Ecrit le 25 mars 2020 et envoyé uniquement aux abonnés de la newsletter:

Ah nous sommes en guerre, hein ? Eh bien, aux huiles citoyens ! Ce n’est la guerre que dans des instances qui ont perdu la tête. Comment garder encore confiance dans une telle médecine qui a été frappée d’amnésie et est en train de confondre médecine, politique, show-business et recherche scientifique ? Comment en est-on arrivé à laisser les politiques décider de ce qu’est la médecine ? Des moyens dont elle peut se satisfaire (ou de l’absence de moyens en l’occurence) ? A laisser les chercheurs décréter de la validité de leurs propres résultats sans attendre la relecture de leurs pairs ?

Pour moi, aujourd’hui, quand on en arrive à proposer un essai avec un groupe témoin qui recevra un placebo en pleine épidémie, c’est qu’il y a quelques décideurs dans le lot qui ont un pois chiche dans la tête. Ou perdu toute conscience.

«  On va tirer au sort et il y aura un groupe où les gens n’auront pas de traitement du tout » Pr Perronne sur LCI le 24 mars à propos de l’essai Discovery.

Face à ça, en cas d’hospitalisation, je ne vous souhaite pas d’en arriver jusque là, vous ne saurez même pas que vous avez été choisi pour faire partie du groupe témoin à qui on aura donné un placebo… je suis tellement horrifiée par le manque d’humanité qui préside à la gestion de cette crise depuis le début !

Dans ces conditions, plus que jamais, j’en appelle à votre instinct et à ce que vous savez des plantes et des huiles essentielles. Ca, nous y avons accès ! Aujourd’hui comme jamais auparavant, nous sommes face à une décision individuelle majeure et urgente : dans un pays aux institutions en crise, où on ne sait plus qui dit vrai, où le cynisme politique côtoie la mascarade people (le confinement tellement glamour des stars), la seule personne en définitive qui a le vrai pouvoir sur votre santé c’est vous et vous seul. Rappelez-vous il y a quelques semaines, le seul traitement qu’on nous proposait, c’était de prendre du doliprane. Formidable !

Je veux vous rappeler qu’il n’y a pas de fatalité. Il n’y a pas à baisser les bras et à capituler devant cette démonstration édifiante de cynisme. Oui c’est vrai, le médicament plébiscité en ce moment a été mystérieusement retiré de la vente libre. Je vous accorde que tout ça ne sent pas très bon, mais vous voulez que je vous dise ? Ca ne nous concerne pas en réalité ! A moins de venir nous enlever les huiles essentielles dans nos placards, nous gardons la main. Tant qu’elles sont là, nous avons le choix, nous sommes en capacité d’agir. Ecoutez-vous, reconnectez-vous à votre intuition, à cet instinct qui ne trompe pas.

Je veux par ce message vous rappeler que des choix naturels (phytothérapie, aromathérapie) existent qui ne dépendent pas de ces circonstances rocambolesques. Je vous en conjure, prenez soin de vous. Dès les premiers symptômes, préservez-vous grâce aux huiles essentielles. Soutenez par leur intermédiaire votre corps, votre immunité, votre vie. Recourir aux huiles essentielles est un choix que vous pouvez faire librement et qui peut vous rendre un vrai service. Ne l’écartez pas. A l’heure où les médias déversent leur flot de mauvaises nouvelles et amenuisent nos choix, n’écartez pas celui-là. Il ne vous enlève pas l’aide que vous pourrez recevoir de la médecine conventionnelle. La complémentarité de ces médecines est une réalité que le bon sens ne peut nier. N’écartez pas les huiles essentielles à cause des fake news de plus en plus nombreuses qui circulent. J’ai mis à jour l’article au sujet des huiles essentielles antivirales pour tenir compte des derniers qui circulent, malheureusement, ça circule si vite que je ne sais plus comment faire les démentis à la même vitesse (le dernier sur les huiles essentielles anti-inflammatoires, merci la Cie du non sens).

Et malheureusement, je n’ai pas autant d’audience. Ce soir j’écris ce message les larmes aux yeux : je me sens si impuissante, je me sens si petite avec ma minuscule voix dans ce brouhaha infernal… mais si je suis entendue par quelques personnes, qui en parlent à quelques personnes, qui le répètent à quelques personnes… peut-être que ça vaut la peine de le rappeler encore une fois, une dernière fois. Après, j’arrêterai mes communications sur le sujet parce que je n’ai rien de nouveau à dire, je radote la même chose depuis 15 ans !

Non, nous n’avons pas plus de remède « prouvé, certifié, validé » en aromathérapie qu’en médecine conventionnelle. Même le Pr Raoult, et c’est ce qui l’énerve, a du mal à obtenir cette reconnaissance pour sa chloroquine, alors ! Mais ce qu’on sait depuis même bien avant les égyptiens, c’est que les plantes qu’on utilise sont connues et reconnues pour soigner depuis une époque où on ne savait même pas qu’il existait des microbes ! Aujourd’hui, on a prouvé un certain nombre de leurs propriétés in vitro et grâce à des essais cliniques (encore trop peu nombreux). Des pharmaciens font leurs thèse sur l’efficacité des huiles essentielles ! Des médecins sont aromathérapeutes ! On sait qu’elles possèdent des propriétés immuno-stimulantes, anti-virales notamment à large spectre. Il y a même eu des études spécifiques réalisées sur le SRAS, un virus similaire et qui ont montré une efficacité de certaines huiles essentielles. Pourquoi se priver de ce qu’on peut utiliser par nous-même, pour nous-même et sans le risque incroyable de se voir refuser le traitement proposé dans d’autres pays, de ne jamais découvrir qu’on n’a en réalité pas été soigné par ceux qui ont fait le serment d’Hippocrate… un placebo ! Dans ces circonstances…

Aux huiles citoyens !

Formons la rébellion

Soignons, soignons,

que nos huiles pures servent à foison !***

Pour ceux qui veulent aller plus loin et se former, je vous rappelle que la formation maîtrisez les pouvoirs des huiles essentielles est ouverte jusqu’à dimanche 26 avril pour sa quatrième année!

>> Lien vers la présentation et les tarifs

*** comme il y a beaucoup de personnes inscrites à la newsletter qui ne sont pas françaises, pour la compréhension, je précise que c’est inspiré de l’hymne national qui est à la base une chanson martiale


    1 Response to "Aux huiles citoyens!"

    • FONTAINE

      Merci pour ce message Cécile, ça fait du bien ! De mon côté j’en parle via SMS et autres à la famille et collègues. A Madagascar, ils ont décidé de tester un remède à base d’HE ; il est vrai qu’il y en a quelques-une là-bas.
      Bonsoir de la Réunion.
      Pierre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.