Retrouver son essence… voilà la promesse de ce livre sensible et délicat. Il se dévore en un rien de temps, l’esprit emporté (envoûté?) par les poèmes qui ponctuent la description des huiles essentielles, rendant celle-ci accessible à un autre niveau de lecture que la seule approche cartésienne et analytique.

Pas une méthode d’olfaction clé en main

Le livre ne se présente clairement pas comme un manuel. Il ne s’agit pas d’une méthode d’olfaction des huiles essentielles ou un guide de pratique de la méditation. On va évidemment glaner quelques infos ici et là, notamment dans la première partie de l’ouvrage, mais ce n’est pas le sujet. D’ailleurs, l’auteur nous invite à nous lancer et à expérimenter ce qu’elle exprime, avec beaucoup de sensibilité, au travers de notre corps et de nos sens. D’ailleurs, ses descriptions, les « portraits » des huiles essentielles comme elle les appelle, ont le don de passer en-dessous du filtre du mental pour nous toucher et nous faire ressentir les effets de ces huiles essentielles exceptionnelles rien qu’à travers les mots. Belle prouesse !

  

(lien vers amazon en cliquant sur les images. Pour ma part j’ai la version kindle, il me semble que je suis passée via amazon.com et non amazon.fr pour ça… il faut fouiller un peu parfois pour la version numérique! Je privilégie de plus en plus le numérique car ça me permet de faire une recherche par mot clé pour retrouver les infos)

Pas assez d’huiles essentielles décrites : une invitation à se lancer !

Mais on aurait tort de s’en tenir là et aux quelques huiles essentielles présentées.

Il y en a seulement 17 si j’ai bien compté dont vous trouverez la liste avec la table des matières en agrandissant l’image. C’est vrai que le style m’a enchanté et j’en aurais lu davantage. J’ai absorbé ce livre en une demi après-midi à la vitesse de l’éclair et je me suis trouvée un peu sur ma faim.

huiles-essentielles-feminines

L’idée est bien de se lancer et de se fier à sa propre perception. L’approche qui se dégage au travers de l’ouvrage m’a d’ailleurs fait penser au rêve éveillé libre où on se met dans un état de détente et où on laisse images, couleurs, sons, etc… venir à soi pour les interpréter ensuite. C’est un peu l’idée ici : se laisser imprégner du message de l’huile essentielle. Engager une forme de communication. D’ailleurs, il y a un paragraphe à chaque fois intitulé “Et si l’huile essentielle nous parlait”. Magique, non?

Dans les descriptions, un parallèle est fait avec les éléments (air, eau, feu, terre), avec les lames du tarot et avec les chakras. J’avoue que la superposition des trois systèmes ne m’a pas paru très heureux et vient plutôt parasiter les ressentis partagés par l’auteur en les faisant rentrer dans des cases. C’est mon avis personnel, peut-être que ma méconnaissance du tarot m’a rendu aussi ces parties plus compliquées à aborder.

Sur ses portraits et poèmes, par contre, je suis totalement en phase avec les ressentis partagés. J’avais peur de retrouver un ouvrage comme celui de Fournil sur l’olfactothérapie où je n’ai pas accroché avec les descriptions. Ici, pour moi en tout cas, tout sonne juste. Il y a bien quelques variations, quelques sentiments différents qui me sont venus à la lecture, mais c’est là toute la richesse d’une approche individuelle et assumée 100% subjective. Pas de dogme ici, pas de « c’est comme ça » mais une place laissée au lecteur pour sa sensibilité à lui: merci!

jutta-lenze-terre-dessences

Ca j’aime, plus le fait que mon huile essentielle chouchoute y est traitée avec le plus grand respect, ouf. D’ailleurs, ça m’a fait penser que les fleurs d’Ylang-Ylang me rappelaient régulièrement à l’ordre dans le parc de Terreville où j’allais courir, parfois au mépris des envies et besoins de mon propre corps. Il arrivait que je m’arrête épuisée, incapable de poursuivre sous cet arbre qui semblait me donner l’autorisation de respecter ma nature et de souffler un peu. C’est très proche du “pouvoir” qu’elle donne à cette huile essentielle dans son livre, comme quoi. Et de nombreuses corrélations me sont apparues à la lecture comme si ce livre avait le pouvoir de faire surgir les souvenirs 🙂

Ca m’a donné envie de me lancer. Pas dans les méditations olfactives, que je pratique déjà, mais différemment. Plutôt dans le fait d’écrire ce que je vois, ressens, entends… et de porter mon attention sur le message de l’huile essentielle (je fais plutôt l’inverse : j’utilise l’huile essentielle pour m’aider à calmer le mental et faire place à la pratique méditative). Bref, si vous voulez comprendre de quoi je parle lisez le livre !

Des huiles essentielles féminines pour soigner : oui, mais sur le plan psychique/ énergétique

Concernant la partie thérapeutique, étonnamment, elle est tout de même présente dans le livre avec quelques synergies données à chaque fin de chapitre, après chacune des plantes. Le néophyte y trouvera donc quelques idées pour améliorer son bien-être aussi sur le plan physique. Néanmoins, je ne conseillerai pas cet ouvrage comme un livre de recettes ou de formules, car il y a des ouvrages plus adaptés et plus complets pour ça. On est ici dans une approche sensible, énergétique qui a plus à voir avec les émotions, les blocages, le stress par exemple.

Certains se demanderont alors : et par rapport au livre de Lydia Bosson ? Eh bien c’est très différent. On a ici un ouvrage bien moins dense, moins « complet » et surtout axé sur la féminité, donc plus restrictif. Celui de Jutta Lenze, on le lit comme un recueil de poésie, et une invitation à pratiquer, tandis que celui de Lydia Bosson, on le garde comme encyclopédie à laquelle on se réfère en cas de pépin.

huiles-essentielles-femmes

Pour une petite idée, jetez un œil sur son site internet Terre d’essences où les poésies sont partagées (mais il manque tout l’aspect portrait de la plante, les anecdotes culturelles et historiques, enfin, pleins de choses qui sont dans le livre!)

Seulement pour les femmes ?

Le livre s’adresse uniquement aux femmes. Clairement, le titre est sans équivoque et le contenu est orienté sur la féminité, la recherche de celle-ci, sa réappropriation, l’apprivoiser grâce à l’aide des huiles essentielles, vues comme des archétypes. L’auteur n’insiste pas énormément sur ce point, mais évoque notre mode de vie et de pensée axés sur le travail, la réussite, la performance et l’omniprésence du mental, valeurs yang à l’opposé complet des valeurs dites Yin, féminines.

Ce déséquilibre dont peut découler, plus directement qu’on ne le croit pas, des problèmes de santé, divers et variés (et qui peuvent bien sûr avoir des causes physiques, on n’est pas en train de dire que c’est uniquement psychosomatique) comme l’endométriose, les douleurs des règles, les infections génitales à répétition, etc…

J’ai d’ailleurs bien aimé ce passage où elle cite un chirurgien à ce sujet « Il est dommage que certaines femmes aient besoin de passer par mon bistouri pour comprendre certaines choses… »

Ceci dit, plusieurs fois à la lecture, je me suis fait la réflexion que cet angle d’approche, bien qu’intéressant était restrictif. Ca m’a parut plusieurs fois un peu étrange de « genrer » les plantes et nos huiles essentielles féminines comme ça. C’est un choix, et un choix qui me laisse l’envie furieuse de compléter ma lecture avec son autre ouvrage « Huiles essentielles sacrées ». Grrr, revoilà partie la boucle infernale des lectures en attente. Mais bon, c’est l’été, il fait beau et ça se déguste très bien dans une chaise longue au jardin, avec petit rayon de soleil et herbe verte qui chatouille sous les pieds nus !

aromathérapie-énergétique-olfacto

Des idées lectures? J’en ai à la pelle (ahaha). Ca vous dit des résumés comme celui-ci de temps en temps?

 

Ceci est un lien affilié amazon, ce qui signifie que si vous l’achetez en passant par là, je toucherai une petite commission qui n’augmentera pas le prix du livre, mais permettra de continuer à faire vivre ce blog.

Recherches utilisées pour trouver cet article:géranium livre, jutta lenze huiles essentielles féminines

    18 replies to "Livre Huiles essentielles féminines (Jutta Lenze)"

    • Colette

      Merci pour ce partage fort intéressant.
      Belle journée.

    • JOSEE BOILY

      Oui absolument Cécile. J’aime beaucoup l’idée de nous faire un petit résumé de tes lectures car ainsi on peut vérifier si ce livre nous convient. Merci pour ta grande générosité que tu nous partages de milles et une façon sur ce site web qui en passant me plait beaucoup. Ces deux livres m’ont été chaudement recommandés il y a quelques années maintenant sans avoir eu le temps de les acheter pour les lire. Alors, j’apprécie d’autant le fait qu’aujourd’hui tu nous en fais un bon résumé. Merci Cécile 🙂

      • Cécile MAHE

        Ahah! Du coup c’est un petit rappel 🙂 Merci pour ton retour, on dirait que ça plaît bien et… à moi aussi! La prochaine lecture risque d’être moins sympathique au niveau du retour, mais bon, ça peut être utile aussi!

    • Lebeau

      merci Cecile pour ce partage. Je voulais vous demander si vous avez un” programme deuil”,je viens de perdre mon père.
      Isabelle

      • Cécile MAHE

        Bonjour Isabelle, le programme Aromastress peut à mon sens être d’une grande aide. On y voit les grandes phases (le choc, le déni, la colère, l’acceptation) avec des exercices pratiques pour utiliser les HE adaptées. On peut en parler par mail, pour voir si ça peut apporter, n’hésitez pas.

      • Murielle Bebrone

        Bonjour, je viens de perdre ma maman et l’he d’encens m’a beaucoup aidé . Curcuma, immortelle, rose, pruche………. Olfaction ou dilué en massage sur les chakras. Vérifier les CI

      • pascale R

        bonjour,
        Je suis en formation olfacto, approche sensible et energetique. Et je me permets ce message car je viens d e perdre ma mère, et j’ai trouvé du soutien aupres de l’huile essentielle de Davana. Retrouver la joie sous le chagrin
        Bon courage à vous

    • De Marco

      Merci Cecile pour ce partage, ca me donne envie de le lire…je te donnerais mon ressenti. Bonne continuation en lecture et a très vite!!
      Marylene De Marco

    • Catherine Gonod

      Bonjour, j’apprécie beaucoup ce livre que l’on peut commander en librairie. Pourquoi faire de la publicité pour Amazon qui a des pratiques sociales, fiscales et environnementales désastreuses ? Je ne comprends pas !
      Catherine

      • Cécile MAHE

        Bonjour Catherine, parce que c’est la seule solution que j’ai trouvé pour avoir les livres en numérique… les libraires ne le font pas. Ca a aussi une énorme praticité pour ceux qui vivent à la campagne, éloignés des grands centres urbains et pas forcément véhiculés, je le vois autour de moi. Dernière raison, mon livre est également en vente chez Amazon qui offre beaucoup de facilités aux “petits” comme moi pour proposer leurs ouvrages. Tout le monde n’a malheureusement pas les sésames pour entrer dans le monde de l’édition, très fermé et c’est bien grâce à Amazon qu’il va exister une version papier de mon ebook. Donc pour ma part, je leur suis très reconnaissante! Voilà c’est mon retour personnel de l’autre côté de l’écran.

    • Franca

      Merci beaucoup pour cette analyse critique Cécile et volontiers d’autres analyses d’ouvrages sur les huiles essentielles. A propos, la menace sur la vente libre des huiles essentielles en France est-elle réelle comme l’annonce une pétition lancée à ce sujet ?

      • Cécile MAHE

        Bonjour Franca, merci pour ce retour! La menace n’est pas réelle, ces pétitions sont une technique marketing de la part de grands groupes pour récupérer des adresses emails qualifiées sur des sujets en particulier, revente puis envoi de publicité… la vigilance est de mise!

    • Michel BARBET

      Certes ce livre s’adresse plus aux femmes… mais je l’ai lu en me référant au féminin de l’Être qui est masculin et féminin à la fois et il m’a bien parlé. La poésie aide aussi à lâcher le mental à sa place. Ce fut un régal de lecture que tu as parfaitement partagé… même s’il est incomplet. Je suis heureux que tu l’aies aimé. De tout cœur.

      • Cécile MAHE

        Merci Michel pour ce retour et ce point de vue dont je ne doutais pas 🙂 J’ai adoré! Un grand merci pour tes différentes suggestions de lecture, toutes excellentes!

    • Autant

      Bonjour,
      J’utilise particulièrement les huiles en ”OLFACTIQUE ” du docteur Pénoël.
      Il faut avouer que ses huiles ont une particularité, d’ailleurs certaines de ses huiles ne se trouvent pas dans toutes les compagnies qui vendent des huiles. Son approche est holistique afin de mieux travailler sur le plan psychique .
      Chacune d’elle m’a fait avancer pas à pas . Celle qui m’a marqué le plus est Elémi . Pour moi c’est une huile qui dégage l’amour de la Terre à l’état pur, c’est aussi une huile pleine de douceur et de FORCE à la fois. Quand je la respire c’est comme une ouverture du coeur qui se fait instantanément, puis doucement elle descend dans le ventre comme pour créer l’unité .
      Puis elle m’a dit ” c’est fini ” j’ai accompli mon travail et pour cause. Je suis passée à la PRUCHE . sur le moment ma première réaction a été de me dire elle sent l’éther… Puis doucement je l’ai accueillie pour comprendre que son rôle était différent de Elémi, car elle m’a conduite à descendre dans le corps physique chose que je refusais inconsciemment pour m’amener à l’enracinement .
      Travailler en olfactique est réellement différent ,que de respirer le flacon . Le docteur Pénoël a eu la bonne idée de créer des lunettes spéciales. Il suffit de mettre une goutte d’huile sur chaque coton tige de respirer, et c’est le PARADIS.

      Je souhaite à tout le monde d”expérimenter cette approche.

      bien amicalement à toutes et tous !

      Geneviève

      • Cécile MAHE

        Bonjour Geneviève,
        Merci pour ce beau retour d’expérience. J’ai commandé d’ailleurs récemment l’ouvrage du docteur Pénoël et ce sera sûrement l’objet de la prochaine “revue littéraire” si j’ose appeler cette rubrique comme ça 🙂

Leave a Reply to JOSEE BOILY Cancel Reply

Your email address will not be published.