Passer le temps, prendre son temps, un temps pour tout, … le temps est omniprésent dans nos vies de tous les jours et ça se traduit par une multitude d’expressions qui trahissent notre rapport plus ou moins conflictuel au temps, toujours fluctuant avec l’humeur, l’âge, le moment de la journée. Le temps passe souvent trop vite à notre goût. Nous n’en avons jamais assez pour tout faire et respecter notre « emploi-du-temps » (quel mot horrible !). Les journées se raccourcissent et nous courons partout dans l’espoir de gagner un peu de ce précieux temps. Quelle course perdue d’avance ! Quel jeu de dupe ! Le seul temps qui existe, c’est le moment présent, le reste n’est qu’illusion. Et nous passons notre vie à courir après des illusions, comme le lapin pressé d’Alice aux pays des merveilles. Rangez votre montre à gousset monstrueuse, vous ne la tenez pas par la chaîne, c’est sa chaîne qui vous retient.

Cet article participe au carnaval d’articles « forme – vitalité – bien-être », c’est un groupe de blogueurs qui chaque mois publient un article sur un thème donné. Ce mois-ci, le thème est « le temps », proposé par Catherine du blog Toute est énergie qui ouvre le bal avec son article « Et si nos vies antérieures faisaient parties de nous maintenant? ».

Je me suis demandé ce que je pourrais bien écrire sur le temps sur un blog dédié aux huiles essentielles. Abandonnant très vite l’idée de développer la théorie de la relativité, sujet clairement au-delà de mon champ de compétence, j’ai eu envie de parler de prendre un temps pour soi grâce aux huiles essentielles du bien-être (mmmmhhh massages, bains aromatiques…). Mais non, finalement, au moment d’écrire, c’est une autre idée qui s’est imposée à moi. Et c’est l’occasion d’explorer avec vous aujourd’hui une branche particulière de l’aromathérapie : l’aromathérapie énergétique.

S’ancrer dans le présent, c’est le bonheur

Tout ce qui est passé n’existe plus et ce qui est futur n’existe pas encore. Facile à dire quand on regrette d’avoir fait ci ou dit ça le matin et qu’on pense déjà à ce qu’on va cuisiner ce soir ! Pourtant, c’est bien là que se situe une grande majorité de nos problèmes. Les spécialistes ès-bonheur l’affirment, ou plutôt ne font que redécouvrir ce que la sagesse orientale tente de nous faire entrer dans le crâne depuis des millénaires : pour être heureux il faut être présent, à 100%, présentement. Pour notre corps, en général, sauf faille spatio-temporelle (vous avez trop regardé star trek), il est dans le présent, pas de soucis. Pour le mental, par contre, c’est une autre paire de manches.

Pourtant, vous en avez déjà fait l’expérience, de ces moments ou on est « tout entier » tendu vers un objectif, dans une tâche qui nous absorbe, le corps et l’esprit à l’unisson et on se sent…. Bien. Les sportifs l’expérimentent, concentrés sur la balle, le corps et la raquette ne font qu’un, l’esprit tendu vers la frappe… les cuisiniers, les bricoleurs, les artistes le vivent aussi quand ils s’absorbent dans une création. Mais ça nous arrive… disons… que c’est une sorte d’état de grâce qu’on n’expérimente pas tous les jours. Une sorte d’état méditatif, atteint à l’insu de notre plein gré.

Les praticiens en médecine douce appellent cela l’ancrage, le fait d’être dans le présent. S’ancrer dans le moment, l’image de se camper, les deux pieds bien à plat sur le sol, sur la terre ferme, solidement comme l’arbre avec ses racines qui vont chercher ses nutriments, voilà de quoi il s’agit. Tout l’inverse des têtes en l’air, des professeurs Tournesol, des fétus de paille bousculés par le vent et des oiseaux de mauvais augures en train d’imaginer le pire. Ici, maintenant. Pas en décalage, un pied ici et l’autre là-bas, en mode multi-tâche, non. Ici, maintenant, complètement.

ancrage-énergétiqueancrage huile essentielle

Comment les huiles essentielles peuvent nous aider à nous ancrer ?

Et il existe des huiles essentielles qui favorisent considérablement notre capacité à être ici et maintenant, avec un moindre effort. Pas de « on se force à se poser » ou de « il faut se concentrer ». C’est vraiment beaucoup plus facile. D’ailleurs, ça ressemble un peu à de la triche ! Car l’huile essentielle « fait le boulot » pour nous. C’est elle qui bosse, pourrait-on dire, en direct avec notre subconscient. Ils traitent tous les deux, laissant notre conscience à ce qu’elle a à faire d’urgent (rendre le rapport au boss, recoudre le pantalon du petit dernier ou cuisiner enfin ce potiron avant qu’il ne pourrisse dans le frigo).

Ce pouvoir de certaines huiles essentielles s’explique notamment par le fonctionnement de notre odorat. C’est le seul de nos cinq sens pour lequel les informations ne passent pas par la case conscience. Ce sont des stimuli qui agissent directement sur notre inconscient, d’où la puissance du pouvoir évocateur de certaines odeurs et la fameuse madeleine de Proust.

Mais cette puissante action de certaines huiles essentielles sur notre mental, plus que d’autres, semblent s’expliquer par leur composition chimique.

A chaque fois que je « décortique » une huile essentielle sur le blog, je m’intéresse à la fois à ses propriétés physiques, à son action sur le corps, mais aussi à son impact sur la sphère psychique. Beaucoup moins facile à décrire, à quantifier, on note néanmoins que tout comme ses propriétés thérapeutiques (antiviral, expectorant…), ses propriétés « psychiques » sont à relier aux composés chimiques présents. Ainsi, des grandes familles se dessinent, avec des composés qui vont plutôt donner à l’huile essentielle des propriétés stimulantes sur le mental, d’autres apaisantes, et d’autres qui vont favoriser le fameux « ancrage ». Voici le type de diagramme que certains auteurs présentent avec dans la partie supérieure les substances ayant un effet davantage marqué sur le psychisme et dans la partie inférieure celles qui agissent sur le corps. A droite les stimulants et à gauche les relaxants:

diagramme-aroma-energieCette double page avec à gauche les substances chimiques et à droite la correspondance des huiles essentielles est tirée de l’excellentissime bouquin de Monica Werner et Ruth von Braunschweig L’Aromathérapie : Principes, Indications, Utilisations dont je ne peux que vous conseiller la lecture!

Quelles huiles essentielles pour s’ancrer dans le présent ?

Et surtout comment on sait qu’on a besoin de s’ancrer dans le présent ? Eh bien si :

  • vous êtes stressé, en train de courir partout, débordé, submergé (= dans le futur)
  • vous êtes en train de ressasser, de ruminer (« ah si j’avais fait, ah comme j’aurais du… ») (= dans le passé)
  • vous êtes incapable de vous concentrer sur une tâche, sans systématiquement penser à ce qui s’est passé avant ou ce qui va se passer après. (= dans le passé et dans le futur)
  • Vous êtes « ébranlé » (vos « fondations » ont été secouées) par un événement récent : choc affectif, deuil, accident, …, et vous avez besoin de vous « raccrocher » (= vous ne savez plus où vous êtes, passé, présent, futur)

Vous apprécierez sans doute d’être campé les deux pieds solidement sur terre, dans le présent.

En aromathérapie énergétique, les huiles essentielles réputées favoriser l’ancrage, l’enracinement, correspondent au chakra dit « racine ». Ce sont celles qui se trouvent plutôt au centre de ce diagramme présenté ci-dessus, c’est à dire celles en vert, en équilibre entre le psychique et le physique et entre stimulante et relaxante. Ce sont celles qui sont riches en sesquiterpènes. Amusant n’est-ce pas quand l’énergie et la chimie semblent se confondre ?

Du point de vue de l’aromathérapie énergétique, les huiles essentielles qui rappellent l’énergie de la terre, qui ont une odeur terreuse sont intéressantes. Il s’agit du patchouli, du cèdre de l’atlas, du vétiver et du nard jatamansi… et c’est l’odeur des sesquiterpènes ! Il est aussi intéressant de noter que parmi les huiles essentielles plébiscitées, on retrouve beaucoup celles distillées à partir de l’écorce des arbres ou de résines : santal, élémi, myrrhe, encens.

Un peu comme si l’huile essentielle pouvait transmettre la force de l’arbre et sa capacité d’enracinement ?

Lydia Bosson, dans son ouvrage Aromathérapie énergétique nous rappelle que les huiles essentielles riches en sesquiterpènes sont notamment celles utilisées pour favoriser la méditation (et ce dès l’antiquité!) et qui ont la réputation de relier les énergies telluriques et cosmiques.

Ce sont donc celles-là qu’il nous faut pour l’ancrage! J’ajouterai à celles déjà mentionnées l’Ylang-Ylang complet qui est également riche en sesquiterpènes et qui me fait un effet boeuf, si vous me permettez l’expression.

Comment utiliser les huiles essentielles pour l’ancrage?

En olfaction au flacon : le geste d’urgence

On respire profondément au-dessus du flacon, on bloque une seconde, puis on expire. A répéter trois fois. C’est la solution de faciliter lorsqu’on n’est pas chez soi. Aucune préparation n’est requise.

En diffusion dans une pièce : la voie passive

C’est la manière de faire qui ne réclame aucun effort et ça tombe bien car on n’a pas besoin de se rajouter une couche quand on est stressés. Vous pouvez fort bien continuer à vaquer à vos occupations pendant ce temps-là. La solution des gens surbookés… qui le seront peut-être un peu moins après-ça !

En massage : le coup double

Diluée dans une huile végétale, vous pouvez masser ce mélange sous les deux pieds. C’est l’image des racines, symbolique, qui prévaut ici. Mais comme ce n’est pas toujours possible, vous pouvez viser les avant-bras si vous ne voulez ou ne pouvez pas enlever vos chaussettes (en dépannage, exceptionnellement 1 goutte pure peut faire l’affaire).

Il est également possible pour ceux qui ont des connaissances dans le domaine de masser des points particuliers sur les méridiens (médecine chinoise) ou le chakra correspondant à l’état de fatigue.

chakra-aroma-energetique

Par cette voie là, par la peau, vous profitez non seulement de l’odeur mais des propriétés de l’huile essentielle à un niveau davantage thérapeutique : deux en un !

Je ne peux que vous encourager à faire l’expérience par vous même, à trouver « votre » huile essentielle, celle qui va produire sur vous le meilleur effet, ou à composer une synergie avec des huiles essentielles qui vous font du bien. Car le stress, maladie du siècle peut être combattu efficacement en s’ancrant solidement dans le présent. Mais le stress, paradoxalement, nous empêche justement d’être dans le présent puisqu’il nous incite à courir. Savez-vous que les réactions physiologiques du stress correspondent à nos modes de fonctionnement ancestraux de fuite devant un danger ? Et ces réactions ne sont pas toujours rationnelles dans notre monde moderne, la probabilité de se faire écraser par un mammouth étant plutôt faible. Mais ce n’est pas toujours facile de se raisonner lorsque le mental s’épuise et que le poul s’emballe. Laissons donc les huiles essentielles nous supporter dans ces moments là et nous permettre de « reprendre la main », de retrouver un équilibre pour pouvoir avancer plus sereinement.

Pour aller plus loin, je vous invite à me laisser votre email ci-dessous pour recevoir les 3 vidéos gratuites d’introduction au programme Aroma’stress :

Recherches utilisées pour trouver cet article:huile essentielle ancrage, les odeurs qui aide à sancrer, huile essentielle patchouli ancrer dans le sol, ancrage huile essentielle, huile essantielle ancrage, pathouli ancrage, plante dancrage, plantes ancrage

    28 replies to "Ancrage dans le présent avec les huiles essentielles"

    • Michel

      Merci Cécile pour ce très bon article. Et Vive les sesquiterpènes !!!

    • Murielle Bebrone

      Ne pas oublier l’HE de carotte “relie à la terre” Lydia Bosson

    • Jessica Bissonnette

      Salut Cécile! J’ai une question pour toi. Je faisais une recherche sur quelle HE utiliser pour “renforcer” le chakra racine et il y en a une qui est très souvent cité. C’est le Nard de l’Himalaya. Cependant, il est dit dans un site web de ne pas acheter cette huile car la plante est une espèce protégée. Qu’en penses-tu ?

    • joelle

      Un très bel article de Cécile, qui nous donne toujours envie d’en découvrir d’avantages sur les huiles essentielles

      • Helessentielle

        Et oui! Elles n’ont pas encore fini de nous en faire voir, ces petites HEs 😉

    • Lola

      Merci pour ce super article cécile. Je suis vraiment une grande fan des vertus des Huiles essentielles et je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis. J’ai même appris des choses 🙂 En tout cas merci beaucoup.

    • Laurence Garré

      Merci pour votre article riche d’informations justes et précieuses.

    • […] dans 10ml) qui me détend comme aucune autre. Mais globalement, toutes les huiles essentielles favorisant l’ancrage vont être intéressantes pour se concentrer sur l’exercice. Sinon, faites confiance à votre […]

    • […] furieusement une autre huile essentielle, ça, le Patchouli. Et un article que j’ai écrit sur l’ancrage dans le moment présent. Cette richesse en sesquiterpènes augure sans aucun doute d’une huile essentielle qui va […]

    • Ancrage dans le présent avec les huiles essentielles – Pourquoi?

      […] » nouvelle originale […]

    • tisya

      Bonjour et vraiment merci pour cet article ! . J’utilise beaucoup le livre de Lydia Bossom et je suis d’accord avec toi c’est une belle référence.

      • Cécile MAHE

        Merci Tisya, effectivement, il se lit comme des contes, des jolies histoires!

    • Brigitte

      merci pour cette article, car trop de personnes ne pensent que soin ou senteur et il est important à mes yeux de travailler sur les énergies que les huiles essentielles procurent.
      Bonne continuation au plaisir de lire d’autres articles
      B

      • Cécile MAHE

        Merci Brigitte pour ce retour. Effectivement, elles sont bien plus que des odeurs!

    • Lody

      L’article est très intéressant 🙂

      Je travaille en tant que thérapeute holistique Énergéticienne et l’aspect vibratoire des huiles essentielles est très important pour moi en terme de reconnexion a soi 🙂

      Merci à toi d’avoir écris cet article pour agrandir la connaissance des si puissantes huiles essentielles, des vrais petits bijoux précieux 🙂

      Au plaisir de te relire pour d’autre article d’aromathérapie énergétique !!

      • Cécile MAHE

        Merci Lody, je suis tombée sur ta page facebook l’autre jour. Effectivement tu sembles très investie dans le travail avec l’énergie. Tu dois en savoir plus que moi sur cet aspect des huiles essentielles! N’hésites pas à apporter des précisions à l’occasion.

    • CélineS

      Très intéressant Cécile et oui plus d’articles comme ceci je suis à 100% pour et oui vive les massages aux HE ^^.

    • Agathe

      Excellent article, qui tombe à pic! Je lance mon blog et je suis comme une pile (tellement de choses en tête que je voudrais faire) Hier soir je n’arrivais pas à m’endormir alors j’ai essayé la relaxation (scan corporel des tensions + souffle ) ça a finit par marcher mais je n’avais pas pensé aux HE alors que j’y suis plutôt sensible 🙂 Par ailleurs, ça me fait penser à plusieurs conversations que j’ai eu récemment sur le fait que chaque personne à son canal sensoriel dominant https://fr.wikipedia.org/wiki/VAKOG et que du coup on sera plus attiré par une approche qu’une autre (par exemple plus HE / odorat que massage/ kinesthésie ). Merci pour l’astuce, je n’ai que L’ylang-ylang à la maison, je vais tester dès ce soir !

      • Cécile MAHE

        Merci Agathe, très intéressant ton lien! Effectivement les personnes sont plus ou moins sensibles aux odeurs, j’ai pu le remarquer en faisant renifler mes huiles essentielles autour de moi. J’aime beaucoup l’ylang ylang, mais plutôt en application sur la peau ou olfaction pour moi, la diffusion m’a un peu déçue. Tu me diras comment tu l’as vécu!

    • […] Plante essentielle – Céline a écrit : «Ancrage dans le présent avec les huiles essentielles » […]

    • Catherine

      Merci pour ce bel article, il arrive à point dans ma vie. J’ai reçu en anniversaire un diffuseur d’huile essentielle et comme je ne m’y connais pas du tout, je ne savais pas vers quel odeur me lancer. Je crois qu’un arôme qui permet de s’enraciner serait parfait pour toute la famille. Il ne me reste qu’à aller en boutique me trouver un flacon! 🙂 Merci!

    • Guillaume

      Merci pour cet excellent article Cécile 🙂
      Je me retrouve assez dans son contenu. Je me concentre sur mes expériences sensorielles quand je veux revenir au moment présent, et l’odorat est particulièrement efficace pour moi. Alors si en plus la composition des HE contribue à aider… le top !
      “C’est le seul de nos cinq sens pour lequel les informations ne passent pas par la case conscience.” Je pensais que c’était aussi le cas du gout (Pour Marcel, c’est quand la madeleine ramollie touche son palais non ?)

      • Cécile MAHE

        Merci Guillaume, super retour d’expérience. J’avoue ne pas avoir fait tellement de recherches sur le goût. L’odorat, de ce que j’en ai lu est plus “passif”. Le goût passe par ce qu’on met sciemment en bouche, donc je serai tentée de dire que c’est un peu différent?

Leave a Reply

Your email address will not be published.