Cette semaine, c’est au tour de l’huile essentielle de citron (Citrus limon) de passer à la casserole ! Pourquoi le citron ? Parce que je suis très impatiente de la tester. La dernière fois que je suis allée en magasin bio pour voir si ils avaient des huiles essentielles près de chez moi, j’ai discuté un peu avec la jeune femme. Elle m’a dit utiliser l’huile essentielle de citron pure sous la langue !!! Ca paraît dingue quand on sait qu’il ne faut jamais appliquer les huiles essentielles pures sur les muqueuses à cause du risque de brûlure. Et pourtant, elle se tenait là devant moi, bien vivante !

Cet article est écrit dans le cadre du #defi50 Tester 50 huiles essentielles en 50 semaines. Pour accéder aux deux autres articles, cliquez ici: L’huile essentielle de citron (Citrus lemonum). Pour en savoir plus sur mon défi: Le #defi50 pour sensibiliser au bon usage des huiles essentielles Faites le connaître!

Un parfum joyeux, qui chatouille le nez

Allez, on l’ouvre, cette huile essentielle numéro 2 du #defi50. Oh, c’est bizarre, en fait je m’attendais à un parfum sucré, un peu du genre de celui de la tarte au citron, et là… pas du tout. C’est le vrai citron qui est dans cette petite bouteille, avec toute son acidité qui vient vous chatouiller le nez, la même odeur que quand on découpe le zeste pour la cuisine. C’est surprenant, mais on a envie d’y retourner, l’acidité perçue par le nez, le parfum du citron, ça fait saliver, on a envie de croquer à pleine dents dans un citron bien juteux. Vous savez, ce genre d’impression qui fait un peu grincer des dents ?

Bientôt, j’ai le nez collé au flacon, je renifle, encore une fois, allez une petite dernière pour la route (mais c’est pas possible, ils mettent quoi là-dedans pour que ce soit addictif?). On est bien loin de la douceur de la rose, ici, il y a de l’énergie qui se dégage, une joie de vivre, beaucoup plus légère, ça donne du pep’s, du tonus je trouve. En fait, elle me file le sourire. Direct. Simplement, sans chichis.

P1070212

L’huile essentielle de citron de Mandriolu

Alors qui est-elle d’où vient-elle mon huile de citron ? Eh bien pas du magasin bio. Hé hé, je vous ai bien eu ! En fait, elle nous vient d’une île méditerranéenne où pousse des citronniers : la Corse. Eh oui, le citron ne pousse pas qu’en Sicile, il y en a aussi dans le/ au Sud de la France.

La distillerie qui produit cette petite merveille est U Mandriolu. Alors, je n’ai pas encore eu de contact en direct avec eux, car je l’ai commandée via La Cabane aux Arômes, pour grouper les frais de port avec plusieurs autres. Je vais essayer de contacter Pierre Alessandri, et glaner quelques infos supplémentaires sur ce beau produit, je vous dirais tout.

J’ai choisi cette distillerie pour l’huile essentielle de citron car elle a une production d’agrumes, dont des citrons, issues de variétés locales et en agriculture Bio. L’orangeraie familiale date du début du 20° siècle ! Et je vais vous dire, pour trouver une huile essentielle de citron distillée par un petit producteur et ben j’ai galéré. Parce que souvent, c’est de l’huile essentielle de citron de Sicile. Ce que j’aime en plus ? Toutes les huiles essentielles de leur boutique sont produites à partir de plantes cueillies sur place, par leurs soins, et distillées par eux.

Concernant le flacon, tout y est : Huile essentielle bio chémotypée, origine Corsica, Zeste de Citron (plante et partie de la plante distillée), Citrus limon (nom latin) et le logo agriculture bio. Pas de date par contre. Mais un compte goutte. Ca va me changer la vie par rapport à la précédente, ça!

P1070206

Huile essentielle ou essence de citron ?

Bien qu’on la classe, comme toutes les huiles essentielles d’agrumes obtenues à partir du zeste, dans les huiles essentielles, elle n’est pas distillée comme les autres plantes. L’essence est obtenue par expression à froid, c’est à dire qu’on presse le zeste. C’est pour cette raison que certains parlent d’essences d’agrumes et non d’huiles essentielles, qui elles sont obtenues par distillation. En réalité, ce sont bien des composés aromatiques qui sont contenus dans des poches, dans la peau du citron (ce qui explique l’odeur quand on coupe le zeste!).

Son rendement n’est pas très élevé, car il faut 3 000 citrons pour obtenir un kilo d’essence. Donc même s’il est moins coûteux que la rose, il n’en reste pas moins que toutes ces essences sont précieuses. Cependant, dans le cas du citron, seul le zeste est utilisé. Le jus peut donc servir à autre chose ! (c’est marrant parce qu’à la maison, c’est l’inverse…)

Quoi qu’il en soit, l’huile essentielle de citron fait partie de mon top 5 de l’aromathérapie familiale. Même si j’émettais quelques réserves au vu de son caractère photosensibilisant, et sa durée de conservation, son prix attractif et sa polyvalence en fait un incontournable. Je vais avoir l’embarras du choix pour la tester !

Et vous, avez-vous déjà testé l’huile essentielle de citron? Comment l’utilisez-vous?


    2 replies to "L’huile essentielle de citron : y aurait pas un zeste d’énergie?"

Leave a Reply

Your email address will not be published.