Ah ah. Alors, là, je rigole. C’est la deuxième fois que je me fais avoir. Non, franchement, c’est pas drôle ces histoires de nom latin. Deux fois qu’on me vend de la citronnelle de Java pour lutter contre les moustiques. Cymbopogon winterianus. J’aurais du me méfier avec un nom pareil, donc si vous voulez un moyen mnémotechnique en voilà un : « winter » c’est l’hiver en anglais, et en hiver, quand il fait froid, y a pas de moustiques, donc c’est pas la bonne.
La première fois qu’on m’a conseillé cette citronnelle, c’était en pharmacie. Oui, oui, ma bonne dame, la citronnelle, c’est bien connu, y a rien de mieux contre les moustiques. Ah bon bah c’est bizarre, ça a pas l’air de marcher… La deuxième fois, c’était en magasin bio. Je vous promet que jamais deux sans trois : NON y aura pas de troisième fois.

Cet article est écrit dans le cadre du #defi50 Tester 50 huiles essentielles en 50 semaines. Pour accéder aux deux autres articles, cliquez ici: L’huile essentielle de Citronnelle de Java (Cymbopogon winterianus). Pour en savoir plus sur mon défi: Le #defi50 pour sensibiliser au bon usage des huiles essentielles Faites le connaître!

Donc la bonne contre les moustiques, c’est la citronnelle de Ceylan (Cymbopogon nardus), comme le thé. Mais moi, je vais parler de Cymbopogon winterianus parce que, eh ben c’est celle que j’ai achetée, quoi.
Histoire de me venger un peu, je vous signale quand même qu’il y a aussi Cymbopogon flexuosus (« Lemongrass »), Cymbopogon citratus (Verveine des Indes), Cymbopogon giganteus (Citronnelle de Madagascar) et Cymbopogon martinii variété motia (Palmarosa) ou variété Sofia (Gingergrass) et que elles non plus n’ont rien à voir avec les moustiques !!! Donc si comme moi vous vous êtes fait avoir, vous avez le droit de faire un « bouh » en commentaire pour protester contre la désinformation sur les huiles essentielles 🙂

Eh ! Oh ! Pour ceux qui sont en train de s’auto-féliciter d’avoir la bonne chez eux, jetez donc un œil ici : http://link.springer.com/article/10.1007/s00436-006-0184-1#page-1 On en reparle après de la citronnelle anti-moustique, hein:-D

C’est fou parce que partout sur le net, on met en avant la citronnelle de Java (et parfois avec le mauvais nom en latin, histoire de perdre encore plus le consommateur) comme insectifuge. En fait, pour sa défense, elle serait utile pour soulager les piqûres… mais j’anticipe, jetons un œil à la composition avant de faire des plans sur la comète…

Composition et contre-indications de la citronnelle de JAVA (Cymbopogon winterianus)

Cymbopogon winterianus citronnellaliferum (c’est le chémotype ce dernier mot; pour ceux qui ont perdu le fil, il indique le composé majoritaire, ici le citronnellal)

  • Alcools monoterpéniques ou monoterpénols (30-40%) : géraniol (15-24%), citronnellol (12-15%)
  • Esters terpéniques : acétates de géranyle (3-8%) et de citronnelyle (2-4%)
  • Aldéhydes monoterpéniques (35-45%) : citronnellal (33-45%)

Les aldéhydes monoterpéniques l’emportent d’un cheveu sur les monoterpénols (ou alcools monoterpéniques) et ça… c’est pas forcément une bonne nouvelle. Non vraiment pas : ça signifie qu’elle va être irritante pour la peau. Même s’il y a une forte proportion de monoterpénols, le fait que le citronnellal arrive en tête de course interdit un usage pur sur la peau.

En plus, on notera que contrairement à l’huile essentielle de citron où le limonène en présence contrebalançait les effets négatifs du citral (un autre aldéhyde monoterpénique), ici, il n’est pas présent… donc on se le prend en pleine poire, notre citronnelal, sans bouclier.

Les monoterpénols, je ne reviens pas dessus, j’en ai parlé pour le géranium bourbon et le thym à linalol : ils sont gentils. Et les esters terpéniques aussi.

citronnelle-he-java

Bilan ? Des contre-indications !

En raison de la présence d’aldéhydes monoterpéniques (citronnellal- attention, ne pas confondre avec le citronnelol avec un -o), cette huile essentielle ne devrait JAMAIS être appliquée pure sur la peau. Et d’ailleurs, elle ne devrait pas non plus être appliquée, même diluée sur des longues durées, sauf avis médical. On ne la mettra donc pas dans une lotion antimoustique à utiliser tous les jours plusieurs fois par jour en vacances… puisque de toute façon elle n’éloigne pas les moustiques (oui, je suis rancunière, personne n’est parfait). On évitera de l’utiliser, comme normalement toutes les huiles essentielles, sur des personnes présentant un terrain allergique. Elle est contre-indiquée chez les femmes enceintes ou allaitantes et chez les enfants de moins de six ans (sauf en diffusion).

Propriétés de l’huile essentielle de citronnelle de Java

Bon déjà, elle éloigne pas les moustiques. Oui, je sais je radote, je grommelle, je ralouille, grrrrr. Allez, laissons tomber et passons à ce qu’elle sait faire.

La présence des monoterpénols nous indique qu’elle est un anti-infectieux, donc c’est quand même intéressant, avec un effet apaisant, rééquilibrant, même si ce sera dans une moindre mesure que la rose ou le géranium. Ensuite, le citronnellal n’a pas que des inconvénients. Comme les autres aldéhydes terpéniques, il est anti-inflammatoire et confère à cette huile essentielle des propriétés stimulantes sur le plan psychique.

Utilisations et voies d’administration de l’huile essentielle de Citronnelle de Java (Cymbopogon winterianus)

Diffusion atmosphérique et olfaction

Par cette voie là, on profitera de ses effets antimicrobiens. Toutefois, il est à noter que ce n’est pas l’huile essentielle la plus efficace dans ce domaine-là. Le citron zeste, qu’on a déjà vu, est nettement plus puissant, plus local, moins cher…

En même temps, la diffusion peut apporter aussi des bienfaits sur la sphère psycho-émotionnelle. Et de ce point de vue là, vous êtes seul juge de vos besoins. L’olfaction peut également être utilisée pour ces utilisations.

Attention, elle est déconseillée en inhalation (dans un bol d’eau chaude, comme le citron).

citronnelle-cymbopogon

Application cutanée

Pour les rhumatismes, par contre et les pathologies inflammatoires, elle est tout à fait indiquée. On peut soit l’appliquer diluée dans de l’huile végétale en massage (dilution 20% pas d’usage prolongé), localement sur les zones inflammées douloureuses, ou profiter de ses bienfaits dans un bain (voilà une bonne excuse pour un moment de détente!). Veillez bien dans ce dernier cas à la diluer avant de l’incorporer, sinon, vous allez souffrir de ses effets irritants au niveau des muqueuses. L’idéal, c’est quelques gouttes dans un peu de lait, on en a tous dans le frigo ! Sinon, vous pouvez acheter dans le commerce des dispersants prévus à cet effet, c’est vous qui voyez.

Apparemment, elle serait efficace contre les tendinites, après tout, c’est une inflammation du tendon. En plus, elle présente moins de contre-indications que la gaulthérie. Je n’aimerai pas avoir l’occasion de tester, mais étant sujette aux tendinites, réjouissez-vous, il y a de grandes chances que je vous fasse un retour d’expérience avant la fin de mon défi !

Elle a aussi une utilité pour soulager les piqûres de moustique. Attention ! Diluée dans de l’huile végétale toujours. Ça je vais sûrement tester car la probabilité que je ne me fasse pas piquer cette semaine est de l’ordre de 0,000001%. Je verrais si c’est aussi efficace que ma lavande fine, qui elle a un net avantage, c’est que je peux l’appliquer pure.

Voie orale

En cuisine uniquement. Oui, car je n’ai pas trouvé d’informations réellement fiable pour une prise par voie orale, ni sur les bénéfices. Elle serait éventuellement utile en cas d’affections buccales ou digestives (???). Donc pour donner une petite note asiatique à un plat, vous pouvez diluer une goutte dans du lait de coco (ou une autre matière grasse, mais je voulais rester dans la thématique exotique).

Aromathérapie énergétique

Elle permet d’éviter les conflits en générant une atmosphère calme et solide.
Elle est associée au chakra solaire. Pour une utilisation en massage « plaisir », la dilution sera différente d’un massage anti-rhumatisme. Pour profiter de ses effets sans avoir son côté irritant, quelques gouttes diluées dans de l’huile végétale suffisent (5%)

Conservation

Je n’ai pas trouvé d’indication particulière, donc je vous renvoie à une logique de bon sens. Voir ici: l’article sur la conservation des huiles essentielles. Et surtout, ne jetez pas une huile essentielle périmée… des idées ici pour les « recycler : Que faire de vos huiles essentielles périmées?

… et le meilleur pour la fin… la fiche à télécharger!

fiche-he-citronnelle

Recherches utilisées pour trouver cet article:Cymbopogon winterianus, citronnelle danger, citronnelle de java, huile essentielle citronnelle de java et soleil, huile essentielle citronnelle de ceylan ou java, huile essentielle citronnelle citral, cymbopogon citratus huile essentielle propriétés, composition de la citronnelle, Citronnelle de Madagascar et citonnelle de Java, solubilisation huile essentielle citronnelle

    13 replies to "Huile essentielle de citronnelle : propriétés et utilisation sans danger (cymbopogon winterianus)"

    • Jonathan

      La citronnelle de Ceylan et la citronnelle de Java sont très proche.
      Elles se diluent dans de ‘huile végétale, la java est plus riche en principe actif que la Ceylan.

      Donc la java, ça fonctionne très bien, mais faut la diluer.

    • WETZEL

      Bonjour,
      Ma pharmacienne m’a conseillé de prendre de l’Huile Essentielle de Citronnelle de Java (une goutte sur un morceau de sucre) 5 jours sur 7 contre les piqûres de moustique. Cela fait trois semaines que j’en prends et je n’ai aucun résultat positif car je me fais toujours autant
      piquer.

    • chevrier michele

      Hello Cécile
      Je viens de vérifier j’ai un e HE de Citronnelle, le nom botanique est : Cymbopagan qui serait spéciale pour la diffuser anti-moustiques! j’ai vu plus haut un nom botanique ressemblant Cymbopogon, est-ce ma vue qui baisse?

      • Cécile MAHE

        entre a et o, il y a du y avoir une confusion Michèle, parce que Cymbopagan n’existe pas. Ce qui importe c’est la suite du nom latin!

    • Yoann

      Bonjour Cécile,

      Je suis interpellé par votre article qui dénonce la désinformation quant à la citronnelle … J’admire votre travail sur votre blog car vous allez vraiment loin dans vos recherches, votre compréhension, et vos explications à nous autres. Parler des composants chimiques pour parler allérgène, dermocaustique… chapeau !

      Néanmoins avez-vous toujours le meme point de vue quant à la citronnelle ? A savoir que seule la citronnelle de Ceylan est efficace comme repulsive a moustique ?
      Je m’appretais a faire des baume anti-moustique avec en parti de la citronnelle de Java, mais maintenant j’hésites. Surtout que dans un de vos autre article vous la conseillez pour ce meme usage https://plante-essentielle.com/huile-essentielle-anti-moustique/

      Surtout que l’huile de Ceylan contient du géranionl et du (de la ?) citronelol.. tout comme la citronelle de Java et la lemongrass, pour moi ce sont eux qui agissent comme repulsifs.

      A bientot ! Et merci pour le temps que vous passez a nous transmettre votre savoir.

      Yoann

      • Cécile MAHE

        Bonjour Yoann, merci pour votre retour! La question de la Citronnelle n’est pas simple, l’année dernière une étude a remis en causel’efficacité de toute citronnelle dans la lutte antimoustique, critiquant par la même des croyances populaires sans aucun fondement… je ne suis pas d’accord et comme vous dites, il y a des composés qui nous intéressent, quelle que soit la citronnelle. Il faudrait que je me replonge dans mes recherches, je n’ai rien de plus pour le moment.

        • Yoann

          D’autant plus que la citronelle de ceylan est de plus en plus introuvable.
          Encore merci pour votre travail !

          • Laurinette78

            Bonjour
            Moi même à plusieurs reprises je m étais faite avoir avec la citronnelle anti moustique jusqu’à ce que je tombe sur la bonne et je confirme, je garantis que LA SEULE ET UNIQUE CITRONNELLE ANTI MOUSTIQUE EST LA CYMBOPOGON NARDUS(CITRONNELLE DE CEYLAN)
            Oubliez toutes les autres car les moustiques vous rient au nez
            J en veux pour preuve que dès qu un produit fonctionne, tout le monde se l’accapare, et c’est le cas de cette citronnelle à l approche de l été
            On peut encore en trouver facilement sur internet en début d’année et j ai pu comme ça être tranquille pour cet été en commandant 10 flacons d HE de cymbopogon nardus de la marque Pranarom
            Dans mon petit pulvérisateur de sac, je vide l HE dedans et dès qu’il y en a un qui me zozote à l oreille, j arrose généreusement une partie de mon mur avec, et je suis PEINARDE durant tout le restant de la nuit!!! mais il faut effectivement l acheter très tôt même sur internet sinon effectivement on a un mal de chien à la trouver!!

        • Serge Malcourant

          Bonjour Cécile, après maintes recherches sur la question, de connaissances en biochimie et de retour d’expériences sur le terrain, j’ai pu apprendre ceci. Dans un premier temps, on pensait que les H.E. qui contenait du géraniol, du citronnellol et du citronnellal étaient parmi les plus efficaces répulsifs à insectes et plus particulièrement les moustiques.
          Exemples : les citronnelles de Java, de Ceylan, les géraniums CV égypte, les eucalyptus citronnés, …
          Effectivement chacune à leur manière et en fonction de leur composition, révélait un effet plus ou moins répulsif dans la durée. Hors c’est ce qui intéresse l’utilisateur : un répulsif qui tient sinon une nuit au moins une soirée à l’extérieur, une fois la nuit tombée.
          Selon les régions, il m’a été donné de constater que le fait de suspendre à proximités des portes et fenêtres des chambres des bandelettes de papier imprégnée d’H.E. de Citronnelle de Java ou de Ceylan, garantissait un effet répulsif en Belgique (climat très tempéré) mais PAS en Italie côté adriatique et plus particulièrement marécageux où pullulent les moustiques tigres. Total inefficacité, ceux-ci se posant sur les “pièges”.
          Par contre l’Eucalyptus Citronné dilué dans une H.V. en friction donnait de très bons résultats et sur un laps de temps supérieur à deux heures. Il est à noter que le taux de citronellal est de 45 % minimum contre 30 % chez la citronnelle de Java et 5 % de Ceylan.
          Hors la conversion du citronellal entraîne la formation de p-menthane-1,8-diol (citriodiol) qui se révèle un excellent répulsif pratiquement équivalent au DEET.
          Je pense donc qu’on peut reconnaître une certaine activité insectifuge à la Citronnelle de Java. Mais cela dépendra de sa composition et de l’endroit de son utilisation.
          Mais ne faudrait-il pas aussi déterminer dans quelle mesure l’huile végétale ne diminue-t-elle pas la production de CO2 à hauteur de notre derme, qui a la réputation d’attirer les moustiques ? Ce qui aurait pour effet d’amplifier l’effet répulsif. Hors les H.V. d’Andiroba et de Neem ont une réputation qui va dans ce sens. Ce qui est particulièrement intéressant pour les enfants et femmes enceintes.
          Bonne journée.

    • PLUNIAN

      PUIS6JE L4UTILISER PAR VOIE ORALE,,

      • Cécile MAHE

        C’est marqué juste au-dessus 😉 Déconseillé, peu d’infos dispo

    • Huile essentielle de citronnelle de Java: propriétés et dangers | Bien-être et Beauté

      […] Voir plus […]

Leave a Reply

Your email address will not be published.