Ah l’Estragon ! J’ai un long passif avec celle-ci. Un peu comme passer à côté d’une rencontre. C’est une des toutes premières huiles essentielles que j’avais achetées. Avec la Lavande fine, le Géranium et le Petit-grain. Et celle qui a failli mettre fin à mon histoire avec les huiles essentielles…

C’est bien simple, quand vous cherchez « douleurs des règles + aromathérapie » sur Internet, vous tombez fatalement sur l’Estragon. Seulement voilà, pour moi, ça n’a pas marché et j’ai mis l’aromathérapie de côté quelques années à cause de ça : bof, ça marche pas (oui, je sais, ça paraît excessif, mais j’avais opté pour d’autres approches).

Et pourtant, l’Estragon a tout pour être une réussite dans le domaine, car il est l’un des meilleurs antispasmodiques possibles en matière d’huiles essentielles, et sa composition nous en dit long. D’ailleurs il rappelle beaucoup le Basilic, y compris au nez. Et pour le coup, on a un sacré retour d’expérience avec une plante qui était déjà utilisée pour les mêmes propriétés qu’aujourd’hui par les médecins arabes aux alentours de l’an 1 000 ! D’ailleurs, son nom de dragon, déjà à cette époque, est due à la forme de sa racine.

Composition de l’huile essentielle Estragon

  • Phénol méthyl-ether (70 à 80%) : chavicol M.E. (60-75%) ou estragole, para-anol M.E (anéthole)
  • Monoterpènes (15-20%) : Ocimène
  • Coumarines : aesculétine, méthoxy-coumarines : herniarine, scoparone, scopolétine

Niveau tolérance cutanée, j’ai envie de dire que les phénols méthyl-éther ne sont pas ce qu’il y a de mieux. Il va falloir diluer ( 20% max), d’autant que les monoterpènes irritants sont eux aussi présents.

Oh mon Dieu ! Y a des coumarines…. Mais est-elle photosensibilisante ??? Personne ne m’a jamais rien dit, oups. Et dire que j’en ai collé dans le dos d’un ami y a quelques semaines de ça. Re-oups. Ah mais non, ce ne sont pas des furocumarines ou des pyrocoumarines, donc tout va bien, on a eu chaud.

dracunculus-terragon

Dangers et contre-indications de l’huile essentielle Estragon

Eh bien, mis à part le fait qu’il faut la diluer (20% max), car elle est dermocaustique et irritante pour la peau, on la déconseille aux femmes enceintes durant les trois premiers mois de grossesse, comme c’est souvent le cas avec les huiles essentielles qui agissent sur les spasmes. Pour les enfants, elle est utilisable à partir de 3 ans, en adaptant évidemment la dilution et le dosage.

Remarque : Le para-anol ME ou anéthole, qui est oestrogen-like n’est pas ici présent en assez grande quantité pour nous inquiéter.

Propriétés de l’huile essentielle Estragon

Sa composition ne laisse pas le moindre doute là-dessus avec des coumarines sédatives du système nerveux et antispasmodique, et du chavicol ME antalgique et antispasmodique : les douleurs, notamment les douleurs spasmodiques sont sa cible !!! Mais son champ d’action ne s’arrête pas là, notre huile essentielle d’Estragon a également des vertus digestives comme l’herbe aromatique (anti-infectieuse, apéritive, stomachique, carminative) et elle est recommandée en cas d’allergie respiratoire (anti-allergique). Sa valeur thérapeutique est considérée comme maximale, ce qui le range aux côtés du Tea tree ou de la Lavande fine par exemple !

he-douleur-regles

Indications et utilisation de l’huile essentielle d’Estragon

Voie atmosphérique

Elle peut être utilisée en diffusion et en olfaction, mais il faut admettre que ce n’est pas la voie la plus documentée : elle n’est pas utilisée en olfactothérapie. Et on ne la trouve pas non plus dans les huiles essentielles répertoriées par Lydia Bosson en aromathérapie énergétique. Les seuls usages que j’ai trouvés ? En olfaction sur un mouchoir pour les allergies respiratoires. Sinon, elle serait utile, en diffusion comme en olfaction dans les cas de surmenage et d’insomnie d’origine nerveuse.

Voie cutanée

Les douleurs prémenstruelles ou dysménorrhées… c’est une de ses principales indications et sans nul doute celle pour laquelle l’huile essentielle d’Estragon est la plus connue. On masse le bas-ventre et le bas du dos.

Evidemment, elle est aussi utile dans d’autres cas ou des spasmes musculaires et nerveux intervienennt, y compris la spasmophilie. Elle calme l’anxiété et dénoue les tensions.

Elle est une huile essentielle toute indiquée pour les spasmes digestifs. Elle est indiquée en cas de colites inflammatoires et spasmodiques. Elle facilite aussi la digestion au niveau de l’estomac, prévient les ballonnements, les rots et aide à expulser les gaz (flatulences). Mais dites donc… si on vous dit spasmes + digestion… ça ne vous rappelle pas le truc désagréable qui… hips ! Le hoquet ! Eh oui, à essayer, elle est réputée capable d’arrêter le hoquet. Bon, ça me semble être une légende urbaine, cette affaire, comme de faire le poirier ou avaler un litre d’eau sans respirer, mais à l’occasion, promis, je teste pour vous 

huile-essentielle-d-estragon

Elle est intéressante aussi pour les rhumatismes en synergie avec d’autres et pour les massages des sportifs, en préventif comme en curatif des contractions et des crampes. Admettons que vous n’ayez pas de Gaulthérie pour une tendinite : hop ! l’estragon peut faire l’affaire en remplacement même si ses capacités anti-inflammatoires ne sont pas aussi bonnes.

C’est un excellent anti-allergique respiratoire : rhume des foins, allergies saisonnières, au pollen.

D’après Danièle Festy, on peut l’utiliser pour calmer les nausées de la femme enceinte

Voie orale

L’Estragon est un bon investissement en matière d’huile essentielle, car outre toutes ses applications thérapeutiques, elle peut être utilisée en cuisine ! Oui, vous savez, ces huiles parfumées aux herbes qu’on met sur les pizzas. Y a de l’estragon dedans souvent. Et que ce soit dans la vinaigrette de la salade ou dans une sauce, on peut mettre une goutte d’estragon pour parfumer un plat. Ou tout bêtement une goutte dans une cuillerée à soupe d’huile qu’on verse sur les pâtes. C’est délicieux !

he-cuisine-estragon

Par cette voie, on profite de ses vertus digestives, sûrement de manière encore plus efficace que comme évoqué ci-dessus en massage. De la même manière, cette voie peut être utilisée pour lutter contre les allergies respiratoires. Par contre, pour tout ce qui est douleur et spasmes, le massage local peut être gardé comme première intention, sans oublier son caractère dermocaustique.

Aromathérapie énergétique de l’huile essentielle d’Estragon

Comme précisé plus haut, elle n’apparaît pas dans le livre de Lydia Bosson. Cependant, on peut la rapprocher du Basilic et l’associer au chakra sacré et à la couleur orange. Fidèle à son ancien nm de Herbe-au-dragon, elle apporte le courage et aide à « digérer » aussi bien sur le plan mental qu’elle le fait sur le plan physique. A utiliser en synergie avec l’orange douce ou la bergamote contre les insomnies.

 

ficheHE34estragon

 

Recherches utilisées pour trouver cet article:Huile Essentielle Estragon Danger, cécile mahé cyprès, huile essentiel dragon, huile essentielle destragon, huile essentielle destragon: quel danger, huile essentielle estragon, huile essentielle estragon voie orale, systematique de vetiver

    6 replies to "Huile essentielle Estragon : place au petit dragon ;)"

    • […] via plante-essentielle […]

    • Estelle

      Bonsoir. Je viens de lire que l’on pouvait prendre de l’HE d’estragon par voie orale 1 goutte mais plusieurs fois par jour où pas et environ combien de temps (pour allergies respiratoires). Merci d’avance.

      • Cécile MAHE

        Bonsoir Estelle, l’amélioration devrait survenir rapidement, moins de 5 jours, mais l’Estragon est également d’une efficacité redoutable simplement en olfaction, plusieurs fois dans la journée

    • L’huile essentielle d’Estragon – Pourquoi?

      […] » nouvelle originale […]

    • Corinne

      Coucou Cécile,
      Juste un petit mot pour parler du hoquet et qui n’a rien à voir avec les HÉ. Depuis mon enfance, j’ai toujours utilisé une astuce qui arrête le hoquet SYSTÉMATIQUEMENT, transmise par mes parents, et qui n’a sûrement rien de magique : il suffit de boire un verre d’eau à l’envers, autrement dit en penchant la tête en avant et en mettant les lèvres sur le bord opposé du verre (et oui sinon ça coule !). On le boit d’une traite, sans s’arrêter, et si ça n’a pas suffit on recommence une fois. J’imagine que cela tient à la position du corps mais en tout cas ça marche à tous les coups pour tout le monde : on a toujours fait comme ça dans ma famille !!! Voilà j’espère que ça pourra en aider certains surtout quand le hoquet est un peu fort et que ça fait du coup un peu mal !
      Bisou

      • Cécile MAHE

        Bonjour Corinne, merci pour cette astuce… acrobatique! Oups, il vaut sans doute mieux s’entrainer avant l’arrivée du hoquet, mais si c’est une astuce 100% efficace… je prends! Belle soirée

Leave a Reply

Your email address will not be published.