Ou plutôt quelles solutions naturelles? Malheureusement, j’ai connu la semaine dernière des jours difficiles avec une intoxication à… je ne sais pas très bien quoi (oeuf? eau?). On a été deux à être malade dans le groupe de marche au Costa Rica. Pas de chance. Mais ce n’est pas la première fois, et là je commence à être bien rôdée au point d’enchaîner avec une rando de 20 km.

Les symptômes? Des vomissements à faire mal aux abdos et à rendre mignonnet n’importe quel film d’horreur. On se serait cru dans l’exorciste. J’ai eu de la chance dans mon malheur, j’ai pu faire arrêter le bus toutes les 30 minutes à peu près pour faire ma petite affaire en bord de route. Quand on m’a proposé un alka seltzer pour la troisième fois en me regardant comme si mon refus équivalait à une déclaration de guerre au planning, j’ai fini par accepter. Personne n’a envie de passer pour la relou qui préfère pénaliser tout le groupe plutôt que de faire ce qu’il faut pour se soigner. A contrecoeur, j’ai avalé tout en regrettant que mes huiles essentielles soient enfermées dans le sac de voyage et hors d’atteinte pour le moment. 

Oh évidemment, il est ressorti aussi sec, au grand désarroi du guide qui venait de m’expliquer que sa femme était médecin et qu’il fallait prendre ça. Bref… ça ne m’a pas vraiment étonnée. Mais que faire en cas de vomissements (et diarrhées) en voyage? 

huiles-essentielles-tourista-voyage
La rivère bleue, le Rio Céleste dans le parc du volcan Tenorio, c’est là que le drame a débuté. La couleur de l’eau est naturelle et due au mélange de soufre et de carbonate de calcium venant du volcan à cet endroit précis! Dans mon système digestif il y a du aussi y avait une rencontre mais bien moins heureuse!

En cas d’intoxication alimentaire, le corps rejette

Première chose à faire, laisser le corps travailler. Si il y a eu empoisonnement, il faut éliminer/ vomir, et nous êtres humains avons la chance de pouvoir éliminer de cette façon. D’autres espèces en sont incapables, comme les chevaux où les conséquences d’une intoxication peuvent être très graves justement. 

Dans ces conditions, il peut être difficile (et pas judicieux!) d’avaler des huiles essentielles. Elles peuvent en plus être irritantes pour le tractus digestif déjà mis a rude épreuve par les vomissements contrairement aux cas de figure où il n’y a que la diarrhée. Dans cet article je distingue la tourista (diarrhée uniquement, nausée légère) de l’intoxication alimentaire (vomissements violents et diarrhée légère).

La pharmacopée traditionnelle: le citron!

Dans ces cas là et comme dans de nombreux pays selon la coutume populaire, le citron est salvateur. C’est toujours difficile de comparer le cas de deux personnes, mais pour ma part, en utilisant cette astuce et les huiles essentielles, j’ai pu passer une nuit réparatrice et faire une randonnée de 20km le lendemain. Oui, 20km le ventre vide avec une intoxication sévère la veille… les plantes ça vous sauve un séjour, je vous le dit! Sans ça, j’aurais loupé une des plus belles balades du séjour, un tamanoir, une cascade magnifique et des fumerolles. Bref, je l’aurais amèrement regretté… comme la collègue qui n’a pas quitté la chambre d’hôtel. Non seulement ce jour là, mais elle a continué à être mal jusqu’à la fin du séjour, ce qui est désolant. Par pitié, SOIGNEZ-VOUS! Rien n’est définitif, rien n’est joué, votre santé vous appartient! Etre malade n’est pas un programme de vacances.

Il est là sur la branche !

Donc on prend le jus de citron mélangé avec un peu d’eau pour que ça passe mieux (c’est très acide) ou du coca (ça sert pas à grand chose en temps normal mais pour ça c’est génial). Après tout, à l’origine, le coca était vendu en pharmacie, hein! On le prend sucré bien sûr. Pour réhydrater l’organisme, pour bien faire, il faudrait y ajouter une pincée de sel. Le citron, on le trouve partout dans le monde! C’est un ami du foie et un excellent anti-infectieux. C’est le réflexe numéro 1. Je commence à avoir un peu d’expérience, alors soit pas de chance, soit estomac fragile, soit je voyage trop, mais j’en suis à ma quatrième fois!

Et les huiles essentielles dans l’intoxication alimentaire?

Et les huiles essentielles anti-infectieuses, on les utilise en massage sur le ventre. Le soir, je n’avais même pas l’énergie pour ça, donc j’ai juste utilisé mon mélange tout fait d’ylang-ylang pour calmer les spasmes douloureux (ça fait les abdos, j’ai pas tout perdu!) dans lequel j’ai ajouté une goutte de tea tree. En plus ça m’a aidé à dormir comme un bébé. Le lendemain, j’ai dilué de l’huile essentielle d’origan pour faire un massage du ventre/ estomac. C’est une huile essentielle dermocaustique qui doit être diluée à 20% max.

Au petit-déjeuner, j’ai demandé un thé de gingembre (on utilise la pharmacopée, la phytothérapie, ce qu’on trouve localement!). La seule chose qui passait, c’était des fruits, donc va pour les fruits (banane, papaye, ananas), et c’est parti pour une journée de marche! Je ne me suis surtout pas forcée à manger quoi que ce soit, y compris le midi ou le pique-nique prévu n’était vraiment pas à mon goût.

riz-diarrhées-solutions-naturelles
Le riz est réputé très bon dans ces cas-là… sauf que riz-haricot matin, midi et soir… ça fait beaucoup, non?

Intoxication alimentaire ou tourista?

Si je vous raconte tout ça, c’est parce que ma pratique a évolué depuis mon dernier épisode de tourista. J’avais à l’époque utilisé, comme maintes fois avant la cannelle par voie orale et ça avait empiré les choses. En effet, si le foie est déjà sursollicité par une intoxication alimentaire pour éliminer, le fait d’ajouter au cocktail une huile essentielle hépato-toxique n’est pas du meilleur goût. Ca va être le cas quand on sent, comme ici, que la zone du foie est tendue et que l’on vomit de la bile.

Les huiles essentielles en cas de tourista

Quand c’est uniquement de la diarrhée que l’on n’arrive pas à stopper, qu’il n’y a a priori pas d’intoxication (pas de vomissements, zone du foie ok), des spasmes digestifs (contractions de l’abdomen), là je n’en connais qu’une: la cannelle feuille (j’utilise la feuille, plus facile que l’écorce un peu plus agressive mais elle convient également). C’est arrivé à la suite de l’intoxication. C’est plutôt normal car le système digestif est fragilisé. Dans ce cas 1 goutte de cannelle diluée dans de l’huile végétale par voie orale deux à trois fois par jour et c’est réglé en deux jours. La prise de médicament chimique comme du lopéramide n’est pas incompatible. On peut également penser à la solution d’argile verte en suspension (on ne boit que l’eau, pas l’argile tombé au fond du verre après une nuit) qui est un équivalent du smecta.

Voilà pour un protocole qui différencie deux cas de figure en voyage. La confusion peut coûter cher et prolonger les souffrances donc j’espère que ça sera utile à d’autres et bien sûr on s’hydrate! On peut rester plusieurs jours sans manger, ce n’est pas un drame et même avoir une activité sportive (la preuve!), mais il faut compenser la perte de liquide en buvant, voire dans les cas plus extrêmes en utilisant une solution de réhydratation que l’on peut faire soi-même avec du sel et du sucre. 

 

En résumé les huiles essentielles de cet article

Ylang-Ylang: apaiser les spasmes, les abdos courbaturés par les vomissements et aider l’endormissement

Tea-tree, Origan: anti-infectieuses en massage sur la zone de l’estomac

Cannelle feuille: pour les diarrhées uniquement, par voie orale


    8 replies to "La tourista, les intoxications alimentaires: quelles huiles essentielles?"

    • Cécile MAHE

      Bonjour a tous, au vu de vos commentaires, j’attire votre attention sur le sujet de l’article et le point que je voulais souligner: on traite différemment quand c’est une intoxication alimentaire que quand c’est de la diarrhée (et là c’était un empoisonnement). Attention, j’ai l’impression d’être tombée à côté et que mon message n’est pas passé au final

      • Marc

        Bonsoir Cécile, oui j’avais compris la différence… Je préconise le charbon pour un empoisonnement plus que les He, car il n’y a aucun risque d’irritation pour l’appareil digestif. Il reste le + grand détoxifiant à ce jour.
        Amitiés
        Marc

    • lolo84

      J’apprécie vos retours d’expériences et vos conseils avisés.
      Supers vos newsletters, merci !

    • Marc

      Bonjour Cécile, il y avait beaucoup + simple et sûr que les huiles essentielles pour traiter une turista !
      2 cuil à soupe de charbon végétal activé… et sans aucun problème pour le foie et le voisinage pour les odeurs…
      Je suis un adepte des HÉ mais il faut reconnaître que pour certaines pathologies, elles peuvent être difficiles d’utilisation. L’argile c’est bien, et perso je bois tout, car il va continuer de travailler dans l’estomac… bisous à tout le monde !!
      Marc

    • corne

      Bonjour Cecile
      Un petit plus à ajouter au coca si l’on a pas les bonnes huiles essentielles , c’est de la maizena, que l’on trouve très facilement partout. et surtout que l’on peut mettre dans les bagages sans risquer l’excèdent.
      Merci pour vos articles
      Gabrielle

    • Danielle

      Bonjour
      En Inde, j’ai expérimenté la cannelle écorce diluée dans de l’huile et en massage sur le ventre. Ce fut radical pour toutes les personnes concernées. Plus besoin de stopper le car pour les diarrhées intempestives.

    • Dolorès Soleymieux

      Merci Cécile

Leave a Reply

Your email address will not be published.