Et je parle pas uniquement de l’appétit à table 🙂

Ah le Gingembre ! Tout le monde le connaît pour ses vertus aphrodisiaques ou son goût exceptionnel qui relève la cuisine indienne. Avant que le curcuma ne le détrône, c’était le rhizome star des cuisines exotiques. Mais, entre l’huile essentielle et la plante à l’état brut, il y a un monde de différences et d’utilisations nouvelles à découvrir.

Alors évidemment, on prendra soin de vérifier le nom latin, car de gingembres, il en existe d’autres et notamment une huile essentielle fleurie tirée de la feuille de la Mariposa aussi appelé Gingembre papillon ou Gingembre douleur, fabuleuse elle aussi, mais Hedychium coronarium n’est pas le sujet du jour. Ce qui nous intéresse, c’est Zingiber officinalis, le Gingembre des cuisines, quoi. L’huile essentielle tirée de cette racine a en aromathérapie énergétique un lien évident avec l’ancrage, la terre.

Autre chose à vérifier (difficilement vérifiable ceci dit!) : l’huile essentielle est-elle issue des rhizomes séchés ou frais ? Ca a son importance… mais personne n’en parle dans les bouquins. En tout cas, d’après ce que j’ai pu lire ici et là sur le net, les avis clients sont unanimes : le frais a une bien meilleure odeur. Donc si c’est marqué sur le flacon : bingo !

Pour l’instant, voyons sa composition étonnante qui n’a rien à voir avec l’odeur piquante, âcre du gingembre et pour cause : les gingérols qui en sont responsables sont trop lourds pour être emportés par la vapeur d’eau lors de la distillation. Nous reste donc une huile essentielle d’une grande douceur… surprenante !

Composition de l’huile essentielle de Gingembre

  • Sesquiterpènes (60-65%) : zingibérène (30%)
  • Monoterpènes (15-20%) : camphène, limonène, alpha et beta-pinène, myrcène
  • Sesquiterpénols (2-3%) : zingibérol
  • Monoterpénols (2-3%) : linalol, citronnellol
  • Aldéhydes monoterpéniques (1-2%) : citronnellal, néral, géranial…
  • Oxydes (2%)
  • Cétones monoterpéniques : traces

Ah ah étonnant n’est-ce pas ? Avouez que vous vous attendiez à voir une composition un peu dermocaustique, qui se rapproche peut-être du citron ou de la citronnelle, quelque chose d’un peu piquant à base de limonène et de citrals en grande majorité… pas du tout ! Ce sont les sesquiterpènes qui arrivent largement en tête, comme dans le Patchouli ou le Cèdre de l’atlas. Autant dire que l’on a affaire à une huile essentielle bien tolérée au niveau cutané contrairement aux légendes urbaines qui circulent sur notre pauvre gingembre.

huile-essentielle-de-gingembre
Fleur du Gingembre officinal (Zingiber off.)

Evidemment, il y a quand même des monoterpènes dermocaustiques, et on évitera une application pure. Mais hors de question de se priver de la voie cutanée si on ne présente pas d’allergie au limonène, au linalol ou à un autre composé.

Concernant les alpha et beta pinènes cortison-like, on les trouve à 3%, ce qui est bien peu.

Pour les femmes enceintes, le principe de précaution veut qu’on ne l’utilise pas durant les 3 mois de grossesse. On évitera également chez les enfants de moins de trois ans, toujours par précaution. Je pense que ces précautions sont dues aux traces de cétones qui sont des composés neurotoxiques (et abortifs) dont il est difficile de définir la quantité exacte. D’où le principe de précaution. Mais certains auteurs sont moins frileux et Festy indique le Gingembre pour les bébés, en cas de mal des transports à la place la Menthe poivrée ou encore chez la femme enceinte pour les nausées, alors…

On va avoir pas mal de controverses avec ses propriétés, car tous les auteurs ne sont pas d’accord, certains accusant les autres d’avoir attribué à l’huile essentielle les mêmes propriétés qu’au Gingembre frais, qui lui présente des propriétés qui ont fait l’objet d’une validation scientifique… Essayons de démêler le vrai du faux !

Propriétés de l’huile essentielle de Gingembre

C’est une huile essentielle tonique au niveau digestif (stomachique, carminative), nerveux et sexuel (aphrodisiaque). Elle est légèrement expectorante, sans doute la présence des pinènes, intéressants dans les cas de bronchite pour une action long terme contrairement au 1,8-cinéole dont l’action est plus immédiate, spectaculaire.

Les sesquiterpènes ont aussi des propriétés régénérantes et stimulent les mécanismes de réparation cellulaire, raison pour laquelle on va aussi retrouver cette huile essentielle en cosmétique.

Enfin, notre Gingembre vient tout naturellement se classer auprès du Cèdre de l’Atlas, du Vétiver et de l’Ylang-Ylang (complet) avec des propriétés intéressantes sur le psychique grâce à cette teneur exceptionnelle en sesquiterpènes.

he-zingiber-officinalis

Elle a également des vertus décongestionnantes veineux et lymphatique des huiles essentielles riches en sesquiterpènes. Concernant la digestion, elle aide, mais n’est certainement pas une antibactérienne capable de soigner des colites : elle intervient plutôt en activant la microcirculation au niveau digestif.

Indications et voies d’administration de l’huile essentielle Gingembre

Voie atmosphérique

Cette huile essentielle serait interdite de diffusion. En voilà une nouvelle ! Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Pourtant, rien ne laisse prédire une telle interdiction. Si quelqu’un a une réponse à cette curiosité, car franchement, avec le peu de cétones qu’elle contient, ça ne doit pas être ça. En tout cas, dans les livres sérieux, pas de mention de cette bizarrerie, donc si l’odeur vous plaît, que ce soit en olfaction ou en diffusion, vous pouvez en profiter ! Et plutôt deux fois qu’une car elle fait partie de ces huiles essentielles qui s’invitent chez les parfumeurs. On profitera par cette voie aérienne de ses bienfaits équilibrants sur le psychique, tonique, anti-fatigue et aphrodisiaque.

Voie orale

Sûrement la voie la plus intéressante pour cette huile essentielle associée aux troubles de l’appétit, aussi bien sexuel que de l’estomac. En effet, on va pouvoir l’utiliser, à raison d’une goutte par prise, pas plus de 4 à 5 fois par jour et sur une durée limitée (idéalement ça doit rester ponctuel ou faire l’objet d’un avis médical) pour le manque d’appétit, la constipation, les ballonnements, flatulences et spasmes digestifs surtout d’origine nerveuse. Les nausées liées au mal des transports (anti-émétique) entrent également dans cette catégorie. D’ailleurs, on l’associe souvent au basilic pour ça, qui est un anti-spasmodique.

he-gingembre-nausees

Elle est également préconisée pour les nausées de la femme enceinte à ces mêmes dosages d’après Festy qui précise malgré tout que le citron est à privilégier si on a le choix à la maison.

Pour les troubles de la libido, notamment masculine, on peut également l’utiliser par voie orale (prévoir un timing d’une heure avant effet), mais pas que. Dans ce cas, elle est souvent en synergie avec une goutte de Canelle de Ceylan dans les recettes.

Oh j’en aurais presque oublié la cuisine avec tout ce qu’il y a à dire. Evidemment, on peut l’utiliser pour parfumer les plats, mais c’est à tester, car vous ne retrouverez jamais tout à fait la même saveur qu’avec la racine directement, en tout cas pas le côté piquant. N’oubliez pas qu’une goutte parfume un plat et que ça se dilue au préalable dans un corps gras pour l’incorporer.

Voie cutanée

En effet, même si la voie cutanée a été diabolisée, il s’agit d’une huile essentielle tout à fait intéressante par cette voie là. Et dans le cas des troubles de la digestion et de la libido, lorsqu’il y a un facteur stress, on sait que rien que l’action mécanique de massage amène du bien-être en libérant les hormones adéquates. Donc oui, avec des dilutions adaptées (20% max) on peut utiliser notre huile essentielle Gingembre en massage sur le ventre (digestion) ou le bas du dos (libido, impuissance). Il n’y a guère que pour ses propriétés apéritives que la voie orale semble la seule appropriée.

huile-essentielle-gingembre-impuissance

Concernant son action antalgique et anti-inflammatoire… on va pas se leurrer, ce n’est pas la plus efficace pour les rhumatismes. Nous avons des huiles essentielles dont c’est la spécialité, qui contiennent davantage de monoterpènes (notamment paracymène, pinènes) et d’aldéhydes terpéniques comme le citral que celle-ci. Donc pourquoi pas, mais en synergie avec une huile essentielle dont c’est la spécialité, sinon les résultats risquent de ne pas être au rendez-vous !

Pareil pour l’indication en cas de bronchite. Elle a une petite action, mais ce n’est pas une spécialiste là encore ! Elle peut dépanner ou entrer dans des synergies, quoi.

Enfin, j’ignore si c’est le côté « phéromonal » des sesquiterpènes, ou le fait qu’on l’associe à la libido, toujours est-il que dans la littérature anglophone, l’huile essentielle de Gingembre est indiquée pour le syndrome prémenstruel (règles douloureuses) et le syndrome de la ménopause. Etant donné que l’Ylang-Ylang sans être référencé sur cet aspect est d’une efficacité redoutable, je souhaitais mentionner ça comme piste possible et plus crédible que la bronchite ou l’arthrose d’ailleurs au vu de la composition chimique.

Au niveau cosmétique, l’huile essentielle de gingembre est très appréciée contre la chute des cheveux (alopécie). Elle est considérée comme un tonique capillaire (eh oui, elle lutte aussi contre la fatigue des cheveux:)) comme l’Ylang-Ylang (encore!).

Elle s’invite également dans les parfums comme note de fond chaude et délicate.

Aromathérapie énergétique de l’huile essentielle de Gingembre

L’huile essentielle de Gingembre est associée aux premier et deuxième chakra par Bosson, sans donner de détails. Je dirais qu’elle ressemble fort à l’Ylang-Ylang, lui aussi associé au chakra sacré et à l’énergie sexuelle. Au vu de ses indications, ça n’est pas surprenant ! Il dynamise, réveille l’organisme fatigué et les énergies qui stagnent.

fiheHE47gingembre


    8 replies to "Huile essentielle Gingembre : quand l’appétit va tout va !"

    • Bebrone murielle

      Bonjour Cécile on me dit que cette He est immunostimulante ton avis m’intéresse merci

      • Cécile MAHE

        Bonjour Murielle, la racine, oui, utilisée en cuisine ou en tisane, par contre pour l’HE, effectivement, certains sites la classe comme immuno-stimulante, par contre je n’ai pas davantage d’infos là-dessus

    • JEAN-PHILIPPE LECLERE

      J’en avais acheté cet été et je trouvais l’odeur rance et donc je pensais qu’elle était oxydée. Vous m’avez rassuré. J’ai tenté le coup avec 2 gouttes pour ma gorge irritée et c’est plutôt une bonne surprise. En plus elle m’a éclaircie les idées. Surement son effet sur le foie…

      • Cécile MAHE

        Les HE agissent toujours aussi sur le psychique Jean-Philippe 🙂 Par contre, 2 gouttes, diluées dans de l’huile végétale, ou au moins un peu de miel!!!

    • […] mais seront par contre utiles une fois arrivé au terme pour favoriser les contractions : Gingembre, Girofle, Palmarosa et dans une moindre mesure […]

    • […] Gingembre officinal (Zingiber officinale) […]

    • Maillot Jean-Marc

      Vous parlez d’huile , moi à la Réunion j’utilise beaucoup le gingembre directement dans ma nourriture ou dans les tisanes ou du thé.
      Deux formes de gingembre “le traditionnel” et un autre qu’on appelle “gingembre mangue” que j’utilise en fonction de mes gouts .
      y a t’il un dosage à faire ? merci pour votre réponse

      • Cécile MAHE

        Bonjour Jean-Marc, les dosages s’appliquent en ce qui concerne les huiles essentielles qui sont très concentrées, pas dans l’alimentation où on utilise le rhizome frais, pas de soucis, sauf à en manger tous les jours et plusieurs fois par jour, là ça devient une médication 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published.