La peur a figé beaucoup de personnes au début du confinement. Ca a été un choc, et en plus d’être confinées, elles sont restées « prostrées », « contractées », entendez physiquement et psychologiquement.

L’hébètement a conduit a formuler des plans sur la comète sur l’effondrement du monde actuel et ce qu’il allait advenir de celui de demain, où tout serait solidaire est gratuit. Pour travailler depuis 2005 dans la protection de l’environnement, si ça pouvait se changer en 15 jours, croyez-moi, ça ce serait fait depuis longtemps !… hum… Beaucoup d’élucubrations ont circulé sur les réseaux, puis il y a eu un « tassement », où toutes ces personnes se sont elles-mêmes épuisées à force de s’inquiéter et de cogiter sur ce qu’il y avait derrière, de caché. En clair, elle nous ont foutu la paix un moment.

Aujourd’hui, avec la vente qui reprend grâce à la réouverture des commerces, ces personnes dont la vie est sous perfusion de la société de consommation, reprennent vie comme par magie. Leurs fantasmes avec. C’est assez surprenant de voir que d’un côté, elles souhaitent sincèrement la fin d’un modèle dont pourtant elles ne parviennent pas à se passer, mais bon, c’est la beauté de l’être humain de s’y retrouver dans ces subtiles contradictions. Elles devraient prendre soin d’elles et de leur état de fatigue (j’imagine que certaines le font), mais elles préfèrent repartir portées par cette nouvelle énergie consumériste dans leurs délires complotistes, répandant, à nouveau sur la toile, leurs logorhhées verbales dont la contagiosité n’a d’égale que celle du covid-19. A qui profite le crime ? Aux faux lanceurs d’alertes auto-proclamés qui font leur beurre sur la crédulité de toute une frange de la population qui préfèrent suivre un gourou qui n’a aucun doute et a les réponses à tout plutôt que de penser par eux-mêmes ou d’accepter que notre gouvernement est humain comme nous et simplement NE SAIT PAS. Méfiez-vous de ceux qui ont tout compris. Car aujourd’hui, face à une situation inédite, personne ne dispose d’une vision suffisamment large et du recul pour savoir. Car personne n’est Dieu, tout simplement. Ne rentrez pas avec vos proches dans ce type de débat si vous en avez qui sont complètement endoctrinés : vous ne ferez que leur confirmer que le monde entier s’est ligué contre eux, et dans ce qu’ils traversent, ils ont simplement besoin de présence.

Sur la conception de la maladie, des visions différentes s’affrontent : pour certains, le terrain est tout, le microbe n’est rien (aka la maladie n’existe pas). Pour d’autres, le microbe est tout, peu importe le terrain. Aucune des deux approches ne tient le coup, les deux détiennent une partie de la vérité. Mais rappelons tout de même que si on n’est pas exposé à un virus, champignon, bactérie, on ne déclare pas l’infection correspondante. C’est aussi simple que ça… Nier la cause ne fait pas disparaître le problème. La pensée magique a ses limites.

Si vous-même êtes en train de vous demander si tout ça n’est pas la mise en place d’un état totalitaire visant à nous priver de nos libertés, c’est que vous avez grand besoin de faire un break et de prendre soin de vous. Ouvrez votre cœur. Respirez un bon coup. Ce qui me semble, c’est que la paranoïa est une réaction de stress post-traumatique (oui, oui ce qu’on vient de vivre peut se classer comme ça pour certaines personnes) normale. En prendre conscience est déjà un grand pas. Malheureusement, beaucoup de personnes s’expriment aujourd’hui en n’ayant pas conscience qu’elles sont psychologiquement fragilisées par ce qui vient d’avoir lieu. Et les médias, à la recherche de sensationnel et d’audimat, leur donnent une tribune, ce qui n’aide personne.

Je ne suis pas dans ce cas. J’ai été figée 24h. Après je me suis secouée, je me suis remis à mes activités pros et non pros et j’ai continué à faire ce pourquoi je suis sur cette terre, transmettre le savoir des plantes et allumer des petites flammes vertes ici et là. Je ne suis pas Superwoman, simplement, on est tous impactés différemment face à une même situation, et cette situation en particulier n’est pas génératrice d’un gros stress pour moi. C’est comme ça. D’autres situations comme celles que j’ai vécues en 2019 sont pour moi beaucoup plus difficiles à gérer.

Je prend du recul.

Je le prend intellectuellement, en analysant chiffres et situations. Je vous ai alerté sur la nécessité de se laver les mains peu importe comment quand certains braillaient que le gel hydroalcoolique était irritant. Je vous ai alerté sur la nécessité d’aplanir la courbe, pour limiter l’engorgement des hôpitaux quand certains continuaient à se donner en spectacle en disant que ce n’était qu’une grippette. Je vous ai alerté sur la solution des plantes et des huiles essentielles.

Et je prend du recul émotionnellement, notamment grâce à la méditation qui permet d’aller au-delà du nuage de peur, de colère, de surprise, de doute… Et de ce point de vue là, plus abstrait, je n’ai pas d’inquiétude non plus. Par contre ce que je ressens violemment, c’est cet égrégore de colère entretenu sur les réseaux qui s’intensifie à chaque discours officiel. Chacun devrait se maintenir à l’écart d’un tel maelstrom énergétique. Comment savoir si vous êtes dedans ? C’est simple, c’est à chaque fois que vous regardez à l’extérieur pour blâmer, trouver des solutions, des réponses, etc au lieu de regarder à l’intérieur et de puiser dans votre génie, votre résilience, votre intelligence de vie.

Jusqu’ici, toutes les informations que j’ai partagées se sont révélées exactes. Parce que je ne mélange pas l’analyse avec mes émotions, mes lubies, mes affinités politiques ou mon grand désir de faire le buzz en maximisant les likes sur des articles. Lorsque l’article a besoin d’être édité, je l’édite, explicitement avec la date et une couleur différente. Mon ego se remettra d’avoir fait une erreur si l’enjeu est l’exactitude et l’honnêteté intellectuelle. C’est ce qui s’appelle la responsabilité. Souvent, je sors ma petite voix plaintive en disant que personne ne m’entend, mais en réalité, tout le monde n’a pas la possibilité d’être entendu par un peu plus de 30 000 personnes (merci à vous). Et je crois qu’à ce stade il est nécessaire de ne pas raconter n’importe quoi et même de relayer les informations du gouvernement. Ce serait facile de basculer du côté obscur avec un gouvernement anti phytothérapie, mais bon, je ne mange pas de ce pain là.

Ce qui est assez amusant, c’est que quand je suis au téléphone avec mes parents le week-end, je suis capable d’anticiper ce qui va se passer et être dit dans l’allocution qui suit. Magie ? Divination ? Pouvoirs supernaturels ? Non, c’est juste logique. Les décisions prises actuellement me semblent logiques et responsables. A l’exception du dépistage, mais bon, ça c’est une question de sous. C’est pas parce qu’on déteste la barbe d’Edouard Philippe qu’il faut tout à coup mettre en danger ses concitoyens par des comportements irresponsables ! Enfin !

Si on écoute ce qui est prévu, … eh bien rien n’a changé. Ce sont les mêmes consignes de distanciation physique (pas de bisou), de lavage de main, d’isolement en cas de symptômes, tout ça tout ça. En fait, tout ce qui aurait pu nous éviter d’être confinés la première fois si ça avait été respecté. La vraie question est : sommes nous stupides ou allons-nous de nous-mêmes en tirer les conclusions qui s’imposent sur les comportements à adopter cette fois-ci ?

Car il ne faut pas être un Nobel pour savoir ce qui va se passer. En regardant les chiffres, on espère atteindre un plateau avec un nombre de nouveaux cas stabilisé. A partir du moment où ce plateau va commencer à prendre une envolée vers des sommets, vous pouvez déjà anticiper et faire des réserves de PQ (humour) : ce sera retour à la case départ. Ainsi, grâce aux chiffres fournis, chacun d’entre nous a la possibilité de voir ce qui se passe et de comprendre les décisions qui sont prises. C’est tout. Plus la courbe sera maintenue, plus nos libertés nous reviendront progressivement.

Quant aux critiques à savoir si ça vaut le coup ou pas d’avoir sauvé de la mort 60 000 personnes parce que d’autres maladies font plus de morts, excusez-moi, mais en ce qui me concerne, je suis fière d’avoir pu contribuer à ça. C’est sûr qu’un froid calcul économique nous indique que non, ça ne valait pas le coup vu la crise économique qui nous attend et le manque à gagner avec un pays immobilisé… mais à un moment donné, quand on sait et qu’on ne fait rien, ça s’appelle un crime, hein. Voilà, donc même si pour certains qui braillent dès qu’un attentat fait 10 morts, 60000 personnes c’est « rien », c’est pas rien, chacune de ces personnes a une vie, un nom, des proches, des amis. Alors au lieu de râler, soyons heureux d’accueillir cette première phase de déconfinement qui devrait nous permettre de retrouver le plus important, la nature. Concentrons-nous sur le positif, sur ce qu’on a le droit de faire plutôt que ce dont on est privé, ça ne mène à rien ! Ce confinement nous a fait prendre conscience de beaucoup de privilèges dont nous jouissons sans pour autant en être conscient… quel nombre incroyable de choses pour lesquelles éprouver de la gratitude ! Ce soir… on peut bien s’applaudir nous-mêmes pour notre belle victoire. C’est sûr, ce n’est pas la fin de l’épidémie, mais… est-ce que dans ce flot de nouvelles déprimantes et de visages d’enterrement vous réalisez ce qu’on vient de réussir collectivement ? C’est beau ! Moi ça m’émeut, je trouve ça magnifique ! Merci à vous tous car peut-être l’un d’entre vous, sans le savoir à un moment donné, en ne faisant pas ce déplacement, en retenant un éternuement, en se lavant les mains une fois de plus… a préservé un proche, un ami, une connaissance à moi.

 

Merci ! Vous êtes formidables !


    16 replies to "Déconfinement: vivre avec le Covid-19"

    • Marcel BECKER

      Je viens juste de lire ton billet.
      Enfin des paroles ou plutôt des “lignes” sensées.
      Je suis un “très vieux monsieur”, et je suis désespéré par tout ce que j’entends et lis.
      Les français ne font que critiquer et sont contre tout.
      Je les vois très mal les jours de ce nouveau monde, si on continue comme cela et on en prend le chemin. Je ne vois rien de positif pour l’avenir et surtout pour notre beau pays.
      Après les gilets jaunes, les grèves et le virus, plus l’égoïsme ambiant que peut on espérer pour la suite.
      Je suis très pessimiste pour l’avenir. C’est toujours la faute aux “autres” et tout nous est dû et surtout sans faire aucun effort en contrepartie.
      Les “français” n’ont que des droits, mais aucun devoir.
      Quand on voit encore comment on traite nos forces de l’ordre…..
      A bientôt….peut être.

      • Cécile MAHE

        Courage Marcel, on n’entend que ceux qui râlent- parfois à juste titre- mais peu ceux qui travaillent à créer un nouveau monde 😉

    • Joëlle rectillon

      Très bel article, oui comme anesthesiée au 1er jour du confinement mais très vite se protéger soi et les autres a été une évidence. Malgré des discours pleins de contadictions et d’innombrables questions sans réponses, nous n’avons pas d’autres choix que nous adapter et garder confiance et espoir dans la conscience et sagesse collective. Merci

    • Brigitte Chesné

      Bonjour Cécile
      Je suis d’accord avec vous aux 3/4 mais question efficacité du gouvernement sans rentrer dans la polémique désolée je n’y crois pas
      Ne pas avoir dit “nous n’avons plus de stocks suffisants de masques et ce que nous av Maroc ons nous les dirigeons vers les hôpitaux mais comme il FAUT POUR VOUS PROTEGER des masques nous vous demandons de les fabriquer vous même” cela aurait été plus intelligent que de dire vous n’en n’avez pas besoin (ça été dit au début) et à cause de cela de nombreuses personnes sont mortes ainsi que des soignants qui n’ont pas eu le matériel nécessaire pour se protéger. Là je n’adhère pas du tout
      Je suis confinée au Maroc actuellement et Le Roi a pris les bonnes décisions dès le début : confinement fabrication de masques par des sociétés marocaines et commande de chloroquine et il y a eu peu de morts alors quand j’entends Edouard Philippe dire qu’il N Y A PAS DE TRAITEMENT??????!!!!!!!!!!!! que ça soit en allopathie ou aromathérapie alors sans polémiquer on peu se poser certaines question!
      Belle journée

      • Cécile MAHE

        Bonjour Brigitte, je suis moi aussi dans une région très peu touchée (Martinique), pour autant les règles sont les mêmes qu’en France métropolitaine… nous ne sommes pas tous égaux!
        Concernant les masques, pour les soignants oui, mais pour une population qui n’a pas l’habitude et les porte plus souvent sous le menton comme je vois ici, ça n’a pas grande utilité. Leur principe est en plus de protéger les autres, quand on a des symptômes, pas de se protéger soi… ce que ne font pas les masques en tissu.
        Il n’y a pas de traitement, non, actuellement. Il y a des essais en cours, des polémiques, pleins de grands gourous, mais rien n’est encore démontré!

    • Habib

      Grande sagesse. Merci pour cette belle voix.

    • Lydia

      Bonjour,
      C’est vrai qu’il faut voir les bons côtés de ce confinement, nous avons tous fait corps contre ce virus, et permis au monde un peu de repos (pollution…) il faut espérer que cela va éveiller les consciences et nous permettre de penser autrement.
      Juste une petite question, on parle des plantes ou épices qu’il ne faut pas consommer car elles pourraient aggraver les symptômes du covid19 (emballement du système immunitaire) en est il de même avec les huiles essentielles, certaines sont elles à éviter ? (Immunostimulante)
      Merci

      • Cécile MAHE

        Bonjour Lydia, non pas de contre-indications avec les HE anti-inflammatoires. Seule la Gaulthérie pourrait éventuellement poser problème au vu de sa composition (similitude aspirine), mais sans preuve particulière, c’est plus une mesure de prudence.

    • Yolande BUCHET

      Merci beaucoup pour cette vidéo pleine d’espoir et très rassurante. J’y penserai à chaque coup de stress. Prenez bien soin de vous aussi.

    • J david RONZANI

      Merci Cécile pour cette vidéo. Tes observations et tes conseils sont très intéressants. et rassurants. C’est très important de souligner que les plantes et huiles essentielles peuvent être complémentaires de la médecine traditionelle.
      Juste une remarque sur les huiles essentielles: en raison de leurs propriétés immunomodulante, ne penses tu pas que la cyste et le thym à bornéol pourraientt être utilisé contre le covid 19

      • Cécile MAHE

        Bonjour David, si bien sûr elles font partie des choix possibles comme beaucoup d’huiles essentielles (voir article HE antivirales de mars)

    • Catherine

      Bravo très bien dit. Je suis dans le même état d’esprit, je dois aussi avouer que le confinement n’est pas un problème ; j’habite en Savoie au bord du lac du Bourget il y a pire comme condition. Je pense que les personnes retenues dans 30 m2 ne voient pas forcément les choses pareil. Il me semble que cet angle de vue est à prendre en compte.
      En tout cas merci pour tes publications toujours riches et objectives.

      • Cécile MAHE

        Merci Catherine, évidemment, ça souligne les inégalités entre ceux qui ont un bout de jardin, une propriété ou un appartement 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.