Cet article est écrit dans un contexte bien particulier en ce mois de mars 2020, donc je tiens à attirer votre attention sur quatre points importants:

Malgré toutes les informations fausses qui circulent, aucun “médicament” n’existe jusqu’à présent, qu’il soit issu de la médecine conventionnelle ou des médecines naturelles MAIS ce n’est pas parce qu’aujourd’hui, face à un nouveau problème (un nouveau type de coronavirus en l’occurence le COVID-19), nous n’avons pas le recul nécessaire et eu le temps de voir ce qui fonctionnait que nous n’avons rien sous la main!
J’éviterai néanmoins soigneusement de mentionner que les huiles essentielles ou les formules présentées ici sont les seules supposées efficaces. J’ai moi aussi des choses à vendre et une entreprise à faire tourner mais le cynisme a ses limites!

Nos huiles essentielles (je ne parlerai que de ce que je connais le mieux) sont indiquées dans tous types d’infections. Elles ont un large spectre d’action, aussi bien sur les symptômes que sur leurs causes. Et jusqu’ici, elles ont prouvé leur efficacité, alors ne changeons pas une équipe qui gagne! D’habitude, en utilisant les huiles essentielles contre la grippe, la gastro ou autre, vous ne demandez pas le petit nom du virus qui vous infecte avant de le dégommer, si? Alors aujourd’hui, ça n’est pas différent: on s’en fout de son nom, les huiles essentielles qui ont toujours été efficaces jusqu’ici sont et restent indiquées (celles qui ont un tropisme respiratoire car a priori c’est plus poumons que gastro).

Rappelons que l’on agit sur notre organisme, pas vraiment sur le virus: on renforce notre organisme et on lui donne ce dont il a besoin pour lutter. C’est bien le corps en définitive qui guérit et non une force extérieure sous la forme de médicament. C’est pour ça que j’insiste sur la prise en main de votre santé: parce que VOUS avez vraiment la main. D’où l’importance d’une bonne hygiène de vie en prévention.

Restez lucides, et en pleine possession de votre cerveau car les médias ont une fâcheuse tendance à le rendre poreux à toutes les bêtises qui circulent. Et c’est normal, c’est humain car ils jouent sur des leviers émotionnels qui sont quasiment incontrôlables une fois activés, la peur notamment qui fait dévaliser les pharmacies de masques, de gel hydroalcoolique et même de médicaments anti-paludisme (euh…). Bref, jetez votre TV par la fenêtre.

1- le gel hydroalcoolique: vous n’en avez pas besoin

  • lavez-vous les mains au savon (en rentrant chez vous, après une poignée de main, etc) c’est ce qui marche le mieux
  • Faites-vous un gel désinfectant à transporter avec vous pour les cas où vous ne pouvez pas vous laver les mains, ce sera bien plus sain que le gel hydroalcoolique cracra: gel d’aloé vera à mélanger avec 5% d’HE anti-virales, immunostimulantes, douces pour la peau, par exemple ravintsara+palmarosa ou n’importe quel autre couple oxyde+monoterpénol (utiliser du solubol ou de l’huile végétale pour les incorporer au gel aqueux car en période d’épidémie, les HE ne sont pas plus hydrosolubles que d’habitude)

gel-hydroalcoolique-maison-main

Je vous donne en fin d’article une liste non exhaustive des HE anti-virales, immuno-stimulantes, anti-inflammatoires et décongestionnantes des voies respiratoires. Sachez qu’avec l’application Plante Essentielle vous avez accès en un clic à ces informations une fois que vous y avez renseigné les HE que vous possédez comme favorites. Franchement, pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec les familles biochimiques ou qui ne connaissent pas suffisamment les HE c’est le plus simple. Vous retrouvez aussi les fiches de l’application dans le livre et le ebook ET gratuitement sur le blog ici même.

2- Des symptômes: que faire?

La même chose que d’habitude: pointe dans la gorge, nez qui coule, fatigue… pas besoin de savoir qui est responsable, dégommez-le!

Evidemment, si vous êtes concerné, suivez les recommandations du gouvernement pour la détection des cas: https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Mais avec les huiles essentielles, 3 choses à retenir:

  • Dilution à 50%
  • Application 5 fois par jour en massage (thorax/ dos pour les voies respiratoires)
  • Combiner les voies (utiliser également la voie orale, et la voie atmosphérique)

L’idée derrière ça est de lutter contre le cycle de réplication du virus qui est extrêmement rapide: en un mot, lui couper l’herbe sous le pied. Pour ma part, j’utilise classiquement un mélange de 6 gouttes de Tea tree, 4 gouttes de Ravintsara et 2 gouttes de lavande fine mélangé à 50% dans n’importe quelle HV qui me tombe sous la main. J’applique généreusement sur gorge et poitrine jusqu’à ce que ça aille mieux.

Sur les enfants moins de 7 ans et les bébés comme la question est revenue souvent, on sera à 30% max. Mais dans ce cas je ne peux que trop vous orienter vers un conseiller en aromathérapie qui vous aidera à choisir les HE adaptées en fonction de l’âge et des symptômes, et les dosages ainsi que leurs fréquences. On n’utilise pas la voie orale chez un bébé, mais la voie rectale peut être exploitée avec grand intérêt, sous réserve d’avoir de bonnes connaissances en aromathérapie. Il y a des gens dont c’est le métier, et ils sont bons! En tout cas, j’en ai formé un certain nombre qui sont ultra compétents. A bon entendeur…

Ressources complémentaires sur le blog:

Stopper net un début de rhume avec l’huile essentielle de Ravintsara

Soigner une sinusite : huile essentielle à la rescousse ! (et un roll-on)

 

La pneumonie c’est quoi? Et le syndrome de détresse respiratoire?

Une pneumonie, en gros, c’est une infection de l’arbre respiratoire qui est allé se loger encore plus bas qu’une bronchite ou qu’une bronchiolite, au fin fond des alvéoles. C’est pour ça que c’est plus grave, car c’est plus difficile à aller déloger. C’est pour ça qu’il ne faut pas laisser s’installer l’infection.

Pour la toux et aider l’expectoration, la fluidification des mucus, on a heureusement des HE à oxydes (expectorantes) qui sont en plus aussi anti-virales et immuno-stimulantes, et des HE mucolytiques  en prime. Beaucoup d’HE peuvent également donner un petit coup de pouce en étant anti-inflammatoires (les HE à esters avec notre traditionnelle lavande fine par ex!) Que demander de mieux?

Pourquoi cette huile essentielle de Goyave est apparue (prononcer GOIYAVE à la martiniquaise, merci) sur facebook?

Eh bien, il semblerait d’après Franchomme que le beta-caryophyllène qu’elle contient serait immuno-stimulant. Lui aussi, donc ça nous fait encore plus d’immuno-stimulants à notre disposition. On trouve le beta-caryophyllène dans les huiles essentielles d’Hélichryse italienne, Mélisse, Poivre noir, Inule odorante, Lavande fine, Girofle également. Ce qui est aussi intéressant ici en cas de pneumonie, c’est que cette molécule a un effet anti-inflammatoire puissant et est spasmolytique. En fait, c’est le cas de toutes nos HE à esters, donc y a le choix!

Edit 23 mars: Le cas des huiles essentielles anti-inflammatoires

Alors je ne sais pas quelle mouche a piqué certains professionnels suite à l’annonce que les médicaments type Ibuprofen devaient être proscrits dans le cadre du coronavirus (aggravation des symptômes, notamment sur des personnes mêmes jeunes), mais il y a toute une campagne qui circule pour éviter l’utilisation d’HE anti-inflammatoires. Comme si on pouvait comparer leur action à des médicaments conventionnels qui bloquent la réponse immunitaire! Alors bien sûr, il ne faut pas utiliser les anti-inflammatoires non stéroïdiens du commerce (AINS). Même le ministère ne cesse de le rappeler. Les médicaments allopathiques ont quand même prouvé à maintes reprises qu’ils s’accompagnent d’effets secondaires qu’on a du mal à anticiper (on parlait des anti-douleurs sur cet autre article). Les huiles essentielles, elles ne bloquent pas la réponse immunitaire! Au contraire, on le voit dans le présent article, nombreuses sont celles qui sont immuno-stimulantes. Ce serait vraiment dommage de s’en priver dans les circonstances actuelles pour une fake news.

A noter que cette fausse information a été lancée par des boutiques qui ne vendent pas la fameuse huile essentielle de goyave à beta-caryophyllène plébiscitée par d’autres, hasard ou coïncidence… laissons les guerres de clochers suivre leurs cours et avançons!

La similarité de composition entre l’aspirine (un AINS) et la gaulthérie ou le bouleau appelle à la prudence sur l’utilisation de ces HE. C’est certainement une prudence excessive, mais dans le doute et par manque de connaissance, écartons-les d’autant plus qu’elles ne sont pas bien utiles pour notre problématique virale.

Pourquoi le laurier noble pour le coronavirus est mentionné sur les réseaux sociaux?

Il a beaucoup de qualité notre Laurier! En plus d’être considéré comme l’équivalent du Tea tree sur le plan anti-viral, il est en général riche en oxydes, donc également immunostimulant et expectorant. Enfin, les lactones qu’il contient, fortement allergisantes, sont mucolytiques. C’est un peu notre “tout en un”. Donc une bonne idée, mais pas la seule! Si vous n’en avez pas, ne vous inquiétez pas, une synergie sera tout autant et éventuellement même plus efficace. Voici un exemple pour une bronchite aigüe de Danièle Festy où on retrouve bien ce qu’on vient d’évoquer:

infections-bronchite-huile-essentielle

Chez l’adulte, masser le thorax et le haut du dos avec ce mélange, 4 fois par jour pendant
10 jours

– 1 goutte de Myrte verte
– 1 goutte de Ravintsara
– 1 goutte d’Inule odorante
– 3 gouttes d’HV de Calophylle

Donc deux HE à oxydes (1,8 cinéole) immuno-stimulantes, antivirales et expectorantes accompagnées d’une HE d’Inule à lactone (et bornéol aussi), qui va fluidifier les mucus. L’huile végétale de calophylle a des propriétés anti-inflammatoires. Pleins de combinaisons sont possibles. Vous trouverez énormément de formules en ce moment qui circulent comme étant LA solution ultime. Il y a plein de solutions différentes et elles peuvent être toutes valables à condition de:

  • vérifier que ces HE ne sont pas contre-indiquées dans votre cas ou qu’on ne vous propose pas d’appliquer par voie cutanée une HE de cannelle dermocaustique à 50% (hum) => téléchargez les fiches gratuites du blog
  • vérifier le dosage de la formule (% d’HE): trop faible, pour une infection, c’est pas bon, 50% chez l’adulte
  • vérifier que les propriétés des HE présentes dans la formule correspondent bien à vos symptômes et à ce que vous souhaitez faire (en gros vous devriez avoir ce qu’il faut pour des propriétés antivirales, immunostimulantes, expectorantes et mucolytiques) => vous trouverez ça dans l’appli mobile ou sur les fiches du blog accessibles depuis la barre de menu “toutes les fiches”

Privilégiez dans tous les cas des HE que vous connaissez et qui ont fait leur preuve pour vous, c’est un bon indice de leur efficacité sur votre terrain personnel!

Edit 23 mars: j’ai ouvert à la vente le module 2 de la formation en ligne certifiante que je propose, exceptionnellement. Baptisé pour l’occasion “Arom’inspir” (c’était mieux que “module 2”), il vous permet d’apprendre à utiliser les huiles essentielles sur les problématiques ORL (bronchites, grippes, toux, allergies, etc). Cet article est vraiment un résumé très très accéléré de ce cours d’une dizaine d’heures. Plusieurs élèves m’ont fait remonter qu’ils avaient repris ce module pour se préparer (et malheureusement pour certains pour se soigner) au coronavirus, donc vous pouvez faire de même sans avoir à souscrire à la formation complète sur 10 mois (et tous les cours sont accessibles à l’achat pour que vous puissiez avancer rapidement): Pack Aromabase + Arominspir

En prévention du virus: intégrer les plantes à son quotidien, 4 idées simples

Dans l’alimentation déjà, ça va de soi avec des fruits et légumes, des épices, des herbes aromatiques.

Faites-vous une tisane, au moins une fois par jour à la place du café ou avant de se coucher. Voici une recette de tisane d’hiver. Vous pouvez en user et en abuser, elle est délicieuse:

  • 1 pincée de thym
  • 1 pincée de sarriette
  • 2 branches d’une étoile d’anis étoilé
  • 2 clous de girofle
  • 1 pincée de cannelle en poudre

Laissez infuser 10 min dans de l’eau frémissante. Vous pouvez sucrer avec un peu de miel et vous mettre sous un plaid tout doux et là… on est bien!

tisane-hiver-prevention

Une activité qui vous fait plaisir une fois par jour, n’importe quoi, pour diminuer le stress et augmenter la joie!

Réservez-vous un petit moment de bien-être pour un massage avec des huiles essentielles immuno-stimulantes ou antistress ou une diffusion d’huile essentielle (les règles dans cet article) dans la maison qui profitera à tout le monde et assainira l’atmosphère.

Pour les personnes dont on ne souhaite pas perturber l’immunité, notamment dans les cas de maladies auto-immunes, on s’oriente vers des HE référencées plutôt comme immuno-modulantes même si en réalité la distinction est mince.

Huiles essentielles et propriétés antivirales

Oxydes : Ravintsara, Niaouli, Saro, Eucalyptus radié, Eucalyptus globulus, Myrte à cinéole, Romarin à cinéole, Laurier noble
Monoterpénols (encore plus efficaces que les oxydes): Bois de rose, Palmarosa, Tea tree, Thym à thujanol, Thym à linalol, Géranium Bourbon
Et aussi les phénols (mais privilégier la voie orale, car ils sont dermocaustiques, plutôt en cas de symptômes qu’en prévention) : Sarriette, Origan, Clou de Girofle, Cannelle feuille et également cannelle écorce ou cassia pour les aldéhydes aromatiques (tiens au fait, vous avez remarqué la composition de ma tisane préventive ;))

Huiles essentielles et propriétés immuno-stimulantes

Saro, Ravintsara, Niaouli, Tea tree, Thym vulgaire à thujanol, Sarriette des montagnes aussi

Les immuno-modulantes sont plutôt les HE à monoterpénols et plus particulièrement le bornéol (Inule odorante, Thym saturéoïde),puis terpinène-1-ol4 (tea tree)

Mais la frontière est assez mince.

Huiles essentielles et symptômes sur les voies respiratoires

Expectorant (celles à oxydes, on les retrouve ENCORE ici, elles assèchent attention à ne pas en abuser en prévention) : Saro, Ravintsara, Niaouli, Eucalyptus radié, Myrte verte à cinéole, Laurier noble
Mucolytiques, fluidifiantes des sécrétions (celles à cétones et à lactones) : Romarin à verbénone, Hélichryse italienne, Inule odorante… la Menthe poivrée contient elle aussi des cétones et des monoterpénols anti-infectieux
Décongestionnant respiratoires (plus doux à terpinènes, très bons pour les surrénales et la peur, le stress aussi, idéales en diffusion comme antiseptiques mais ils ne sont pas antiviraux): Pins, sapins, épinettes

Au besoin, nous avons aussi des HE anti-inflammatoires et spasmolytiques.

Les HE présentent des contre-indications et des limites d’utilisation. Elles constituent l’artillerie lourde de la phytothérapie (l’utilisation des plantes pour se soigner). C’est donc bien le moment de faire appel à elles, mais c’est aussi le moment de télécharger les fiches du blog (voir encart ci-dessous).

Un petit rappel pour la fin pour ceux qui souhaitent se former à distance et en vidéos:

packArominspir

Inclus: la réponse à vos questions sous chaque vidéo de cours, la possibilité de télécharger les vidéos pour visionner hors ligne et d’imprimer les supports pdf , l’accès à tout le contenu, tout de suite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


    18 replies to "Huiles essentielles et infections virales des voies respiratoires"

    • Mercia

      Bonjour,
      Pour les amateurs des huiles essentielles, ils ne seront pas déçus en se référant sur votre article bien détaillé. Merci bien!
      À multiples usages, les huiles essentielles seront des remèdes efficaces pour combattre certaines maladies. Dans l’art culinaire, vous pourrez les utiliser également afin d’aromatiser vos préparations culinaires. Toutefois, je tiens à préciser que les huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes et allaitantes.

    • Lina

      Bonjour, une amie est atteinte du Covid qui a entrainé une atteinte pulmonaire. Etant asthmatique, quelle huile essentielle puis je lui conseiller pour dégager les voies respiratoires ? Je vous remercie

    • Anne 26

      Bonjour Cécile,
      Merci pour tes mails et pour tes derniers articles en lien avec le Covid-19.
      Je fais partie de tes “élèves” sur la formation longue depuis 1 an et demi (même si j’ai dû la mette de côté à cause de changements professionnels), et tu as devancé mes questions!
      Je vais de ce pas poster sur la plate-forme de formation mon dernier partage d’expérience, en lien avec le Covid-19!
      Merci à toi pour tout ce que tu m’as déjà appris et qui me sert (presque) au quotidien!!
      Anne

    • Fatima

      Merci pour cette belle initiative Cécile. Je ne prends pas ton pack car j’ai commencé à me former aux HE depuis 2012. Deux formations de dix jours chacune, sur 8 heures au quotidien. Sur tout ce qui circule sur les huiles essentielles, ton site est l’un des plus fiables : tout est expliqué clairement avec à chaque fois le rappel des précautions à prendre. Ton site est accessible et bien documenté, j’aime bien y venir de temps à autres pour me replonger dans l’atmosphère des plantes et des huiles essentielles. Je suivais aussi ton site de phytothérapie, est-il toujours ouvert ? Bon courage Cécile dans ta bataille, si une seule personne est sauvée grâce à ton travail, cela vaut la peine. Très amicalement

      • Cécile MAHE

        Bonjour Fatima, merci pour ton retour! Je suis en train de réfléchir à la fusion des deux sites car effectivement, en me concentrant sur Plante Essentielle, j’ai laissé un peu de côté la sorcière et le médecin, pourtant les deux sont bien complémentaires!

    • Doumey Durieux-Assima

      Merci et big up !!! votre site, les fiches, les conseils, les éditos ,comme celui d’aujourd’hui, tout est excellent!
      …Et tellement utile ! m^me si comme moi, on est adepte de naturopathie et qu’on a un faible pour les huiles essentielles, on navigue souvent à vue, et rien ne vaut l’expérience et la pratique. Les conseils que vous nous donnez sont clairs et bien présentés.
      Merci encore pour le partage
      One Love

    • Paule Nguyen

      Bonjour. Bien reçu les fiches dangers des HE. Un grand merci

    • Laurence

      Bonjour Cecile
      Un immense merci, cet article est tellement bien structuré, simple et efficace.
      Nous avons beaucoup de chance !

    • auxine

      Bonjour. Un grand merci pour cet article bourré d’indications précieuses. Je prévois de préparer un gel avec aloe vera et 5%d’HE (ravintsara/saro et teaTree/palmarosa), sans solubol. J’aimerais une précision sur la qté d’HV nécessaire pour la dilution des huiles dans le gel. Faudra t-il secouer le flacon à chaque utilisation (que non, j’espère..)

    • JARDEL

      Bonjour
      Une petite question qui n’a peut être rien à voir
      Mais que pensez vous de l’huile essentielle de figues de barbarie
      Je pars au Maroc et je voulais en rapporter
      Merci

    • Dominique (des alpes)

      Bonjour
      Merci Cécile, pour cet article. De mon côté grâce à ta formation que j’ai suivi en 2018 sur l’ORL j’ai pu appliquer dès début janvier tes précieux conseils pour garder une bonne immunité. J’ai quand même une question, je ne vois pas mentionné le cyprès toujours vert ?

    • Ganglion Huguette

      Un grand merci Cécile pour vos bons conseils ! .
      H.G.

    • FRANCOISE M

      mille merci .
      c’est vraiment clair et limpide. En fait on peut lire les fiches, mais moi je ne suis jamais parvenu à faire une bonne structuration des synergies comme tu viens de le faire pour l’arbre pulmonaire.
      Si c’était possible d’avoir le même raisonnement pour d’autres systèmes.
      Merci beaucoup.
      Françoise

    • Beatriz

      Je vous remercie de tout mon coeur pour votre message avec toutes ses informations précieuse. Merci d’etre un etre de lumière en ce temps ou la panique créé des ombres bien plus graves que ce mechant virus. Merci de “donner”gratuitement de votre savoir pour que chacun devient responsable de sa santé et a notre tour nous puissions aussi aider nos freres humains.(famille amis collegues)
      Je lis avec passion vos messages . Merci Merci Merci
      Beatriz

    • Ato Marie-christine

      Juste un GROS merci Cécile de prendre soin de nous.

    • claude Barbolosi

      Bonjour CECILE

      J aimerai posseder vos fiches en bon papier glacé .Avez vous fait éditer un exemplaire
      Merci

    • Planeix

      Bonjour, vouw ne précisez pas dans les contre indications, que certaines huiles essentielles sont contre indiquées le cancer du sein hormono-dependant. Cela est pourtant capital.
      Merci à vous

      • Cécile MAHE

        Bonjour, je ne peux pas répéter la même chose sur tous les articles: consultez les fiches! Enfin, pas vous, les lecteurs qui découvrent les HE et ne sont même pas au fait qu’il ya des contre-indications 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published.