ceux qui vivent sous climat tempéré), l’idée du thym pointe son nez, comme une réminiscence du soleil qui se fait plus rare. Avec lui, c’est toute la garrigue qui s’invite dans nos pensées : nous voilà en Provence, au bruit des cigales, à déguster un p’tit rosé entre amis, et c’est bien réconfortant de repenser aux vacances.

Cet article est écrit dans le cadre du #defi50 Tester 50 huiles essentielles en 50 semaines. Pour accéder aux deux autres articles, cliquez ici: L’huile essentielle de Thym vulgaire à linalol (Thymus vulgaris linaloliferum). Pour en savoir plus sur mon défi: Le #defi50 pour sensibiliser au bon usage des huiles essentielles Faites le connaître!

L’huile essentielle de thym de La Rivière des Arômes

Petite surprise à l’ouverture : je m’attendais à un parfum assez fort, comme la sarriette bon marché que j’avais utilisée ces derniers temps. Et là, c’est un parfum très doux, subtil, tout en délicatesse qui s’échappe du flacon tout mimi, tout mini de 5ml. J’aime, ça n’agresse pas mes narines. Mais du coup, moi qui pensait recevoir un p’tit coup de fouet, j’ai droit à une pause douceur-détente. Ehhh c’est pas le moment, il est 6h du mat’ faut que j’aille au boulot, moi!

Le thym, il en faut une quantité impressionnante pour en tirer son huile essentielle, alors je vais l’utiliser avec parcimonie. C’est fou car on pourrait croire qu’une aromate tout ce qu’il y a de plus banal dans notre cuisine serait à un prix abordable, or, souvent le thym est une huile essentielle un tantinet plus chère : il faut tout de même 1 tonne de thym pour produire 4 kilos d’huile essentielle et encore… un peu moins avec certaines variétés. Impressionnant, non ?

Alors, ce qui est intéressant, c’est que le thym peut être distillé vert ou préfanné. Je me demande comment on procède à La Rivière des Arômes… je n’ai pas encore pris le temps de les appeler, Dominique Jégouic et Jean-François Roussot. Ce sera une bonne question. En tout cas, j’ai opté pour le thym de La Rivière des Arômes car ils sont dans les Hautes Alpes : j’imagine bien mon thym pousser là-bas, pas vous ?

Du bio et le syndicat des Simples derrière ces 5ml

HE-thym-riviere-des-aromes-simples

Sur le flacon, il y a marqué… pleins de choses. C’est dingue la quantité d’informations qu’il y a sur ce petit flacon. Déjà, j’aime : voir le logo agriculture bio. En plus il y a la mention SIMPLES et ça aussi ça fait plaisir. C’est quoi cette mention ? Non, ça ne veut pas dire qu’elle est plus facile à utiliser que les autres. Ca veut dire que ce producteur adhère au cahier des charges du Syndicat des SIMPLES (le nom donné aux plantes médicinales) qui va encore plus loin que la certification bio et est soumis à un contrôle annuel. Il garantit une sécurité pour le consommateur (la plante est identifiée), pour sa santé (des techniques agricoles respectueuses de l’environnement), et pour l’environnement (les cueillettes, effectuées à l’écart des pollutions sont faites de manière à assurer le renouvellement des végétaux). Je vous invite à rendre une petite visite au Syndicat des Simples qui liste l’ensemble des producteurs adhérents.

C’est une huile essentielle 100% pure et naturelle… elle a tout pour plaire, on se sent en confiance. Sauf qu’il est marqué en tout petit « ne pas utiliser chez la femme enceinte, allaitante et chez les enfants ». Ca met tout de suite en condition pour ma recherche sur les dangers et les propriétés de cette huile essentielle de thym !

danger-huile-essentielle-thymus-vulgaris

Y a thym et thym chez les huiles essentielles de thymus

Dessus, son petit nom est indiqué. C’est du thym à linalol et son nom latin est thymus vulgaris, le thym vulgaire. « linalol » est le chémotype. J’en ai déjà un peu parlé ici : chémotype des huiles essentielles. Et c’est très important, car pour deux thymus vulgaris qui semblent identiques, vous pouvez en avoir deux qui n’ont pas le même chémotype et donc pas les mêmes propriétés. En effet, il y a le thym à thymol (le plus courant), le thym à linalol (le mien), le thym à thujanol, le thym à carvacrol, à alpha-terpinéol, à géraniol…

Ouah! Allez, j’avoue j’ai fait une petite recherche sur google parce que en vrai je ne connaissais que les 3 premiers! Alors, déjà, une huile essentielle sur laquelle serait uniquement marqué « Thymus vulgaris » sans autre précision, vous pouvez déjà vous dire que le producteur n’est pas fiable. Idem pour les gros titres des articles qu’on voit ici et là du genre : « Les 5 incroyables pouvoir de la mort qui tue de l’huile essentielle de thym » : oui effectivement si on précise pas laquelle, ça tue un peu la crédibilité… Il est impératif de connaître cet élément. A noter, on aurait aussi pu trouver l’appellation sous cette forme : Thymus vulgaris linaloliferum

Heureusement, La Rivière des Arômes a tout bon. Et vous vous avez quel thym chez vous ?

Recherches utilisées pour trouver cet article:parfum thym

Leave a Reply

Your email address will not be published.