J’ai déjà évoqué cette huile essentielle à l’occasion d’un article sur les huiles essentielles utiles en cas d’écorchure, de blessure. Et pour cause ! C’est l’huile essentielle du saignement par excellence. Mais n’anticipons pas trop sur ses propriétés et faisons le tour de cette sacrée plante !

Voilà encore une de ces plantes du maquis Corse et du pourtour méditerranéen, qui grandissent à la dure sur les sols secs et rocailleux, donnant des huiles essentielles d’une qualité et d’une puissance incomparable.

Même si la fleur est belle et que les ouvrages la préfèrent pour illustrer leurs pages, ce sont bien les rameaux feuillés et collants à souhait que l’on distille, ceux-là même dont on extrayait le ladanum dans l’Antiquité. Les Egyptiens et les Juifs employaient cette résine pour les fumigations rituelles. Les grecs en firent de même, et le nom de Ciste vient du panier à offrande (kisté). Cette gomme-résine, à l’instar de la myrrhe et de l’encens était (et est toujours!) utilisée dans les parfums, les cosmétiques, les onguents… qui servaient déjà à soigner les plaies !

Y a-t-il des pièges pour choisir son huile essentielle de Ciste ? Pas forcément, si ce n’est que la provenance Corse est la plus réputée. Le chémotype est à pinènes, dans tous les ouvrages qui mentionnent ce détail (noté pineniferum). Certains mentionnent deux variétés de Ciste qui sont distillées, mais cela ne semble pas avoir de conséquence sur la qualité de l’huile essentielle, au point qu’elle n’est pas précisée sur les flacons (Maculatus et Albiflorus qui n’a pas de taches).

Composition de l’huile essentielle de Ciste ladanifère

C’est une huile essentielle très riche, avec plus de 200 composés, je ne vais donc pas tous les détailler !

  • Monoterpènes : alpha-pinènes (50%), camphène (4%)
  • Monoterpénols (5-15%) : bornéol (2%)
  • Esters (5-15%) : acétate de linalyle et de bornyle 3%
  • Sesquiterpènes (5-10%)
  • Sesquiterpénols (5%) et traces de diterpénols
  • Cétones monoterpéniques (4-7%) :
  • Aldéhydes monoterpéniques (3-5%)
  • Eugénol : jusqu’à 1,5%

Bien bien bien… pour une huile essentielle supposée aider à la cicatrisation, je la trouve bien agressive la demoiselle : moitié composé irritant (monoterpènes) avec en plus de l’Eugénol dermocaustique (comme dans le clou de Girofle!) et des aldéhydes, irritants eux aussi. Il va de soi qu’on évitera de l’utiliser pure !

Ensuite, les cétones sont présentes, certes en petites quantités, mais elles sont là, ce qui rend cette huile essentielle neurotoxique et abortive et la contre-indique totalement chez la femme enceinte ou allaitante et les enfants de moins de six ans.

Comme toutes les huiles essentielles riches en monoterpènes elle est toxique pour les reins par voie orale à forte dose.

Attention à la prise d’anticoagulants: interaction possible!

Concernant les pinènes cortison-like… chacun voit midi à sa porte : si vous avez des problèmes hormonaux liés, évitez !

cistus-ladaniferus-he

Propriétés de l’huile essentielle de Ciste ladanifère

La valeur thérapeutique de l’huile essentielle de Ciste est clairement suffisante pour passer outre ces quelques contre-indications (enfin, si vous n’êtes pas concerné, évidemment!). Cicatrisante, hémostatique, anti-hémorragique, antibactérien, antivirale et immunomodulante. Toutes ces propriétés qui la font utiliser dans des baumes et des onguents depuis l’Antiquité pour soigner les blessures sont bien au rendez-vous. Elle est également neurotonique et régulatrice du système nerveux parasympathique. Au niveau cosmétique, elle a également des propriétés intéressantes (astringent, anti-rides).

Indications et voies d’administration de l’huile essentielle de Ciste ladanifère

Voie atmosphérique

Bon, avec les cétones, il n’est pas recommandé de diffuser cette huile essentielle… et encore moins s’il y a des enfants ou une femme enceinte dans les parages. L’inhalation est à proscrire. Par contre, une olfaction au flacon peut être envisagée, si ça ne devient pas une habitude… Bref, ce n’est pas vraiment la voie idéale

he-ciste-rides

Voie orale

Encore raté ! La voie orale est à réserver au thérapeute. Il y a encore peu de documentation grand public sur les effets par cette voie, mais il semblerait que la recherche s’intéresse de près à cette huile essentielle pour soigner les maladies auto-immunes... si j’en crois le nombre de sites qui recopient cette même phrase. La vérité, c’est qu’au niveau publication scientifique, sur le sujet, c’est le vide sidéral !! On aimerait bien que les chercheurs s’y intéressent… l’espoir fait vivre, comme on dit !

Voie cutanée

Yes ! Nous y voilà, pour une huile essentielle dédiée aux blessures, écorchures et saignements, c’est évidemment l’application sur la peau qui est à privilégier. Diluée de préférence, mais il faut reconnaître que nombre d’ouvrages sérieux la préconisent pure pour stopper un saignement et favoriser la cicatrisation. C’est évidemment un cas d’urgence et une utilisation tout ce qu’il y a de plus ponctuel. C’est la seule fois où vous aurez le droit d’en appliquer une goutte pure, alors profitez-en !

La vérité, c’est qu’elle a une affinité particulière avec la circulation sanguine. Car non contente d’intervenir sur les hémorragies de toutes sortes, elle va également être intéressante sur les saignements de nez (une goutte sur un coton), la couperose, les hémorroïdes, les varices, l’artérite. Elle est également indiquée en cas de règles abondantes et douloureuses (troubles menstruels).

ciste-ladanifere-cicatrisante

Au niveau cosmétique, il ne nous viendrait pas à l’idée de l’appliquer pure. Une dilution de l’ordre de 1 à 2% maximum dans une crème de jour permettra de lutter contre le vieillissement de la peau et l’apparition des rides. Elle protège la peau contre la chaleur ou le froid intense. Appliquer une huile après l’exposition au soleil aide la peau à se réparer, à se régénérer.

Elle est également efficace contre certaines dermatoses. N’oublions pas que ses propriétés à la fois antibactérienne, antivirale et immunostimulante la rendent particulièrement intéressante à ce niveau-là. Ainsi, on la retrouve dans les synergies contre le psoriasis, l’eczéma, l’acné et certaines mycoses (notamment à Candida albicans).

Elle aurait du potentiel sur les maladies auto-immunes comme la sclérose en plaque et la polyarthrite rhumatoïde.

Au niveau des maladies virales (c’est une puissante antivirale aussi!!!), elle est intéressante en cas de varicelle, de coqueluche, de rougeole.

Elle est utile en cas de rectocolite.

Enfin, elle a une action au niveau du système nerveux parasympathique (neurotonique) et peut être utilisée en cas de dystonie neurovégétative. Ca la rend toute indiquée en cas d’insomnie, de stress, de frigidité et de dépression.

On peut l’utiliser dans un bain aromatique, à condition de la diluer au préalable.

huile-essentielle-de-ciste-ladanifere

Aromathérapie énergétique du Ciste ladanifère

A l’image de la fleur, certains auteurs parlent d’une huile essentielle dédiée aux « âmes froissées », tandis que d’autres s’attardent sur la correspondance entre ses indications physiques et psychiques : aussi bien qu’au niveau corporel, le Ciste est l’huile essentielle des blessures, des traumatismes psychiques. Elle apporte du baume au cœur grâce à son pouvoir réchauffant. Elle est associée au chakra sacré.

Et elle est aussi bien évidemment connue de longue date pour renforcer les capacités spirituelles, ouvrir le chakra du troisième œil. On en revient au début de l’article : comme l’encens et la myrrhe, cette plante est associée très étroitement avec les pratiques rituelles et spirituelles depuis fort longtemps !

ficheHE44ciste

Recherches utilisées pour trouver cet article:huile essentielle ciste danger, plante hemostatique, huile essentielle pour la dystonie neuro vegetatif, dystonie neurovegetative huile essentielle, https://plante-essentielle com/tag/labdanum/, he de ciste ladanifere sans effet secondaire, dystonie vago sympatique traiter par huile essentiel, dystonie neurovégétative huiles essentielles, plantes médicinales homostatique, ciste ladanifère bienfaits

    26 replies to "Huile essentielle de Ciste : du sacre au sang!"

    • […] L’huile essentielle de Ciste ladanifère, pas la plus courante, je vous l’accorde, mais la plus efficace, elle crée comme un petit filtre sur la blessure avec une sensation de tiraillement, un peu comme si on avait scotché les bords de la blessure, mais sur le coup elle était au fond du placard et j’ai trouvé sur le chevet à portée de main (ben oui, comment faire de la spéléo au fond du placard avec une main ensanglantée sans en mettre partout?) une cousine: […]

    • Orsini Stéphanie

      Bonjour, petite précision: contrairement à ce qui est écrit,le Ciste ladanifère ne pousse pas spontanément en Corse ( on y trouve en revanche Cistus monspeliensis, C. creticus , C.salvifolius ); il y a quelques cultures menées par des producteurs d’huiles essentielles

    • Laynaud

      Pour ma maladie parodontale le dentiste m a prescrit des lavages de bouche avec dés huiles essentielles de ciste de tea tree de menthe poivrée 20 gttes de chaque diluées dans 30 ml d huile de sesame
      Je dois prendre une cuillère à café du mélange et Le garder en bouche 10 mns avant de recracher
      Je vois sur le flacon de ciste qu Il y a danger mortel à ingérer et on n est pas sûre qu Il y ait pas une goutte avalée
      Qu en pensez vous ? Merci

      • Plante Essentielle

        Bonjour,
        Certaines marques mettent effectivement ce picto par mesure de précaution. En effet, ingérer des huiles essentielles peut provoquer de graves problèmes vu leur concentration en principes actifs..
        Mais si vous êtes sûr(e) de la qualité de votre huile essentielle, aux doses préconisées par votre dentiste, vous ne risquez rien.
        Bien à vous

    • ISA ESTRUCH

      Bonjour, êtes vous sûre qu’elle est neurotoxique ?J’ai lu qu’elle était nephrotoxique mais pas neurotoxique et abortive.
      Et elle est neurotonique. merci

    • pascale

      une utilisation perso:
      cicatrisation des chagrins d’amour 😉
      massage d’une gtte diluée dans une huile végétale, à appliquer sur le point d’acupuncture 4 GI. ( gros intestin) , main droite puis main gauche, 3 fois par jour.( Cela aide à digérer, à cicatriser de la douleur, et à lacher…pour tourner la page 😉 ).
      Quand on garde du ressentiment, on remplacera par l’he de myrhe, au même point ;)….

      • Cécile MAHE

        Merci beaucoup Pascale pour ce chouette retour d’expérience sur cette HE magnifique!

    • Fontaine

      Bonjour,
      Merci pour cet intéressant article!
      Je voudrais savoir comment il faut utiliser cette huile pour soulager un flux menstruel très important (avec caillots notamment) . Où l’appliquer et à quelle posologie? Je me soigne par ailleurs pour réequilibrer les productions de progestérone et d’oestrogènes, mais en attendant que cela se fasse, j’ai besoin d’enrayer les pertes trop importantes.
      Merci si vous pouvez m’aider!

      • Cécile MAHE

        Bonjour Fontaine, les HE s’utilisent préférentiellement diluées dans de l’huile végétale, en massage. Ici, le bas-ventre semble tout indiqué comme localisation

    • […] ou apaisantes: Bois de Hô, Bois de rose, Cèdre de l’Atlas bois, Géranium Bourbon, Ciste ladanifère… en fonction des propriétés que vous souhaitez […]

    • Sylvain

      Bonjour, j’ai acheté un livre où il est mentionné l’utilisation de la ciste pour élever l’immunité, 1 goutte à raison de 3 à 4 fois par jour sur un support à avaler, fatigué ces derniers temps, j’ai testé: ce n’est pas bon, le goût reste et remonte de l’estomac. Quelques jours plus tard mais assez rapidement, un énorme bouquet d’herpès est apparu sur la lèvre supérieure, en plus d’un mal de rein! ma fatigue n’a guère changé en mieux. Je me demande depuis que j’ai lu votre paragraphe “voie orale” si le lien ne serait pas avéré..

      • Cécile MAHE

        Bonsoir Sylvain, effectivement, depuis l’écriture de cet article, je n’ai pas trouvé de justification à la prise par voie orale, il vaut mieux arrêter de suite surtout dans de telles quantités….
        De plus, en massage diluée dans de l’huile végétale, ce sera nettement plus agréable, comme toutes les HE à terpènes, elle est stimulante (et alpha-pinènes = cortison-like!). Attendez un peu avant de la réutiliser par contre.

    • ANDRE

      Bonjour Cécile,

      J’aimerais trouver une HE qui stoppe les saignements de nez, quasi journalier, de ma fille de 7 ans (la cauthérisation n’a fait effet qu’un temps). Mais vu ces propriétés neurotoxiques, je ne me sens pas d’utiliser la ciste, est-ce qu’il y en aurait une autre moins caustique?
      Merci beaucoup pour vos conseils éclairés et bravo pour toutes ces fiches transpirant le vécu.

      • Cécile MAHE

        Bonjour André, c’est vraiment le Ciste qui est la plus indiquée sur cet usage. Sinon, voir du côté du géranium rosat pour le côté hémostatique. Merci pour votre retour 🙂

    • Séléné

      Bonjour…..
      Comment peut-on (si on peut…) utiliser cette HE (et d’autres ??) dans le contexte d’un LICHEN SCLÉRO ATROPHIQUE, (pathologie AUTO IMMUNE qui enflamme et atrophie progressivement les tissus de la vulve, en résumant beaucoup…)
      MERCI d’avance pour toute info, piste, réponse… car ce truc rend fou.
      Ceci est bien un SOS………
      Et merci Cécile pour les innombrables communication de ce site…….

      • Cécile MAHE

        Bonjour Séléné, il existe des huiles végétales (ex chanvre) et des HE qui ont des propriétés anti-inflammatoires voire même antiprurigineuses comme la camomille allemande par exemple, lavande aspic. Sur les muqueuses elles ne devraient jamais être appliquées à une dilution de plus de 3% (c’est une zone trèèèès senssible). Par ailleurs, nous avons des HE immuno-modulantes qui pourraient être utilisées en olfaction ou en massage comme le thym saturéoïde par exemple. Quoi qu’il en soit, voyez avec votre médecin traitant!

        • Séléné

          Merci beaucoup Cécile !
          Je note tout… et j’essaie d’en savoir plus sur tout ça…

    • nathalie

      “au niveau des maladies virales (c’est une puissante antivirale aussi!!!), elle est intéressante en cas de varicelle, de coqueluche, de rougeole et de rectocolite.”
      La RCH est une maladie virale??? FAUX et ARCHI FAUX ! C’est une maladie auto-immune!!!

      • Cécile MAHE

        🙂 C’est vrai que c’est étrange de l’avoir mise dans cette série. Merci de me l’avoir signalé avec tact et délicatesse Nathalie, je fais la modification. J’aime votre style tout en points d’exclamation.

    • MEIFFREN

      Mereci, votre partage sur les huiles essentielles est particulièrement enrichissant !

    • Isabelle ciron

      Bonjour,
      Merci pour votre blog.
      Ma question: Le ciste incanus a-t-il les mêmes propriétés que le ciste ladanifere?
      Que pensez-vous de l’hydrolat pour cette plante?
      Merci et à bientôt.

      • Cécile MAHE

        Bonjour Isabelle, l’hydrolat possède également des vertus cicatrisantes et est utilisé en cosmétique. C’est une solution plus douce que l’huile essentielle. Il semble que le cistus incanus ait des propriétés similaires.

        • Isabelle ciron

          Merci beaucoup Cécile

Leave a Reply

Your email address will not be published.