Qu’est-ce que le test d’allergie à une huile essentielle? Quand faut-il le faire? Comment le réalise-t-on? Vous saurez-tout en cliquant ici et en regardant la vidéo!

Transcription texte approximative:

Quand faut-il faire le test d’allergie à une huile essentielle ?

Nous ne sommes pas tous égaux. Les personnes présentant un terrain allergique, c’est à dire ayant déjà des allergies connues doivent être particulièrement vigilantes, car elles seront plus sensibles et plus susceptibles de réagir aux huiles essentielles.

Par contre, l’inverse n’est pas vrai. Ca ne veut pas dire que si vous n’êtes allergique à rien, il faut vous croire protégé. En vérité, une personne sur quatre dans les pays développés serait allergique ! C’est énorme.

Quand faut-il surtout ne JAMAIS faire l’impasse sur le test d’allergie ?

En cas d’allergie connue à un composé chimique présent dans l’huile essentielle choisie, évidemment, mais pas que.

Certaines huiles essentielles ont particulièrement mauvaise réputation. Ainsi, on sera doublement vigilants avec les huiles essentielles réputées irritantes ou dermocaustiques et plus particulièrement avec l’huile essentielle de laurier noble, d’aunée, de massoïa, de pin maritime qui ont particulièrement mauvaise réputation.

(se reporter aux fiches sur les dangers des huiles essentielles)

Comment on fait un test d’allergie aux huiles essentielles ?

La quantité à appliquer n’a pas besoin d’être importante. Car contrairement à une réaction cutanée, de type irritation ou brûlure, la réaction allergique se produit à un seuil très bas, dès que le corps est mis en contact avec la substance allergène pour lui.

On applique une goutte d’huile essentielle que l’on aura préalablement diluée dans une goutte d’huile végétale à l’endroit où la peau est fine, comme à l’intérieur du coude ou à l’intérieur du poignet, tout simplement. Et ON ATTEND 48h !!!

Comment sait-on si le test est positif ou négatif ?

C’est amusant car sur la plupart des articles que j’ai lu, et même dans mes livres. L’info s’arrête là. Alors que ce qui est tout de même important c’est de savoir comment on interprète les résultats de ce test, non ?

Alors, si une réaction immédiate se produit, ce n’est pas une allergie. Si la réaction est immédiate, il s’agit très probablement d’une irritation. Ce qui veut dire que de toute façon, cette huile essentielle n’est pas forcément faite pour vous, ou alors il faudra la diluer encore davantage.

La réaction allergique intervient après un laps de temps. C’est pour ça qu’il faut observer pendant 48h (vous inquiétez pas, vous pouvez vous laver, c’est pas ça qui va changer le résultat). Elle peut se traduire par des démangeaisons, éruption cutanée, voire même un œdème (gonflement). La particularité d’une allergie, c’est qu’elle n’est pas forcément localisée là où vous avez appliqué le produit. Elle peut s’étendre à d’autres zones. Contrairement à une irritation, elle peut persister dans le temps, même après avoir arrêté d’appliquer le produit incriminé.

Que faire si le test d’allergie à une huile essentielle est positif ?

Si vous faites une réaction allergique, évidemment, il ne faut pas utiliser cette huile essentielle. En aucune manière, même davantage diluée. Posez-vous d’abord la question de sa qualité et de sa provenance. Si celles-ci ne font aucun doute, c’est que vous êtes allergique à un des composés chimiques. Regardez la liste, et tentez de les repérer. La prochaine fois que vous testerez une huile essentielle, vous pourrez recouper les informations et en déduire à quel composé vous êtes allergique, ce qui vous simplifiera la vie pour sélectionner les huiles essentielles qui vous conviennent à vous et à votre corps.

Voici la liste des composés chimiques allergènes (ça ne veut pas dire que tout le monde fera une réaction) :

  • limonène
  • linalol
  • citral (néral, géranial)
  • citronnelol
  • géraniol

Vous trouverez ci-dessous (cliquez dessus pour agrandir) le tableau des 26 substances réglementées considérées comme allergènes en parfumerie (source DGCCRF) :

composés allergènes des huiles essentielles

A noter tout de même que ces composés trouvés dans de nombreuses huiles essentielles, naturellement, sont bien moins allergisants que ceux qui sont synthétisés chimiquement, imités pourrait-on dire. Par ailleurs, c’est la dégradation de certains de ces composés qui dans bien des cas sont allergisants. Cela signifie que l’on peut devenir subitement allergique à une huile essentielle que l’on utilise ponctuellement depuis plusieurs années… il est peut-être temps de racheter un flacon. Cette dégradation peut se produire naturellement avec le temps, mais aussi en raison de mauvaises conditions de stockage.

Qu’est-ce que la sensibilisation aux huiles essentielles ?

La sensibilisation est un procédé pus lent. L’utilisation d’une huile essentielle sur le long terme, à plus forte raison quand elle est utilisée pure, peut vous rendre allergique. Même la lavande qui présente une tolérance exceptionnelle peut provoquer, sur le long terme, des réactions allergiques chez une personne qui ne l’était pas jusqu’alors. C’est ce qu’on appelle la sensibilisation. Cette sensibilisation, malheureusement peut aller beaucoup plus loin que le seul fait d’être devenu allergique à une huile essentielle donnée. Une personne sensibilisée peut devenir allergique à d’autres choses (allergies alimentaires, saisonnières au pollen..) alors qu’elle ne l’était pas jusqu’alors.

Recherches utilisées pour trouver cet article:allergie huile essentielle, allergie aux huiles essentielles symptômes, test pli du coude, les huiles essentielles peuvent elles provoquer des allergies, huile essentillelle test, huile essentielle réaction, Comment savoir si on est allergique à une HE rapidement, allergies huiles essentielles, allergies aux huiles essentielles, allergie aux huiles essentielles

    17 replies to "Test d’allergie à une huile essentielle : comment le pratiquer ?"

    • Magalie

      revenant de corse où j’avais acheté un sérum à base d’immortelle je me suis retrouvée avec les yeux gonflés et un eczéma. j’ai du aller 2 fois chez l’ophtalmo afin de guérir ces problèmes
      j’ai réessayé ce sérum au niveau du contour de la bouche et hop! à nouveau les paupiéres gonflées et yeux rouges. Je suis navrée d’avoir acheté plusieurs produits à bas de cette plante.

      • Cécile MAHE

        Bonjour Magalie, si c’est un serum, il contient également de l’huile, ça peut donc aussi par exemple etre une allergie aux arachides, aux noix…. Selon le lieu d’achat, il peut également ne pas y avoir d’he d’immortelle dedans, mais uniquement des aromes synthétiques

    • Anne Simonin

      Bonjour,
      Passionnée depuis quelques temps par les huiles essentielles pour leurs bienfaits, j’ai suivi une formation récemment pour ne pas risquer de faire «n’importe quoi». Je les utilise pour tous mes proches avec des résultats très convaincants. Seulement en ce qui me concerne, je fais des réactions cutanées très étranges depuis plusieurs mois, suite à de grosses crises d’eczema. Des réactions très violentes et inconfortables que j’ai évidemment essayé de réguler avec mes HE. Mais j’ai tout de même eu une piqûre de corticoïdes il y a 3 semaines, et aujourd’hui j’en prends en comprimés en attendant le rendez-vous avec le dermatologue. Ayant des doutes, j’ai fait un test d’allergie pour l’HE de cyprès que j’aime beaucoup, mais depuis peu : vive réaction après quelques heures, rougeurs, démangeaisons et léger gonflement. J’ai rapidement appliqué de la cortisone pour arrêter le processus, et comme mes doutes vont plus loin, j’ai testé de l’autre côté le tea tree que j’utilise depuis des années, là aussi réaction, un peu moins vive. Comme leur composition chimique a des points communs, je vais tester la camomille romaine, mais pour l’instant je n’ai plus de pli de coude disponible . Ma question: pensez vous que je puisse avoir développé une hypersensibilité à toutes les huiles? Et qu’une éviction temporaire pourrait arranger les choses? Ou bien dois-je vraiment identifier quel composant peut être en cause? Merci de votre réponse. Les médecins que j’ai rencontrés ne sont pas très portés sur le sujet et je ne sais pas vers qui me tourner.

      • Cécile MAHE

        Bonjour Anne, c’est tout à fait possible, la sensibilisation aux HE survenant suite à une utilisation répétée, prolongée à des doses non adaptées…difficile de vous répondre comme ça, mais plusieurs facteurs peuvent être en cause dont la qualité des HE achetées (sont-elles toutes de la même marque), une utilisation pure sur la peau (? vous ne précisez pas leur usage). En tout cas, levez le pied pour le moment, laissez le temps au corps de s’en remettre 🙂

        • Anne

          Merci de votre réponse rapide.
          Je réfléchis beaucoup, effectivement j’ai utilisé le tea tree pur, en particulier une fois, sous pansement, à ne pas faire… ce qui m’a valu une belle brûlure. Mais curieusement il y en a dans mon gel d’hygiène intime (je fabrique tous mes cosmétiques, aroma-zone), et, alors que j’ai eu un violent eczéma récemment, je ne réagis pas en ce moment. Toutes mes HE viennent de chez eux et me semblent fiables. Et les dosages, de par ma formation en Suisse, sont moins concentrés qu’en France. En tout cas, oui je lève le pied et en attendant de faire des tests chez un allergologue, je n’ai plus qu’à espérer que je ne sois pas devenue allergique, ce serait un comble pour une passionnée qui soigne les bobos de tout le monde. Merci encore et bonne continuation. Anne

          • Cécile MAHE

            Bon courage Anne, ce n’est peut-être qu’une dermatite passagère 🙂

    • […] est fortement conseillé de faire un test dans le pli du coude par exemple pour tout soin contenant de l’huile […]

    • Emmanuelle

      Bonjour, j’aurais eu ses consignes plus tôt, j’aurais évité les poussées d’eczéma que j’ai faites en utilisant l’HE de Lavande vraie tous les jours (1 goutte dans ma crème de jour pour aider contre l’acné) durant plusieurs années ! Pendant longtemps je n’ai plus pu l’utiliser sans voir une plaque ressortir dans les heures qui suivaient. Après pas mal de mois d’éviction, je peux à nouveau la réutiliser, mais je le fais ponctuellement. Ouf, car je l’apprécie pour son pouvoir cicatrisant 🙂

      • Cécile MAHE

        Bonjour Emmanuelle merci pour ce retour d’expérience qui est en plus positif et rassurant pour ceux qui rencontrent le même problème!

    • Gwezheneg

      Demat déoc’h
      Quel livre (ou livres) me conseillez vous d’acheter en premier ,petite fille d’homéopathe je “verse” ds la phytothérapie et je m’intéresse depuis peu à l’aromathérapie
      J’aime votre site et la haute Léonarde que je suis vous en complimente ,il est clair et concis.
      Je vous souhaite une très longue et belle route
      Bien cordialement
      kenavo ar c’hentañ

    • GILMANT Nathalie

      Bonjour ,
      j’ai utiliser de la lavande aspic sur mon fils de 12 ans suite à une piqure de méduse l’été dernier et il a fait une grosse reaction allergique … je ne pensais pas que cela etait du aux huiles (marques pranarom en pharmacie ).
      hors il a fait une chute ce week-end et j’ai donc tout naturellement appliqué de l’huile essentielles d’immortelle sur la region douloureuse et ohhh re boutons style urticaire . je pense donc qu’il est allergique . que peut ton faire pour enrayé cette reaction ?
      d’avance merci

      • Cécile MAHE

        Bonjour Nathalie, personne n’est allergique aux huiles essentielles, on est toujours allergique à un ou deux (parfois plus, c’est vrai) composés chimiques présents. Dans le cas présents, les deux huiles essentielles contiennent des cétones, donc peut-être regarder dans cette famille s’il y a des similitudes. En général, les composés les plus allergènes sont considérés être le limonène, le linalol, un peu le géraniol aussi, les citrals.
        On ne peut pas enrayer cette réaction: quand on est allergique, on est allergique.
        Mais êtes-vous sûre que c’est une réaction allergique? Est-ce que ce ne serait pas une irritation due à une mauvaise utilisation? En général, on n’applique jamais pure une huile essentielle, au risque de provoquer ce type de réaction et de sensibiliser la personne (risque de sensitisation). Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres, ont des peux très réactives… Bon questionnement 😉

    • […] Aucune ? Presque. Bien que sa tolérance cutanée exceptionnelle autorise une application pure, elle ne dispense pas d’un test d’allergie. […]

    • Test d’allergie à une huile essentielle: comment le pratiquer – Pourquoi?

      […] » nouvelle originale […]

    • […] gel de toilette intime permet de prévenir les infections (à faire seulement de temps en temps, test d’allergie au pli du coude à réaliser au préalable) responsables d’inconforts et de […]

    • […] Dangers et contre-indications : aucune (si ce n’est allergène, mais comme beaucoup de composés des huiles essentielles: voir le tableau récapitulatif dans cet article pour plus d’infos: Le test d’allergie à une huile essentielle: comment le pratiquer?) […]

Leave a Reply to Cécile MAHE Cancel Reply

Your email address will not be published.