Oui, c’est là, en Bretagne (quoi ça pousse pas en Bretagne ? Avec la mondialisation on trouve de tout en Bretagne, même du soleil ! ..euh…Non, pour le soleil, je plaisante). Ma première huile essentielle achetée en direct d’un producteur. Pas en pharmacie, pas en magasin, pas une de ces bouteilles estampillées avec une marque que l’on voit partout. Non, à la foire biozone à Mûr-de-Bretagne. Oui, je sais ça sent le rêve après l’Australie, vous vous sentez transportés. Mais préparez-vous à re-décoller car on ne va pas rester en Bretagne.

Bref, c’est à ce moment précis que j’ai réalisé que de la même manière que pour tout autre produit, on peut acheter les huiles essentielles en circuit court, équitablement. On peut savoir qui distille, comment c’est fait, avec quel soin et à quoi servent les bénéfices. Ca a été une petite révélation, finalement, de voir là le stand d’Astérale.

Il faut dire qu’un producteur en direct de Madagascar en Centre Bretagne, ça avait de quoi attirer l’oeil… et le nez ! Parce que c’est ça qui est fabuleux quand on peut acheter en direct ou sur les foires. On peut sentir. Et savoir immédiatement si une huile essentielle nous convient. Ou pas. On laisse un peu son nez traîner ici et là. Si on le laisse faire, il jauge, bien gentiment, tout seul comme un grand. Verdict ce jour-là ? Je n’avais jamais senti des huiles essentielles aussi riches, aux odeurs délicates et puissantes à la fois, dans mes flacons de grande distribution. Même F****, qui est pourtant une marque que j’aimais beaucoup pouvait aller se rhabiller. Mais laquelle choisir ? C’était déjà septembre, l’hiver pointait méchamment le bout de son nez glacé… j’ai pensé à Ravintsara. Dans mon esprit, elle était associée à Madagascar.

cinnamomum camphora madagascar

L’huile essentielle de Ravintsara d’Astérale: une vieille amie

Cette semaine, je vais donc tester l’huile essentielle de Ravintsara d’Astérale… en fait, ce n’est pas tout à fait vrai. Ce n’est pas comme si je la découvrais à l’instant. Elle fait partie des huiles essentielles qui m’accompagnent en voyage, de la sélection de VIP avec lesquelles j’ai déménagé. Alors, je ne vais pas faire comme si je la découvrais. Mais je dois admettre que si on se fréquente depuis un moment, je sais bien peu de choses sur elle et il est temps qu’elle se dévoile un peu.

Je sais que son odeur fait effet instantanément quand je suis enrhumée. C’est une odeur forte, un peu camphrée qui ressemble à l’Eucalyptus radiata de la semaine dernière. C’est pour ça que je poursuis avec elle cette semaine. Je veux savoir ce qui les différencie.

Celle que j’ai achetée à Simon Lemesle il y a de ça 3 ans n’a pas bougé. L’étiquette est d’une excellente qualité. Vous vous demandez peut-être pourquoi les étiquettes m’obsèdent comme ça, mais vous savez, dans les pays chauds, les étiquettes standards perdent rapidement leurs couleurs, prennent sûrement un peu de soleil et d’humidité (c’est pas bon pour leur conservation!) et bientôt on ne lit plus ce qu’il y a dessus et du coup on ne sait plus ce qu’il y a dedans.

ravintsara-nature et progrès
Y a des gribouillis sur le flacon car quand je voyage, je note dessus l’utilisation, au cas où, pour ne pas oublier

En plus, il y a la certification Nature & Progrès. Vous savez que les certifications, je n’en fait pas une affaire d’Etat, mais celle-ci est tout de même très sérieuse et exigeante. Ce que j’apprécie aussi énormément, c’est la mise à disposition des résultats d’analyse sur le site, de manière très transparente. On peut même y télécharger un livret très complet, réalisé par le producteur lui-même, sur les huiles essentielles et leurs utilisations, ce qui évite de faire des bêtises avec des produits dont on ne retrouve pas forcément toujours les références dans la littérature, car certaines sont typiques de là-bas. Tout y est sur cette étiquette. Le chémotype, les principaux constituants, une date limite, un code barre pour la traçabilité… qu’est-ce qu’il pourrait y avoir de plus ?

L’engagement d’Astérale à Madagascar

Astérale ne fait pas que produire des huiles essentielles. La petite entreprise est impliquée dans la vie locale, là-bas à Mahatsinjo . Grâce aux bénéfices du projet, et à la création d’une association, Mimosa, elle a pu financer la construction d’une école. En 2015, une crèche et une bibliothèque ont été financés, ainsi que l’achat de panneaux solaires grâce au voyage participatif.

Cette participation à la vie d’une communauté se traduit également dans la rémunération : les cueilleurs ne sont pas rémunérés au poids, mais à la journée. En plus tout est partagé en photos sur la page facebook : https://www.facebook.com/asterale?fref=ts

Je vous invite à y jeter un oeil car Astérale, c’est toute une démarche, un esprit.

ravintsara-astérale
ravintsara- astérale

Ravintsara, c’est par là que tout commence

Et je veux savoir ce qui a rendu cette fille allergique. Car quand je dis que c’est avec Ravintsara que tout a commencé, ce n’est pas seulement mon choix des petits producteurs. C’est également cette huile essentielle qui m’a interpellée sur leurs dangers. Dans l’association que je fréquentais à l’époque, un midi, les langues se délient et elle raconte son histoire. Pas un seul soucis jusque ici. Une bonne santé. Zéro allergie. Sauf que tout d’un coup, elle fait une réaction à l’huile essentielle qu’elle s’applique quotidiennement, pure, sur les poignets en hiver : Ravintsara. Depuis, elle est allergique à Ravintsara et aux huiles essentielles… et à un tas d’autres trucs. Cette habitude qu’elle avait, pour prévenir les petits maux de l’hiver, chasser les microbes, a définitivement bouleversé son mode de vie et sa santé. Ce fut un choc. Je ne savais pas qu’on pouvait devenir allergique, comme ça, du jour au lendemain. Je pensais que certaines personnes l’étaient et d’autres pas. Mais j’ai compris que tout pouvait basculer.

Alors Ravintsara a une place un peu particulière sur ce blog forcément. J’ai hâte d’en savoir plus. De comprendre : était-ce Ravintsara ? A-t-elle appliquée une huile essentielle de mauvaise qualité (il y en a tellement!) ? A-t-elle été au-delà de la dose que son corps pouvait supporter ? J’espère trouver quelques réponses jeudi dans l’article sur les propriétés de cette huile essentielle formidable que j’utilise avec bonheur depuis plusieurs années.

Et vous? Vous utilisez Ravintsara?

Recherches utilisées pour trouver cet article:effet secondaire ravintsara, ravintsara spiritualité, huiles essentielles ravintsara allergie combien de temps cela dure, palmarosa et ravintsara peuvent elles etres melangees, ravinstara cutanès dangers, ravinstara goutte pure, ravintsara effets indésirables

    14 replies to "Ravintsara… c’est là que tout a commencé ! (Cinnamomum camphora)"

    • marie-france COLIN

      Bonjour
      si j’ai bien compris les personnes ayant des soucis avec leur foie doivent de preference
      eviter l’utilisation des huiles essentielles;
      merci de votre avis
      cordialement

      • Cécile MAHE

        Bonjour Marie-France, non pas toutes les HE… seulement les hépato-toxiques sauf problème particulier. Avez-vous téléchargé les 6 fiches sur les dangers des huiles essentielles? C’est listé

    • Martine

      bonjour,
      je voudrais aussi apporter mon témoignage : il y a quelques jours je commençais un refroidissement et j’ai mis un peu d’HE de Ravintsara (Puressentiel bio, flacon neuf que j’ai ouvert pour la 1ère fois), dans le creux des coudes et cou et depuis j’ai une réaction allergique : boursouflures, rougeurs, démangeaisons etc … J’ai quelques HE que j’utilise de temps en temps, mais le Ravintsara c’est la première fois, je n’avais jamais eu d’allergie avant. Et maintenant je me pose la question comment soigner cette réaction allergique ? Merci de votre aide.

      • Cécile MAHE

        Bonjour Martine, je suis désolée pour vous… Malheureusement, ça peut être du à la fois à la qualité du produit (je ne saurais que trop vous conseiller de vous rapprocher des petits producteurs représentés dans l’annuaire du blog) et d’une utilisation inadaptée. Il faut toujours éviter d’utiliser une HE pure, quelle qu’elle soit. Donc arrêtez l’utilisation de ce flacon et depuis ça a du s’améliorer mais vous pouvez appliquer de l’huile végétale, d’ammande douce par exemple pour apaiser…
        Prudence si vous réutilisez du ravintsara. Si vous avez développé une allergie, ce n’est jamais à une HE mais à une molécule en particulier

    • Laurie

      Bonjour, je souhaite apporter également mon témoignage car subitement m’est apparu comme une évidence le lien entre l’utilisation d’HE de ravinstara et mon trouble de santé: une inflammation à l’oeil pour laquelle je suis suivi depuis 5 mois (février) avec 2 visites aux urgences ophtalmologiques (parce que rechute) et 7 visites post urgence + toute une série d’examens qui n’ont rien donné. Il est quasi certain que pour soigner mes maux de cet hiver (rhumes qui s’infectent etc.) j’ai utilisé baume du tigre puis HE et notamment Ravintsara. Et bien sûr je me suis posé la question “mais pourquoi sur ces produits qui sont supposé tellement puissant il n’y a pas d’indication de quantité d’usage?”. Il est certain qu’en ayant marre d’être malade j’ai eu la main lourde jusqu’à avoir parfois des maux de tête et que j’ai soit appliqué vers la tête (tempes, nuque, gorge) soit pris du genre 3 à 4 fois par jour 4 gouttes sur un sucre pdt 4/5 jours… Ces derniers jours alors que je ne touchais plus à l’HE depuis longtemps et que l’interne du CHRU etait très confiante sur l’évolution de mon inflammation, j’ai repris de l’HE pour contre attaquer une sinusite débutante et comme par hasard mon oeil a recommencé à ne plus bien aller et même me refaire mal à la lumière. c’est là que j’ai eu le déclic car c’est la seule chose que j’ai changé ces derniers jours alors que tout allait bien pour mon oeil enfin. Il y a aussi que j’ai déjà eu des épisodes d’inflammation aux yeux en 2009 et 2013 (pas si long) et comme par hasard vers la même période. Je pensais que j’avais peut-être abusé de la lampe de luminothérapie mais les ophtalmo m’ont garantie que ça ne pouvait pas être la cause. Je me demande bien maintenant si ce n’est pas les HE car c’est certain que j’en utilise ponctuellement et depuis longtemps et particulièrement en hiver – printemps.

      • Cécile MAHE

        Bonjour Laurie, merci pour ce témoignage étonnant qui nous rappelle la limite de nos connaissances et l’importance de rester attentif à nos ressentis. Vous avez réussi à identifier le/ ou un des facteurs en cause pour votre soucis. Après, est-ce un constituant dans cette HE? Sa qualité? un mésusage? Difficile à définir. Bon courage pour la suite

    • ARNAUD Virginie

      Bonjour,

      J’utilise aussi fréquemment l’HE de Ravintsara pour soigner les rhumes.
      Mon fils Ethan a 15 ans et fait 60 kg. Comme il a le poids et l’âge de prendre des doses pour adulte je lui en ai donné aussi à raison de 3 gouttes dans une cuillère à café de miel matin et soir pendant 5 jours.
      Ma question est la suivante: depuis il a des renvois tous les matins en se levant.
      Je dois préciser qu’il est atteint du syndrome de Gilbert maladie chronique génétique sans aucune gravité cependant.
      Il n’a aucun traitement pour cela mais deux fois par an fait une “crise” à savoir devient jaune et se trouve en diarrhée, vomit avec une forte fièvre.
      Tous les médecins m’ont assuré qu’il n’y avait rien à faire et ne me propose même pas un régime alimentaire pour détoxifier son foie.
      Qu’en pensez vous et peut il être possible que l’HE ait pu surcharger son foie.
      Merci beaucoup pour votre réponse
      Virginie

      • Cécile MAHE

        Bonjour Virginie, oui tout à fait, les HE par voie orale sont métabolisées par le foie. Il faut éviter de surcharger l’organisme pour lui laisser le temps d’éliminer, à la manière des médicaments.
        3 gouttes par prise, 2 fois/ jour, c’est énorme et surtout peu intéressant (il est préférable de répartir dansla journée)! D’autant qu’en cas de doute, on peut utiliser l’HE en massage diluée dans de l’HV plutôt que la voie orale qui est à réserver au thérapeute. De plus les HE à oxydes peuvent générer des reflux gastro-oesophagien.
        En espérant avoir apporté quelques réponses, n’hésitez pas à consulter un médecin et à prendre conseil auprès d’un pharmacien pour les contre-indications éventuelles avec le syndrome dont il souffre!

    • CLOUP-RICOUR ANNE

      Je suis en train de vivre le même cauchemar que Françoise avec les mêmes symptômes péri buccaux.
      le verdict est tombé hier après avoir fait les tests cutanés chez un professeur de dermato des hopitaux Brugmann et St Pierre de Bruxelles ( après 8 mois de recherche et 4 diagnostics différents: alllergies ++ entre autres aux H.E contenant du LINALOL (lavande , Linaloa baies, thym, eucalyptus., neroli , toutes le roses ou dérivés..) du LIMONENE,, et d’autres chémotypes, la liste est longue
      et jamais je n’avais été allergique à quelques chose!!
      la Ravintsara est probablement un des facteurs déclenchant.
      Je peux préciser que je les ai toujours employées avec précautions , ayant suivi moi même des formations entr’autres chez Aroma Zone à Paris avec la pharmacienne Aude Maillard .
      Je vous conseille de faire les tests d’allergies cutanées chez un dermato en amenant tous vos H.E
      Si je peux vous aider , contactez moi et bon courage
      Anne

      • Cécile MAHE

        Ohlala… quelle catastrophe! Est-ce que vous pouvez me préciser la marque de l’HE utilisée et si Françoise peut le faire aussi. Ou en mail perso si vous ne voulez pas citer parce quand même c’est fou, ça… ([email protected])
        Si vous pouvez me donner les conditions exactes d’utilisation: dosage, dilution, durée d’utilisation.
        Et si vous voulez aider… croyez-moi le mieux c’est de partager votre expérience, comme vous le faites-là car il ne se passe pas une journée sans qu’on me dise ou qu’on m’écrive “oh mais c’est pas dangereux, on peut y aller, y compris sur les enfants, aucun soucis..” Il ne s’agit pas évidemment d’effrayer tout le monde, mais de faire prendre conscience que leur utilisation n’est pas anodine. Pourrais-je utiliser votre témoignage dans un but de sensibilisation? (du coup je pose la question à Françoise aussi) Merci pour ce retour Anne

        • CLOUP-RICOUR ANNE

          La majorité des huiles essentielles viennent d’AROMA ZONE et je ne les incrimine pas mais, le linalol (ou linalool) , les terpènes , le limonène , se retrouvent dans pas mal d’H.S et sont allergisants.(regardez par curiosité le contenu des cosmétiques sur l’étiquette)
          Par hasard , les H.E que je préfère en contiennent et , sans le vouloir , j’ai potentialisé leurs effets secondaires : par ex : le même jour je prenais un bain avec 10 gouttes de lavande augustifolia diluée dans un disper ,(pour la détente) je mettais 1 gtte de Rose de Damas dans ma crême de jour (pour une plus belle peau), 1gtte de tea tree sur ma brosse à dent (pour l’hygiène)et une gtte de ravintsara sur le poignet (pour l’immunité) ..et le tout cela sans jamais pouvoir s’imaginer être réactive à ces molécules chimiques naturelles !
          Le résultat : cela fait 2 jours (le verdict médical est tombé ce jeudi)que je jette ou distribue tous mes produits : parfum Dior et Yves ST laurent, mes produits de soins (Nuxe,Caudalie,..) shampooing , dentifrice ,fond de teint ,…. .ou je lis limonène et linalol !
          J’ai reçu une liste de la faculté de dermato des cosmétiques et produits d’hygiène qui n’en ont paset que je pouvais employé..et puis voilà . J,e repars faire ma trousse de toilette , la liste des dermatos à la main et mes lunettes sur le nez (c’est toujours écrit tout petit!)
          Les fissures autour de la bouche sont fermées , les rougeurs s’atténuent , et je n’ai plus de gonflement de la lèvre supérieure.
          Vous pouvez utiliser mon témoignage : j’ai même fait des photos ! J’attends le protocole du dermato qui confirme le tout.

          Anne

          • Cécile MAHE

            Oui Anne, vous avez totalement raison de dire que ce n’est pas lié à la marque en particulier. Vous avez l’analyse juste: c’est le cumul, à votre insu des mêmes composés chimiques, sur une longue durée et utilisé pur qui a conduit à l’allergie. Votre témoignage est fondamental pour que d’autres ne fassent pas les mêmes erreurs! Merci pour votre partage et votre générosité. Bon courage dans vos démarches, ce n’est pas évident. A bientôt

    • Françoise Hainaut

      Bonjour,
      Je suis une formation en aromathérapie dans l’enseignement le soir depuis cette année en Belgique. Depuis plusieurs années déjà j’utilisais les HE, principalement pour soigner des rhumes, début de grippe, plaies, brûlures,… Et cela sans problème!
      J’ai récemment développé une allergie à l’HE de ravintsara, à ma plus grande tristesse! En quelques mots, il y a quelques semaines, j’ai développé une inflammation cutanée au niveau du pourtour des lèvres provoquant rougeur, lèvres boursoufflées, plaques éruptives, démangeaisons +++. Pour ne pas prendre le traitement d’antibiotiques et d’anti-histaminiques que le médecin généraliste m’avait prescrit, j’ai consulté un pharmacien formé aux huiles essentielles, qui m’a fait une pommade contenant différentes HE que j’ai mise comme il me l’avait conseillé, et j’ai également pris du thym par voie orale (thym à thymol + un hépatoprotecteur ) pendant plusieurs jours.Après une nette amélioration,, j’ai arrêté Je croyais être débarrassée mais l’inflammation est revenue environ 3 semaines plus tard, et en plus des lèvres, une assez grande plaque dans le pli du coude, là où je faisais de temps en temps le “test” de réaction aux différentes huiles essentielles, au cours notamment, dont ravintsara. J’en suis de nouveau venue à bout, du moins je le croyais, avec la pommade et le traitement par voie orale. Mais tout dernièrement, les démangeaisons sont revenues, j’ai alors traité avec une goutte de ravintsara diluée dans de l’huile végétale mes lèvres et mon bras et quelques heures plus tard, rougeurs et gonflements et tout le reste…! Je suis un peu désespérée, d’autant que j’avais déjà remarqué une réaction de rougeur et douleur lorsque j’avais essayé d’utiliser le géranium martinii (palmarosa) dilué comme déodorant!
      L’HE de ravintsara en cause est bien renseignée comme “cinnamommum camphora”, de culture biologique,vient du laboratoire La Drôme Provençale SA, mais je ne vois plus la date de péremption dessus, il est possible qu’elle soit dépassée. D’où voici mes questions : la péremption peut elle être la cause de ma réaction allergique?, est-il possible de se “désensibiliser” à une allergie aux HE?, une cure par voie orale est-elle suffisant epour traiter le problème de peau? Avec quel HE? (j”en possède au moins une trentaine!) De plus, il n’y a pas de médecin aromathérapeute dans ma région et je ne sais donc pas vers qui me tourner.
      Je vous remercie d’avance de m’avoir lu jusqu’au bout et j’espère avec vous trouver une solution!

      • Cécile MAHE

        Bonjour Françoise,
        Je suis tellement désolée pour vous. C’est difficile de vous répondre quand je ne sais pas de quelle manière vous utilisiez le Ravintsara ni quelles sont les dilutions que vous évoquez (les essais en cours, le déo, etc). Mais si c’est une goutte pure sur les poignets comme beaucoup le font (et comme il m’arrive aussi de le faire, je ne suis pas parfaite!), ça a comme vous l’avez identifié provoqué une réaction allergique.

        Malheureusement, les réactions allergiques sont la plupart du temps irréversibles. Ainsi, vous êtes dorénavant allergique au Ravintsara ou plus exactement à un des composés chimiques qui s’y trouve. Il ne faut plus l’utiliser. Si vous avez eu une réaction au Palmarosa également, c’est étonnant et il est possible que vous ayez plus d’une allergie/ réaction de sensibilisation car ces deux HE partagent peu au niveau de leur composition. C’est à mon avis (mais je le rappelle je ne suis ni médecin ni pharmacien) une erreur de chercher à traiter une allergie aux HE avec d’autres HE! Il faut vous tourner vers une médecine plus douce. Je pense notamment aux plantes médicinales (teintures, tisanes, macérations huileuses). Dans tous les cas, il est exclu que vous utilisiez à nouveau du Ravintsara et peut-être même d’autres huiles essentielles à cinéole si c’est à ce composé que vous avez développé une allergie. Par ailleurs, les phénomènes allergiques sont très liés au fonctionnement du foie (à son mauvais fonctionnement). Donc prendre du thym à thymol est -encore une fois c’est simplement mon avis que je donne et qui n’a pas valeur de prescription- une idée curieuse dans la mesure où l’on sait que ces HE à phénols sont hépatotoxiques. Faites une pause avec les huiles essentielles!!! IMMEDIATEMENT. Quant à savoir si c’est la qualité de l’huile essentielle qui est en cause (je ne suis pas fan des marques labos comme vous avez pu le voir sur le blog) ou une utilisation trop intensive, vous n’en êtes plus là pour le moment. Mais pourquoi traiter des démangeaisons avec du Ravintsara???? sur les lèvres??? Je ne peux vous aider davantage par mail interposé mais s’il vous plaît: consulter votre médecin traitant, qu’il soit ou pas aromathérapeute n’est pas le point puisque ce ne sont pas des HE qu’il vous faut!

        A bientôt Françoise, donnez-moi des nouvelles SVP (et dites moi quelle formation vous suivez et avec qui)

Leave a Reply

Your email address will not be published.