Ici nous parlerons de Rosa damascena. A noter que Rosa centifolia a des propriétés similaires. Ce n’est pas le cas de Rosa alba, Rosa rogosa ou encore Rosa gallica (rose de provins). La Rose de Provins qui pousse en France, contient de l’acide gallique qui a des propriétés anti-fongiques, antivirales et anti-oxydantes. Attention au nom latin, encore et toujours… C’est pour ça que je ne fais pas la fière cette semaine avec mon flacon « Rose » qui ne comporte même pas cette information. 

Cet article est écrit dans le cadre du #defi50 Tester 50 huiles essentielles en 50 semaines. Pour accéder aux deux autres articles, cliquez ici: L’huile essentielle de rose (Rosa damascena) Pour en savoir plus sur mon défi: Le #defi50 pour sensibiliser au bon usage des huiles essentielles Faites le connaître!

Mais revenons en à notre Rosa damascena. Que contient-elle ? Oui souvenez-vous, les 3 infos essentielles sur l’étiquette : le nom en latin, la partie distillée (ici les pétales, cueillis à la main avant les chaleurs de midi pour préserver toutes leurs propriétés) et le chémotype…

Composition et contre-indications

Voici la composition donnée par Franchomme dans L’aromathérapie exactement :

  • Hydrocarbures : paraffine (stéaroptène)
  • Monoterpénols : géraniol (6%), citronellol (50%), nérol (5%), linalol
  • Alcools aromatiques : alcools phényléthylique (1%)
  • Alcools sesquiterpéniques : farnésol
  • Esters terpéniques (2,5 à 6%)
  • Phénols et phénols méthyl-éthers : eugénol (1%)
  • Oxydes : rose oxydes
  • Composés azotés : damascénone

Aaaaah mais qu’est-ce qu’elle raconte, c’est du chinois tout ça ! Prenons les choses dans l’ordre. Déjà, très peu de cétones (ou « monoterpénones ») dans la composition (seulement la damascénone, dont le % n’est pas précisé), donc pas de risque d’inversion d’effet, pas de neurotoxicité, pas de risque abortif. Ouf!

Ensuite, les phénols sont en toute petite quantité. Magnifique : pas de risque de dermocausticité particulier, pas de risque de se brûler la peau. Re-ouf!

Ce qui est en grande majorité, ce sont les monoterpénols (ou alcools terpéniques). Y a-t-il un risque ? Ils sont plus doux que les phénols, ces alcools là, donc pas de soucis. On pourrait même l’appliquer sans dilutions sur la peau. Par contre ce sont des allergènes connus. Mais ça, on a l’habitude puisque toute huile essentielle peut devenir allergène à la longue.

Mais c’est quoi cette histoire d’hydrocarbures ??? Y a du pétrole dans mon huile essentielle de rose ? Pas du pétrole, des paraffines, qui sont là naturellement. Et d’après Franchomme, c’est d’ailleurs ces composés, en quantités infimes, qui lui donnent son pouvoir psycho-olfactif quasi envoûtant !

Bilan ? Aucune contre-indication. On pourrait même dire que j’ai choisi une huile essentielle « douce » pour débuter mon défi. Par précaution, on évitera de l’utiliser avant 3 mois, sauf en olfaction.

rose-huile-essentielle

Propriétés de l’huile essentielle de rose

Sa composition nous donne déjà un petit indice sur ses propriétés. Déjà son odeur. Saviez-vous que le géraniol (que d’autres huiles essentielles ont) est synthétisé chimiquement par l’industrie pour produire des arômes synthétiques de rose ? Ensuite les huiles essentielles contenant beaucoup de monoterpénols sont des anti-infectieux doux que l’on peut utiliser chez les enfants (vous voyez que ça sert cette partie chimie totalement rébarbative!).

On la dit aussi tonique, et plus spécifiquement neurotonique, aphrodisiaque (on n’en attendait pas moins de la fleur de l’amour!), anti-hémorragique et cicatrisante.

Utilisations et voie d’administration de l’huile essentielle de rose

Diffusion atmosphérique

A proscrire. Pourquoi ? Parce qu’au vu de son caractère précieux, de sa noblesse, et de son prix, ce serait juste une hérésie de l’utiliser “juste” comme un parfum d’ambiance. Ceci-dit, il n’y a aucune contre-indication « rationnelle » à cet usage. Lydia Bosson l’évoque même en brume-vaporisateur, pour calmer l’ambiance d’une pièce à un goûter d’enfants par exemple, ramener le calme, apaiser.

Olfaction

Oui. 100% oui. Sûrement le meilleur moyen de faire durer le flacon le plus longtemps possible en plus. Respirer l’odeur en cas de surmenage, dépression, coups durs, baisse de moral, est d’un grand soulagement.

parfum-rose

Voie cutanée (sur la peau)

Oui et même elle pourrait être appliquée pure bien qu’il est conseillé de la diluer. Voyez l’avantage, avec une dilution, ça vous fait plus de quantité, donc en plus vous prolongez la durée de vie de votre petit flacon si cher. Sa réputation de fleur de la beauté et de l’amour n’est pas usurpée. Elle peut être utilisée en massage sensuel pour les deux partenaires. Ses propriétés à la fois tonifiante et apaisante sont idéales en cas d’impuissance, de frigidité, de fatigue sexuelle.

Elle est également utilisée dans les cosmétiques comme anti-rides et pour lutter contre la couperose, plutôt sur peu sèche et/ou mature. Plus globalement, elle est utile pour tous types de dermatoses, y compris l’acné.

Elle est également utile en cas d‘infection de la sphère ORL et d’asthme. Mais dans ces cas, on lui préfère largement des huiles essentielles tout aussi efficace et bien moins chères.

Si vous la diluez dans une huile végétale, pensez à utiliser une huile d’excellente qualité et qui ne rancisse pas. Il serait dommage de devoir jeter un mélange avec une huile essentielle si précieuse. Ou alors, préparez uniquement la quantité dont vous avez besoin si c’est un usage ponctuel.

Au niveau de la dilution, on peut aller jusqu’à 20 à 30% sans problème (3 gouttes d’huile essentielle pour 10 gouttes d’huile végétale) pour un but thérapeutique. Si c’est uniquement pour son parfum, on réduira nettement sa concentration.

Faites toujours un test cutané avant d’appliquer sur une plus grande surface de peau.

Voie orale

Elle peut également être utilisée par voie orale mais DILUEE dans du miel ou une cuillerée d’huile végétale dans le cas des infections ORL, des problèmes de conception ou de stress. Cependant, on se prive par cette voie des bienfaits olfactifs. On préfèrera donc l’application cutanée, qui semble la voie royale pour profiter de tous les bienfaits de cette huile essentielle.

On peut aussi l’utiliser en cuisine pour parfumer, mais là encore au vu de son caractère précieux, on préférera se tourner vers les hydrolats et eau de rose.

Aromathérapie énergétique

Là, on rentre dans un autre monde. Mais ça me semble important d’y venir, pour bien comprendre qu’une huile essentielle, comme une plante, est complexe et agit sur nous de manière globale au-delà de la somme des constituants que j’ai disséqué plus haut. Ses composés agissent, mais aussi son odeur, et l’alchimie particulière qui se crée entre elle et nous.

aromatherapie-energetique

Et l’huile essentielle de rose, dans le champs de l’aromathérapie énergétique a une importance particulière puisqu’elle possède le taux vibratoire le plus élevé (300 à 350 MHz- ce sont des mégahertz). A titre de comparaison, un hamburger est à 5 et une huile essentielle de lavande à 120. Selon les tenants de cette approche bio-électrique, nous aurions tous une fréquence, un taux vibratoire. Quand on est en pleine forme, avec pleins de pensées positives, il est au top, et quand on est déprimé, il baisse.

Là où c’est intéressant, c’est qu’on peut aussi agir volontairement sur notre taux vibratoire : en fréquentant des personnes avec un taux vibratoire élevé (on dit bien qu’untel a des bonnes ondes!), ou en consommant des produits avec un taux vibratoire élevé. Serait-ce donc là l’explication du pouvoir psycho-olfactif de la rose que Franchomme qualifie de quasi envoûtant ? En tout cas, en regardant tout ça, j’ai repensé à ma première impression de dimanche soir, lorsque j’ai ouvert le flacon : quelque chose d’extraordinaire, une odeur « divine ». Mystérieuse huile essentielle de rose…

En tout cas, les tenants de l’approche énergétique considère qu’elle est efficace sur le chakra du cœur (centre de la poitrine) ou Anahata (Ayurvéda) et sur le méridien du coeur (médecine traditionnelle chinoise).

Conservation de l’huile essentielle de rose

L’huile essentielle de rose peut se conserver longtemps si elle est bien stockée. En effet, elle ne contient pas ces fameux vilains monoterpènes qui se transforment spontanément en hydroperoxydes fortement allergènes dès qu’on a le dos tourné. Et ce n’est pas une essence faite à partir de zeste. Donc de ce côté là pas de danger qu’elle devienne allergène avec le temps. Des témoignages font état de flacons qui ont plus de 10 ans et dont l’arôme n’a pas bougé… Au prix où elle se vend, on préfère !

Par contre, ce qui peut être surprenant, c’est qu’elle se solidifie à basse température. C’est justement à cause des hydrocarbures qu’elle a ce super pouvoir. Pas d’inquiétude à ce moment-là, surtout n’imaginez pas qu’elle n’est plus bonne : il suffit de réchauffer doucement le flacon au creux de vos mains.

Envie de garder tout ça en tête, sans prise de tête? => Téléchargez la fiche de l’huile essentielle de rose

fiche-HE-rose-BD

Recherches utilisées pour trouver cet article:geraniol dangers, rosa centifolia propriété

    8 replies to "L’huile essentielle de rose, propriétés et utilisation sans danger"

Leave a Reply

Your email address will not be published.