A l’heure où on parle de la légalisation en France du cannabis thérapeutique, on se demande si on va emboîter le pas au Canada, qui est devenu en 2018 le premier pays occidental à légaliser le cannabis à des fins récréatives…. ahah, non on ne se demande pas, on sait que ce n’est pas pour demain la veille. La décision d’autoriser la vente de CBD (le cannabidiol, la molécule bien-être, non psychotrope de la variété de chanvre dite agricole) en juin 2021 a été prise sous la pression de l’Europe et connaît déjà un rétropédalage avec l’interdiction prise le 31 décembre sur la vente et la consommation de fleurs et feuilles brutes. Pourtant, comme je le disais dans un autre article sur le sujet, le cannabidiol est bien moins efficace que nos meilleures huiles essentielles anti-stress alors j’ai envie de vous dire que tout ceci est un débat qui ne nous concerne pas. Ou plutôt, c’est un débat qui est en droite ligne avec l’interdiction de la profession d’herboriste et l’héritage de Pétain. En France, on aime bien interdire à la vente les plantes médicinales, que voulez-vous, nous avons un rang des plus gros consommateurs d’anxiolytiques et de médocs au monde à tenir !

Pourtant, Cannabis sativa, le chanvre agricole ou industriel dont est issue l’huile essentielle qui nous occupe aujourd’hui n’a pas grand chose à voir avec sa variété cousine riche en THC psychotrope. Et je vous rassure, la culture du chanvre est parfaitement autorisée en France. D’ailleurs, j’avais eu l’occasion d’en parler directement il y a quelques années sur un festival en Bretagne où la filière lin et chanvre communiquait sur ses activités et promouvait ces fibres naturelles, notamment dans l’éco-construction (propriétés isolantes). Ca ne date pas d’hier et c’est une véritable démarche de développement durable qui tente de faire sa place dans un territoire où elle est historiquement présente. Ce sont des cultures qui ne nécessitent ni irrigation ni pesticide. Leur système racinaire nettoie les sols et favorise leur fertilisation. Du XVIè au XIXè siècle ces fibres sont utilisées pour la fabrication de toiles, pour se vêtir ou confectionner des voiles de navire. Il y a un véritable enjeu à perpétuer ces savoir-faire.

chanvre-agricole-CBD

Par ailleurs, les graines sont utilisées traditionnellement en alimentation animale pour leur richesse en protéines, en omega 3 et 6. Ce sont les fameux « tourteau » qu’on intégrait aux calculs de rations pour les troupeaux quand je faisais encore mes études en école d’agronomie. Maintenant, on retrouve ces graines de plus en plus fréquemment en alimentation humaine, sous forme d’huile végétale bio, pressée à froid. Ce qui est plutôt une bonne idée !

Mais alors, et notre huile essentielle dans tout ça ? Où vient-elle se situer dans cette filière ? Qu’apporte-t-elle ? Est-elle autorisée ?

Oui, elle est autorisée, car issue du chanvre agricole dont la teneur est contrôlée (semences autorisées etc) et garantie à moins de 0,2% de THC. Ce qui dans le cas de notre huile essentielle nous fait une belle jambe si vous me passez l’expression puisque le processus de distillation ne permet pas le passage des canabinoïdes par entraînement à la vapeur d’eau. Donc pas de THC, pas de CBD dans notre huile essentielle. Je vois d’ici les lecteurs à la recherche de produits subversifs et de petits écarts de conduite déçus par cette révélation. Eh oui, avec la distillation, on perd tout ce qui fait l’intérêt des consommateurs traditionnels de cannabis : effet détente du CBD et effet psychotrope du THC ! Mince alors… (Mais continuez la lecture… il y a de bonnes surprises dans cette huile essentielle!).

Ce sont vraiment deux mondes, et c’est pour ça que je vous disais que les débats actuels nous concernent finalement assez peu, si ce n’est qu’on limite encore et toujours l’accès aux plantes patrimoniales et que ça, ça nous concerne tous.

L’huile essentielle de chanvre est-elle chère ?

Du coup, cette huile essentielle de cannabis sativa vaut-elle le détour ? Parce que vu son prix prohibitif à 60€ les 10ml, on peut légitimement s’interroger sur l’effet mode. D’abord, première précision d’importance sur le prix, le rendement est relativement faible avec une tonne de matière végétale (parties aériennes) pour obtenir un litre d’huile essentielle. Avec ce ratio, elle se situe pour vous donner une idée plutôt du côté de l’Immortelle ou de la Rose. Par contre, au niveau du champ, le rendement à l’hectare et les conditions de culture plus facile, une levée rapide, une faible consommation d’intrants, l’ensemble de la plante récoltée avec une valorisation de la graine (huile) sont autant d’arguments pour une diminution du prix qui aujourd’hui me semble surévalué. Avec le temps, et le développement d’une filière, je pense qu’on divisera par deux le coût actuel du flacon. Sauf si la concurrence de la filière CBD et son marketing efficace, qui utilise aussi la plante entière si j’ai bien compris, détermine un prix de marché élevé.

C’est la raison pour laquelle je n’ai pas souhaité me procurer cette huile essentielle pour le moment. Je rédige donc cette fiche uniquement à partir de mes recherches bibliographiques, qui sont, je dois le dire, maigrichonnes. Nous sommes sur une huile essentielle « récente ». Comprendre par là qu’elle fait partie de ces nouvelles huiles essentielles qui fleurissent avec la demande du consommateur de nouveaux produits, de nouvelles expériences. L’inédit fait vendre. Attention, ce n’est pas pour autant qu’elle ne présente pas des propriétés intéressantes. Mais son rapport qualité-prix est pour moi discutable, d’autant plus que comme on le verra à sa composition chimique, des alternatives à moindre coût sont disponibles (yes!). De plus, comme pour toute plante médicinale, la question se pose de la meilleure forme d’utilisation possible compte tenu de ce qu’on sait de ses propriétés (teinture alcoolique, macérât huileux, tisane….). Et ici, je ne suis pas certaine qu’isoler les molécules aromatiques pour laisser les molécules thérapeutiques utilisées depuis des siècles, notamment en médecine chinoise, dans l’alambic, soit l’idéal. En tout cas ce n’est pas ce que j’aurai choisi spontanément, mais creusons un peu…

huile-essentielle-de-chanvre

Composition de l’huile essentielle de Cannabis sativa : un cannabinoïde équivalent au CBD !

  • Monoterpènes : alpha et beta-pinènes (10%), myrcène (8%)
  • Sesquiterpènes : beta-caryophyllène (28-35%), alpha-humulène (10-12%), allo-aromadendrène (4%)
  • Oxydes terpéniques : caryophyllène époxyde (4,5-10%)
  • Coumarines

Franchomme dans l’aromathérapie exactement nous donne une composition particulièrement riche en sesquiterpènes que je n’ai pas retrouvée en épluchant les sites marchands. C’est pourtant dans cette famille qu’on retrouve les molécules les plus intéressantes à mon sens pour cette HE. Ce sera donc un critère de sélection quand vous y mettez le prix, ce n’est pas pour avoir des monoterpènes que vous pouvez retrouver dans n’importe quelle huile essentielle de résineux à 5€ ! Encore mieux, certains sites qui évoquent les caractéristiques nécessaires pour une bonne qualité de l’huile essentielle de chanvre « oublie » la molécule la plus emblématique de cette HE, le beta-caryophyllène ! C’est lui qui est qualifié de « dietary cannabinoïd » par la FDA aux Etats-Unis.

Mais, mais alors… nous avons bien des cannabinoïdes dans notre huile essentielle ! Eh oui, pas ceux qui sont commercialisés ou recherchés dans les autres filières, mais nous en avons un. Et d’ailleurs, la connaissance de cette molécule tire son origine, justement, de l’interdiction du cannabis devenu illégal dans les années 30. Il a fallu trouver une source pour les thérapies à base de cannabinoïdes qui ne soit pas liée au chanvre indien alors interdit ! On a trouvé le caryophyllène, une molécule courante dans les huiles essentielles qui donne des résultats par voie cutanée ! Je vous invite à consulter cette étude qui montre que le caryophyllène se lie aux récepteurs CB(2) impliqués dans la réponse inflammatoire et les douleurs, comme le cannabidiol (CBD). Pour info, le THC lui agit sur les récepteurs dit CB(1) de notre système endocannabinoïde, avec avec un effet psychotrope.

A lire en complément:  Huile essentielle d'Epinette noire : la vivifiante venue du Grand Nord

 

ET bien sûr comme si une bonne nouvelle ne suffisait pas, on trouve le beta caryophyllène dans d’autres huiles essentielles bien meilleur marché. Et même en quantité plus importante puisque le champion toute catégorie est le poivre noir d’Afrique de l’ouest (Piper guineense) avec jusqu’à 58% de teneur en caryophyllène contre 35% pour l’huile essentielle de chanvre. Quand je vous disais que nous n’étions pas concerné par toutes ces histoires dans le monde de l’aromathérapie, nous avons déjà TOUT (et même des molécules psychotropes hihi, mais chut, restons discrets).

Vous voulez d’autres alternatives possibles, voici quelques idées :

  • Clou de girofle : 20% (l’alternative la meilleure marché)
  • Houblon : 15% (pour moi la meilleure alternative en raison de sa composition, son prix de moitié celui du cannabis, des propriétés sédatives et hypnotiques mais un inconvénient, elle est oestrogénique)
  • Basilic : 20% (j’ai trouvé 10% dans le basilic grand vert, ça me semble surévalué par rapport aux produits disponibles sur le marché)
  • Poivre noir : 7%
  • Cannelle de Ceylan feuille : 6%
  • Marjolaine à coquilles (3%, tu m’étonnes qu’elle aide les enfants à dormir!)

Sans oublier l’huile essentielle de Copaïba ou baume de Copahu qui lui en contient 50-53%. En plus testé et validé par une de mes élèves, voici son retour:

copaiba-alternative-chanvre-CBD

Dangers de l’huile essentielle de chanvre et contre-indications

Même si on va souvent retrouver une limitation pour les trois premiers mois de grossesse et les enfants, nous sommes là plutôt dans de la prudence car rien ne justifie cette interdiction. Le seul bémol dans cette huile essentielle réputée peu allergisante et douce pour la peau, ce sera l’exposition au soleil. Compte-tenu de la présence de coumarines, un effet photosensibilisant invite à une utilisation en soirée ou sans exposition. Finalement, c’est une plante de vampire ce chanvre, parce qu’entre l’huile végétale, certes fantastique pour la santé et la peau, mais qu’on ne peut pas laisser 3 jours dehors comme ici avec la chaleur et le soleil, et l’huile essentielle qui empêche l’exposition au soleil, ça commence à faire beaucoup !

huile-essentielle-psychotrope

Propriétés de l’huile essentielle de chanvre

Les propriétés de cette HE de chanvre vont découler de sa molécule majoritaire, le beta-caryophyllène et sa capacité à interagir avec les récepteurs de notre système endocannabinoïde. Je relèverai cependant, que dans le cas du cannabidiol, molécule voisine, les fabricants insistent sur la durée pour percevoir les effets, en raison de la nécessité de mise en place de ces récepteurs (voir cet article). Dans le cas de nos huiles essentielles, je n’ai jamais fait attention, puisque la présence d’autres molécules avec un effet immédiat calmant ou apaisant viennent influer les perceptions, mais il est tout à fait probable que les propriétés se feront plus marquées au bout de 3 à 5 jours donc le mot d’ordre sera : persévérer !

Nous aurons donc un effet anti-inflammatoire. Des activités anti-nociceptives, neuroprotectrices, anxiolytiques, antidépressives et anti-alcooliques ont également été rapportées in vitro et dans des études sur des rongeurs. Les rongeurs ne nous donnent évidemment pas les propriétés que nous aurons chez l’humain, mais ce sont des pistes à explorer qui ne sont pas délirantes au vu des mécanismes élucidés du fonctionnement des récepteurs CB(2) notamment.

Franchomme nous donne également des propriétés décongestionnantes qui sont propres aux pinènes pour les voies respiratoires.

Utilisation et voie d’administration de l’HE Cannabis sativa

Voie orale

Rien ne l’empêche a priori, mais les études que j’ai épluchées parlent majoritairement d’une application topique. Si on considère le mode d’administration du CBD, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas utiliser l’HE par voie orale ou sublinguale plutôt pour le sommeil, l’anxiété, les douleurs.

Voie atmosphérique

A ce prix là, je vous déconseille, mais une chose est sûre, elle n’est pas irritante ou quoi que ce soit donc en théorie, oui, mais pour quels avantages ? Apparemment, elle repousse les insectes, c’est déjà ça !

Voie cutanée

Définitivement l’option la plus classique, diluée évidemment même si elle est douce pour la peau et peu allergisante, on conserve nos bonnes pratiques et on sauve son porte-monnaie. Pour les dosages, tout dépendra de l’usage, mais on pourra utiliser la voie cutanée pour toutes les inflammations, notamment respiratoires et digestives puisque ce sont les usages soulignés par Franchomme. On pourra également l’utiliser pour se relaxer, décontracter ses muscles après l’effort et comme le suggère la bibliographie, elle rentre également dans la catégorie des huiles essentielles utiles pour gérer les addictions, notamment la consommation d’alcool qu’elle semble prévenir.

Une utilisation en cosmétique pour ses propriétés cicatrisantes est également répandue, en association tout naturellement avec son huile végétale qui pénètre facilement et ses propriétés dues à sa richesse en acides gras essentiels idéaux pour les peaux sèches et mâtures. Avec l’effet relaxant de l’huile essentielle, on obtient un soin double fonction ! Je dirais que c’est presque la meilleure utilisation de cette huile essentielle coûteuse puisqu’en cosmétique on reste sur des dilutions faibles qui permettront d’exploiter longtemps notre petit flacon. Et puis, si on compare au prix des crèmes anti-âge du commerce, pour le coup, c’est bon marché ! Comme quoi tout est question de point de vue finalement.

huile-essentielle-cannabis-chakra

Aromathérapie énergétique de l’huile essentielle de chanvre

Au-delà de combattre le pessimisme et la nervosité, ne pouvant pour le moment expérimenter puisque je n’ai pas l’huile essentielle, je me fie à Marc Ivo Bohning qui est le seul à évoquer cette huile essentielle pour cet aspect. Pour cet auteur, « elle aide à voir le monde différemment, à se servir des parties de soi que l’on aurait mises de côté. Elle aide à sortir de la rigidité ». Bref, si vous avez besoin d’un coup de pouce créatif, c’est la bonne ! Il l’associe au chakra 6.

A noter que j’ai trouvé ici une excellente synthèse des différentes études (tout en bas de l’article) que j’ai utilisé en plus des ouvrages des auteurs cités pour cet article : https://drug-dev.com/non-cannabis-therapy-cannabinoid-therapy-without-using-cannabis-direct-effects-topical-%CE%B2-caryophyllene/

 

Pour télécharger la fiche en pdf, cliquez sur l’image ci-dessous

ficheHE68-chanvre

    4 replies to "Huile essentielle de Chanvre : quels effets psychotropes ?"

    • Buffe

      Bonjour Cécile,
      Merci pour cet article sur l’HE de Chanvre.
      Etant l’heureux possesseur de l’appli android Plante Essentielle, j’ai remarqué que la fiche de cette HE Chanvre n a pas encore été ajouté! Pourras-tu y pense stp!?
      Une autre observation, cette fois au sujet des HE Eucalyptus: tu as édité une fiche sur HE eucalyptus radiata et aussi citronnée, mais pas sur Eucalyptus globulus, pourquoi??? Son utilisation est-elle similaire à la radiata en tenant compte de l’observation que tu fais concernant la présence de cétones et donc de ne pas l’utiliser sur les enfants???

      Merci par avance pour ton éclairage qui me permettra de me coucher moins bête 😉

      olivier

      • Cécile MAHE

        Bonjour Olivier, la mise à jour n’est pas prévue de suite, il y a 60 fiches tout rond.

        Je n’ai pas fait globulus comme beaucoup d’autres! c’est un choix, j’en parle sur l’article dédié à radiata, elle est plus délicate d’utilisation en raison de la présence de cétones mais oui chez l’adulte aucun soucis et memes indications que radiata

    • Aurelie Delpech

      bonjour Cécile,
      Alors celle ci aussi je l’ai testée. je voulais toujours alléger des douleurs chroniques. Je n’étais pas encore ici et je ne connaissais pas l’importance de diluer. Dans l’immédiat je n’ai pas eu de résultat sur les douleurs et je n’ai pu poursuivre. sujette aux acouphènes, il les augmentait,je ne sais pas pourquoi.Par contre un effet magnifique sur le sommeil et quasi immédiat. L’olfaction suffirait, malheureusement mon He flacon fermé pourtant s’est évaporé toute seul avec le temps .

      • Cécile MAHE

        Merci pour ce retour Aurélie! Flacon fermé? Il ne devait pas l’être, ou un défaut du flaconnage … c’est tellement dommage!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée