Les huiles essentielles peuvent agir en prévention contre les rides et le vieillissement cutané. Mais elles peuvent également être intéressantes pour atténuer les rides, à condition d’être combinées aux huiles végétales appropriées.

Le lien vers le livre de Baudoux cité dans la vidéo:

Le lien vers le site de Christine sur les huiles végétales: Oleassence

Les huiles essentielles citées dans la vidéo par catégorie:

———————————————————————————

Retranscription texte très approximative:

On ne supprime pas les rides qui sont déjà là. Par contre on va pouvoir atténuer grâce à certaines huiles essentielles mais aussi, et j’ai envie de dire surtout grâce à des huiles végétales.

Alors pourquoi ça ? C’est ce qu’on va voir dans cette vidéo, déjà rapidement comment se forment les rides et pourquoi

Quelles huiles essentielles vont être intéressantes (et oui, ça va faire plaisir aux fan de listes, cette fois je vais en donner une ribambelle !)

Et pourquoi il faut les coupler avec certaines huiles végétales

(et en bonus, les leçons de mon expérience ratée avec la rose, pour que vous fassiez pas les mêmes bêtises que moi)

La génèse des rides

L’épiderme : protéger la peau de la déshydratation, il est comme une couche protectrice, un imperméable (sinon, si ça laissait passer l’eau, on sortirait de la douche tout gonflé et il faudrait nous essorer !)avec des cellules semblables à celles de nos cheveux ou de nos ongles !

=> kératine (protéine)

Le derme

Beaucoup plus souple, c’est là que se joue l’élasticité de la peau, le fait qu’on puisse la pincer. Il y a de l’eau ! C’est ce qui fait la pulpe, souple mais ferme. Car on a là-dedans des cellules qui fabriquent

=> collagène (fibres) et élastine

L’hypoderme

C’est là que se stocke la graisse. Comme les ours : une bonne couche pour isoler du froid !

Donc pour les rides, ce sont plutôt les deux premiers niveaux qui nous intéressent. La cause profonde des rides, même si on voit évidemment leur trace sur ce qui est visible pour nous, l ‘épiderme, en réalité, tout ce joue au niveau du derme. Ce n’est pas pour rien qu’on met du collagène dans la bouche des stars… ce qui n’est pas forcément une réussite, mais bon, passons.

Avec l’âge, et notamment le soleil, qui est un facteur de vieillissement, les fibres ne font plus leur boulot, il n’y a plus cette élasticité, et surtout les cellules ne produisent plus de collagène ou d’elastine (notamment du à une moindre production d’oestrogen dans l’organisme).

Pour camoufler, il faut hydrater au niveau du derme c’est pour ça que l’on vend des crèmes antirides.

Par contre il vaut mieux un sérum pour agir sur les causes, plus en profondeur.

Sachant qu’évidemment, il vaut mieux prévenir que guérir. Après, lorsqu’elles sont là, on ne va pas les faire disparaître, de toute façon, c’est le sens de l’histoire, mais on peut atténuer en agissant sur plusieurs plans. HE + HV (car pas le même rôle)

Les huiles essentielles contre les rides:

La rose, bien sûre, qui est très réputée, mais très chère, alors d’une part, on peut la remplacer par de l’HV de rose musquée et d’autre part, il existe d’autres HE intéressantes, ce n’est pas la seule et unique HE à fonctionner, il y en a pour toutes les bourses.

  • régénérantes cellulaires, régénérantes cutanées

  • astringentes, qui resserre les pores de la peau (raffermissante)

  • cicatrisantes, qui répare les tissus, plus en profondeur

  • oestrogen-like, pour le collagène

Malgré ce que l’on peut trouver ici et là sur internet, je n’ai pas trouvé trace d’un quelconque pouvoir antioxydant des HE. Les antioxydants regroupent des vitamines, des oligoéléments et des micronutriments, autant de choses qu’on ne trouve pas dans une HE ! Vit A, C, E et Sélenium Zinc

En choisir 1 ou 2 pour couvrir ces 3 propriétés.

Avec quelles huiles végétales anti-rides

Il y a un site vraiment top sur la question des huiles végétales, c’est celui de Christine, pharmacienne : Oleassence. C’est une spécialiste de la peau. C’est une mine d’infos sur les uiles végétales (chacun sa spécialité) L’huile d’argan est très connue, mais ce n’est pas la seule, il y a aussi la rose musquée qui est très intéressante car toutes deux riches en omega 3 qui ne sont pas produits par le corps mais sont des constituants des membranes cellulaires… vous savez, ces cellules qui faiblissent avec l’âge ! Donc on peut apporter par l’alimentation, ou directement au niveau de la peau.

Apporter les antioxydants, nourrir la peau.

Intéressant d’ajouter de la vit E. Elle est contenue dans l’huile de germe de blé. Ca pue donc pas besoin d’en mettre beaucoup mais elle va en plus jouer le rôle de conservateur de votre préparation, donc c’est intéressant. Ca se vend en capsule gélatineuse, du coup ça se conserve bien, parce que ça aussi, c’est cher.

Mettez au frigo ou faites de petites quantités.

Mes deux belles bourdes :

Le dosage : rien ne sert de surdoser 3% c’est largement suffisant, ça ne va rien apporter de plus sinon alléger votre porte-monnaie puisque vous allez en utiliser davantage

La durée : 21 jours mini pour voir les premiers résultats. Donc il faut de la constance !

En réalité les cellules de la peau sont renouvelées tous les 28 jours, donc…3 mois et vous pourrez dire que le mélange ne fonctionne pas.

Recherches utilisées pour trouver cet article:huile contre les rides, aromathérapie ride, huile essentielle pour les rides, huile essentiel regenerant cellulaire, huile ess combattre rides et pores, huile contre rides, he lavande fine rides, he contre ride, rides et huiles essentielles, he camomille romaine contre rides

    6 replies to "Quelle huile essentielle contre les rides?"

    • Marie

      Bonjour Cécile,
      Oui en effet les HE ont bien un effet anti-oxydant voir lien ci-après, :
      https://laboratoiredumani.fr/huiles-essentielles-antioxydantes/
      Les polyphénols naturellement présents dans certaines plantes sont également de puissants antioxydants, c’est le cas par exemple des substances phénolées du clou de girofle.
      Alors quand même, on ne raconte pas que des balivernes sur la blogosphère comme vous le dites dans votre vidéo !
      J’aime beaucoup votre implication et vous êtes très pédagogue….
      Bonne continuation et plein de belles expériences encore dans cette nouvelle année qui arrive !

      • Cécile MAHE

        Bonjour Marie, c’est bien là tout l’objet de la controverse… ce qui est valable en labo ne l’est pas toujours sur la peau!

    • michele

      Chère Cécile
      Quel boulot! Je réalise la masse d’informations que tu as compilée sur tes blogs depuis le début.

      Je me permets de t’indiquer que les HE ont bien un pouvoir antioxydant répertorié et mesuré grâce à la valeur ORAC utilisée également pour les aliments.
      On y trouve notamment des huiles superbes pour la peau comme l’hélichryse italienne mais également la lavande fine qui n’a rien à envier à certains aliments comme l’ail super anti-oxydant s’il en est.

      Malheureusement certaines d’entre elles et les plus performantes en valeur ORAC ont la très mauvaise idée d’être dermocaustiques, ce qui les rend tout de même difficiles à utiliser en cosmétique.

      Un lien intéressant:
      http://www.infonaturel.ca/Aromatherapie/Agents_super_antioxydants.aspx

      On peut néanmoins se faire des mélanges en les dosant a minima et en incorporant juste quelques gouttes du mélange dans le sérum huileux.
      Je fais comme ça avec le clou de girofle qui sophistique parfois les mélanges en apportant une note épicée-boisée très agréable .

      Mais en matière d’anti-âges, rien ne vaut les huiles végétales riches en omégas 3 qui sont de véritables actifs en soi. Il faut les coupler avec les autres acides gras bien sûr mais on fait déjà une bonne prévention anti-âge dès 35/40 ans avec un sérum huileux bien fait.

      Bravo Cécile, je retourne lire d’autres messages.

      • Cécile MAHE

        Bonjour Michèle, un grand merci pour ce retour et ces compléments. J’avoue que le sujet des antioxydants mériterait d’être traités plus en profondeur. Les valeurs ORAC sont calculées in vitro sans réelle possibilité d’extrapolation in vivo. L’indice est de plus en plus critiqué au point d’avoir été retiré du site de l’USDA aux Etats-Unis, alors, je ne sais pas trop quoi en penser: http://www.ars.usda.gov/Services/docs.htm?docid=15866

        Mais comme tu le précises, celles qui pourraient éventuellement être intéressantes sont à prendre avec des pincettes… et comme on a des choses fabuleuses dans les huiles végétales, ma foi, autant aller vers là (mais ça, ce n’est pas vraiment mon domaine): lesquelles utilises-tu?

        • michele

          Oui bien sûr Cécile, je pense qu’il n’y néanmoins a aucun doute sur les bénéfices des aliments dont la valeur ORAC est aujourd’hui controversée. Comme ces valeurs servent de caution scientifique aux entreprises qui commercialisent des compléments alimentaires avec des allégations de santé, je comprends la prudence de l’USDA.

          Il me semble que l’on ne devrait pas se priver des bénéfices inhérents à toutes les propriétés thérapeutiques des HE même si l’on n’est pas capable de mesurer leur action anti-oxydante. Pour la beauté en tous cas ça vaut le coup ne serait-ce que pour les activités anti-infectieuses, cicatrisantes… qui contribuent à la bonne santé de la peau. Beaucoup de tests in vitro en cosmétiques sont à la base des allégations de beauté sans qu’il ne soit possible d’en mesurer les effets in vivo.

          Pour ma peau mature, j’aime beaucoup hormis les HV riches en omégas 3, toutes les HV riches en insaponifiables.
          Ces derniers sont considérés également comme des anti-oxydants (jojoba, karité champions toutes catégories je pense).
          Je suis donc très fan des baumes pour le visage des peaux matures car on y incorpore de la cire d’abeille qui fait aussi le travail des riches en insaponifiables.
          Cire d’abeille + karité + jojoba + oméga 3 + HE = tip top le soir au coucher ou en hiver par dessus la crème.

          Je viens de retrouver le lien vers le blog de Soapcadabra, ingénieur chimiste qui a fait un article admirable dessus :
          http://www.soapacadabra.fr/archives/2011/03/31/20768119.html

          • Cécile MAHE

            Merci pour ces compléments! Super intéressant. En cas de doute, les huiles végétales sont de toute façon les meilleures alliées au regard de certaines HE plus délicates à manier 🙂

Leave a Reply to michele Cancel Reply

Your email address will not be published.