Le 12 juin, c’était la journée nationale du TDAH. L’occasion de parler et de repérer ceux qui en souffrent, et ce n’est pas un problème qui concerne uniquement des enfants turbulents comme on a souvent tendance à le penser. Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité peut aussi concerner les adultes et son origine est neurobiologique don arrêtons de parler de caractères difficiles et de stigmatiser! Les personnes qui en souffrent ont des difficultés à se concentrer, des troubles de la mémorisation, des difficultés à s’organiser, montrent de l’impatience, de l’impulsivité, et une agitation. Pour en savoir plus, l’association hyper-super France partage énormément de ressources.

Bref, ça m’a donné envie de rédiger un article sur cette question qui revient régulièrement sur le blog et dans les formations, mais on a aussi des retours d’expérience très positifs sur l’utilisation des huiles essentielles. Malgré le peu de données, c’est très encourageant, notamment sur le volet apaisement et amélioration de l’endormissement. Ceci dit, comme vous allez le voir, on peut aller plus loin avec ce qu’on sait de l’action physiologique de certaines huiles essentielles pour le TDAH ! Je ne suis pas en train de dire qu’il faut arrêter la Ritalin du jour au lendemain, ça c’est à voir avec le médecin, mais les huiles essentielles peuvent vraiment offrir un confort supplémentaire au niveau de l’attention et de la mémoire.

L’origine du TDAH et pourquoi les huiles essentielles sont une option

Depuis 2014, l’origine neurobiologique du TDAH a été mis en évidence. Il s’agit bien de modifications de circuits neuronaux, une anomalie en partie due à des causes génétiques et en partie à des causes environnementales. Cette modification cause notamment un excès de noradrénaline, une des hormones du stress ! D’où un comportement en adéquation avec cette chimie interne.

Aujourd’hui il n’existe pas de traitements curatifs et les effets secondaires des psychostimulants utilisés pour limiter les symptômes sont nombreux. Mais vous allez me dire, pourquoi utiliser du méthylphénidate (ou MHP, constituant principal de la Ritaline) qui stimule alors que l’on veut calmer ? Et surtout, pourquoi la Lavande fine qui est une huile essentielle calmante est particulièrement utilisée et plébiscitée ? Ca semble incohérent.

Et surtout, ça nous amène à aller plus loin dans notre réflexion sur les huiles essentielles utiles pour le TDAH : les huiles essentielles calmantes, à esters comme la lavande fine, la camomille romaine, le petit-grain bigarade par exemple vont être intéressantes pour diminuer le stress. Ce sont des propriétés prouvées depuis longtemps (on le mesure notamment à la concentration en cortisol dans le sang des personnes).

Favoriser la concentration avec les huiles essentielles dans le cas du TDAH

La Ritaline fonctionne notamment en empêchant la recapture de la dopamine. Alors, vous allez me dire, mais pourquoi s’attaquer à cette pauvre dopamine, alors que c’est l’hormone du stress qui est en excès ? Eh bien parce que la dopamine est l’hormone de la récompense, elle est celle qui favorise le démarrage de nos actions, de nos projets et donc aide à se focaliser sur les buts, ce qui est plutôt pas mal. D’ailleurs, c’est ce shoot de dopamine que recherchent les buveurs de café ou… les sportifs accros à leur footing. Bon évidemment, ce n’est pas en laissant les enfants devant un écran au lieu de courir derrière un ballon que l’on va pouvoir stimuler la dopamine. Alors quoi d’autre ?

Et vous savez quoi l’huile essentielle de Menthe poivrée qui est réputée favoriser la bonne concentration, la vigilance notamment au volant, augmente le taux de dopamine ! C’est le menthol qui est responsable de ça… ne vous demandez plus pourquoi vous aimiez machouiller des chewings-gums en cours ou que vous vous êtes mis aux cigarettes mentholées !

L’huile essentielle de citron zeste, même si elle agit différemment stimule elle aussi l’activité intellectuelle. Ca peut être une bonne alternative chez les jeunes enfants chez qui on ne conseillera jamais l’usage de l’huile essentielle de Menthe poivrée.

TDHA : Favoriser la mémorisation avec les huiles essentielles

Une autre option est l’utilisation d’huiles essentielles riches en 1,8-cinéole (eucalyptol) et en terpènes comme c’est le cas du romarin officinal à cinéole qui a un effet d’inhibition sur l’acétylcholinestérase, l’enzyme qui dégrade l’acétylcholine. Comme elle n’est plus dégradée, sa concentration augmente et c’est intéressant car ce neurotransmetteur participe à la fonction cognitive du cerveau et joue sur l’humeur ! Une étude a mis en évidence la corrélation entre la concentration en cinéole dans le plasma sanguin après une exposition à la diffusion d’huiles essentielles et les performances cognitives. L’étude a été menée avec le romarin, voir ici. Enfin, pour mémoire, le DMAE ou déanol est une préparation pharmaceutique (nom commercial Deaner) utilisé efficacement comme supplément dans le TDAH pour traiter des symptômes tels qu’une baisse d’attention, de l’hyperactivité, des problèmes d’apprentissage et de comportement, des difficultés à lire et à s’exprimer ou une détérioration de la coordination motrice (Dean et Morgenthaler, 1990 sic in ADHD in Adults: Characterization, Diagnosis, and Treatment). Et je vous le donne en mille, le déanol fonctionne en accélérant la synthèse de l’acétylcholine dans le cerveau.

A lire en complément:  Une histoire de dengue : l'épidémie en Martinique sur fond COVID

Willem a travaillé sur ce sujet, notamment par rapport à la maladie d’Alzheimer et je vais me permettre de paraphraser son ouvrage Alzheimer et odorat, car il explique que « les informations en cours de mémorisation étant d’abord stockées dans l’hippocampe avant d’être transférées dans le cortex pour un stockage à très long terme, les stimulis olfactifs favorisent la consolidation des apprentissages »

Donc rien que le fait d’avoir avec soi un stick olfactif ou un flacon pour pratiquer une olfaction peut déjà être une aide, je pense notamment ici à la scolarité.

huiles-essentielles-hyperactivite-tdah

Aromathérapie et trouble de l’attention

Je vous propose une synergie pour favoriser la concentration et la mémorisation et diminuer l’agitation en faisant appel aux huiles essentielles que l’on a vues précédemment et en y ajoutant une huile essentielle de l’ancrage (Vétiver, Carotte, Cèdre de l’atlas). Ces huiles essentielles sont connues pour apaiser sans endormir contrairement à celles que j’ai citées comme la Lavande fine, la Camomille romaine qui peuvent être trop sédatives pour certains dans le cadre d’une recherche de concentration, d’attention et de mémorisation. A noter que le Vétiver a fait l’objet d’une étude trop légère pour avoir des données statistiques, mais néanmoins engageante sur son efficacité, vous pouvez la télécharger ici. C’est aussi ce qui m’a poussé à intégrer une huile essentielle de cette famille à la formule que je vous propose.

Au besoin la formule peut évoluer pour y intégrer une HE relaxante ou un complément en huile de massage peut répondre à ce besoin. La Marjolaine à coquilles, souvent citée pour l’hyperactivité et l’agitation est aussi une bonne option, plus calmante que sédative, elle permet un réel équilibrage du système nerveux.

D’ailleurs, mon choix n’est pas anodin, car la carotte sauvage est spécifiquement préconisée sur l’hyperactivité des enfants par Lydia Bosson. Une huile essentielle qui nourrit la confiance en soi, un point qui fait souvent défaut lorsqu’on est porteur de ces troubles

J’y intègre évidemment notre romarin officinal qui pourra trouver un substitut avec une autre huile essentielle à cinéole comme le ravintsara ou un eucalyptus.

Et je choisis le citron zeste pour que cette formule puisse convenir à un large public et pour son effet « bonne humeur » comme tous les agrumes, tout en incitant à tester la Menthe poivrée chez les adultes qui se sentent surmenés.

Synergie TDAH en diffusion ou olfaction :

  • 3 gouttes de citron zeste
  • 3 gouttes de romarin à cinéole
  • 2 goutte de carotte
  • (+ 2 gouttes d’une HE calmante en option)

Témoignages et retours sur l’utilisation des huiles essentielles sur l’hyperactivité

J’en profite pour vous demander de témoigner ci-dessous en commentaires si vous avez des petites formules à partager que vous auriez utilisées avec succès sur les troubles de l’attention et l’hyperactivité. En attendant vos pépites, je partage le retour d’expérience d’une élève avec la Lavande fine qui reste une belle huile essentielle de l’apaisement et une très bonne première intention pour ces troubles :

« La lavande Fine – elle nous a sauvé !!! mais vraiment, un vrai miracle. J’ai un petit garçon (8,5ans) hyperactif (diagnostiqué avec un TDAH) et je dois dire que mes premières recherchent ont vraiment été centrées sur comment l’aider à s’apaiser. Surtout le soir, il est pris d’angoisse, il est agité, il n’arrive pas à s’endormir. J’ai commencé par lui faire des massages avec la lavande fine à 50% en HV. Formidable, en 5 min. il dort! j’ai acheté de la bergamote que j’ai diffusé. Pareil, endormissement sans problème ».

 

    2 replies to "TDAH et huiles essentielles : trouble de l’attention et hyperactivité"

    • Sylvie C.

      Bonjour! Je vois la question de Céline …et j’ai exactement la même pour mon fils de 17 ans, qui souffre de TDA sans hyperactivité mais avec beaucoup de problèmes de concentration…. Merci pour votre blog!

    • Céline Hage

      Bonjour;
      Un tout grand merci pour votre implication dans la recherche de traitements naturels.
      Dans votre article, vous parlez d’huiles essentielles dont les vertus sont principalement de calmer l’hyperactivité afin que les sujets puissent se concentrer. Mon problème à moi c’est que je suis hypoactive, donc je n’ai pas besoin d’être calmée psychiquement ou physiquement. J’ai un trouble attentionnel très prononcé, mais il n’est pas dû à l’hyperactivité. Donc je me demandais quels remèdes pourraient m’aider. Sachant que du coup, les psychostimulants n’ont pas d’impact sur mes capacités attentionnelles « pures ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée