C’est un vrai défi ce mois-ci qui m’attend dans le cadre du carnaval d’articles du groupe “Bien-être forme et vitalité”. Le sujet choisi par Fanny et Julien du blog Moments de bien-être est « Le pouvoir de nos pensées ». Quel lien avec les huiles essentielles me direz-vous ? J’avoue qu’au moment même où je prends le clavier pour écrire ces lignes, je n’en ai aucune idée. Je me sens simplement inspirée par ce thème et intimement persuadée que le lien va se faire tout seul !

Les pensées gouvernent nos vies. Elles dictent leur loi aussi bien au quotidien que dans l’aménagement du futur, que dans nos relations. Elles planifient, catégorisent, jugent, tranchent. Omnipotentes. Mais nos pensées…. est-ce vraiment nous ? Mes pensées sont-elles ce qui me définit ? Je n’en suis pas sûre…

Les pensées destructrices: le pouvoir de nuire

Entendez-vous parfois cette petite voix qui malgré vous, vous assène des méchancetés du style : je suis trop grosse, je fais pas assez de sport, je suis nulle, j’aurais pu dire ça, etc.. Comment accepter de se laisser malmener de la sorte ?! Ce qu’on n’oserait pas dire à sa voisine, on se le balance en pleine face sans ménagement. Et il faut bien l’avouer, quand il s’agit de nous, on n’y va pas avec des pincettes du style « écoute, ma chérie, tu rentres plus dans ton pantalon, c’est pas grave, ça va s’arranger ». Et toutes ces pensées, justement… que doit-on en penser ? Est-ce qu’elle nous font du bien ? Nous aident à progresser ? A se sentir mieux ? Hum… à moins d’être masochiste, ça m’étonnerait. Le pouvoir de ces pensées est essentiellement destructeur.

mental-EMDR

Le pouvoir des pensées positives….

« Nous sommes ce que nous pensons », c’est aussi un peu le credo de la fameuse loi de l’attraction qui est cuisinée à toutes les sauces. C’est aussi le terreau de la pensée positive et de la méthode Coué. C’est dire si d’autres, bien avant vous et moi, ont réfléchit à la question et compris à quel point nous pouvions contrôler ce qui nous arrive et la manière dont on se sent, simplement en modifiant activement nos pensées et en les tournant vers ce que l’on veut, plutôt que de les laisser aller divaguer du côté obscur de « ce qu’on ne veut pas ». Et hop ! On reprend ainsi le contrôle sur nos vies, l’air de rien, en un tour de main.

Euh… je sais pas vous, mais moi, j’ai un mal fou à modifier mes pensées. J’ai essayé, sur des petites choses anodines. A une époque, j’étais toujours débordée, par tout, tout le temps… noyée dans un verre d’eau, quoi ! Et je me suis rendue compte que je n’arrêtais pas de dire « j’ai pas le temps » et de m’excuser « désolée, j’ai pas eu le temps », victime de ma propre organisation. Je ne dis pas qu’il ne m’arrive plus d’être sous l’eau aujourd’hui, mais ça va beaucoup mieux. Pourquoi ? Tout simplement, j’ai réussi à modifier mes pensées et je suis passée de « j’ai pas eu le temps » à « j’ai pas pris le temps ». On passe d’une situation subie à une situation choisie : non je ne l’ai pas fait, car je n’ai pas pris le temps de le faire, car ce n’était pas prioritaire pour moi. Le simple fait de modifier cette pensée m’a amené beaucoup plus de sérénité, et je ne me sens plus coupable de tout ce que je ne fais pas.

Cette technique, qui consiste à remplacer une pensée négative (on appelle ça aussi les croyances limitantes), par une affirmation positive est bien connue en psychologie. Elle est d’ailleurs aussi utilisée avec la technique de l’EMDR, beaucoup plus rapide que ce que j’ai évoqué ci-dessus (ça m’a quand même pris plus d’une année, et encore, j’ai des rechutes!). Dans le cadre de cette pratique qui peut sembler un peu mystérieuse au premier abord, il s’agit de se concentrer sur la croyance limitante, une situation qui lui est associée, de la revivre mentalement pendant qu’une personne « désensibilise » en tapotant genoux ou épaules de manière régulière et en alternance.

C’est bluffant. J’ai vu une psychologue à l’oeuvre sur quelqu’un et je dois dire que j’en suis restée scotchée. On aurait dit un tour de prestidigitation tant c’était spectaculaire !

et ses limites (à la pensée positive)

Tout ça est bien beau, de vouloir contrôler ses pensées, de les orienter vers plus de positif, de « hacker » son cerveau comme on dit maintenant (si, si, j’ai vu cette expression, c’est véridique : on pirate son propre cerveau), de se laisser aller à des techniques d’hypnoses consistant à prendre une pensée « moins » et à la remplacer par une pensée « plus ». Mais… quelque chose me gêne un peu là-dedans.

hacker-son-cerveau

Et s’il ne s’agissait pas de modifier ses pensées ? S’il s’agissait simplement de considérer le mental et ses agitations avec recul ? Si finalement, il fallait arrêter d’écouter cette machine infernale pour prêter l’oreille à ce qu’il y a au-delà (ou en-dessous, ça dépend comment on visualise le truc) ? Vous savez, ce qu’on appelle l’intuition, l’élan du cœur, le moi profond, la boussole intérieure, … vous l’appelez bien comme bon vous semble. Si finalement, se concentrer sur le fait de modifier ses pensées pour qu’elles nous soutiennent plutôt que l’inverse n’était qu’un leurre ? La vérité est ailleurs comme dirait Mulder ou Skully, je sais plus. Mais pourquoi ça passe plus à la télé, c’était génial ça !

Si c’était comme essayer de remplacer par petit bout le tissu usagé d’une chaise qui semble trop vieille, alors qu’en réalité, juste en-dessous, il y a une chaise en excellent état, qui pourrait servir telle quelle, pour peu qu’on la débarrasse de sa vieille enveloppe entièrement ? (oui, je sais, j’ai des métaphores un peu pourries, n’est pas le Dalaï lama qui veut!)

Je ne détiens pas la vérité, mais c’est ce vers quoi je me dirige aujourd’hui, consciente que modifier ses pensées, c’est s’auto-manipuler dans le but d’obéir à qui une fois de plus ? Son mental et ses constructions délirantes. Franchement, admettons que vous soyez au plus mal, que vous broyez du noir et que vous vous dites « j’y arrive pas, je suis nulle » tous les jours. Pensez-vous qu’en remplaçant cette affirmation par un tonitruant « je suis au top, je vais cartonner » va changer le fond des choses ? Oui, bien sûr, ça va être mieux (et c’est déjà ça, je ne dis pas), mais dans le fond, la situation qui vous a amenée à avoir cette pensée est toujours la même. Changer votre pensée la rend plus acceptable. Mais l’est-elle pour votre cœur ? Que vous dit votre intuition ? Avec cette technique du « je remplace du vieux par du neuf », on est dans le contrôle absolu du mental sur le mental. On se fabrique un petit millefeuille de pensées certifié 100% mental. Mais vous êtes où là-dessous ? Je veux dire, votre vrai vous, il est où ? C’est cool que ça vous permette de vous endormir heureux, mais à quel prix pour ce que vous êtes réellement et ce à quoi vous aspirez au plus profond ?

pensees-vs-emotions

Au-delà des pensées, le vrai pouvoir

Tout ça pour dire, que les pensées sont certes puissantes puisqu’elle peuvent faire la pluie et le beau temps sur nos émotions. Hop une pensée négative, je me sens triste. Non, je remplace par une pensée positive : je suis heureuse. Oui, mais est-ce que je me sens heureuse ? Non, pas forcément, l’idée est d’utiliser un antidote pour ne pas éprouver de la tristesse. Mais personne n’a promis que ça apportait le bonheur. Juste que ça effaçait la souffrance. Vous allez dire que je chipote, mais pour moi, il y a un gouffre entre les deux.

Mon avis ? C’est que les pensées sont puissantes parce qu’elles font naître des émotions en nous. Et qu’en réalité, ce sont les émotions- tant réprimées dans notre société où il est de bon ton de s’asseoir dessus- qui sont puissantes et qui ont un véritable pouvoir créateur. C’est de l’énergie à l’état pur les émotions. Et on peut les mobiliser, non en passant par la pensée, qui est un véritable cheval fou, mais en passant par le subconscient, le ressenti, la voie de l’énergie.

Et c’est là que les huiles essentielles interviennent (oui, enfin, les voilà! Ouf!). Leur action sur le psychique ne se fait pas au niveau des pensées comme les techniques vues précédemment, mais plus en profondeur, sur les émotions. L’aromathérapie énergétique, qui est une approche qui me passionne fait le lien avec les chakras, qui sont la représentation de nos « pôles » d’énergie. Chaque chakra, et donc les huiles essentielles qui agissent sur eux, est associé à des peurs ou des sentiments positifs selon que le chakra est équilibré ou pas. Je crois qu’un bon équilibre émotionnel est la base de l’expression de pensées positives et non pas la conséquence.

pouvoir-pensees

Alors, le pouvoir de nos pensées ? Certes, c’est un grand pouvoir si on les laisse faire. J’ai bien dit SI, car pour moi, si on est trop dans le mental, trop dans le contrôle des pensées (c’est toujours être dans le mental), on leur laisse les pleins pouvoirs, à notre détriment. On peut essayer de courir après avec un lasso et de les dompter, mais est-ce qu’on n’aurait pas plus vite fait de se concentrer sur notre énergie et d’équilibrer nos émotions autrement qu’avec ce qui justement, vient les perturber, les titiller et les faire déborder j’ai nommé : les pensées ! Reprenons donc le pouvoir, non sur nos pensées, mais sur nous-même et laissons exprimer cet élan de vie qui nous mènera sur des chemins où nous serons en accord avec nous-même et où nos pensées n’auront plus cette importance qu’on leur accorde. Nos pensées ne sont pas nous. Elles passent, elles font leur vie, nous tracassent souvent, nous absorbent toujours, mais nous sommes bien plus que ça :

Nous sommes pleinement vivant et équilibré et complet et heureux au-delà du brouillard de nos pensées.

Bon j’espère que tout ça n’était pas trop brouillon, la réflexion n’est pas totalement aboutie (j’ai la pensée qui s’embrouille ah ah), exprimez vous aussi votre opinion sur le pouvoir des pensées en commentaire !

Recherches utilisées pour trouver cet article:nous sommes ce que nous pensons, nous ne sommes pas ce que nous pensons car, Nous sommes ce que nous pensons êtres?, sommes nous ce que nous pensons etre

    7 replies to "Sommes-nous ce que nous pensons?"

    • Radoslav

      On peut réflechir de milliarde façon. Le penssée humain est comme le kaleidoscop, il n’y a pas le fin. Il serait bon, quand il aurait certain lumiere qui s’allume chaque fois quand nous pensons la verité, mais il n’y a pas de ça, de sorte qu’il nous reste s’appuyer de nos convictions interieur, qui sont aussi vagues et incertains.

    • Nadia

      alors la vivement la.suite 🙂

    • Lydie

      Bonjour!
      Pour moi ce que tu décris rejoins la kinesiologie
      Et la kinesiologie ça marche…. alors ta méthode aussi

      • Cécile MAHE

        Merci Lydie pour cette réflexion! Je n’y avais pas pensé en l’écrivant. Il faut dire que je n’ai pas encore testé la kinésio mais j’en entends beaucoup de bien 🙂

    • Krengelski

      ai travaillé aussi sur moi avec EMDR et EFT (traitement de libération des émotions) c’ est vrai = très efficace
      aujourd’ hui, il existe aussi une méthode rapide pour ces problèmes : NERTI méthode un peu différente, mais effet idem
      à voir sur you tube

      merci pour ce rappel d’ efficacité des huiles essentielles sur la sphère psycho : j’ en ai besoin en ce moment, et ne pensais plus au Néroli,
      doux et efficace

    • Murielle

      pensées et émotions sont étroitement liées, le pensées créent les émotions et parfois certaines émotions créent aussi de pensées… C’est comme l’oeuf et la poule… 🙂 Mais si l’émotion est trop forte, tu as raison, on peut coller une pensée positive, ce sera comme un sparadrap qui ne tiendra pas… c’est chouette de savoir que les huiles essentielles peuvent travailler sur les émotions, et devenir un support…

    • guillaume

      Plusieurs réactions spontanées :
      – Mulder ou Skully me manquent aussi !
      – Avant le dernier paragraphe j’ai cru que tu avais changé le thème de ton blog haha
      – en écho avec ce dernier paragraphe, je me demandais aussi : au niveau du corps physique, puisque nos pensées s’appuient aussi sur de la matière (nos neurones), les huiles essentielles apportent aussi une contribution dans la mesure où elles participent à (retrouver un) corps qui fonctionne bien, non ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.