Cette nouvelle vidéo de la série « des bourdes et des huiles essentielles » met en évidence l’importance de ne pas négliger la dimension olfactive dans l’utilisation des huiles essentielles, ne serait-ce que pour vérifier qu’il s’agit du bon produit.

En effet, pendant longtemps, les huiles essentielles de Ravintsara et Ravensare ont été confondues, même par les plus grands aromathérapeutes! Dans ce cas, seul votre nez est en mesure de vous renseigner sur la teneur de l’huile que vous possédez!

Transcription texte:

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler d’une grosse bourde qui a été faite par les plus grands noms de l’aromathérapie. Et si les infos qui figurent sur le flacon sont importantes, je voulais insister aujourd’hui sur le fait que votre odorat et votre nez sont aussi un outil formidable.

Cette bêtise, c’est la confusion entre Ravintsara et Ravensare. Alors, oui, c’est vrai que comme ça à l’oreille, ça sonne un peu pareil. Et c’est bien ça qui est à l’origine de la confusion, la ressemblance entre ces deux noms de plantes.

Et pourtant, il ne s’agit pas de la même plante du tout. Elles ne se ressemblent pas, elles n’ont pas la même composition chimique et pas les mêmes propriétés.

Cette confusion générale a été entretenue jusqu’il y a peu. Méfiez-vous, dans les livres qui ne sont pas des éditions récentes, vous avez de grande chance de lire des erreurs car pendant longtemps Ravintsara (nom latin Cinnamomum camphora) a été vendue sous le nom de Ravensare (nom latin Ravensara aromatica). Donc si vous avez des flacons qui datent un peu : attention ! La plante que vous avez n’est peut-être pas celle que vous croyez !

A lire en complément:  Huiles essentielles anxiolytiques : des molécules miracles

Alors, la différence est de taille puisque non seulement ce n’est pas la même plante, elle n’a pas les mêmes propriétés, mais fort heureusement : elles n’ont pas du tout la même odeur. Vous pouvez donc en avoir le cœur net, simplement en ouvrant votre flacon : une odeur un peu camphrée, comme l’eucalytus, qui fait penser au Vicks vaporub de votre enfance ? C’est le bon, vous avez sûrement Ravintsara. Par contre, si vous n’avez pas du tout cette odeur-là. C’est plutôt une odeur épicée, poivrée ? Il semblerait que vous soyez bien en possession du Ravensare aromatique.

On voit là, et plus mon défi avance, plus j’ai le sentiment que c’est un point essentiel (sans jeu de mot) pour bien utiliser les huiles essentielles : l’odeur. Elle nous donne les renseignements dont on a besoin. Notre nez est un outil formidable.

Si c’est bien Ravintsara, son nom latin est Cinnamomum camphora (camphrier du Japon) et sa composition chimique devrait, DOIT être majoritairement du 1,8-cinéole que l’on a vu dans la vidéo précédente sous le nom d’eucalyptole.

Mais attention ! Dernière mise en garde : le fait d’avoir un flacon avec marqué dessus « Cinnamomum camphora » (ou Camphrier du Japon) ne suffit pas à être sûre d’être en possession de Ravintsara.

Ravintsara = Cinnamomum camphora

Mais Cinnamomum camphora n’est pas forcément Ravintsara (ça l’est si le composé majoritaire est de l’eucalyptole ou 1,8-cinéole

Car les huiles essentielles distillées à partir de ce camphrier, selon où la plante a poussé, peuvent être totalement différentes dans leur composition chimique, ce qu’on appelle différents « chémotypes », j’y reviendrai dans une autre vidéo.

Donc attention à cette confusion, Ravintsara dont vous pouvez télécharger la fiche en cliquant ici/ ici est celle qui contient majoritairement du 1,8 cinéole et dont l’odeur est très proche de l’Eucalyptus radiata que j’ai aussi testé. Avec des propriétés similaires, une excellente anti-virale, anti-infectieuse, expectorante, idéale elle aussi pour tous les maux de l’hiver : rhume, grippe, toux, bronchite, sinusite, rhynopharyngite…

Je vous laisse découvrir tout ça sur la fiche et je vous dit à bientôt pour une nouvelle vidéo !

    2 replies to "[VIDEO] L’importance de l’odeur dans l’utilisation des huiles essentielles"

    • Séverine Herbio'tiful

      Merci pour ce rappel très important. Moi-même parfois, je me mélange les pédales entre les deux.
      J’aime beaucoup tes vidéos et le thème des « bourdes » qui est vraiment originale.

      • Cécile

        Merci Séverine, ça me fait super plaisir ton soutien!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée