J’avais déjà eu l’occasion à plusieurs reprises de tester mes flacons d’huiles essentielles sur les otites de plusieurs cobayes, mais jamais sur moi. L’univers a du entendre ma frustration, car ça a été mon tour (chouette alors- rire jaune).

Déjà, je tiens à faire un petit retour sur mes quelques lectures sur internet que j’ai subi pour compléter cet article. Je voulais trouver des informations sur ce qui fait la spécificité de l’otite du plongeur par rapport à celle des enfants et surtout les causes.

Alors, j’ai été assez surprise de voir des choses comme des prédispositions. Je ne m’estime pas prédisposée parce que c’est quand même la première fois en 7 ans que j’habite en Martinique (je ne me baignais jamais avant) que j’attrape une otite. Donc m’expliquer que c’est parce que j’ai le conduit auditif complaisant, oui bof.

otite-remede-naturel
Vous savez ce qu’il vous dit mon conduit auditif complaisant? 😠

La qualité de l’eau: attention aux bactéries

Par contre, et ça ça va être le petit coup de gueule écolo, il y a une cause tout à fait identifiable à cette otite.

J’ai changé mes petites habitudes de baignade récemment pour essayer la plage de la pointe Marin. Pour ceux qui connaissent, c’est idéal pour faire des longueurs, y a pas de vague, c’est fréquenté, par contre: 

  • Derrière les bouées des 300mètres, il y a une armada de voiliers qui doivent pas tous être équipés d’une cuve à eau grise vu que c’est pas obligatoire en France. En clair, les excréments déversés directement dans l’eau. Et pas que…
  • Il y a régulièrement des débordements des égouts vers anse Caritan juste à côté (mmmmmhhh ça met en appétit tout ça)
  • Sans compter qu’il y a quand même un cimetière qui est tombé à la flotte, mais bon ça ça fait quelques années

Quand je me suis baignée ce vendredi soir, j’ai bien vu que l’eau était particulièrement trouble, mais je me suis dit, bon ben y a du monde, ça doit pas être bien méchant, ce serait indiqué si la baignade était interdite à cause de la qualité bactériologique de l’eau (ahah). Finalement, j’aurais mieux fait de me fier à ma première impression plutôt que de me raisonner raisonnablement tsss.

Ce que j’aurais du faire: bien rincer de suite à l’eau claire (mais je n’avais que de la tisane bouillante sous la main… euh…) et bien sécher. Ah si j’avais su, j’aurais pu, on mettrai Paris en bouteille avec des si. Vous avez déjà vu quelqu’un tortiller un morceau d’essuie-tout pour le rentrer dans l’oreille (non, il ne sort pas par l’autre oreille, enfin normalement), eh bien moi ça me stressait comme pratique, mais je crois que je vais m’y mettre!

de-funes-bain-oreilles
Yves Montand et Louis De Funes, La folie des grandeurs (scène du bain à revisionner d’urgence sur youtube 😂 )

24h chrono: le thym à linalol EST Jack Bauer (si si)

Dès la nuit même, j’ai été réveillée par une douleur vive à l’oreille, un ganglion bien gonflé et l’envie de pleurer de douleur dès que je ne dormais pas du bon côté. Comme je ne suis pas du genre à renoncer si facilement à mon oreiller, j’ai passé plusieurs heures à ignorer ce qui était un problème manifeste. Oui, je suis dans le déni quand je suis malade, on sait jamais, la méthode Coué ça peut marcher. Le problème c’est que j’avais une sortie prévue (et sportive) le lendemain matin à 9h…

Je me suis donc levée pour chercher ce fichu thym à linalol que j’ai appliqué pure (pas bien, mais c’est juste pour cette nuit). Et c’est vrai que la sensation décrite par mes précédents cobayes est immédiate: ça chauffe un peu et ça soulage la douleur quasi instantanément. Suffisamment en tout cas pour finir la nuit. Le lendemain matin, je renouvelle l’application, cette fois-ci en préparant une dilution à 50%. Ca me permet d’être opérationnelle toute la matinée, mais je regrette de ne pas avoir pris l’huile essentielle de thym à otite, pardon de thym à linalol avec moi. A midi, ça recommence à me faire souffrir. Je suis fatiguée l’après-midi, je renouvelle l’application autant de fois que nécessaire pour ne pas avoir mal.

La nuit, pas de réveil intempestif et le lendemain, je dois en mettre trois fois dans la journée, sans grande conviction, car je n’ai plus mal, mais comme c’est toujours gonflé sous l’oreille, je préfère assurer mon coup. Bref, je valide définitivement cette huile essentielle pour cet usage.

Et si on a pas Jack Bauer? On prend un autre héros!

Pour ceux qui n’en ont pas sous la main, sachez que le composé chimique qui nous intéresse principalement, le linalol (eh oui, pas la peine d’utiliser un autre thym, en plus certains sont super irritants pour la peau), est présent en grande quantité dans le bois de Hô ou l’huile essentielle de bois de rose par exemple. 

On va également le trouver dans le petit-grain bigaradier, certaines lavandes plus que d’autres (lavande vraie par ex) et la coriandre (huile essentielle des fruits, pas des feuilles, attention la composition n’a rien à voir). Le niaouli en contient un peu aussi et peut dépanner. Voilà, comme ça vous avez le choix et en fonction des huiles essentielles en votre possession, vous n’aurez peut-être pas besoin d’en acheter une de plus. Si vous le pouvez, certaines marques donnent accès à la chromatographie, une analyse qui permet de connaître la composition des huiles essentielles. Si le linalol apparaît dessus en quantité non négligeable (15-20%), bingo! Vous tenez une huile essentielle qui pourra vous aider en cas d’otite externe.

otite-huile-essentielle
Attention, dans l’eau, le danger peut être minuscule, invisible, mais terriblement enquiquinant

A noter que pour des otites plus graves, on peut combiner la prise d’huiles essentielles anti-infectieuses par voie orale (ma préférée, la sarriette, respecter les bonnes pratiques d’utilisation), mais il ne faudra jamais laisser la situation se dégrader: certaines otites peuvent endommager le tympan si on les laisse traîner et qu’elles sont mal soignées! C’est rarement le cas des otites externes ou otites du plongeur, fréquentes, désagréables, mais généralement bénignes. Consulter un médecin traitant ne vous empêche pas d’utiliser vos huiles essentielles, pas besoin de choisir 😜


    5 replies to "Otite du plongeur et aromathérapie"

    • OLIVIER

      Kaoufé Cécile,
      ça ka maché tout bonnement???
      Pour soigner tes oreilles, tu peux prendre de l’eau oxygénée en t’alongeant sur le lit. T u vas entendre des grésillements, normal ça lave, et ensuite tu peux
      boucher ton oreille avec du papier fin ( style toilette).
      Je suis aussi un ancien plongeur pour le pétrole , en profonde, et aussi pour le CLUB MED, aux Antilles…
      Bien à toi.
      Mes amitiés sportives
      O.BAGOT

      • Cécile MAHE

        Bonjour voisin 🙂

        Merci pour cette autre astuce… j’avoue que je préfère en rester à mes plantes malgré tout! C’est chouette d’avoir diverses techniques des pros ceci dit

    • Olivier

      Bonjour Cécile,
      Je vous remercie pour l’info quant à l’interdiction de l’acide borique en cosméto, je n’étais pas au courant! Donc, je vais revoir mes habitudes quant à l’alcool boriqué et sans doute remplacer par l’utilisation préventive d’HE lors de baignade/plongée à risque. 😉

    • Olivier

      Bonjour Cécile,
      J’ai été désolé d’apprendre que vous avez eu une vilaine petite otite suite à votre baignade.
      Je suis instructeur de plongée sous-marine, et c’est un métier, où on peut malheureusement subir le même désagrément de manière plus ou moins répété, en fonction de prédispositions, à priori puis de la qualité des eaux!
      Par le passé, lorsque j’étais en cursus pour devenir instructeur, j’ai contracté deux otites coups sur coups! Depuis j’ai mis un protocole en place et depuis ça n’est plus arrivé, je touche du bois!!!
      Je vous confirme donc un point que vous avez abordé, à savoir qu’il est effectivement très important de se rincer les conduits auditifs à l’eau claire après la baignade (dans un temps relativement proche de la fin de la baignade(pas après chaque baignade quand vous êtes à la plage mais à la fin de votre sortie plage)) puis de les sécher.
      C’est ce que fait désormais après chaque demi-journée de pratique, donc 2 fois par jour, quand j’exerce comme instructeur. Pour me sécher les conduits auditifs, comme on n’a pas forcément sous la main un sèche-cheveux, personnellement j’utilise des cotons tiges! Non pas pour nettoyer mais pour éponger l’eau présente dans le conduit, je vous recommande donc d’être vigilant-e à faire bien attention à ne pas léser vos tympans (il y a la solution du mouchoir en papier ou saupalin, mais ça n’est pas très pratique en fonction de la forme de votre conduit auditif et du fait qu’il soit bien rectiligne ou pas.
      Si malgré ça, une otite pointe le bout de son nez, nous, plongeurs, avons souvent, par précaution, un flacon d’alcool boriqué (préparation faite en pharmacie) qui nous sert à désinfecté et à traiter cette otite. On l’utilise également en prévention après baignade si on a un doute sur la qualité de l’eau.
      J’ai bien-sûr pris note de vos conseils quant aux HE efficaces pour traiter une otite, je vous félicite d’ailleurs pour la qualité de votre travail dans ce domaine qu’est l’aromathérapie et je vous encourage à toujours y apporter votre touche personnelle qu’est la gentillesse, l’humour et votre professionnalisme, car c’est un plaisir de vous lire!

      J’espère que mon témoignage pourra vous servir, à vous comme à vos lecteurs!

      Amicalement,

      Olivier

      • Cécile MAHE

        Bonjour Olivier, génial un grand merci pour ce retour d’expérience complet et ces conseils complémentaires!!! Je ne connaissais pas l’acide borique, mais malgré tout, je vais rester sur mes solutions naturelles (l’acide borique a été interdit en cosméto…)

Leave a Reply

Your email address will not be published.