L’année dernière, je vous faisais un point sur les huiles essentielles de la détox suite aux questions des lecteurs, vous donnant deux ou trois astuces pour les utiliser et me disant que ça ne ferait pas grand mal et que ça vous inciterait à recycler vos flacons plutôt que dépenser dans le dernier produit à la mode industrielle. J’ai même testé pour vous l’huile essentielle de carotte sauvage. Et ça ne m’a pas plu du tout. A tel point que j’ai vraiment fait des recherches poussées, j’ai fouiné ici et là, demandé l’avis de naturopathes, pour savoir quelle position j’adoptais cette année face à tout ça. L’occasion de faire le point sur cette grande intox et ce marché lucratif.

Moi et ma carotte : le point de départ d’une grande réflexion

(âmes sensibles s’abstenir : la détox, c’est pas glamour)

Il est temps de vous révéler ce qui est arrivé avec ma carotte huile essentielle. Comme je teste tout ce que j’écris sur ce blog sur ma personne, ça m’amène forcément un jour ou l’autre à des expériences beaucoup moins drôles. J’ose espérer que ça vous amènera à une réflexion sur votre propre vision de la « détox », au moins je n’aurais pas souffert pour rien.

Après ma première prise de deux gouttes sur un support, j’ai eu des crampes d’estomac douloureuses et une élimination certes libératrice mais très déshydratante (diarrhées, je suis pudique, je voulais pas vous le dire cash). J’ai réduit la dose à une goutte, j’ai tenu 3 jours comme ça et j’ai abandonné cette affaire qui ne m’a rien apporté de bon que des boutons sur la gueule (un genre de poussée d’acné qui ressort maintenant à chaque fois que je prends le soleil), de la fatigue et une inquiétude pour mon système digestif. Il faut dire que j’ai mis des années à me débarrasser de mes problèmes de digestion, je ne souhaite pas tout dérégler maintenant que tout est rentré dans l’ordre et est à l’équilibre depuis 6 ans !

Alors, depuis, mes recherches m’ont d’abord amenée à comprendre que tout était « normal », que ça s’appelait une « crise de guérison ». Celle-ci peut se traduire par maux de tête, encombrement des bronches, ballonnements, diarrhées, boutons… bref, le corps se débarrasse de ses « toxines » par où il peut/ veut : les émonctoires. Ceux-ci se trouvent alors un peu surmenés, d’où la crise. Et une fatigue que j’aurais du accueillir en me reposant bien gentiment, mais je bosse, moi. Apparemment, si on en croit les nombreux blogs qui expliquent tout ça, il ne faut pas s’en faire, ça passe tout seul. Ok. Mais moi je n’aime pas torturer mon corps de la sorte et je n’ai pas l’intention de recommencer.

Et d’autant moins depuis que je sais que le concept de détox est un mythe sans aucun fondement scientifique, voire même une pratique dangereuse selon notre état de santé.

Ca m’en a bouché un coin, parce qu’on a tellement l’habitude de voir ces allégations-là qu’on en oublie de se poser la vraie question…

C’est quoi une « détox » ?

La détox paye avant tout. C’est son intérêt numéro un quoi qu’on en dise puisque ça représente un marché de 60 milliards de dollars chaque année. On remerciera au passage les stars qui ont inlassablement la lourde tache de trouver un ingrédient miracle différent à mettre en avant. Dans ces conditions, on est en droit de se poser la question : ai-je besoin d’une « détox » ?

Oui, forcément car on vous rabâche à longueur d’année que vous êtes gros et gras (surtout après nouvel an avec des grandes pubs en quatre par trois pour les clubs de gym), que vous mangez mal, que vous absorbez trop de polluants (surtout si vous fumez, bouh), que de toute façon l’air est pollué, le sol aussi, l’eau, bref la planète, donc en fait, même si vous êtes un modèle d’ascétisme et de perfection vous êtes tout pollué de l’intérieur…. aaaaaaaaaaaaaahhhh On va tous mouuuuurir !!!!

Ben oui, et ça par contre, c’est la certitude dans l’histoire. Parce que le reste, c’est plutôt bancal dès qu’on creuse un peu.

Ces cures détox auraient donc vocation à nous nettoyer les organes, à désencrasser tout ça, comme si on était une vulgaire machine qu’il fallait récurer de temps en temps.

nettoyer-corps

Le problème, c’est que les industriels interrogés s’accordent mal sur cette notion de détoxination ou détoxification qui impliquerait qu’il y ait des « toxines » à déloger. Or… il n’y en a pas. Car notre corps les élimine. Elles ne se stockent nulle part. Sauf si on met autre chose derrière ce terme de toxines qui serait plus proche de « polluants » ou de « produits toxiques ». On y mettrait ainsi non plus seulement les produits toxiques sécrétés par d’autres organismes vivants (ce qui est la définition d’une toxine normalement), mais également les déchets de notre métabolisme (urée, acide urique, ammoniac), les hormones du stress, ce qui reste après la digestion et n’est pas assimilable, les résidus de cigarette, le verre de vin rouge d’hier, les principes actifs des médicaments, le gluten, les polluants environnementaux, … mais là encore et heureusement pour nous, on les élimine ! En général…***

D’ailleurs, ça me fait penser à cette étude européenne dont les résultats ont montré que nos urines contenaient du glyphosate, cet herbicide employé à tort et à travers. Alors, certes, ça veut dire qu’on en mange, mais la bonne nouvelle c’est qu’on s’en débarrasse dans les urines ! Alors c’est quoi cette histoire de polluants qui resteraient à boucher notre foie, nos reins et nos intestins ? Car en réalité, si dégâts il y a sur nos organes à cause de cette toxine ou d’une autre, ils sont faits. Et le malfaiteur a pris la fuite. Dans les toilettes !

Un mythe, comme celui qui dit qu’on élimine des toxines en transpirant… on baigne dans un tas de mythes ! Les seuls qui font un boulot détox, qui « filtrent », c’est le foie et les reins. Ce sont eux les vrais bosseurs dans l’affaire. Alors vous allez me dire, mais si ils « filtrent », il faut les nettoyer, comme celui de la clim’ dans la voiture. Nous ne sommes pas des voitures! Et c’est pour ça que c’est entre guillemets. En réalité, le foie fait un boulot vraiment plus poussé que ça et c’est franchement méprisant de le voir comme un vulgaire filtre car il métabolise, transforme et pousse tout ça gentiment vers la sortie. C’est plus une station d’épuration qu’un filtre finalement.

toxines-dangers

*** quand je dis en général… ça veut dire qu’il se passe quoi si on ne les élimine pas ? Si on ne les élimine pas, ça signifie soit :

  1. le foie ou les reins ou les trois à la fois ne fonctionnent pas… c’est grave, vous allez vous en rendre compte ! Et un bilan sanguin permettra de confirmer qu’il y a quelque chose à faire.
  2. on est intoxiqué/ empoisonné ; c’est ce qui se passe par exemple en cas d’intoxication aux métaux lourds. Cette détoxification est réalisée sous contrôle médical. Il consiste à injecter une molécule qui va se fixer (chélation) à la substance incriminée et en faciliter l’élimination.

La détox et la vision du corps sale

J’ai souvent eu des discussions à ce sujet avec des naturopathes. Pour moi, c’est une vision fausse du corps qui est forcément sale et encrassé et qu’il faut nettoyer. C’est une vision qui n’est pas récente, puisque dans l’histoire de l’humanité, il y a toujours eu semble-t-il des rituels de purification et des expiations de péchés. Mais cet engouement pour la détox plutôt que la religion ou un autre rituel, semble prendre naissance dans le mouvement hygiéniste né aux Etats-Unis au 19ème siècle et poussé par Herbert Shelton dans les années 1920. Pour lui, le corps humain est adapté aux conditions de vie naturelles (mais qu’est-ce que des conditions de vie naturelles????) et les problèmes, déséquilibres, maladies surviennent à cause de ce qu’on laisse entrer dans notre corps : pollution, alimentation industrielle, cosmétiques, alcool, tabac… Il prône le crudivorisme, le jeûne et les associations alimentaires et recommande d’éviter les produits laitiers, les céréales, se basant notamment sur l’alimentation des grands primates pour définir ce qui est naturel pour l’homme.

Le truc, c’est que notre corps humain est assez époustouflant en réalité et il est adapté à des conditions de vie naturelles plutôt extrêmes si on considère sa capacité à éliminer ce qu’il a à éliminer quotidiennement sans vous demander la permission. Tout au plus, vous notez que votre urine a une odeur plus désagréable que d’habitude après quelques excès. Ca s’ajuste, ça s’adapte à vos petits écarts sans rien demander à personne. Et tout d’un coup, vous décidez de faire une cure détox huile essentielle et de perturber tout ce petit monde qui jusqu’ici vivait sa petite vie tranquille, sans faire de vague…. Pourquoi ?

Je me suis demandée pour quelle raison on faisait ça. Et j’en ai trouvé deux qui me semblent bien répondre à 99% des cas. Et je suis bien placée pour le savoir, je suis « cliente » des deux, donc vous voyez, on est un peu dans le même bateau.

Raison numéro 1 : sous prétexte de se « détoxifier », le spectre du poids

Je me rappelle quand j’avais je pense 16 ans. J’avais eu le regard « attrappé » en pharmacie par une de ces petites bouteilles qui promettent la disparition des bourrelets, un ventre plat, des kilos en moins et la vie de vos rêves. Il suffit de diluer ça dans un litre d’eau et de boire ça tout au long de la journée. Tout ce dont je me rappelle, c’est que ça file suffisamment la diarrhée pour perdre quelques kilos aussi vite repris.

Sous prétexte de se « détoxifier », le but est clairement de maigrir. Mais sans faire d’effort, sans changer d’alimentation, juste en prenant un laxatif. C’est évidemment la solution la plus idiote qui existe sur le marché. Je vous promets que depuis je n’ai pas recommencé…. et vous ?

Surtout, si vous avez cette idée derrière la tête, rappelez-vous ces terribles incidents qui avaient eu lieu suite à la prise de compléments alimentaires pour maigrir qui étaient en réalité à base d’aristoloche et ont provoqué des cas d’insuffisance rénale grave. En un mot : n’allez pas essayer de détraquer ce qui fonctionne !

Raison numéro 2- Expier ses péchés

Et si on abordait la place de la culpabilité ? On a pris des mauvaises habitudes alimentaires, on sait que les petits apéros à répétition, les repas bien lourds et les petits grignotages de gâteaux industriels… c’est pas bon. On le sait, mais on en a tellement envie. Oui, mais c’est pas bien. Mais c’est fait. Comment on fait ? On se déculpabilise en « nettoyant » nos bêtises. On fait cette cure « détox » qui nous promet de repartir à neuf, propre et pimpant. On cède à cette peur si bien exploitée de cette industrie lucrative qui nous dit qu’on est tous pleins de vilaines toxines qui vont nous manger tout crus.

industrie-detox-intox

Pendant 10 jours, on va adopter des habitudes saines, augmenter les fruits et légumes, réduire les pizzas/ frites, prendre de la tisane et lever le pied sur le café. Et surtout on va prendre ce truc detox (huile essentielle ou on va faire une cure de jus, ou une monodiète ou… y a du choix c’est pas ce qui manque les idées dans le domaine). Et on va se sentir tellement mieux, on va avoir meilleur mine, on va peut-être souffrir un peu de diarrhées, de ballonnements, de nausées, de vertiges, mais on est sûr que c’est pour notre bien, alors. Et en plus on se sentira soulagé : on aura fait ce qu’il faut pour enlever toutes ces vilaines toxines. On aura effacé notre ardoise vis à vis des maladies terribles qui nous pendent au nez si on n’a pas des habitudes ultra-saines (genre cancer par exemple). Bref, pour quelques deniers et un effort limité dans le temps, notre conscience nous fout la paix.

Mais pendant ce temps là, on aura aussi perturbé notre organisme. On l’aura stressé, privé, traumatisé et ce pour éliminer des « toxines » inexistantes !

Alors est-ce une si mauvaise chose ? A mon sens, le problème est que c’est un mensonge car les bénéfices que vous enregistrez sur cette période sont davantage dus au retrait des trucs nocifs dans votre alimentation que à la pilule miracle que vous prenez. Même si c’est une huile essentielle.

Alors. Pas de cure détox ?

Pour autant, je n’y renoncerai pas. Ca peut paraître bête et surprenant au vu des arguments avancés, mais je pense que ce n’est pas une mauvaise chose, à condition de le faire intelligemment et sans stresser son corps. Donc, pas avec les huiles essentielles que je trouve beaucoup trop puissantes et intrusives dans ce cas. Ainsi, je resterai fidèle à la décoction d’ortie, qui m’accompagne depuis plusieurs années. Son avantage c’est qu’elle contient pleins de bonnes choses, ne dérègle pas tout mon système digestif et m’incite au moins durant ma cure de 10 jours à boire beaucoup d’eau, manger davantage de fruits légumes, à exclure les grignotages et petits écarts, à remplacer le café, à prendre soin de moi, à aller chez le coiffeur, à faire plus de sport que d’habitude. Et ça, c’est important si on considère que nos organes « détox » sont sur-sollicités toute l’année, au moins là, on leur offre un peu de répit. Tout en étant conscient que ce type de régime alimentaire et de mode de vie devrait être celui que l’on a à l’année, évidemment, mais bon, on est des êtres humains, pas des robots !

alimentation-saine

J’espère vous avoir convaincu d’opter pour une « cure détox » bienveillante pour votre corps et vous-mêmes : quelques tisanes, des menus plus légers et un objectif temporel, 10 jours, c’est bien, et on sait jamais, vous pourriez décider de conserver deux-trois habitudes au passage.

Vous avez le droit de faire des écarts et d’avoir des petits plaisirs sans culpabiliser et sans vous imaginer remplis de toxines. Ne cédez pas à cette industrie de la peur !

Bon printemps et bon été à tous 🙂

Recherches utilisées pour trouver cet article:huile essentielle detox metal lourd, huile essentielles et métaux lourd, atelier detox huiles essentielles, huile detox corps, huile essentiel et metaux lourd, huile essentielle detox, huile essentielle detox foie carotte, metaux lourds huile essentielle

    17 replies to "Faut-il utiliser les huiles essentielles pour la détox ?"

    • Valerie Rouffart

      Bonjour
      J étais fan de cures detox en tout genre jusqu’ à ce que je lise un article qui disais comme toi Cécile, que l on en a pas vraiment besoin et que cela peut idée notre reserve de minéraux
      Donc maintenant je me contente de la sève de bouleau, magnésium et des cures de minéraux… ainsi que des hydrolats dans ma bouteille d eau

    • Sandrine MINOT

      Bonjour Cécile,
      Article très très intéressant mais y a t’il une différence entre détox et drainage ? Etant éleveur laitier j’utilise HE de carotte + vinaigre de cidre pour “drainer” les animaux mais les animaux “malades”. Je ne peux pas certifier que que les HE fonctionnent si bien mais les plantes comme l’artichaut et le pissenlit sont largement utilisés (tous ce qui est amer est drainant). J’utilise aussi un produit tout fait à base d’écorces et de tanins. Pour mon corps qui a pris encore des kgs cet hiver et bien je vais jeter le reste de gellules d’artichaut et je vais essayer les orties qui sont plus reminéralisantes que drainantes mais ça ne me feras pas de mal !!! Encore merci !

    • Caroline

      Bonjour,
      Alors quel est votre “rituel” avec le décoction d.orties? Je suis preneuse!!! Merci
      Expliquez et apprenez moi tout svp..
      préparation, prises??
      Merci pr cet article..c.est rassurant et je suis tout a fait d.accord avec vous sur cette mode marketing.. Pas forcément justifiée !!!

      • Cécile MAHE

        Bonjour Caroline, quand j’avais la possibilité j’allais cueillir de l’ortie en Bretagne, mais maintenant je suis obligée de l’acheter sèche en magasin bio. Si cueillette, attention zone non polluée, cueillir avant montée en graine, plutôt les tiges jeunes, tendres (attention ça pique!!!!). Si frâiche, deux poignées de feuilles (on peut mettre la tige avec, si sèche une poignée de feuilles dans un litre d’eau froide dans une casserole couverte. On fait chauffer. Dès que les premières bulles apparaissent, avant ébulition, couper le feu, laisser infuser 10 minutes puis filtrer. Je mets ensuite dans un thermos pour la journée, à boire quand j’ai envie, surtout pour les pauses café où ca me permet de remplacer. Je fais ça 10 à 15 jours. Voilà, j’ai tout révélé 😀

    • bertrand

      Bonjour, j’aime beaucoup vos commentaires et votre franchise continuez comme ça. j’etais prête à faire une cure détox je vais me contenter de deux gouttes HE de citron sur un comprimé neutre ? votre avis

      • Cécile MAHE

        Bonjour bertrand, et pourquoi pas du vrai citron ? Comme ça il y a les vitamines en plus, le matin, un demi mélangé avec un peu d’eau pour bien commencer la journée! Après, l’HE de citron est relativement douce, hépato-protectrice, donc sur une courte durée, c’est une idée. Restez à l’écoute de votre corps!

    • Philippe BAUDRY

      bonsoir Cécile,
      tout à fait d’accord avec le fait de ne pas agresser son corps avec une cure de détox trop violente.
      par contre au printemps une petite cure de sève de bouleau , et de desmodium voilà qui fait beaucoup de bien pour redémarrer l’année.
      Mars est le mois idéal avec l’arrivée du printemps (cette semaine) et derrière cette cure de détox, quelques probiotiques de bonne qualité pour refaire une microbiote au summum.
      Bon dimanche à tous
      Philippe

      • Cécile MAHE

        Bonjour Philippe, merci pour le partage. Là encore, on parle plus phyto et plante que huile essentielle… et ça me plaît! Dans la sève de bouleau il y a pleins de bonnes choses pour l’organisme 🙂 Côté probiotiques, il vaut mieux intégrer les laits fermentés et ce type de chose que les gélules du commerce… des suggestions sur les probiotiques?

    • Charles

      Bonsoir, rien de tel en effet que sa propre expérience, mais pour ma part l’HE de carotte ne me semble pas forcément indiquée pour la detox. Petite parenthèse la detox à la mode n’est peut-être pas indiqué pour tout le monde, et le principe de la detox est d’aller déloger les toxines qui sont bien réelles parfois ( les douloureuses courbatures qui peuvent rester dans les mollets après, témoin de l’acide lactique y demeurant). Mais une erreur classique est de ne pas avoir préparé les portes de sorties à ces toxines ( les émonctoires), d’ailleurs la detox est parfois confondu avec le drainage. Mais pour ce qui de cette approche detox + drainage effectivement la douceur doit être de mise et effectivement les HE ne sont peut-être pas les plus appropriées. Encore merci pour vos retours d’expérience, bonne continuation, votre site est complet et très agréable.

      • Cécile MAHE

        Bonjour Charles, l’acide lactique n’est pas une toxine selon la définition 😉 Et le corps s’en charge tout seul malgré le mythe répandu chez les sportifs que le jus de raisin (je crois) l’aide à partir plus vite. La douceur, c’est vraiment ça qui devrait primer, 100% d’accord, mais comme les marques cherchent du spectaculaire et des effets visibles, malheureusement, c’est tout l’inverse qu’on veut nous vendre! A bientôt

    • Patricia

      bonsoir Cécile, je suis de votre avis. Pas d’agressions brutales du jour au lendemain sous prétexte que le printemps arrive. Il vaut mieux y aller doucement et sereinement. S’accorder du temps en fait. Merci pour vos articles qui sont toujours aussi passionnants.Patricia

      • Cécile MAHE

        Merci Patricia, c’est exactement ça: “s’accorder du temps”, j’aime! A bientôt

    • Pescalune

      Oui je suis assez d’accord avec toi …. la méthode douce est une solution bien plus adaptée que de stresser son corps inutilement avec des HE bien trop puissantes à mon goût pour ça (à moins d’avoir une vraie toxine à éliminer …)!
      Perso j’ai depuis longtemps opté pour les hydrolats pour mes petites “cures” détox et je trouve ceci bien plus adapté à mon organisme.

      • Cécile MAHE

        Merci Pescalune pour ce retour d’expérience. Je n’ai encore jamais testé avec les hydrolats, je les utilise surtout pour aromatiser… c’est une bonne idée!!

    • BAELEN

      J’ai trouvé votre article très intéressant et très explicite. Vous nous avez donné de précieuses informations sur la détox. Pour ma part, c’est “pissenlits du jardin” et infusion de romarin qui de plus est excellente pour la mémoire. Merci pour vos articles.

      • Cécile MAHE

        Merci 🙂 C’est très vrai, le pissenlit est excellent lui aussi!

Leave a Reply

Your email address will not be published.