Jusqu’ici, je me suis peu exprimée à ce sujet pour ne pas contribuer à la folie ambiante qui gagne du terrain, et aux fausses infos qui circulent. Mais hier, le sujet a été abordé en coaching avec mes élèves. J’ai pris conscience, puisque la personne connaissait le professeur décédé à Paris que ce qui se passe actuellement est entré dans le pays, à la maison, dans nos murs pourrait-on dire. Ca va commencer à nous toucher plus sûrement et individuellement (psychologiquement déjà) que quand c’était dans un pays aussi lointain que la Chine. Ou quand on serrait les fesses en se disant que les italiens allaient contenir tout ça, mais qu’on allait s’en tirer à bon compte. Ca questionne des sujets comme notre rapport à la maladie, à la mort, nos réactions face à la peur, et à la désinformation et qu’on le veuille ou non, ça secoue à l’intérieur. Et peut-être qu’il ne faut pas refouler, mais en parler. Libérez la parole face à tout ça.

Pour certaines personnes fatalistes, elles s’en remettent au destin, et ça ne change pas leur quotidien. Mais nous ne réagissons pas tous pareils aux événements. Pour d’autres, il y a un besoin de « faire », d’ « agir » pour avoir un sentiment de contrôle sur la situation. Il n’y a pas une façon plus saine que l’autre de réagir à un danger, ce sont des fonctionnements internes, intimes liés à votre histoire personnelle, votre culture, votre religion, vos expériences passées, votre éducation, etc.

Les premières étapes du choc de la nouvelle et du déni sont passées. (édit 15/03/20: apparemment le déni n’était pas encore passé à date de cet article puisque 15 jours plus tard et malgré la fermeture des écoles et commerces beaucoup n’ont pas compris l’enjeu du respect des “gestes barrières” et de la limitation des interactions sociales, ce qui conduit la France à emprunter le même sentier que l’Italie).

La colère ne va pas tarder à éclater. C’est humain, c’est comme ça, il y a déjà des actes de violence à l’encontre de personnes venant des zones infectées, mais il ne faut pas qu’elle soit destructrice cette colère collective. Ne nous battons pas entre nous! Cette émotion d’une grande puissance pourra être tournée vers l’action si nous restons lucides car elle donne une énergie de faire. Regarder en face ce qu’on ressent, accepter les émotions qui viennent, comme dans n’importe quelle situation, peut-être crier sa colère ou laisser couler quelques larmes d’impuissance. Et c’est ok. Et c’est humain. Et ensuite on peut regarder froidement la situation telle qu’elle est pour décider de ce qu’on va faire. On décide, on agit. Voilà la clé.

Cet article a été rédigé pour aider ceux qui sont en passe de céder à la panique et basé sur les gros titres accrocheurs que j’ai retenu ici et là. Si ce n’est pas votre cas, fermez cette page et retournez à vos occupations. Il n’est pas nécessaire de tremper dans ces actualités morbides toute la journée! Protéger sa santé, c’est aussi protéger son mental et son niveau de stress, donc son exposition aux infos anxiogènes. Une fois qu’on est au courant de ce qu’il y a à faire, pas besoin de regarder toutes les heures si de nouvelles horreurs ont eu lieu.

coronavirus-medias-panique

C’est la passivité qui nous tuera!

Déjà, soyons clairs, on ne peut pas agir dessus. C’est un problème d’ordre mondial que vous ne pouvez pas résoudre depuis votre salon. Certains demandent que font les ministres? Les gouvernements? Que voulez-vous qu’ils fassent! Eux non plus ne sont pas en mesure d’arrêter ce genre de choses.

La seule chose sur laquelle vous pouvez agir concrètement, c’est vous-même. Votre personne. Votre santé. Votre état de stress et de fatigue (c’est ce qui déprime notre système immunitaire en premier lieu). Votre immunité. Votre alimentation (des fruits, des légumes!). Votre hygiène de vie (sommeil, conso d’alcool et d’excitants réduite). C’est tout. Et c’est énorme.

Et pourtant, beaucoup ne le font pas. Beaucoup n’ont même pas conscience qu’ils ont cette possibilité, ce levier d’action. En étant sur Plante Essentielle, je sais que vous avez déjà fait ce premier pas vers une prise en main de votre santé et que vous êtes plus responsables dans ce domaine que la moyenne. Mais ce n’est pas une généralité, loin de là. Et beaucoup de personnes sont actuellement aussi démunies et apeurées parce qu’elles ont entièrement remis les clés de leur santé à des tiers. Pas vous. Et vous pouvez communiquer en ce sens ET être des remparts contre ce qui se prépare. Tout le monde n’en est pas là dans ses réflexions, dans son évolution personnelle. Il est donc important que ceux qui en ont conscience soient acteurs et supports. Vous êtes certainement peu concerné par les risques de ce virus (je vous donne les chiffres un peu plus bas) vous-même. Et peut-être que vous êtes peu inquiets et que vous rassurez votre entourage. Mais surtout, VOUS êtes les barrières multiples contre lesquelles ce virus va se casser les dents. Un virus ne se développe bien que dans un environnement, un terrain qui lui est favorable. Alors soyez le plus antipathique possible:

  • Sport
  • Sommeil de qualité
  • Alimentation équilibrée et variée
  • Réduire la conso d’alcool (mais c’est ok d’aller prendre un verre et de se marrer avec les amis!)
  • Activités positives pour réduire le stress

Des consignes de base dérisoires mais vitales!

Le gouvernement ne peut rien faire d’autre que de rappeler les consignes de base qui sont toujours les mêmes dans ces cas là où la transmission se fait surtout en touchant des surfaces contaminées et en portant ensuite la main à la bouche, au nez. En fait de surfaces, ce sont surtout des personnes, car le coronavirus ne survit pas longtemps à l’extérieur d’un organisme, quelques heures au grand maximum (edit 15 mars: certaines sources parlent d’une durée plus longue et de la nécessité de nettoyer les surfaces plus fréquemment qu’à l’accoutumée)(vous pouvez arrêter de regarder le sachet de pâte que vous avez ramené hier du supermarché d’un oeil mauvais: il n’est pas contagieux). Lavez-vous les mains (bordel). Ca paraît bête comme chou au vu de l’ampleur du problème… et pourtant… pas besoin de chercher plus compliqué.

Le plus fréquemment possible, au savon tout simplement. Et ne portez pas la main à la bouche. Toussez dans votre manche. Pour ceux qui sont malades, évitez la blague habituelle consistant à embrasser l’assemblée comme du bon pain avant de déclarer que vous êtes malade depuis 2 jours: gardez vos microbes pour vous. Parfois on les transmet sans s’en rendre compte (on a le virus, mais pas les symptômes; c’est le cas ici avec ce virus qui met du temps à se manifester, de deux à 14 jours et c’est comme ça qu’il trace son bonhomme de chemin incognito), alors arrêtez de bisouiller les collègues et les amis dans les prochaines semaines est une mesure certes antisociale, mais osez! Osez refuser de serrer la main au travail. Se protéger soi mais aussi et surtout protéger les autres.

Je n’avais pas compris en 2012 Isabelle qui refusait de serrer les mains dans les réunions, mais aujourd’hui, je sais que c’est grâce à des personnes comme elles qui font barrage et protègent malgré les moqueries ou les réflexions, qu’on est encore là pour parler du H1N1. On est tous responsables de la transmission de toutes ces saloperies en réalité. Et ça veut aussi dire qu’on a tous une possibilité d’agir concrètement. Pas tant pour se protéger soi, mais aussi protéger les autres.

En résumé:

  • On se lave les mains souvent (ou gel désinfectant dans la poche)
  • On tousse dans sa manche
  • On n’embrasse pas et on ne serre pas la main surtout au public fragile, ici les personnes âgées (et que les personnes âgées se protègent également)

taux-mortalité-covid-19-ageLa question du masque? C’est pour le personnel soignant! Et pour les malades pour éviter qu’ils postillonnent sur les autres. Les personnes saines devraient éviter de les porter: sans intérêt à l’heure actuelle.

Le lien officiel pour tous les renseignements: https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

(en cas de doute, par rapport à la contagion, ne pas se rendre aux urgences ou chez le médecin mais contactez le SAMU 15- n’oubliez pas d’embarquer vos huiles essentielles avec vous)

Des chiffres dignes de la grippe espagnole?!

pas si effrayants en vrai

Notre temps de cerveau disponible est traqué par tous les grands médias, notre attention accaparée par un tas de choses au final… futiles: que va-t-il se passer si vous contractez ce virus? En vrai?

Dans 80% des cas, absolument rien de plus qu’un gros rhume. Eh oui, la vérité est là, ce virus est moins mortel que ceux des précédentes grandes épidémies comme Ebola et le SRAS de 2002 (et vous êtes toujours là!). J’en discutais vendredi soir avec une infirmière, pas plus inquiète que ça (ils en ont vu d’autres dans le milieu médical!). Moins contagieux que la grippe hivernale aussi semblerait-il. Alors pourquoi le mot « pandémie » fait si peur? Parce que ce qui inquiète c’est la vitesse à laquelle ce virus se propage et va potentiellement toucher la planète entière… mais au niveau individuel, ça ne change rien que ça touche aussi ou pas nos voisins. Et nos voisins sont en confinement pour nous protéger. Ca fait peur de voir des frontières se fermer, c’est inhabituel, ça évoque des souvenirs, ça remue dans l’inconscient collectif, mais en vrai, la plupart des mesures sont prises pour protéger les autres.

taux-mortalite-coronavirus

C’est bien sur un plan global, mais individuellement, qui vous protège? Vous! Vous n’êtes pas une population ou un chiffre sur une carte mais un individu, non? Pandémie, c’est juste un mot, une dénomination. Le fait est qu’il y a un nouveau virus en circulation, j’ai envie de dire comme tous les ans. Il n’est pas plus mortel que les autres dans les faits (moins si j’en crois les chiffres), mais il se diffuse plus rapidement et touche donc plus de monde (donc plus de morts au final et des chiffres qui deviennent effrayants si ils sont pris hors contexte). Donc oui, ça augmente les chances de le contracter, mais comme avec toutes les maladies c’est un peu la loterie de toute façon. Rappelons que en moyenne, la grippe saisonnière tue 10 000 Français chaque année… eh oui… Certains parmi vous vivent dans des zones impaludées ou des zones d’épidémie de dengue (en Martinique) et on vit avec ce risque, heureusement sans y penser chaque matin. Ce que j’aimerai que vous compreniez c’est la différence entre la vision macro de nos gouvernements (nombre de mort total et impact sur l’économie, etc) et la réalité de votre situation individuelle. Et il vaut mieux un virus moins méchant qui circule vite qu’un Ebola qui une fois contracté ne laisse quasi aucune chance de s’en tirer non?

contagiosote-coronavirus

Pourquoi?

Parce qu’on a la capacité d’agir! C’est quand même le principal facteur qui devrait nous éviter de céder à la peur panique. Car si on regarde les chiffres. Vraiment, sans se laisser impressionner par les intonations et la voix grave du présentateur TV, ça n’est pas si catastrophique. J’ai passé la matinée à éplucher tout ça (je vous dis pas dans quel état d’anxiété ça m’a mise!). En fait, ça l’est dans le sens où l’activité économique va en souffrir et où les hôpitaux vont être saturés, (edit 15 mars: les chiffres sont beaucoup moins optimistes 15 jours plus tard. Il y a une grosse différence entre les pays où sont prises des mesures de confinement drastiques, comme en Chine, pays sur lequel se sont basées les premières statistiques, et des pays avec un état moins autoritaire où on en appelle à la citoyenneté de la population. L’Italie démontre aujourd’hui qu’il est impossible pour les hôpitaux de faire face à un pic de contamination. Il est aujourd’hui trop tard en France pour limiter et enrayer la contamination. C’est l’échec au vu de la faible observance des gestes barrières. Nous avons encore une chance en aplanissant la courbe. La fenêtre de tir est maigre mais l’espoir subsiste si cette fois la citoyenneté l’emporte. Pour une explication très bien vulgarisée sur le fait d’aplanir la courbe des contaminations, voir ici: http://lepharmachien.com/covid-19-aplatir-la-courbe/)des retards d’approvisionnements certainement aussi. Mais encore une fois, à un niveau individuel, ça n’est pas la cata, loin de là. Et quand à la grippe espagnole, excusez-moi, mais c’était une autre époque! Les moyens sont quand même assez différents aujourd’hui qu’au sortir de la 1ere guerre mondiale… (edit 15 mars: à condition que chacun prenne ses responsabilités! Pour faire simple, si ya plus de respirateurs, y a plus de soins, donc se reporter à l’objectif qui nous reste: aplanir la courbe).

Les médicaments anti-virus ça n’existe pas!

En plus, et j’en viens quand même à notre sujet, il faut être conscient qu’aujourd’hui les médicaments antivirus, antiviraux, ça n’existe pas, c’est pour ça qu’on fait des vaccins (ils sont en train de plancher dessus, course contre la montre). Le principe d’un vaccin n’est pas qu’il tue le virus, son principe est qu’il apprend à nos globules blancs à reconnaître et combattre le virus. Chose que normalement ils font tous seuls quand on est en bonne santé, que notre immunité n’est pas déprimée par un niveau de stress, de maladie ou de fatigue trop important (allez j’en rajoute une couche sur la limitation de votre exposition aux informations anxiogènes) .

Aujourd’hui, pour les personnes qui contractent le coronavirus et sont hospitalisées, ce sont les symptômes qui sont soulagés. C’est à dire? Maux de tête, fatigue, détresse respiratoire… Ohoh, mais on aurait pas tout ce qu’il nous faut dans notre trousse d’huiles essentielles? ET MEME PLUS!!!

Edit 15 mars: Attention (information officielle), ne pas utiliser d’anti-inflammatoire non stéroïdiens ou AINS pour lutter contre la fièvre. Il semblerait qu’ils soient responsables de l’aggravation des cas, notamment chez des personnes jeunes. Il s’agit par exemple de l’ibuprofène, de la cortisone, etc. En cas de doute, demandez à votre pharmacien si c’est un AINS ou pas. Le paracétamol est ok pour ceux qui aiment les médicaments conventionnels.

Franchement, en ce qui me concerne, je place ma confiance dans les plantes. Elles m’ont toujours sorti des mauvaises passes et… tiens, si on faisait un petit rappel historique sur une autre grande catastrophe? La peste au 17ème siècle (vous voyez il y a toujours eu des épidémies!). Bon pas pour faire un bilan catastrophiste avec les 20% de morts mais pour rappeler qu’il y a eu à l’époque des petits malins qui ont bien profité de la situation. Eh oui… les voleurs se jouaient de la contagion et ont pu détrousser les riches maisonnées décimées grâce à une tambouille maison. Le fameux vinaigre des 4 voleurs qui tire son nom de ces brigands rusés. Ils furent arrêtés et pendus, mais avant ça, on leur soutira quand même la formule qui entra au codex et vendu en pharmacie comme antiseptique naturel à usage externe (l’ancêtre de notre gel désinfectant hydroalcoolique!).

Ce qu’il y avait dans cette fameuse macération de vinaigre de vin? Des plantes aromatiques bien sûr: sauge, menthe, romarin, lavande, girofle, cannelle, muscade… en réalité la formule varie selon les sources.

vinaigre-4-voleurs-epidemie
By Olybrius – Self-photographed, CC BY-SA 3.0

Mais ce n’est pas étonnant de retrouver nos plantes aromatiques en première ligne sur le front d’une pareille épidémie: celles avec lesquelles on fait nos huiles essentielles sont bien antiseptiques, immuno-stimulantes (elles stimulent nos globules blanc et bossent leur apprentissage), antivirales.

Je suis certaine que vous avez quelques huiles essentielles sous la main. Voire même quelques épices en cuisine. En fait, même sans aller jusque là: il y a dans votre jardin des plantes antivirales surpuissantes (la Sarriette et l’Origan par exemple)! Alors arrêtez de déconner (bip, excusez le langage je m’emporte), prenez-vous en main, et assaisonnez généreusement votre gigot dimanche prochain avec les herbes de Provence. Faites en sorte que le virus ne soit pas le bienvenu chez vous, et vous protégerez ainsi vos proches et par ricochet tout le pays. Faites ce qu’il faut, et ensuite, arrêtez de focaliser sur le scénario du pire: nos pensées créent, donc surveillez-les!

En prévention:

  • Consommer des épices et des herbes aromatiques dans vos plats
  • Remplacer le café par une bonne tisane au moins une fois par jour (si vous avez la flemme optez pour une tisane en sachet, j’adore celles de Yogi tea par exemple avec leur petit message positif)
  • Diffusez ou reniflez des huiles essentielles de pins, sapins, épinette noire par exemple (bien aérer la maison après diffusion 20 min max)
  • Restez optimistes

Dès les premiers symptômes: pas de panique, c’est comme d’habitude avec les maladies hivernales. Frappez un grand coup avec:

  • Massage (dilution 50%, voire pure au besoin) d’huiles essentielles anti-virales et immunes-stimulantes: Saro, Tea tree, Ravintsara, Niaouli etc au moins 5 fois par jour
  • Combiner les voies (respiratoires, massage, voie orale): par voie orale, l’huile essentielle de sarriette ou d’origan, la cannelle feuille aussi sont surpuissantes 1 à 2 gouttes dans une cuillère à café d’huile végétale 3 fois par jour ou gélules à acheter toutes faites en parapharmacie.
  • Olfaction ou diffusion
  • Protégez vos proches

N’ATTENDEZ PAS DE VOIR COMMENT CA EVOLUE DEMAIN: AGISSEZ AUJOURD’HUI et massivement, même si c’est juste une petite toux, ne laissez rien au hasard.

Impuissance ou responsabilité?

Pourquoi le gouvernement ne semble pas faire grand chose? Parce que c’est à nous en tant que citoyen de ce pays de prendre nos responsabilités Individuellement:

  • On ne peut pas vous empêcher de faire la bise et de serrer la main: c’est votre choix
  • On ne peut pas vous obliger à vous laver les mains plus fréquemment: c’est votre choix
  • On ne peut pas vous contraindre à prendre soin de votre santé (limiter les consos d’alcool, manger des fruits et légumes, vous déstresser et faire de la prévention avec des HE): c’est votre choix
  • édit 15 mars: on ne peut pas (encore) vous interdire de faire des réunions et d’assister à un match à huis-clos à l’extérieur du stade: c’est votre choix

Oui les français sont râleurs. Mais le français sait aussi agir quand la situation le nécessite (en râlant bien sûr, on se refait pas).

Comme dans la fable… non je change, pas le colibri, la mésange et le flocon de neige. Je vous raconte? C’est une histoire sur le poids de rien…

Il était une fois (c’est la pause douceur de ce billet d’humeur un peu chahutant)…

… une mésange qui interroge une colombe :

Sais-tu ce que pèse un flocon de neige ?

Rien d’autre que rien…” répond la colombe.

Alors, la mésange raconte : “Un jour, j’étais perchée sur la branche d’un grand Cèdre lorsque la neige s’est mise à tomber, à tomber. Ce n’était pas une tempête, oh non, mais une chute progressive, lente et majestueuse. Les flocons se posaient sur ma branche : on aurait dit un rêve blanc.

Je me suis amusée à les compter ! Il en est tombé 3 751 952. Au moment où le 3 751 953e s’est posé, rien d’autre que rien, comme tu dis, la branche à cassé…”

Sur ce, la mésange s’envole. Restée seule, la colombe, bien perplexe, se met à réfléchir. Depuis la nuit des temps, elle ne pense qu’à la paix, la paix dont elle est devenue le symbole… Hochant la tête, elle se dit alors : “Il ne manque peut-être qu’une personne pour que tout bascule et que le monde vive en paix…”

Vous pensez vraiment que Macron, armé d’un bâton de pèlerin et d’une robe de sorcier va se poser à la frontière sur une petite caissette en bois, réaliser une petite danse, déclamer une incantation et faire cesser tout ça? Hum… je suis sûre au moins d’une chose: avec cette image en tête vous aurez rigolé une fois pour aujourd’hui héhé, et ça, c’est bon pour la santé.

Donc comme d’habitude, vos petits gestes individuels comptent, comme pour l’écologie, comme pour tout. Nous sommes tous reliés qu’on le veuille ou non et cette épidémie tend à nous le démontrer une fois de plus. Vous êtes tous importants pour notre ruche planétaire. Donc ne restez pas figés comme des lapins pris dans les phares d’une voiture et AGISSEZ. Non, vous ne « verrez » pas l’incidence de ce que vous faites, c’est frustrant et on vous rira peut-être même au nez, mais je vous le dis, je vous l’assure, c’est capital, bien plus que l’action politique. Ceux qui sont en charge ne seront jamais aussi efficaces que la force combinée de toute une communauté d’être humain qui dit NON! Et se met en mouvement en prenant soin de sa santé et en rendant le terrain particulièrement hostile aux virus. C’est un geste qui semble très égoïste au premier abord: prendre soin de vous, vous protéger. Mais c’est comme dans l’avion, on nous répète à chaque fois dans les consignes de sécurité qu’il faut d’abord s’équiper de son masque à oxygène avant d’aider son enfant à mettre le sien.

Semez aujourd’hui, récoltez demain

J’avais averti dimanche dernier que je souhaitais lancer le programme Aromabase avec une offre spéciale en cette fin de semaine, mais je ne sais pas vraiment quoi faire. Avec cette publication, ça me semble à la fois du plus mauvais goût et en même temps la meilleure chose à faire pour vous lancer dans l’utilisation des huiles essentielles et réaliser vos premières synergies. Je ne peux que vous encourager à faire entrer pleinement les huiles essentielles dans votre vie maintenant et pas demain! C’est aujourd’hui qu’il faut prendre en main votre santé et réaliser que vous avez une responsabilité dans ce domaine, vis à vis de vous. Je ne vois pas de meilleur moment, alors go!

Descriptif du programme Aromabase: https://formation-en-aromatherapie.com/apprendre-les-bases-de-laromatherapie/

Le lien vers l’offre promotionnelle -15% (offre limitée): https://plantessentiel.thrivecart.com/147-aromabase-offre-speciale/

Donc je vous donne le lien pour ceux qui sont motivés et qui attendaient l’ouverture, et je vous en reparle à tête reposée pour les autres, dans la newsletter. Je ferai certainement un récap sur les HE antivirales d’ici là et tant pis pour l’article qui était prévu, il faut savoir chahuter un peu son planning parfois.

Edit: article publié ici https://plante-essentielle.com/huiles-essentielles-et-infections-virales-des-voies-respiratoires/

En attendant le récap’ cessez de croire que les huiles essentielles chères et dont vous n’aviez jamais entendu parler sont les plus efficaces contre le microbe qui rode: personne ne peut le savoir à l’heure actuelle! Les classiques Tea tree, Cannelle, Sarriette, Origan, Ravintsara, Pins, Sapins etc que vous avez sans doute déjà chez vous sont tout aussi indiquées. Et reprenez les emails que je vous ai envoyé il y a quelques semaines sur le stress: c’est toujours d’actualité! Une bonne balade en forêt (bien couvert pour pas prendre froid parce que si vous avez la goutte au nez, je parie qu’on va vous regarder de travers vu l’ambiance du moment!), respirez l’air frais, et en plus ça vous éloigne des magasins et des zones urbaines bondées de monde.

 


    16 replies to "Prendre sa santé en main… c’est maintenant et avec les huiles essentielles (actualité Coronavirus)"

    • Philippe BAUDRY

      Merci Cécile pour tes conseils pleins de bons sens.
      Ils corroborent mes préconisations que j’ai adressé la semaine dernière à ma clientèle:
      lavage systématique et régulier des mains au savon en priorité (les gels étant réservés aux situations d’urgence et pas plus de 5 fois par jour)
      l’utilisation de mouchoirs à usage unique
      et bien sûr un renforcement en vitamine D, C , E mais aussi en oméga 3
      Utilisation régulière d’huiles essentielles:
      RAVINSARE bien sûr, NIAOULI mais aussi LAURIER Noble en massage sous la voûte plantaire.

      Et si on est déjà malade on se protège et on protège les autres.

      Je reste à disposition de ceux qui veulent des conseils.
      Philippe BAUDRY – Educateur en Hygiène de Vie et Santé Naturelle

    • Linda FURAR

      Bonjour Cécile et merci pour cet article.Je vous rejoins totalement sur cet article et ce que je peux dire à titre personnel, c’est que depuis que mon fils est entré au CP, il n’a plus jamais été malade (vraiment malade). Nous habitons les Hautes Alpes et certains hivers frôlent les -20°. Tout simplement en boostant notre système immunitaire dès l’automne. Lorsqu’il était petit, c’était des vitamines et des oligoéléments, durant une ou deux semaines. Même lors du H1N1, ils étaient 5 en classe ! Même ceux qui avaient été vaccinés étaient malades.
      Concernant les HE, j’utilise un « cocktail » que j’ai mis au point il y quelques années et je peux dire que son efficacité est impressionnante. Il stoppe le rhume en 24H et je l’utilise pour désinfecter la maison lors d’épidémies de gastro, rhume, grippe etc…
      Il est sur base alcoolique et contient : eucalyptus, sauge, romarin et clou de girofle. Il suffit de le vaporiser sur un mouchoir et de le respirer durant la journée, aérer la maison puis vaporiser partout, sur les draps, les oreillers etc… le lendemain, plus de rhume ! Je suis savonnière et pour les mains, j’utilise un savon à l’eucalyptus.
      Cette année je suis tombée malade, ça fait 12 jours aujourd’hui et je suis encore très faible. Je ne sais pas si c’est le corona, en tout cas, état grippal avec fièvre, bronchite, rhume (ce dernier a cessé en 24H), je suppose que la fatigue et le stress y sont pour beaucoup. Je ne suis pas du genre à courir chez le médecin, donc je suis restée chez moi avec du paracétamol, de la vitamine C, beaucoup de bouillons, de l’eau des tisanes et mon désinfectant  Bonne journée à tous. Linda

    • Sophie

      Bonjour Cécile,

      Merci beaucoup pour cet article plein de bon sens.
      Pour les personnes touchées par une maladie auto immune, sous immunosuppresseurs, avez vous une préconisation pour des HE qui ne soient pas immuno stimulantes ?

    • Sandrine

      Chère Cécile, merci pour cet article “raisonné” qui me réconforte dans l’idée de ne pas céder à la panique et tomber dans la psychose face à ce virus et aux gros titres comme vous le dites si bien. Je n’ai pas attendu ce coronavirus pour adopter des gestes préventifs contre les maladies virales. Depuis 2 ans j’applique sous les ailes de mon nez un mélange d’huile végétale et d’essences de plantes intègres fabriquées à l’ancienne donc “vivantes”. Force est de constater que depuis ces 2 années je n’ai pas été malade alors qu’auparavant chaque année je choppais un rhume qui tombait sur les bronches. Concernant les gels hydroalcooliques ma peau allergique ne les supporte pas que je remplace donc par des produits naturels. Je vous souhaite à tous & toute une excellente journée et prenez soin de vous naturellement.

    • Nadine

      Pour suivre l évolution des cas il y a un très bon site
      gisanddata maps argics
      Il y a une carte interactive qui permet de voir les cas par pays et par région
      Qui donne cas totaux morts guéris..
      Et pour info la mortalité c est mort /(mort et gueris)
      et non pas en mort/cas totaux comme il le font à la tele

    • Dominique (des alpes)

      Bonjour
      Merci Cécile pour cet article plein de bon sens et d’humour, ça fait du bien.
      J’ai assisté à une scène étonnante samedi chez un pharmacien où une dame (qui venait sûrement de faire 10 pharmacies sans succès) demande du gel hydroalcoolique – nous n’en avons plu lui répondit-il – Il fallait voir la panique sur le visage de la cliente complètement affolée…..
      Coronavirus, mais que fait la police ?

      Bonne semaine à tous

    • Anny

      Merci Cécile pour vos informations pleines d’humour et apaisantes, ça donne envie de prendre sa santé en main en faisant confiance à la nature. Merci pour vos précieux conseils !

    • Aude

      Super billet, bravo Cécile.
      Je fais la maline, recluse au fin fond d’une vallée de montagne, sortant à peine pour aérer le chtiot, mais je vois bien sur des groupes de cosmétique DIY que les gels hydro-alcooliques maison, les récits de stockage, les interventions “c’est du bidon le coronavirus, on nous manipule!” se multiplient, sur les réseaux sociaux que les urbain.es commencent à céder un peu à l’anxiété pandémique généralisée…bon, j’avoue, je me suis moi-meme demandé si mon coryza récent, pas piqué des vers, surinfecté, sur fond de baisse d’immunité après gros choc émotionnel, pouvait être…ça, en fait ! Argl, j’ai commandé par envoi réfrigéré de la ciboule thaie, de la coriandre, un dessert trois couleurs, gasp !
      Donc un billet serein bienvenu. Qui devrait me permettre d’être moins rude avec les tambouilleuses de gels hydro-alcooliques maison, n’étant pas convaincue, sans recherches spécifiques menées sur Covid-19, que l’on pouvait se fier sans souci aux HE antivirales classiques. Vous êtes plutôt d’avis que si, si je comprends bien 🙂 . C’est noté ! Bonne semaine à vous !

    • Vreux

      Et pour les moins de 3 ans des conseils?

    • Jackie

      Merci beaucoup Cécile pour ce billet plein d’humour et de fraicheur !

    • emmanuelle tor

      bonjour Delphine,
      Oui c’est bien ça , le cyprès toujours vert étant cortison-like.

    • Genevois Veronique

      Merci pour cette réaliste intervention concernant le corona ! Je suis infirmière hygiéniste, et lors de nos campagnes anti grippe les années précédentes nous avons rencontré 75%de résistance au vaccin et au port du masque. Aujourd’hui, alors que le Corona tuait 2 personnes en France, le virus Influenza de la grippe avait déjà fait plus de 8000 victimes dans l’indifférence la plus totale ! Et aujourd’hui nous sommes en pénurie de masque jusque dans les magasins de bricolage !!
      Alors Merci de votre objectivité rassurante.
      Véronique

      • Cécile MAHE

        Et merci Véronique pour ce retour très concret de quelqu’un qui est sur le terrain et en prise avec la réalité! Il est bon d’avoir le son de cloche des infirmières qui sont en première ligne et toujours très lucides dans ces situations

    • Claudine

      Bonsoir,
      J’aurais aimé quelques exemples. Je commence à me débrouiller assez bien avec les huiles essentielles… Mais je suis déçue que vous ne donniez pas davantage d’indications… Par exemple pour une toux sèche et fatigante, pour des difficultés respiratoires (pas forcément en rapport avec le coronavirus)…

      • Cécile MAHE

        Le récap’ est en préparation Claudine, demain ou mardi au plus tard, je fais au mieux 😉
        Toux sèche= Cyprès toujours vert (consulter l’article sur Plante Essentielle)
        Pour difficultés respiratoires, trop vaste. Si mucus, voir avec les HE à cinéole ou à cétones + anti-infectieuse

        • Delphine

          Si je ne m’abuse, le cyprès toujours vert ne va pas du tout avec des pathologies de cancer hormonaux dépendants, c’est bien ça ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.