Il est midi et 4 minutes. Je suis en état de choc. Seule, je marche sans but dans une foule pressée, droit devant moi, à contre-courant. Toujours tout droit. Le mouvement est ce qui me maintient debout, les gens s’écartent. Puis plus rien, le bout, la fin, un mur me barre le passage. Je m’effondre sur un fauteuil de skaï orange qui crisse sous mes fesses et pique les yeux. Ils coulent tout seul, je n’avais pas remarqué. Comme deux robinets ouverts par négligence. Quel gaspillage…

A chaque paire de chaussures entrevue à travers les rideaux de larmes, mon cœur se serre d’attente. Je suis bloquée dans le temps, les minutes réduites à néant, minuit à perpétuité. De minutes de rien en minutes de rien. Un trou noir s’est installé dans mon cerveau hébété. Je ne comprend pas, mon esprit bègue bloque sur le bord d’un gouffre.

Je regarde mon téléphone, 1h s’est écoulée. Un homme bizarre tout de noir vêtu est assis face à moi. Il semble s’abreuver de ma tristesse. Il ne fait rien d’autre que d’être là, silencieux. Je ne sais pas si il me fixe de derrière ses lunettes noires. Un charognard me guette.

Je ne suis plus au même endroit. Je ne me rappelle pas du trajet. Il est 14h. Je suis là où je dois être : dans le bon terminal de l’aéroport Charles de Gaulle à Paris. Je reprend suffisamment mes esprits pour sortir de mon sac un flacon.

L’hélichryse italienne a une odeur de cire d’antiquaire quand on la respire avec le cœur brisé et abandonné. Elle me rappelle les vieux parquets et les magasins des bords de Seine qui regorgent de vieilleries dont personne ne veut plus. Peut-être parce que les débris d’une relation qui se termine doivent être remisés au grenier ou débarrassés en brocante ?

Cette odeur de vieillerie pleine de poussière alors que j’aime d’habitude la douce odeur du curry qui s’en dégage subtilement. Ici, l’arôme est suffocant comme l’époussetage d’un meuble trop longtemps laissé à l’abandon. La poussière emplit l’atmosphère, brouille la vue, éternue et fait pleurer les yeux. L’immortelle a usuellement une odeur englobante, réconfortante comme des bras chaleureux. Là, elle est immobile, figée, fossilisée par le temps qui a passé et gelé tout élément dans sa position d’antan. L’immortelle me fait faire un bond en avant dans l’avenir des souvenirs. Le futur et sa destination finale : l’impermanence de toute chose.

Dans le brouillard de cette expérience malheureuse, je m’émeut une fois de plus de ces sournois changements d’odeurs des huiles essentielles. Ou comment notre état émotionnel influe note odorat, notre perception des odeurs et certainement du reste du monde aussi. Tout ce qui existe est en nous et non extérieur à nous. Un façonnage fatalement teinté par notre état intérieur. Nous créons un monde à notre image et le reflet devient parfois épouvante.

L’effet apaisant de l’huile essentielle s’installe. La perception change, mais les effets demeurent. Elle se fraye un chemin par le nerf olfactif, touche des zones inconnues du conscient. Passé, présent, avenir, elle est partout à la fois. Le recul est immédiat. Tout ce qui m’arrive, arrive pour le mieux. A chaque instant je vis. Chaque minute qui s’écoule m’entraîne vers la respiration d’après, le souffle est vie. La réalité revient comme un calque sur ce que je vois. Injustice. Acceptation. Trahison. Réconfort. Colère. Gratitude. Tristesse. Sérénité. Le combat fait rage. Puis le calme l’emporte. Les essences gagnent toujours la bataille.

Laisser partir ce qui doit partir.

Laisser partir ce qui veut partir.

Laisser partir ce qui ne mérite pas de rester.

L’équilibre est précaire, il faudra renouveler l’olfaction pendant plusieurs jours/ semaines. Jusqu’à ce que l’odeur printanière du curry émerge à nouveau de la poussière.

Formule « anti-choc »

  • Huile essentielle Ciste ladanifère
  • Huile essentielle Lavande fine
  • Huile essentielle Hélichryse italienne

(à parts égales, penser à diluer dans une huile végétale en cas d’application sur la peau; la zone de la plante des pieds est indiquée)

Aide à sortir de l’état de choc émotionnel/ stress intense/ traumatisme
Favorise la relaxation et la libération des émotions
Aide à se recentrer sur soi et à reprendre pied

(Accessoirement, cicatrisante, désinfectante et anti-hématomes, cette synergie se trouve habituellement dans mon sac de voyage pour soigner les écorchures de tous les jours)

 

=> Pour vous aussi utiliser les huiles essentielles en cas de stress, pour surmonter les difficultés de la vie, le programme Aroma’stress est là pour vous accompagner dans cet apprentissage.

Recherches utilisées pour trouver cet article:chocs physique huile essencielle, HE ET LES EMOTIONS, huile essentielle liberation du passé

    18 replies to "Le choc| des huiles essentielles et des émotions"

    • Guerlach

      Bonjour Cécile, un an après je te remercie pour de beau partage remplie de douce intimité et de profondeur du coeur.
      À cette époque, je vivais les mêmes intensites3 émotionnelles et c’est avec un mélange de nard/bois de hô/ylang ylang et huile végétale de millepertuis que jour après jour je revenais. En roll on sur les avant bras et poignée. Puis la surprenante Angélique Archangelique m’a beaucoup soutenue en olfaction. Aujourd’hui je l’a respire avec bohneur car sa note florale s’est envoûtante sest développée! Elle m’emmène avec elle aux cieux
      Je découvre l’immortelle sur la sphère émotionnelle, merci merci !

    • Georges PZN

      Très chère Cécile, merci de partager cette douleur qui est en toi, que nous avons tous plus ou moins connu ou
      fait subir a une autre personne. Puis comment s’aider soi-même par différents moyen HE ou autres..
      Ce que tu dis est très juste mais peut être pas toujours complet, suivant les personne. Par exemple:

      Laisser partir ce qui doit partir.
      Laisser partir ce qui veut partir.
      Laisser partir ce qui ne mérite pas de rester (ce que je n’ai jamais pense), par ce que pour moi c’était plutôt,
      Laisser partir ce que je n’ai pas réussi a retenir pour différentes raisons toutes négatives pour moi-même.
      Même après plusieurs années, j’ai toujours cette question dans ma tète >> pourquoi? pourquoi?
      qu’aurais-je du faire et que je n’ai pas fait.?? ..

      Comme je n’avais pas les HE pour me soutenir, j’ai eu la chance de pouvoir me plonger encore plus dans mon travail
      que j’aimai beaucoup,a la plus grande surprise d’un de mes patrons au courant de mes déboires,.

      Mais je voudrais aussi te rappeler spécialement pour toi Cécile, un autre soutiens;
      Apres la phase de colère,
      C’est tout l’amour très fort que beaucoup de nous autres (certains de tes élèves et d’autres par ton blog ou les deux )
      avons pour toi, et que nous t’envoyons régulièrement par la voie des airs ou de l’univers.
      Love,
      Georges

    • CHRYS RENNEAU

      L’Huile essentielle d’Hélichryse italienne, la plus magique des H. E.!!! Elle est un peu comme l’Arnica montana en homéopathie, elle agit aussi bien sur les coups physiques que psychiques, les bleus au corps comme les bleus au cœur!!! Et celle de Corse est merveilleuse, c’est là que je l’ai rencontrée sur une plage avec mon ami Gilles Fournil enseignant et créateur de l’Olfactothérapie… D’un plant de Corse, j’ai expérimenté sa culture ici en Provence, et elle a perdu la majorité de ses propriétés surtout olfactives, pour le reste je ne suis pas chimiste… Comme de quoi, le terrain est tout!!! Parenthèse : “Cela me fait penser à Béchamp “Le microbe n’est rien le microbe est tout”… Les huiles essentielles sont précieuses, elles sont immuno-stimulantes, elles sont eubiotiques…Elles nous imprègnent de l’essence de la vie en voyageant par nos sens ”
      Merci Cécile pour ton sincère et superbe témoignage!!!

      • Cécile MAHE

        Merci Christiane! Tu as tellement raison de le rappeler: les plantes qui poussent dans les conditions bien spécifiques de la Corse dégagent des aromes et des propriétés originales et précieuses

    • Patrick

      Merci, Cécile pour ce texte magnifique et si aromatiquement vrai.
      Moi aussi je suis comme toi et j’adore cette exquise Immortelle Corse toujours plus belle.
      Tu nous aura transmis ta passion avec tant de joie et de bonheur que l’on te souhaite vraiment de retrouver cette merveilleuse joie de vivre qui t’anime et qui nous a fait prendre confiance en nous !
      Aromatiquement.
      Patrick

    • Naja

      C’est très beau Cécile… merci !

    • Gaillard Michel

      Je suis votre parcours depuis le début de votre blog (( — j’ irai voir ” la-sorciere-et-le-medecin.com ” )) . Je me souviens vous avoir écrit “” Vous partez avec tous les bons atouts :: ” ingénieur agronome … et bretonne de surcroit ” ( votre photo-fétiche au chapeau blanc est si jolie et malicieuse ! ) .
      Et aujourd’ hui , je lis ce bref texte “” Choc des HE et des Emotions “” … et je vous découvre un talent d’ écrivain !! … car ce texte est admirable de vérité vécue et d’ expression juste … avec une chute entre le combat de l’ odeur de poussière et de curry … C’ est parfait , et digne de la meilleure expression d’ une auto-analyse en psychologie de pleine conscience !!
      Félicitations pour ce court texte ; félicitations pour votre blog et votre parcours professionnel et généreux . Félicitations pour votre parfaite réussite méritée ! — Michel .

    • Olivi

      Merci beaucoup

    • Frédérique Suriya

      Bravo ! Quel beau témoignage… Oui les huiles essentielles sont de très précieuses amies, toujours fidèlement porteuses d’amour inconditionnel… Quelle bonheur de les connaître, quelle joie de les partager! Vraiment merci pour ce partage… Je reconnais que vous faites un travail extraordinaire… Allez courage on avance, on grandit, on évolue, on purifie, on se réveille… Ah cette merveilleuse conscience d’être en vie 😉

    • Sophie N.

      Quel partage touchant et quel beau texte malgré la tristesse qui s’en dégage… Merci beaucoup Cécile ! Je te souhaite beaucoup de courage dans cette période de difficile changement. En espérant que tu retrouves vite cette odeur de curry .
      Bien amicalement

    • Michel BARBET

      Je vais relire ce partage. Quel choc. Magnifiquement écrit, les émotions parfaitement décrites. J’en tremble encore.
      Cette expérience vécue avec l’Hélichryse italienne, la modification des odeurs perçues en fonction de ce qui est vécu dans l’instant, le travail de lâcher prise qui s’impose de toute évidence devant une nouvelle “porte”… à franchir. Quelle Conscience à l’œuvre dans ce tourbillon de poussière pour retrouver l’odeur première, qui comme un arc en ciel signe l’alliance avec le Soi.

      Merci infiniment.

    • Josée Fortin

      Wow

    • Philippe

      Bonjour Cecile
      Cette synergie que je connaîs bien pour soigner les cicatrices de la chair semble être également fabuleuse pour guérir celle de l’âme. Si elle est ton amie, garde là près de toi et profites de ses bienfaits jusqu’à la dilution de tes maux.
      Mon énergie positive t’accompagne.
      Amicalement

    • sophie julien

      Oui les HE agissent sur l’émotionnel!!! Lors d’une formation, aprés une séance de méditation avec du néroli (chacun choisissait son HE) j’ai pu ressentir, trois jours durant ses effets: un apaisement, une sécurité interieure, une joie de vivre extraordinaire, une consolation! Encore aujourd’hui ,lorsque que le doute ou la déprime me guette je” sniffe” cette huile merveilleuse et celà me permet de repartir du bon pied!! Chacun peut trouver son HE doudou!! trés joli témoignage, merci!

    • Véronique

      Merci pour ce bel article, qui m’a ému

    • Depireux

      Je suis fatigué ,je rectifie mon erreur , c’est plus qu’un plaisir.
      Désolé

      Alain

    • Depireux

      Bonjour , milles merci d’être aussi ouverte ,sait plus qu un plaisir,vous êtes très généreuse.
      Belle soirée

      Alain

Leave a Reply

Your email address will not be published.